Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Commentaires

Articles Récents

19 août 2009 3 19 /08 /août /2009 22:28

Connaissez-vous Guyon ?

Pas Jeanne-Marie Bouvier de la Mothe-Guyon dite Jeanne Guyon (1648 – 1717), non, pas elle, mais Châtel Guyon dit Châtel, le singulier de Château, une boule, bourre boule. Je sais, il est tiré par les cheveux, mais La Bourboule est tellement proche de Châtel Guyon que je pouvais difficilement faire moins, c'était trop tentant.

Donc, Châtel, ancien sous ministre a l'industrie et à la consommation a pris des galons dorés en devenant sinistre de l'éducation et continue, depuis l'industrie, à porter la parole du gouvernement.

J'imagine qu'il prend son petit sac à dos, il y met la parole de Notre Saigneur, la voix de son maître, car la parole de Dieu est celle de son gouvernement, ce dernier n'ayant pas droit à la parole, et de temps en temps, il ouvre le petit sac et en laisse échapper les conneries qui lui sont suggérées par son idole.

Il est tellement conditionné par son propre mimétisme, qu'il vient de nous faire une superbe démonstration de communication bidon que seul Rase mottes réussissait à la perfection jusqu'à présent.

Le Château singulier, s'est donc rendu dans un supermarché Intermarché de Villeneuve le roi pour y vanter l'opération gouvernementale "rentrée à bas prix". Déjà, lorsqu'on analyse un peu la phrase précédente qui n'est que le reflet de la réalité, on peut retenir Château, Mousquetaires (Intermarché) et Roi, on est tout de suite projeté en pleine Sarkozye et on comprend mieux la suite.
La suite, c'est le déroulement de la visite impromptue, mais prévue puisque la direction du supermarché avait convié des employés à venir pour l'accueil du sinistre accompagné du sous sinistre Novelli. Cette réception était tellement spontanée que même la cliente, opportunément de passage en caisse connaissait parfaitement le dispositif gouvernemental "l'essentiel de la rentrée". La cliente en question est une certaine Virginie Meyniel conseillère municipale de Vulaines-sur-Seine dont le maire a donné sa signature avec celle de Châtel pour le soutien de Madelin à la présidentielle de 2002. (Selon Rue 89).

En fait, comme pour tous les déplacements de ces messieurs dames de la cour du Roi Petto, y compris Sa Majesté, on a une fois de plus fait appel aux encartés de l'UMP pour "imiter la foule d'accueil", ce dont se défend à cors et à cris le petit château qui prétend que tout s'est fait à son insu et qu'il n'était au courant de rien et trouve le procédé choquant parce qu'il met en cause son honnêteté, ce qui est, selon moi, une forme d'aveu.

Comme pour se dédouaner d'une bourde que veulent lui faire endosser les sinistres, la direction d'Intermarché regrette une initiative inappropriée à laquelle ni les ministres, ni leurs collaborateurs n'ont été associés.

Quand on connaît l'attachement viscéral du Nain Sardonique aux caméras et au battage médiatique, on a plus que du mal à croire à des rencontres fortuites de la part de ses vassaux dont le seul idéal dans la vie est d'imiter leur guide spirituel.

Allez, Singulier Château, avoue que tu t'es fait mousser pour pas cher comme ton gourou à son arrivée au Cap Nègre devant la foule de neuf personnes que la télé nous a cachées mais dont elle a amplifié les vivas.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
18 août 2009 2 18 /08 /août /2009 22:52

Paris gagnants ou perdants sur Paris, c'est ce que préparent en secret (de polichinelle) quelques huiles de l'UMP, car ils ont pris pour exemple Chichi qui s'est servi de ce tremplin pour briguer et obtenir la présidence de la République. Mais tout le monde ne s'appelle pas Chirac (sauf le Patrick du film camping) et n'est pas cornaqué par un président charismatique comme Mitterrand. C'est avéré, le Tonton a tout fait pour que son successeur soit le grand Jacquot.

Bon, restons sérieux un moment, Rachis Da a déjà annoncé la couleur, elle souhaite briguer la mairie de paris aux prochaines municipales, seulement voilà, Notre Saigneur ne serait pas trop d'accord car il est pratiquement persuadé qu'elle se ramasserait lamentablement devant Deux Là Noé. Donc, à mon avis, elle peut aller se rhabiller (de préférence chez Cardin)  elle restera dans son arrondissement et encore si ses électeurs qui ne la voient jamais le souhaitent.

Par contre, un homme tient la corde, et c'est le mini Roy qui la tire, il s'agit de Fion.

Selon La Tribune, le premier sinistre réfléchirait à l'après Matignon.

Sa réflexion consisterait à se présenter en 2012 dans une circonscription parisienne, je suppose celle qui lui serait la plus favorable après le tripatouillage électoral auquel on vient d'assister. Il abandonnerait sa chère Sarthe dont il est l'élu depuis 1981 prouvant ainsi que ses propres ambitions dépassent largement l'intérêt général contrairement à ses incessantes assertions. La démonstration serait pour le moins éclatante.

Il est si certain d'être élu que dans la foulée, il envisage de conquérir la mairie de Paris. Et le pire, c'est qu'il a le feu vert de Sa Majesté pour s'engager dans cette bataille. Avec son charisme de lombric, il va faire un tabac chez les "bobo" des arrondissements chics à n'en pas douter.

Du coup, les Devedjian,  Pana fieu, Le Louche, Tiberi et consorts qui veulent le gros lot depuis des lustres repasseront à la prochaine voir si le Roy est toujours là et puis, sait-on jamais, si le Minimoy arrivait jusqu'en 2017, Fion pourrait représenter un recours pour la France d'en Haut.

Bon, n'extrapolons pas trop, pour l'instant, l'ectoplasme de Matignon est encore dans l'ombre épaisse de papa Sarko et il ne se déclarera pas cet automne, a moins que les médias ne l'y obligent compte tenu qu'il s'est déjà ouvert de ses projets à des proches dont la langue a été un peu trop longue.

Depuis l'occupation allemande pendant la dernière guerre mondiale, Paris n'aura jamais été autant en danger qu'en ce moment entre le redécoupage des circonscriptions, le projet du grand Paris signé du nain et maintenant la menace Fion qui se précise. Paris brûle-t-il ?

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
17 août 2009 1 17 /08 /août /2009 23:15

Le loto, c'est facile, c'est pas cher et ça peut rapporter gros. Vous vous souvenez certainement de ce slogan publicitaire de la Française des Jeux.

Eh bien, on projette de remettre cette publicité à l'ordre du jour grâce à une idée de génie d'Alain Joyandet, journaliste, éditeur à peine un peu médecin pour avoir quitté lâchement les études pour se lancer dans le journalisme. Pour tout dire, ce sous ministre est l'homme aux sous idées que son sous géant de président a sous nommé pour sous aider les pays francophones sous développés, et il le fait avec un zèle qui n'a d'égal que sa sous popularité.

Les pays africains en voie de développement ont certes besoin d'argent, mais tout le monde sait que l'argent qui est envoyé dans ces républiques arrive la plupart du temps dans les comptes bancaires des présidents "a vie", ce qui permet d'enrichir un homme qui entretien la pauvreté, la misère et l'ignorance dans son pays pour mieux rester au pouvoir.

Joy en dette n'a pourtant qu'une seule obsession : faire du fric pour aider l'Afrique et il a trouvé l'idée qui tue : créer un loto dont une partie des mises serait versée aux  pauvres africains. La déclaration du sous ministre au JDD est éloquente :

-" Une partie de la mise irait à la bonne cause, permettant de sensibiliser la population à l'aide des plus pauvres et mobiliser les diasporas. Qu'on aime ou qu'on n'aime pas le jeu, une chose est sûre, les gens jouent."

Proposition grotesque s'il en est, frisant le mépris pour l'Afrique et qui fait penser à une œuvre de charité organisée par des bénévoles mais qui, en réalité, rapporterait encore à l'Etat car une partie des mises reversées et les sommes empochées par les heureux gagnants n'empêcheraient pas notre gouvernement de prendre sa part au passage. De plus, n'en déplaise à Joy, quand on n'aime pas le jeu, on ne joue pas et ce n'est pas en forçant la main des citoyens à donner de l'argent dont une partie est collectée par le fisc qu'on va sensibiliser la population à l'aide des plus pauvres. Cerise sur le gâteau, le gain estimé pour cette aide, serait de 10 millions d'euros par an : une obole au niveau d'un continent. Décidément, cet homme est soit inconscient, soit idiot, soit les deux.

Au fait, s'il est un pays qui a besoin d'argent, c'est bien la France, et puisqu'il est question d'organiser un loto spécial pour venir en aide aux populations africaines, pourquoi n'organiserait-on pas un jeu payant dans le genre roue de la fortune où les gagnants auraient droit à vie au remboursement à 100% par la sécu  et dont les mises serviraient à financer cette même Sécu ? Autre suggestion, une tombola dont le premier prix serait en parachute doré, les cent suivants une retraite à taux plein et les trois cents suivants une journée au cap nègre devant le tout à l'égout.

Quand je pense que les plus pauvres des Français cherchent à améliorer leur vie en tentant de gagner au loto, je trouve dégradant de se servir de cet espoir populaire pour faire de l'argent sur le dos du citoyen modeste.

Pour terminer, je suggère d'organiser un jeu de monopoly où le vainqueur aurait le droit de mettre le Roisident dans un bateau muni de soupapes qu'il pourrait ouvrir à sa guise pour faire couler le rafiot en mer. Ca nous débarrasserait de la connerie qui traîne dans les allées du pouvoir depuis 2007.  

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
16 août 2009 7 16 /08 /août /2009 21:47

Vous auriez tort de vous réjouir trop vite. La pseudo croissance du PIB de 0,3% au second trimestre fait chanter Kiki La Garde, mais elle, comment s'y fier, elle "positive" en permanence, s'auto congratule du haut de son cou de girafe et ne manque jamais de dire que ce sont les mesure prises à l'initiative de son Idole Sarko premier qui permettent à la France d'être devant les autres pays. Elle a juste omis de préciser que l'Allemagne et la Grèce étaient dans le même cas. Elle trouve chaque fois un partenaire européen derrière nous histoire de montrer qu'il y a toujours pire.

Ne faisons pas fi des bonnes nouvelles, la croissance est là, tant mieux, seulement voilà, cette embellie, pour surprenante qu'elle soit, n'en est pas moins une espèce d'arbre chargé de cacher la forêt car, d'une part les trois différents calculs du PIB prêtent à caution (voir ici), d'autre part, le PIB n'influe pas nécessairement sur le taux de chômage et c'est Lolo Veau qui est qui nous en fait part dans le JDD.

-" On prévoit toujours une hausse du chômage, mais la France a amorti le choc. Nous allons connaître plusieurs mois difficiles."

Vous noterez que, comme toujours, le français est le meilleur, il ne peut rien lui arriver, surtout depuis que Sarkoman est aux manettes. C'est comme à l'époque de Tchernobyl, les emmerdes s'arrêtent à nos frontières, on est étanches et imperméables au reste de l'humanité quand les choses se gâtent, par contre, on est comme le "gore tex", on continue de diffuser vers l'extérieur. Donner des leçons sans en prendre, voilà notre credo.

Donc, continuation du chômage, mais "la dégradation de l'emploi s'atténue et l'intérim cesse de perdre des postes" d'après le réjoui Lolo. De quoi ils se plaignent ces abominables français qui voudraient tous du travail à plein temps chez eux alors qu'il n'y en a pas dans les autres pays d'Europe. Ils devraient être heureux, pour la première fois depuis 14 mois, le nombre de demandeurs d'emploi n'exerçant aucune activité a baissé de 18 600 (0,7%) en métropole. Ah, il nous éclaire d'un jour particulièrement faste le major de l'ENA.

Bon, les DOM TOM, le ministre s'en fout, on n'en parle pas et il ne précise pas non plus que cette diminution est compensée par la reprise d'emplois à temps partiel due essentiellement aux jobs d'été.

Morceau de bravoure de notre sous ministre, grand par la taille, mais minus par l'esprit, l'analyse qu'il fait des revendications par les ouvriers perdant leur emploi et qui se mobilisent, vaut son pesant de cacahuètes. Je cite la tirade entière pour que vous n'en perdiez pas une miette:

-"Ils se mobilisent pour toucher un chèque plutôt que pour s'inscrire dans une structure de reclassement, le chèque est le piège absolu dans cette période. C'est une façon facile d'acheter la paix sociale à court terme. Mais cela ne fait pas vivre comme un emploi (…) 50.000 euros, ça peut partir très vite, en quelques mois, et après ? On se réveille chômeur de longue durée."

Avant de terminer mon article, je voudrais juste préciser la pensée de l'ouvrier dont on va fermer l'usine pour la remonter dans un autre pays et à qui on explique ce qu'a déclaré le Secrétaire d'Etat au Chômage (n'oubliez pas qu'il est le plus grand patron de l'hexagone puisque le Pôle emploi est le plus gros employeur du pays) :

-" Il faut vraiment être con pour penser que le fait de ne pas réclamer et obtenir une grosse prime de licenciement peut nous propulser ensuite chômeur de longue durée et croire que ne pas réclamer nous dispensera de ce même type de chômage."

J'ai dit "con" ? Mille excuses, je voulais dire Secrétaire d'Etat à l'Emploi.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
14 août 2009 5 14 /08 /août /2009 21:52


Maître Villiers, au puits du Fou perché,
Voulait une part du fromage.
Maître Sarko, par l'odeur alléchée,
Lui tint à peu près ce langage :
"Et bonjour, Monsieur De Villiers
Que vous êtes servile, que vous semblez plier !
Sans mentir, si votre carnage
Se rapporte à votre courage,
Vous êtes le meilleur des hôtes de chez moi".
A ces mots, De Villiers ne se sent plus de joie
Avec ses idées à la noix,
Ouvre sa grande gueule et apporte ses voix.
Le Sarko s'en saisit et dit : " Mon bon Villiers,
Apprenez que tout flambeur
Vit aux dépends de celui qui l'écoute :
Cette leçon vaut un ministère sans doute".
De Villiers, honteux et confus,
Jugea, mais un peu tard, qu'il l'avait dans le cul.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans Béa
commenter cet article
13 août 2009 4 13 /08 /août /2009 22:26

Nous allons bientôt quitter la saison des fruits à noyaux pour entrer dans celle des fruits à pépin.

Je traduis pour celles et ceux d'entre mes aminautes qui n'auraient pas saisi la nuance :

-"Le noyau dur autour de Notre Saigneur se débrouillera pour qu'il nous arrive des pépins".

La préfecture de police de Paris est en train de changer de physionomie. Deux entités vont sortir de ce service à partir de 14 septembre :

- La DISPAP, Direction Interdépartementale de la Sécurité de Proximité de l'Agglomération Parisienne,

- Les missions de Police Judiciaire reposant sur les sûretés départementales 92,93 et 94.

Les fans du petit Nico, au premier rang desquels Brice de Clermont Ferrand, ont décidé d'introniser un  proche de leur idole à la tête de la DISPAP. Alain Gardère, il s'appelle le petit nouveau pion qui est avancé dans le cadre du noyautage des institutions (ne pas confondre avec La Gardère qui n'est ni son épouse, ni l'ami intime de qui vous savez). Il parait, mais ce n'est pas garanti, qu'en arabe moderne, Alain se traduit par Allah, ce serait donc Allah Gardère. Je vais demander confirmation à mon ami marocain Nordine.

Il était jusqu'à présent directeur de la police urbaine de proximité pour l'agglo parisienne d’où il avait soutenu la candidature de Notre Sauvage. Il est tout de même inspecteur général, c'est pas Pinot simple flic.

Comme les attributions n'étaient pas assez valorisantes et surtout parce que quelques parties importantes de la répression pouvaient  échapper aux ordres de talons aiguilles, on a ajouté, pour faire bon poids, l'extension des compétences à la direction de l'ordre public et de la circulation. Comme ça, quand les manifestants se feront matraquer à cause des appariteurs de la police qui commettent des exactions, c’est lui qui chapeautera le tout depuis la provocation jusqu'à la répression. Si tu ne vas pas à (La) Gardère, c'est lui qui viendra à toi.

A titre purement indicatif, la préfecture de Paris nouvelle version comptera 45 000 personnes y compris les 8 000 pompiers de Paris. La DISPAP qui en fera partie comportera à elle seule en 26 000 fonctionnaires.

En clair, Sarcocorico aura Paris au creux de sa main car en plus de cette réorganisation de la flicaille, il est en train de concocter le "Grand Paris" qui va faire de Neuilly la capitale de l'Ile De France.

Comme je vous le disais, il noyaute pour qu'il nous arrive plus de pépins…. Bref !

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 20:48

Une fois n'est pas coutume, je vais m'adresser directement à vous mesdames, vous qui êtres les guides de ces messieurs, mais également les fées du logis.

Je ne veux pas parler de ces femmes qui "font" des enfants en nombre pour le plaisir et les donnent ensuite à des nounous chargées de les élever pendant qu'elles se pavanent dans la haute bourgeoisie, ni de celles qui fabriquent des mômes à la chaîne comme on confectionne les pneus chez Michelin dans le seul but de ne pas travailler et qui les élèvent comme des volailles en criant "petits, petits !" deux fois par jour pour leur donner de la graine ou les faire entrer dans leurs cages à poules. Non, je veux parler à toutes celles qui galèrent pour élever leur progéniture tout en travaillant, ce qui leur fait triple journée : le travail, la maison et l'éducation des enfants. Je sais, bien des messieurs me diront qu'ils aident leurs femmes dans les tâches ménagères ou pour l'éducation des enfants, mais ce n'est qu'une aide. Je le sais, je l'ai fait, balais, serpillière, courses, parfois cuisine … devoirs des enfants, c'est déjà ça me direz-vous. D'accord, dans ce cas, la femme ne fait plus que deux journées et demie.

Je disais donc m'adresser à vous mesdames ou mesdemoiselles qui êtres vouées à devenir des dames ainsi qu'à vous, messieurs, qui avez élevé vos enfants seuls parce que la maman avait quitté du domicile, disparu ou été déchue de ses droits et qui de ce fait êtes de ceux qui ont assuré plusieurs journées dans la même. Il faut que vous preniez conscience que l'heure est grave, nous venons d'hériter au ministère du travail de la pire espèce des ministres que la France ait connu depuis qu'elle existe. Le parfait démolisseur social qui a en partie détruit l'école publique avant de venir apporter ses sévices dans le monde du travail.

Dard Cosse, l'homme qui se félicite de l'encyclique sociale du pape, qui, à ses yeux est "la force dynamique essentielle du vrai développement de chaque personne et de l'humanité tout entière". Ce type qui se permet de dire que "l'agir social devient la proie d'intérêts et de logique du pouvoir, qui ont pour effet d'entraîner la désagrégation de la société" ne fait rien d'autre que de contredire par ses faits et gestes ce qu'il encense verbalement.

Sa dernière trouvaille pour "sortir de la logique de pouvoir et ressouder la société" est de supprimer les deux années  supplémentaires par enfant auxquelles ont droit les mères de famille de la société civile et maintenant les pères qui ont élevé seuls leurs enfants.

Effarant, il peut se rendre à l'église autant de fois qu'il le voudra, il ne sera jamais qu'un mécréant de bas étage qui prend les mères en otage pour des considérations purement comptables, comme il l'a fait pour l'enseignement.

A mes yeux, même sans les enfants, les femmes qui travaillent devraient bénéficier de bonus ne serait-ce parce qu'elles font des journées à rallonge et qu'en plus, elles sont exploitées par des patrons qui prennent un malin plaisir à moins les rémunérer que les hommes à travail et compétences égaux.

Môssieur Dard Cosse joue les modestes en prétendant organiser la concertation, mais on sait de quoi est faite cette dernière, il convoque les partenaires pour leur expliquer ce qu'il a décidé et basta.

Mesdemoiselles, mesdames, et vous aussi messieurs qui êtes partie prenante sinon aujourd'hui, au moins lorsque vous serez à l'âge de la retraite, songez-y lorsque viendra le moment d'un vote quel qu'il soit. Souvenez-vous, au moment de mettre votre bulletin dans l'enveloppe que sous le règne de Sarko premier, les droits sociaux ont été dévastés par des inconséquents qui se prenaient pour des dieux, comme le Dard Cosse en question, mais qui ne sont en réalité que de mauvais pantins à la botte d'une poignée de richissimes qui gouvernent le pays en tirant leurs ficelles.

Ce Dard Cosse fait partie de la confrérie, avec une tare qui aggrave son cas, il fait l'inverse de ce qu'il encense et s'adonne à la haine en parlant d'amour. C'est vil, bas, ignoble, digne enfin de la République Sarkozyenne.


         
Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
12 août 2009 3 12 /08 /août /2009 11:00

Bonjour aminautes et même ennemis nautes,

 

Nous avons tous, dans notre vie, usé le fondement de nos robes ou pantalons sur les bancs de l'école publique, l'école de la République française dont le but principal est de mettre tous les enfants sur un pied d'égalité devant l'enseignement.

Nous avons tous, avec plus ou moins de bonheur, reçu les leçons de laïcité que nous dispensaient nos enseignants et appris dès la petite enfance à vivre en communauté dans cette école qui était un peu celle de la vie.

Certes, depuis pas mal d'années, le climat se dégrade comme le fait la société, mais est-ce de la faute des enseignants ou de celle des parents que l'on a fait entrer dans ce lieu qui n'aurait jamais dû être autre chose qu'un aparté extra familial entre les élèves et leur professeur, charge à lui de faire la liaison avec les familles. De plus,  on a construit des ensembles scolaires démesurés où se croisent des enfants de 6 à 18 ans par centaines dans des classes surchargées, où les enseignants se connaissent à peine eu égard à leur nombre et ne connaissent pas le dixième des élèves.

Les ministres de l'éducation successifs ont laissé leurs traces, pas toujours bien nettes, avec l'excuse de vouloir recréer l'école telle qu'elle était pensée par Jules Ferry , jusqu'à ce que l'aspect comptable prenne le pas sur tout le reste, et comme par hasard, c'est sous le règne Sarko fric que ça nous arrive.

Je ne prendrai pas position sur tout cela, mais je vous conseille vivement d'aller faire un tour sur le lien que je vous donne et vous verrez exactement ce qui se fait au niveau scolaire  et comment, un professeur courageux réagit en écrivant à Notre Saigneur pour tenter (en vain certainement) de lui faire prendre conscience de l'entreprise de démolition qui est en marche.

Relayez largement cette lettre que bien des citoyens devraient lire.
Honneur et gloire à l'école laïque, où nous avons appris à penser librement …etc …


http://uneecolepourvictorethugo.hautetfort.com/files/BC_LettrePresident_25-11-08.pdf

PS: Il va de soi que j'assure ce professeur de tout mon soutien.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 22:24

Besson, vous connaissez ? Oui, je suis sûr que vous connaissez au moins Louis et sa loi sur le logement social, Luc et son grand bleu ou Eric et son grand bluff.

Je vais vous parler d'Eric, le socialiste reconverti, traître à sa cause pour un strapontin au gouvernement, puis élevé au rang de ministre pour haute trahison complète.

Ce monsieur Besson donc, maire de Donzère, a de quoi faire peur au bon peuple de France. D'abord, et ce n'est pas de sa faute, il est à l'entrée du canal qui mène à Mondragon, nom prédestiné pour lui qui, après son passage dans un secrétariat d'Etat ciselé spécialement pour servir d'exhibition de prise de guerre, il est nommé ministre de l'immigration et de l'identité nationale. En langue francozyste cela signifie ministre des reconduites en frontière.

Entre nous, lui qui est né à Marrakech d'une mère libanaise est certainement le mieux placé pour les reconduites en frontière. Mais, que voulez-vous, quand votre meilleur ami s'appelle Jean Marie Messier, il ne peut pas vous arriver grand-chose.

Bon, assez de publicité pour ce néo disciple de Notre Saigneur, parlons de son dernier exploit et … de ce que celui-ci doit cacher.

Comme le centre de transit de la croix rouge à Sangatte n'existe plus, les 1000 à 1200 clandestins sont maintenant des personnes errant dans la ville de Calais et dormant dans les zones industrielles de Dunes et de Garennes ou dans les forêts environnantes. Certes, me direz-vous, on ne leur a pas demandé de venir là. C'est vrai, mais ils y sont, pour la plupart poussés par le malheur et les persécutions dans leurs pays, avec le but d'atteindre l'Angleterre qui leur a été présentée comme un eldorado.

Mais voilà, n'ayant plus de centre de transit grâce à l'aimable collaboration du petit roi de France et du pseudo socialiste Lang (de bœuf), ils ont des difficultés pour l'hygiène corporelle et ne peuvent se laver qu'en catimini dans les quelques points d'eau qu'ils trouvent au hasard de leur errance. Il y a donc, chez ces pauvres gens, une recrudescence de cas de gale (pour aller en Angleterre, c'est plus facile depuis le pays de gale).

Heureusement, Zorro Besson est arrivé, sans se presser, et il a fait mettre en urgence des douches à disposition près du centre de soin dépendant de l'hôpital et qui fonctionneront de 10 à 18 heures. Les migrants auront droit à des vêtements propres. De plus, le préfet, dans un geste d'allégeance extrême, a réquisitionné les douches du secours catholique.

Maître Besson de préciser que les douches seront ouvertes jusqu'à "la mise en œuvre d'une solution conforme aux orientations du volet humanitaire du schéma global qui vise à restaurer l'état de droit, à renforcer le contrôle aux frontières, en excluant totalement la reconstruction d'un nouveau Sangatte".

En clair, on va commencer par regrouper les migrants de manière à pouvoir les réexpédier chez eux plus facilement et on continuera de laisser vagabonder ceux qui ne peuvent pas être expulsés, comme cela, les organisations caritatives s'occuperont d'eux et l'Etat tournera le dos. Il fallait trouver l'astuce pour gonfler le chiffre des reconduites en frontière imposé par le Roisident: Besson l'a fait. France, terre d'asile et des droits de l'homme, persécutés du monde, soyez les bienvenus.

Je ne voudrais pas vous quitter sur une note triste, aussi je vous précise, pour le cas où vous l'auriez zappé, que la gale est apparue à Calais en 2002 dès que le ministre de l'intérieur de l'époque avait fait fermer le centre de la croix rouge de Sangatte.

Ce mini ministre (non je ne bégaye pas) s'appelait Sarkozy et il est aujourd'hui président du pays (pas de ses habitants) sous le nom de Sarko Premier.
                         

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
10 août 2009 1 10 /08 /août /2009 17:02

Trancher les conflits du travail ou acheter un poulet, c'est pour moi la même chose.

Je sais, je suis parfois tordu, mais là, je vous jure que c'est la vérité. Le patron de la rôtisserie ambulante où j'achète mon poulet hebdomadaire s'appelle Prud'homme, et il est de bon conseil.

J'ai l'air de plaisanter, mais c'est on ne peut plus sérieux. Le petit Nico avait chargé le représentant de l'extrême gauche de la droite, le GM de l'UMP (non, non, pas le Général Motors de l'Union des Motoristes Perdants), le Gauche Moderne (ou droite ancienne ce qui revient au même) et je ne vous traduit pas l'UMP. Donc, le président de GM, Jean  Marie Bockel, s'est vu confier la mission (en francozyste : ordonné) de réformer la procédure applicable devant les conseils de prud'hommes. Vaste plan qui prévoyait de supprimer l'oralité des débats et la conciliation préalable obligatoire, au motif que les délais de procédure sont trop longs…

Il est certain que si personne ne parle et ne se rencontre, les jugements seront vite rendus et probablement uniformes. On n'aura plus qu'à envoyer une lettre type aux plaignants dont la teneur sera, par exemple : vous avez raison tous les deux, allez en justice pour vous départager. La phase suivante étant, bien entendu, la suppression des tribunaux de prud'hommes (Rachida ! Au secours ! Ils veulent en faire plus que toi !). La semaine dernière, le joyeux Bockel expliquait qu'il réfléchissait à la manière de simplifier les procédures.

Devant tant de concertation avec les partenaires juridiques et sociaux, les syndicats ouvriers et patronaux, les magistrats et les avocats sont tombés des nues parait-il. Ils n'étaient pas au courant ? Pourtant, ils devraient savoir, comme tout le monde, que le Roi se lève tous les matins avec cent idées nouvelles et s'il devait en faire part chaque fois aux intéressés, il faudrait une brigade de communicants à plein temps pour faire suivre. Donc, il fait son caprice, et tout le monde est censé le savoir. C'est comme la loi, nul n'est censé l'ignorer. Donc, le traître socialiste (parmi d'autres) qui se dit de gauche, a commencé à plancher sur un dégommage d'une partie supplémentaire des acquis sociaux, ce doit être sa conception de gauche "moderne", ce mot signifiant pour lui abandon.

Et puis voilà ! La chancellerie, voyant que le projet chancelait, a fait savoir "qu'aucune réforme de la procédure applicable devant le conseil des prud'hommes n'était en préparation". En clair, soit le gouvernement reculait, soit Bockel avait pris un râteau, soit un ballon d'essai avait été lancé pour voir comment se comporteraient les partenaires pendant l'été sur le sujet.

A dire vrai, ce gouvernement antisocial n'a de cesse de s'en prendre à tout ce qui touche le monde du travail et particulièrement aux divers points qui, de près ou de loin gênent les patrons et notamment ceux affiliés au MEDEF dont le lobby est d'une puissance démesurée. Ces gens là ont la rancune tenace, ils ne digèrent toujours pas les grèves qui ont conduit le front populaire, si nocif à leurs yeux, au pouvoir et les ouvertures vers de plus en plus de social que ce mouvement a engendré dès 1936. Dans ce que je nomme "ces gens là", on trouve pèle mêle des barons de la finance, des pontes de l'industrie, des anciens exploitants de mines reconvertis et des nobles qui quelquefois sont les mêmes. Ce sont ces tenants du "changement" à la Sarkozy qui dictent leurs volontés que le mini président s'empresse de satisfaire avec zèle. Les attaques incessantes contre l'institution prud'homale depuis 2008 démontrent ce besoin de vengeance (baisse des indemnités des conseillers, suppression de 62 conseils, création de la séparation amiable ...).

Jusqu'à la prochaine attaque en règle contre les salariés, nous voilà donc tranquilles.

J'ai dit tranquilles ? C'est une erreur impardonnable de ma part, avec le brasseur d'air aux idées folles qui nous gouverne, il faut s'attendre à tout. Je ne comprends pas et ne comprendrai jamais comment il peut encore y avoir des salariés assez  naïfs pour soutenir notre petit roi et croire encore à ses sornettes.

Françaises, français, on tente de vous étouffer, réveillez-vous, débattez-vous, sortez respirer avant que l'on vous conduise à la mort sociale.
                                              

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article