Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Commentaires

Articles Récents

22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 22:21

                                        
Depuis hier, les télés et les radios nous expliquent qu'aujourd'hui, il y a une grande étape de montagne dans le tour de France. Il s'agit de la plus dure puisque 5 cols sont au programme et parait-il, il va y avoir de "la casse".

Du coup, le petit écran va faire le plein de téléspectateurs.

Moi qui aime le vélo, j'aurais bien voulu regarder cette retransmission, seulement, il y a un hic. On a fait beaucoup de pub pour cette étape uniquement parce que le nainsident doit en suivre une partie. Autant vous dire qu'il n'y a rien de mieux pour me gâcher le plaisir, car je vois d'ici comment va se passer l'après midi.

On va avoir droit à une ou plusieurs interviews pas trop orientée où notre gnome nous expliquera qu'il adore le vélo parce que c'est un sport dur qui demande à chaque coureur de se surpasser surtout en montagne comme doivent le faire les français, que contrairement à d'autres sports, le cyclisme est un sport d'équipe où on se serre les coudes comme devraient le faire les français face à la crise. Et puis, la France est comme pour la grande boucle, le maillot jaune de l'Europe grâce aux mesures qu'il a prises …… etc  ……

Donc, au lieu de regarder le tour à travers les états d'âme du nain et des journalistes, j'achèterai l'équipe demain et je ne prendrai que ce qui m'intéresse dessus. En effet, je peux me tromper et à cause du mauvais temps ou d'une panne de retransmission, on peut ne pas le voir ou bien il ne parlera que de vélo sans se mettre en avant, mais je ne peux pas prendre le risque de cauchemarder pendant trois ou quatre nuits parce que j'ai vu sa tronche d'halloween dans mon écran de télé. En plus, quand par hasard, il se retrouve dans mon poste, on doit ensuite passer des heures à nettoyer la surface vitrée pour que le téléviseur redevienne propre et j'ai autre chose à faire.

Bon, une fois pour toutes, qu'on se le dise : Nic fait du vélo au bois (de Boulogne), c'est normal, c'est le royaume de la pédale, Nic connaît le vélo, le dérailleur (il déraille souvent), le guidon (il se prend pour le guide), la selle (grâce à elle, il est en hauteur), les cale-pieds (fixation de talonnettes), le bidon (il apprécie le bidonnage), les cocottes de frein (il connaît les cocottes), les roues (il en connaît un rayon) et les pédales (il a nommé Mitterrand). Il y a donc de fortes chances pour qu'il ne nous fasse pas un cours de cyclisme, mais un cours sur lui.

En tout état de causes, il va faire un grand tour en altitude et ajouté au grand air, ça va le mettre KO au grand dam de sa meuf Car l'abruti qui a déjà pas mal de soucis apparemment si j'en crois la vidéo ci-dessous.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 19:01

Travaillez, prenez de la peine,

C'est le fond qui manque le moins.

Un riche peigne cul, l'esprit rempli de haine

Fit venir ses ministres avec tout leur tintouin.

Vous pouvez, leur dit-il bouffer tout l'héritage

Que nous ont laissé nos aïeux

Leur trésor, dites-lui adieu

Je l'ai dilapidé; mais ayez du courage

Dépensez sans compter, tout le monde s'en fout

Quand on sera partis, qu'il n'y ait plus un sou.

Vendez, bradez, donnez puis effacez vos traces

Comportez-vous tels des rapaces.

Le nain parti, les ministres engagent des dépenses

Voitures, voyages, repas; avec un peu de chance

Même des nanas de passage.

L'argent tout dépensé. Là, Lilliput en rage

De leur dire sur tous les tons

J'ai fait construire un avion.

 

Lucien Du Tuyau d'Arrosage

(Arrière petit fils de l'arrière petit fils de La Fontaine)





 

Comment trouver étranges les dépenses somptuaires et délirantes de l'Etat en matière d'automobile quand le chef fait préparer un avion spécial pour imiter le président des USA. Heureusement que ce dernier n'a pas fait construire un immeuble de 120.000 pièces au centre ville de Washington sans quoi, il faisait raser la moitié de Paris.

A bonne école donc ses sinistres organisent l'évaporation de l'argent du contribuable en essayant de nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

Depuis que la récession est à nos portes, on nous explique qu'il faut faire des économies et que pour cela l'Etat va donner l'exemple : suppression d'un fonctionnaire sur deux lors des départs à la retraite, diminution des frais de réception dans les ministères …etc. Parallèlement et néanmoins paradoxalement, on ne nous explique pas que le ministère de la "défonse" a commandé 95 Vel Satis à 25000 euros pièce pour déplacer les inutiles de l'armée alors que pour 17000 euros, il avait des 407 toutes options. On ne nous raconte pas la présence au Palais Bourbon de 65 berlines haut de gamme rarement utilisées, destinées à assurer aux députés des petits trajets dans Paris (2,5 millions pour l'achat et 150 000 euros d'entretien et on ne parle pas du CO2). Brice le rouquin nie avoir commandé deux C6 très haut de gamme pour remplacer celles, vieilles de moins de deux ans, de son prédécesseur MAM au ministère des flics et pourtant, le 29 juin (6 jours après sa nomination) Citroën recevait cette commande ferme pour 100 000 euros

 Remarquez, si ça sentait Chanel, Guerlain ou la merde dans les anciennes tires, c'est mieux d'en changer que de changer les housses, c'est plus cher mais ça sent le cuir en attendant d'empester la pourriture.

Et toute cette gabegie est surveillée de près, comme il se doit. Le carburant est pris dans les stations Total les plus chères de la capitale vu qu'il n'y a pas de concurrence lors des réponses aux appels d'offres (0,15 à 0,20 euros plus cher que chez Total à 3 Km). (Là ça vaut le coup de s'arrêter un instant. L'appel d'offre est rédigé de telle sorte que seul Total peut y répondre. CQFD). Précision ultime, les motos de la gendarmerie se servent à la même source, pourquoi se gêner ?

Le lavage des limousines est effectué chaque jour à 9,70 euros pièce aux rouleaux de chez Total.

Devinez quoi ? Les chauffeurs possèdent des cartes de fidélité à leur nom et engrangent les points bonus pour eux quand ils font les pleins ou lavent les véhicules. Tout le monde bouffe à la gamelle et, comme disait Coluche : "C'est nous qui paye".

Bon, dans tout ça, il y a une bonne nouvelle. Les supers radars permettant de contrôler les distances entre les véhicules sont prêts, leur étude a coûté 1.500.000 euros, mais ils ne seront jamais mis en service.

S'il vous reste un peu d'argent, souscrivez à l'emprunt Niko 1er, vous aiderez notre Etat à dépenser plus sans dépenser mieux.
                 

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 15:28

 
Nous y arrivons à grands pas, je dirai même en courant. L'instant fatidique où la pharmacienne aux pompes roses va, sur ordre du gnome, décréter qu'il faut être vacciné contre la grippe A/H1N1.

94 millions de doses de vaccins ont été commandés pour la modique somme de 1 milliard d'euros aux trois plus grands laboratoires. On craint une épidémie à l'automne et peut-être avant …

Vous noterez au passage que lorsqu'il s'agit de tracer une autoroute, une ligne TGV ou de construire un bâtiment public, on exproprie sans trop de ménagement à des prix au ras des pâquerettes mais dans ce cas de santé publique, aucune obligation n'est faite au fabriquant et on le paye à son prix.

Cela posé, voyons en détail ce que notre Roro nous a concocté.

Dans un premier temps, il faudra sélectionner qui doit être protégé, et ça urge car les premières doses ne seront livrées qu'au mois d'octobre. En clair, si l'épidémie démarre en août, le raisonnement de l'Etat est simple : crevez.

Si vous en réchappez, vous devrez avoir moins de 65 ans et être en ALD (on veut économiser des retraites), être enceinte (bonjour les hommes), avoir moins de 18 ans (jeunes des fac attention!) et le meilleur : avoir moins de 1 an sachant que le vaccin n'a une autorisation de mise sur le marché qu'à partir de 3 ans. Tous les autres : crevez !

A partir du 23 juillet, le toubib du coin pourra vous prescrire un masque (carnaval avant février) et du Tamiflu qui, au dernières nouvelles est aussi efficace qu'un placebo.

Si l'épidémie se déclenche, l'état d'urgence sera décrété : fermeture des écoles si des élèves sont touchés et cours à la télé sur France 5 (TF1 continuera à diffuser secret story et Star Academy pendant les récréations), vigiles dans les magasins pour éviter les pillages et organiser le rationnement (retour de l'expérience Vichy), les salles de spectacles et les restaurant pourraient être fermés en cas d'explosion du nombre de cas (s'il n'y a qu'un ou deux malades au cinoche, restez, vous risquez rien), les matches pourraient se dérouler à huis clos (les joueurs seraient tous vêtus de combinaisons et de masques stériles, pour le rugby, gants obligatoires et un ballon pour chacun afin d'éviter la transmission des virus par les passes).

Un sommet pour les transports : rien de prévu pour la RATP (Refile A Ton Prochain), SNCF, priorité aux grandes lignes et aux transports de bouffe (dans des wagons stériles … non, pas stérilets), et à La Poste, plus de remise du courrier en main propre (mettre les mains dans la merde avant de retirer sa lettre).

Développement du télétravail (maçons, menuisiers, vitriers, couvreurs, fondeurs, voiliers, couturiers, infirmières, kiné, éboueurs etc … commencez à travailler sur vos logiciels, vous en aurez besoin).

Voilà, dans le détail et commentées entre parenthèses les principales mesures décidées par notre pharmacienne nationale, mais elle ne nous dit pas tout.

Le virus H5N1 de la grippe aviaire est en train de se propager également, et aux dernières nouvelles, il se combinerait avec le A/H1N1 de la grippe porcine. Le mélange Q/H15N11serait sans remède.

En quelques sortes, la grippe du cochon et celle du canard donneraient une nouvelle forme de maladie qui atteindrait essentiellement le sommet de l'état : la grippe du conard.

On rigole, mais il y a de plus en plus de cas de Q/H15N11 et le risque de pandémie nous guette.

Parlez-en à votre médecin, il peut vous prescrire une cure à l'étranger payée par la sécurité sociale pour vous éviter cette maladie honteuse.
                                                                                 

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
19 juillet 2009 7 19 /07 /juillet /2009 21:51

Connaissez-vous Carine Azzopardi, journaliste à FR3 ?

Non ? Eh bien Sarko lui, il connaît bien. Peut-être a-t-elle refusé ses avances, peut-être a-t-elle des idées différentes des siennes, le tout est que Lilliput n'a pas apprécié.

Mortalité (pardon, moralité), la journaliste est convoquée le 23 juillet pour la deuxième fois par la BRDP (Brigade de Répression de la Délinquance cotre les Personnes) dans le cadre de l'enquête sur la diffusion sur Internet de propos hors antenne de Notre Saigneur. Son collègue Joseph Thual, également de FR3 avait aussi été entendu pour la deuxième fois au début juillet. Notez, dans le sigle, la notion de répression.

Ces convocations font suite à la plainte déposée le 8 juillet …2008 par FR3 pour "vol, recel et contrefaçon" après la diffusion notamment sur Rue 89 d'une vidéo montrant le gnome sur le plateau, hors antenne, avant son passage au 19/20 le 30 juin 2008.

Souvenez-vous, le 1er avril quatre journalistes avaient déjà été convoqués (2 de FR3 et 2 de Rue 89 dont le directeur) pour subir un interrogatoire en forme de manœuvre destinée à faire révéler les sources d'information par ces journalistes.

Voilà une fois de plus posés les problèmes de déontologie journalistique, d'auto censure, de censure et d'application de la loi Dati du 16 mai 2008 sur la protection des sources d'information journalistiques.

Vous pensiez que le petit avait fait amande honorable ? Jamais de la vie ! Vous avez vu les chiens ? Plus ils sont petits, plus ils sont hargneux, c'est la même chose pour certains hommes politiques que je ne saurais désigner de peur qu'ils ne se reconnaissent, ces élus de très haut niveau.

On ne laisse pas, comme cela, s'exprimer la liberté de la presse dès l'instant où elle met en lumière les travers du président de toutes les Gaules, ses insanités, ses sautes d'humeur, ses réflexions de bas étage, ses jeux de mots à l'emporte pièce, ses menaces, son arrogance de nabot, ses blagues qui ne font rire que lui ou ses colères noires incontrôlées.

Ah, le courage ne lui manque pas pour demander, voire imposer de déposer une plainte, à une chaîne de télé dont il peut à loisir décider de l'avenir personnel du patron car, il aime à faire réaliser la basse besogne par les autres pour ensuite se permettre de passer pour intransigeant ou magnanime selon sa volonté du moment.

Que cherche-t-il au travers de FR3 ? A pousser dehors ceux qui ont eu l'audace de lui résister en les écoeurant, en les faisant harceler par sa police qui d'ailleurs ressemble de plus en plus à une milice digne des années noires de la république de Vichy. Il voudrait la délation des journalistes comme il monte les ouvriers français : les uns contre les autres, la dénonciation des sources d'information contrairement aux lois européennes, la possibilité d'user d'un droit de révocation de ces journalistes qui ne partagent pas ses volontés et ses caprices de star.

Eh bien NON, monsieur le micro président, vous n'aurez rien de tout cela, et les journalistes dignes de ce nom, vous pourrez les intimider jusqu'à plus soif, vous les trouverez toujours sur votre route, prêts à vous rappeler vos promesses non tenues et vos caprices inouïs autant qu'inutiles. Ils seront là, ces vrais professionnels, pour vous remémorer votre statut précaire de président provisoire d'une France qui vous hait de plus en plus malgré les sondages que vous manipulez joyeusement pour faire croire au citoyen que vous êtes le plus fort, le plus intelligent et le plus modeste surtout à défaut d'être le plus beau (le plumeau).

La jalousie des autres transparaît de votre regard fuyant et l'envie d'être ce que vous ne serez jamais transpire de tout votre comportement inconséquent.

Il faut être sérieusement hors de toute norme pour se permettre de s'attaquer à la liberté de la presse et surtout à la liberté d'expression que vous voulez museler par tous les moyens possibles pour pouvoir paraître à défaut d'être. Vous êtes finalement le président d'un groupuscule qui vous admire, vous flatte, vous fait des ronds de jambes mais qui ne manquera pas de vous planter le couteau dans le dos à la première occasion, et vous l'aurez bien mérité à défaut de l'avoir cherché … ou inversement … ou les deux.

                                             
Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 20:14

Une réponse, voilà ce que j'ai obtenu en grattant sur le web. Et le plus beau de l'histoire, c'est qu'il s'agit d'une réponse à une question que je n'ai pas posée mais que je "me" suis posée.

J'ai trouvé étrange que sa majesté Sarko premier ait remboursé, sur simple lecture du pré rapport de la cour des comptes,  les avances qu'il s'était généreusement faites en confusion de ses comptes privés avec ceux de la présidence de la République. Je m'étais dit, naïvement, que pour montrer qu'il jouait la transparence, il avait monté un petit scénario (de 14.123 euros) avec la complicité de la cour des comptes, car il ne faut pas perdre de vue que les membres de cette cour sont pour la plupart désignés par le pouvoir de droite ou eux-mêmes à droite et qu'ils sont magistrats inamovibles. Naïf, mais pas idiot, j'ai gratté le vernis et j'ai fini par arriver au bois.

Ce petit (mini) cachottier nous a envoyé un gros écran de fumée chargé de cacher un labyrinthe de magouilles articulé autour des sondages dont il se nourrit quotidiennement (voir : Marianne2.fr).

La présidence a versé 1,5 millions d'euros à un cabinet d'études fantôme ayant tout pouvoir, sur simple convention d'une page, sans passer par l'obligation d'appel d'offres, pour jouer les intermédiaires entre l'Elysée et les instituts de sondage de son choix…..

Ce cabinet est un client du "politoscope" dont les résultats via "opinion way" sont publiés par Le Figaro et LCI.

En d'autres termes, l'Elysée participe au financement du politoscope sans que son nom apparaisse.

Et la cour relève qu'en dépit des 392 288 euros facturés par le "fantôme" pour des sondages "élyséens", les résultats se retrouvent à la fois à l'Elysée et dans Le Figaro et LCI. Même la société des rédacteurs du journal s'en est émue, c'est dire.

Sur 35 études facturées par le cabinet fantôme, 15 ont fini dans les médias sans que l'on sache qui a réalisé ces sondages ni dans quels médias leurs résultats ont été publiés et amputées de certaines questions.  Résultats maquillés, manipulations politiques, problème d'étique chez les sondeurs, voilà un bel exemple de transparence comme aime à les vanter le nano président.

Il faut préciser qu'un certain Patrick Buisson, expert en sondages pour Notre Saigneur, pourrait être à la tête de ce cabinet fantôme. Ancien du "Crapouillot" et de "Minute", auteur d'OAS, histoire de la résistance française en Algérie, ancien directeur de la société éditrice des disques de Le Pen, il est aujourd'hui salarié de LCI et actionnaire principal de "Publifact" (45% de résultats nets en 2005, 55% en 2004 pour 560 000 euros de chiffre d'affaires).

Il y a bien des relations incestueuses entre le Komandant de l'UMP et l'un des nageurs en eaux troubles du fascisme. Comment arriver à se faire élire en incluant le programme de Le Pen dans le sien : mode d'emploi.

Voilà, le paiement de son avance sur frais personnels, insidieusement diffusée dans les journaux de droite, cachait une pyramide de bricolages d'enquêtes publiques destinées à faire mousser le gnome et à financer en sous main Le Figaro et LCI. Vous vous demandiez pourquoi tant de servilité de la part de ces médias ? Vous avez la réponse.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
17 juillet 2009 5 17 /07 /juillet /2009 07:37

A l'insu de son plein grès.

Il avait pompé 14.123 euros dans les caisses de l'Etat au cours de l'année 2008 pour des dépenses privées payées par la présidence de la raie publique, sans le vouloir, sans le savoir surtout.

On ne lui avait pas dit que les faux frais, les boissons et les pourboires n'étaient pas compris dans les voyages qu'il se faisait organiser par son cul merde (pardon, Club Med) personnel. On l'aurait trompé ? Enduit copieusement avec de l'erreur ?

Il y a quelques années, un copain d'enfance avait confondu la caisse d'une agence bancaire avec sa poche, il s'est payé trois ans de trou pour avoir détourné la coquette somme de 15 000 francs (1666,67 euros) sur les fonds propres de la banque, à l'en croire, c'était déjà à l'insu de son plein grès. Il a remboursé la somme dès que ses malversations ont été découvertes, mais n'empêche, il a fait son temps quand même.

Aujourd'hui, on apprend que le père de la chèvre (qu'il élève dans la cour des comptes), a demandé au coupable de rembourser avant de publier le rapport accablant, premier du genre depuis Louis XVI. Lui, il avait des excuses, il avait perdu la tête.

"La cour vous donne acte que vous avez remboursé la totalité de ces dépenses privées réalisées en 2008 dont vous n'aviez pas connaissance, à la hauteur de 14 123 euros" a écrit le PDG de la cour des comptes. En clair, il considère que le petit rat s'est fait une avance sans intérêt qu'il rembourse sans au bout d'un an et demi. Mais, précisions suprême, Nic chouchou a donné des instructions (à qui?) pour que les factures des dépenses privées et celles de sa famille lui soient remises en main propre (c'est comme Pilate, il peut toujours se les laver).

Pris la main dans le sac, il va maintenant pointer les relevés de la banque au cas où il serait dans le rouge en fin de mois, le pauvre et pour améliorer les procédures budgétaires et comptables comme le lui demande le contrôle.

Pour les déplacements officiels, la Cour des Comptes précise que des économies pourraient être faites. On s'en serait douté, et qu'est-ce que ça va être quand l'avion de la jalousie sera en service.

Pour couronner le tout, cette institution fustige le coût important des propriétés de l'Etat trop peu utilisées. Et pendant ce temps, des femmes et des hommes meurent dans la rue pendant que ces messieurs et dames pètent dans la soie sous les ors de la Raie Publique.

Dans le même temps, celle qui meurt mais ne se rend pas annonce que vous pouvez foutre vos économies, si vous réussissez à en faire, sous le matelas. L'écureuil ne vous rapportera plus que 1,25% mais pour ce rapport vous prenez le risque de l'avènement d'un nouveau Madoff, autant dire que si vous mettez des noisettes, vous ne retirerez pas de la pâte à tartiner, mais quelques coquilles vides.

En d'autres lieux, dans d'autres pays, un président qui a puisé dans la caisse même à l'insu de son plein grès, serait destitué ou aurait démissionné par décence envers son pays, mais notre Nique Haut, la destitution n'est pas dans la constitution, la décence il s'assied dessus, les français il les emmer.. et la lettre de démission il se torche avec.

 Et vive la Raie Publique !!!!!!

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
16 juillet 2009 4 16 /07 /juillet /2009 18:00

Il était une fois, le 7 juillet 2009, j'informais mes lecteurs de l'imminence d'un vote de destruction massive. Il n'a pas été massif, mais il est assez important pour qu'une loi socialicide (je sais, le terme est nouveau, il date de quelques secondes) soit adoptée.

282 voix pour faire du dimanche un jour de semaine, c'est-à-dire une majorité de présents mais pas une majorité d'élus et il s'agissait d'un vote solennel ...!

Je pense à la messe solennelle du dimanche dans les petits villages où les bourgeois se réunissaient, entraînant derrière eux les paysans alentours admiratifs des toilettes de ces dames et fiers du bonjour que leur délivraient le seigneur du coin. Ces pauvres gens trouvaient leur récompense hebdomadaire dans ce geste auguste du notable qui se désintéressait d'eux toute la semaine mais jouait les paternaliste le dimanche devant le curé.

Eh bien, c'est fini. Plus de messe du Dimanche. Dans un grand nombre de nos villages, il va y avoir travail pour tout le monde, sauf pour les bourgeois puisque ce sont eux qui l'ont décidé et qu'ils n'ont pas par habitude de se faire hara-kiri. Quant au curé, il va enfin pouvoir se reposer le jour du seigneur, et faire la quête le reste de la semaine. On est partis pour plus de travail pour plus de gain, mais ça s'adresse au prêtre.

Je m'interroge. Et s'ils avaient instauré le travail le dimanche pour ne plus avoir à se rendre à la messe évitant ainsi un peu plus de côtoyer le petit peuple? Si tel est le cas, qu'ils sachent que le citoyen de base est content de ne plus avoir à se salir au contact de cette racaille en cols blancs et robes de soie.

En attendant, très bientôt et peut-être avant, vous allez marner le dimanche, probablement les jours férié, vous ferez garder votre progéniture dans des crèches fermées, les maris de celles qui travaillent se retrouveront avec les épouses de ceux qui travaillent et après le mélange des races, on va voir fleurir le mélange des ménages. Tout cela, bien sûr, sans que soient touchés ceux qui ont pris la décision puisque, ne travaillant déjà pas en semaine, ils ne risquent pas de commencer le labeur le dimanche.

Mais enfin, qui peuvent être ces 282 dépités qui se sont érigés en majorité d'un jour? Ils sont tellement courageux qu'aucun d'eux n'osera l'avouer devant un groupe d'ouvriers à la sortie d'un grand magasin ou d'une usine. Ils ont assez de gueule pour se faire élire, mais ce sont de vraies carpettes lorsqu'il faut rendre des comptes car leur seule justification, c'est le soutien inconditionnel à leur idole lilliputienne pour pouvoir conserver leurs sièges.

Je vous propose donc de demander par écrit à votre dépité de droite, en le brossant dans le sens du poil, s'il a voté le texte, et dans l'affirmative, de l'assurer de la voix que vous apporterez à son concurrent aux prochaines élections.

Si vous souhaitez obtenir la liste des 282, allez chercher celle des élus de droite et du centre qui ont voté contre ou se sont abstenus et rayez ceux-ci du groupe des béni oui oui du sarkozysme.

AMEN!

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 20:30

J'avais décidé de faire un petit mot sur les polémiques au sein du PS entre Martine Aux abris et les membres ou anciens membres de son parti en liquéfaction. Pour cela, il me fallait un peu plus de billes que celles données de ci de là dans les médias. Je suis donc parti sur le web à la recherche d'informations plus conséquentes et là, par hasard, je suis tombé en arrêt devant l'interview de l'année : celle de Xavier Dard Cosse donnée à Christophe Barbier sur LCI (La Chaîne Intergouvernementale). J'ai immédiatement abandonné mon idée initiale pour vous faire profiter des morceaux de bravoure de notre nouveau sinistre du travail et des relations sociales. Un vrai régal de la part de l'ancien incapable de l'éducation nationale qui vient de se faire reverser à l'éducation sociale.

En premier lieu, je crois utile de rappeler, au cas où vous ne seriez pas au courant, que tout ce qui est fait en France est bien parce que c'est Nique Ola qui l'a décidé et comme il décide de tout, tout est bien. C'est, en substances, le leitmotiv de Dark Hausse.

A part celà, qu'est-il bon de retenir de son passage sur La Couardise Intense ?

Pour les ouvriers de Châtellerault et des Yvelines, il ne faut pas s'en prendre à l'outil de travail. XD comprend leur déception mais n'admet pas leur violence. Par contre, il ne parle pas de la violence avec laquelle les patrons pourris les traitent en refusant de discuter. Cela, pour lui, paraît normal. Il faut se parler et Laurent Wauquiez avec le Motodidacte Est-ce Trop Zi vont parler et trouver des solutions non violentes. Et de toutes façons, si les ministres ne trouvent pas de solution, on fera intervenir Brice de Clermont Ferrand et ses Gentils Organisateurs des CRS.

Pour les salariés à Châtellerault, Renault a exprimé une fin de non recevoir qui fait dire à Darcos que c'est le début de la négociation ?!?!?!?!

Cette année, contrairement à ce qu'il avait affirmé, il n'y aurait que 650 000 chômeurs au lieu de 800 000. Réjouissez-vous braves gens, ça ira mieux que prévu, la hausse est en baisse. C'est vrai que lorsqu'on est sur la route, selon le sens de circulation, on est dans la pente ou dans la rampe mais on est dans une déclivité. Saloperie de langue française qui donne plein de mots pour une même connerie.

En tout cas, notre sinistre affirme que le gouvernement est à l'œuvre pour accompagner les situations, constater les difficultés et pour favoriser le chômage partiel ou technique, mais on ne laissera pas tomber les ouvriers, on est là pour les protéger. Traduction : on accepte que les ouvriers soient exploités et virés et on leur donnera une poignée de cacahouètes en échange.

Le chômage des jeunes peut s'enrayer, il a déjà été enrayé plusieurs fois. Ca c'est de la précision! Ca c'est un constat d'efficacité!

Le bac ne vaut plus rien mais il y a un jeune en âge de l'avoir sur trois qui ne l'a pas. Je traduis encore, l'année prochaine, les jeunes pourront faire 6 mois de grève, nous aurons 90% de réussite dans l'inutilité.

Pour le travail du dimanche, la majorité votera car tous les députés ont compris grâce aux 50 heures de discussion que nous avons eues. Tous ont compris que les zones touristiques verront leurs usages légalisés et dans les P.U.C.E de trois grandes agglomérations, des conventions salariales seront discutées (par qui ?) pour que les ouvriers soient mieux payés …

Le congé parental plus court? 800 000 femmes par an travaillent 40% de moins lorsqu'elles ont un deuxième enfant de moins de deux ans. Un haut conseil de la famille donnera son avis et le gouvernement en tiendra compte Bien ! Sauf que ceci a été fait sur ordre du Sarkoquin et que la décision de réduire le congé parental a été prise par le même. Je vous laisse conclure.

La retraite par capitalisation peut être un complément parce qu'en 2070 ou 2080 il y aura plus de retraités que d'actifs dus au vieillissement de la population. En clair, on va baisser les retraites et vous engraisserez les compagnies d'assurances privées … s'il vous reste de l'argent en fin de mois pour épargner pendant votre activité. De toutes les manières, le Nano président demande qu'il n'y ait pas de tabou, même sur les retraites par épargne, il faudra tout étudier a dit XD, nous avons jusqu'à mi 2010. IL faut préparer l'avenir car on sait qu'on aura de plus en plus de personnes âgées dépendantes et de plus en plus d'actifs en difficultés.

Les syndicats disent toujours que l'automne sera chaud, mais ils ont bien conscience que les choses vont mieux en France qu'ailleurs grâce aux mesures prises par, je cite

-"Le président de la République Nicolas Sarkozy" … pour le cas où on l'oublierait, il rappelle le nom de son zéro.

Voilà, résumé et légèrement commenté la bouillie de saloperies balancées par le nullissime sinistre du travail. Je l'affecte tout de suite à son prochain poste : Ministère de l'abrutissement et de la connerie réunis.


Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
14 juillet 2009 2 14 /07 /juillet /2009 15:16

Ce matin, j'ai allumé ma télé  pour avoir les premières infos téléguidées du jour. Certes, il était plus de 10 heures, mais j'ai eu beau parcourir toutes les chaînes d'info, je n'ai pu voir que des têtes militaires, des armes légères, des chars d'assaut et surtout un minus dans une voiture militaire debout (il a intérêt) à côté d'un épouvantail à képi vêtu de paillettes et d'étoiles sur fond kaki.

Ne réalisant par que nous étions le 14 juillet, j'ai cru un bref instant que j'avais programmé une chaîne de télé de l'ancienne URSS. Non ! Mon appréhension passée, j'ai compris et mon sentiment est devenu terreur quand j'ai aperçu notre Naboléon dans la posture que je viens de décrire.

C'est vrai ! C'est la fête nationale ! Me suis-je écrié intérieurement pour ne pas réveiller mes voisins qui étaient rentrés à deux heures du mat pour cause de feu d'artifice à 20 bornes d'ici.

J'ai tout de suite éteint mon poste pour économiser l'énergie et éviter de faire monter ma tension artérielle et pour cause.

Voyez-vous, j'y étais en 1967 : coucher du 11 au 14 dans les grands hangars du parc des expos porte de Versailles à 1000 par bâtiment (bonjour l'odeur le matin), entraînement plusieurs heures par jour dans les allées du bois, le 14 lever à 4 heures, transport en bétaillères jusqu'aux invalides suivi de la montée à pieds jusqu'à l'arc de triomphe au pas cadencé, alignement en deux rangs sur le bord du trottoir et au garde à vous de 6 heures 30 jusqu'à 9 heures 30 (merci aux riverains qui nous passaient des cafés en douce), constitution des bataillons et défilé ensuite à partir de 10 heures. Repas de midi à … 15 heures et ce jour-là pluie de 6 à 9 heures et le soir, suppression des permissions à tous ceux qui avaient accepté un café. Et vous voulez que j'aime l'armée ? Je ne suis pas maso.

Hier, j'ai entendu perler du déploiement de plus de 10 000 policiers pour sécuriser Paris. C'est vrai que les 5 000 militaires et pompiers défilant sur les Champs n'étaient pas suffisants, pas plus que le gros matériel et les chars ou l'aviation.

Combien nous coûte cette démonstration inutile, comparable à celles de l'ancienne URSS les vieux cons en moins dans la tribune (pardon, les vieux en moins, les cons restent). Tous ces véhicule, ces hélicoptères, ces avions qui consomment chacun en une heure plus qu'une voiture en trois mois, qu'est ce qu'on s'en fout de les voir parader, on les possède simplement pour aller porter la mort dans des pays qui ne nous concernent pas, pour des motifs qui ne sont que des alibis et des raisons d'Etat que l'on s'invente pour faire peur au petit peuple.

Le 14 Juillet 1789, c'était la prise de la Bastille par le peuple. Cette date est choisie et adoptée par le Sénat le 6 juillet 1880 comme jour de fête nationale car cette date "est celle qui a donné à la France la conscience d'elle-même". Si l'on reporte cette citation aujourd'hui, on a envie de rire. La conscience, c'est le déploiement de forces, l'abandon de pans entiers de la population, la destruction des acquis sociaux. Le 14 Juillet aujourd'hui, c'est devenu ce que ne voulaient pas les députés et sénateurs en 1880 : la fête du roi et de sa cour.

Attention! Le roi a perdu le tête le 21 janvier 1793 à 10h20 place de la révolution (actuelle place de la concorde).

Combien de français retiendront que le budget de l'Elysée a été revu à la baisse pour la garden partie traditionnelle certainement une grande majorité, parce que les médias n'arrêtent pas de nous le seriner, mais combien feront le raisonnement mathématique du coût de la gabegie militaro guignolesque comparée au pince fesses élyséen ? Très peu certainement.

Oui, le 14 juillet est bien une fête populaire, en tout cas, c'est ainsi qu'il devrait en être et au lieu de faire parader des militaires ornés de leurs breloques décernées parce qu'il étaient par hasard sur un lieu particulier alors qu'ils n'ont fait que le travail pour lequel ils sont volontaires et payés, il serait plus judicieux d'honorer les chercheurs, les professeurs de médecine, les inventeurs … tous ces gens qui font avancer l'humanité autrement qu'avec des canons ou des coups de pieds au cul. Ceux-là, oui, ils les méritent les breloques que l'on donne par copinage à des vedettes du show biz dont le seul mérite est d'être pistonnés.

On l'a bien vu, aujourd'hui, les informations de treize heures ont montré une bande de vautours entourant le Nano président avec des femmes uniquement venues pour montrer leurs toilettes ou leurs minois et le Roisident nous a parlé de l'armée qui intervient à l'étranger. En clair, on paie pour dépenser notre argent dans des pays du moyen orient ou d'Afrique sans espoir de récupérer des royalties pour la France, mais uniquement pour affirmer une inutile et indésirable présence.

Cette journée sera marquée par deux évènements, l'un à l'Elysée, l'autre à la tour Eiffel. Ce dernier sera un feu d'artifice alors qu'à l'Elysée, c'était un feu d'arti fesses.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 20:52

Je dois, avant toute chose, bien préciser que je ne suis ni raciste, ni antisémite, ni xénophobe, par contre, je suis farouchement opposé aux lobbies quels qu'ils soient.

Ceci posé, je croyais que le lobby juif était une invention du sinistre troisième Reich et de son non moins sinistre führer. Il semblerait que non et que nous assistons à une transformation de la ministre de la justice en carpette devant la menace d'une manifestation prévue par les organisations juives de France.

Je sais par expérience que la justice de notre pays est quelquefois surprenante, qu'elle rend des verdicts parfois incompréhensibles de la part des citoyens qui ne jugent qu'au travers des éléments que donnent les médias, mais jusqu'ici, les décisions même discutées par certains, étaient respectées.

Qu'une famille endeuillée à cause d'un criminel et de ses complices trouve un verdict trop clément, je crois cela normal et même naturel. Que cette famille réclame par toutes les voies légales de recours un nouveau jugement destiné, dans son esprit, à alourdir des peines, rien de plus louable et je comprends cette démarche. J'irai plus loin en disant que faire appel à une ou des organisations pour appuyer des démarches tendant à accélérer une demande de révision ou un appel pour un procès que l'on estime bâclé ou inéquitable ne peut qu'être compris de tous.

Seulement, voilà, en l'espèce, MAM prend une décision complètement inaudible et inexplicable mais qui est dans le droit fil du "tout répression".

Comment peut-on rejuger une partie seulement d'un groupe au motif que les peines qui ont été prononcées pour ses membres sont inférieures au réquisitoire de l'avocat général ? Ca dépasse l'entendement. Ce n'est plus une demande de second procès à laquelle on assiste mais à un ordre de vengeance qui est donné par la garde des sceaux, et tout cela parce que la famille, appuyée par  les associations juives, dont certaines demandent un procès public, juge certaines peines trop faibles eu égard au caractère antisémite du crime.

Mais, dites-moi, on ne les a pas entendus tous ces donneurs de leçons, chaque fois que le jury populaire a infligé une peine inférieure au réquisitoire dans quelque procès que ce soit. Alors pourquoi aujourd'hui ? Peut-être parce que l'avocat de la famille est aussi celui des présidents de droite, peut-être parce que le minimoy de l'Elysée ne veut pas décevoir sa mère, peut-être tout simplement parce que le lobby juif a assez de poids pour obliger l'Etat à suivre ses directives et là, c'est gravissime.

On atteint le paroxysme de la connerie quand on entend l'avocat demander le vote par l'Assemblée Nationale de la prochaine loi permettant de juger les mineurs en public.

Mais c'est quoi cette République ? Un ramassis de lèches bottes à la solde de quelques fortunes. Car si lobby il y a, ce n'est pas parmi les travailleurs, ouvriers ou employés qu'il faut les chercher, mais comme tous les lobbies, dans les couches aisées de la population, celles qui s'attachent les femmes et les hommes de pouvoir.

J'ai pas mal d'amis dans le milieu du judaïsme, des ouvriers évidemment, et ils ont peur qu'une telle décision ne se retourne contre eux bien qu'ils ne soient pas en accord avec ces manières.

Je n'accepterai jamais qu'un ministre, de quelque bord qu'il soit, s'érige en justicier par la remise en cause de décisions d'un jury populaire. Accepter cela, c'est déjà cautionner la dictature. A quoi peut donc servir un jury si un ministre a décidé d'infliger une peine différente de celle sortie du délibéré d'un tribunal ?

Je souhaite simplement, pour l'exemple, que le prochain jury qui aura à délibérer sur cette affaire confirme au pire les sentences prononcées en première instance, mais hélas, je ne me fais pas trop d'illusion, les magistrats et le jury seront certainement soigneusement choisis pour que le prochain verdict aille dans le sens de l'histoire telle que voulue par le pouvoir.

Désormais, quand je vais entendre quelqu'un dire qu'il fait confiance à la justice, je vais rire.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article