Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Commentaires

Articles Récents

25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 21:55

Celle qui meurt mais ne se rend pas, vous savez, kiki portefeuille, la vamp au long foulard et à la coiffure en pédoncule de gland, vous voyez de qui je veux parler ? Ah, c'est bien ça, celle à qui nous envoyons notre déclaration … d'impôts.

Eh bien, cette gente femelle est contente, ravie même, elle a déclaré à la presse que les chiffres du chômage pour le mois de mai, joli mois de mai, étaient meilleurs que prévu. Il ne devrait y avoir que … 36 400 demandeurs d'emploi en plus.

Rendez-vous compte, quand on pense à la France qui souffre et qui travaille, comme le disait si bien le chef des tabourets pendant sa campagne électorale (mais c'est déjà dans une autre vie), 36 400 emplois de moins, c'est autant de retraites que l'on paiera plus tard que prévu, mais c'est aussi autant de cotisations que n'auront pas à verser les patrons et que l'on retrouvera dans des augmentations de franchises médicales et autres abaissement de plafonds ou creusement d'assiettes à appliquer aux derniers travailleurs.

Il n'y a qu'en France et sous ce gouvernement de couards et de minus que l'on peut se réjouir de l'augmentation du nombre de chômeurs, de plus, faut-il que celui ou celle qui fait cette annonce soit inconséquent pour ne pas dire inconsistant de palabrer ainsi ?

Tous ces personnages sont en CDD et semblent l'oublier, il faut dire que les carrières de démolisseurs qui sont les leurs ne se terminent pas comme celles des pauvres ouvriers soucieux de boucler le budget mensuel de leurs familles. Quand ils sortent des ors de la république et de l'opulence où ceux-ci les ont plongés, ils peuvent encore "voir venir" et savent qu'ils seront reclassés par les adhérents du MEDEF auxquels ils ont passé leurs mandats à faire des cadeaux royaux.

Au fond, se réjouir du malheur de certains, car c'est bien de cela dont il s'agit, ce n'est qu'une coutume installée depuis 2007 par le Roitelet qui préfère sévir plutôt que prévenir. C'est un choix, pas le mien.

Je viens d'écouter les grands titres des informations sur une radio permanente et je me dois de compléter la joie de notre sinistre financière par quelques broutilles qui complétaient les 36 400 chômeurs. La litanie du jour des licenciements suivait le résumé des déclarations ministérielles : Laroche – Peltier : 120, Auchan : 1400, Arkema : 240, Néo Sécurité : 800, HP : 540 soit 3100 en 1 minute d'annonces, vous croyez qu'elle va continuer à rigoler la sinistre financière ?

Et pendant ce temps, profitant d'une éclaircie dans le ciel antillais, Niko est allé faire le beau et affirmer que tout irait mieux grâce aux états généraux de l'outremer qu'il a convoqués et desquels, je vous l'annonce, il ne sortira rien. Comme d'habitude, la montagne va accoucher d'une souris, c'est toujours ce qui est fait quand on veut retarder, voire enterrer une affaire. On crée une commission, un groupe de travail ou des états généraux, ça fait patienter le gogo et permet d'étouffer le feu. C'est la spécialité du gnome. J'espère que demain, en Guadeloupe, il se fera ramasser par un accueil pourri, digne de son rang, car il est fort possible qu'il n'y ait pas assez d'adhérents UMP pour lui faire la haie d'honneur, à moins qu'il ait payé des figurants, comme des flics en civil pour les applaudissements.

Enfin, comme vous pourrez le constater, tant dans les DOM TOM qu'en métropole : ça va beaucoup mieux ! Il a changé de couleur de pions, mais il joue toujours aux échecs. Mat !

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 14:17


Je croyais, benoîtement, que chacun était spécialisé dans une branche particulière. Un électricien s'occupe d'électricité, un carreleur des carrelages et des faïences, un plâtrier du plâtre, un couvreur du toit, un menuisier du bois, etc… eh bien, non. C'est nouveau, maintenant un couvreur tire des lignes électriques, un carreleur fabrique des portes, un plâtrier pose des tuiles, etc…

Je suis sûr que vous ne me croyez pas, et c'est pourtant vrai, demandez au Lutin colérique. Son truc, c'est de rendre les personnages interchangeables, de les entraîner dans un jeu de chaises musicales. Remarquez que, comme c'est lui qui s'occupe de tout, il peut même se permettre de nommer un illettré comme examinateur au bac.

Tout d'abord, j'ai compris qu'être ministre, c'est ça le métier, un peu comme si l'on était constructeur de maisons ou d'appartement, en fait, spécialiste en rien, même pas généraliste, ce qui, en soi, est déjà une spécialité. En d'autres termes, un ministre peut l'être de n'importe quelle spécialité, c'est sûrement ce qui explique que les ministres font souvent n'importe quoi.

Bon, juste pour rigoler un peu, voyons ce que nous a concocté l'aristo grincheux.

Les virés :

Laporte, avec son nom, il ne pouvait prendre autre chose.

Boutin sort de son logement pour rejoindre sa paroisse.

Albanel a bien tenté de soutenir le caprice du chef, mais HADOPI raté l'a coulée.

Santini, lui, on n'a jamais trop su s'il était là. Chaque fois qu'il a parlé, c'était la voix de son mètre (1).

Jégo, c'était le bleu outremer qui ne s'est jamais remis de son passage éclair aux Antilles. La chaleur sûrement l'a fait s'évaporer.

Karoutchi paye cash le fait d'avoir fait son coming out pendant qu'il était ministre, Farfadet n'a pas aimé.

Dati et Barnier rejoignent, comme promis par Nabot Léon, l'assemblée européenne et débarrassent du même coup le plancher du gouvernement où ils étaient devenus encombrants.

Les nouveaux :

Mitterrand le petit, no comment.

Mercier, en voilà un qui justifie s'il en était encore besoin que le MoDem reste à droite sauf peut-être son chef qui reste au centre de ses seules ambitions. A propos de ce nouveau, prière de ne pas le prendre pour Angélique bien qu'il s'appelle Michel.

De Raincourt  ça fait toujours bien d'avoir un nom à particule dans son staff  et surtout dans ses relations.

Estrosi, voilà un digne représentant de Sa Majesté, souvenez-vous, "si je suis élu maire de Nice, je démissionnerai de mon ministère pour ne m'occuper que de la ville" il avait juste oublié de rajouter "en attendant d'avoir un nouveau portefeuille".

Penchard, elle, au moins, ils n'oseront pas l'insulter dans les DOM TOM, ce sont des lieux où on aime trop les femmes pour les faire souffrir, quoi que … comme elle est Guadeloupéenne, il n'y aura pas trop de gêne. Déjà, ils avaient secoué la maman Michaux-Chevry en son temps.

Lellouch, lui, son nom est déjà un gros handicap, il évoque un manque de confiance, mais peu importe, puisqu'il sera lui aussi la voix de son mètre (1)

Berra, c'est l'Ali bis (pardon, l'alibi), elle doit faire oublier Rachida, donc parler et dépenser moins. Au passage, elle est élue députés européenne mais esquive la promesse de Sarko 1er.

Apparu, ça ne s'invente pas, il parait qu'il est venu dans les rêves les plus fous de Nico apporter la parole divine.

Les autres :

Je ne m'étendrai pas sur le sujet, c'est la démonstration de mon affirmation du début. Tous peuvent faire n'importe quoi, et ils le font ou le feront. Juste pour dire, Brice de Clermont Ferrand, il est élu européen, mais comme c'est l'ami de qui vous savez, on fait exception à la règle et on va lui faire faire à l'intérieur ce qu'il a fait à l'immigration : n'importe quoi.

Chatel, c'est le petit soldat bien obéissant. Normal, fils d'amiral né aux USA, il est surtout spécialisé dans les cosmétiques ce qui semble indispensable à l'éducation nationale, certainement pour apprendre aux jeunes à être propres sur eux.

Yade, la championne du grand écart pour passer des droits de l'homme aux sports. Avec les bagages techniques qu'elle possède, lorsqu'elle ne sera plus au gouvernement, elle pourra toujours entraîner l'équipe de France de rugby. La porte donne toujours sur le XV.

Allez, assez, on a là plein de preuves de l'incompétence du chef qui ne s'entoure que de soldats poltrons et asservis auxquels il a dit humblement : "Estimez-vous heureux d'être ministres". Sous entendu, obéissez-moi et surtout, fermez-la.

 

(1) Je dis bien mètre et non maître.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
24 juin 2009 3 24 /06 /juin /2009 11:03

Juste un petit retour sur l'âge de la retraite.
Il faut croire que l'Etat a déjà entériné le report de l'âge de la retraite au moins à 67 ans sinon après 45 ans de cotisations. La preuve en est que le nouveau ministre du travail, Xavier Darcos, a, dès sa prise de fonction, ordonné à tous les services du ministère de se conformer à la note de la direction des ressources humaines relative à la fourniture de matériel destiné à faciliter l'accès au travail.
Ce matériel, spécialement étudié par les ergonomistes du ministère sera à la disposition des personnels de tous niveaux dès le début septembre.




LE SERVICE DU PERSONNEL VOUS INFORME



Dans le cadre des mesures visant à généraliser le travail jusqu'à 70 ans, il est maintenant

possible de se procurer des déambulateurs auprès de vos secrétariats, au titre des

fournitures de bureau.

Ces dispositifs devront permettre une meilleure prise en charge et une amélioration de la

productivité des salariés seniors au travail.

Un bilan annuel sera établi avec les partenaires sociaux afin d'évaluer les matériels déjà

homologués par le Sénat, l'Académie Française, le MEDEF, le ministère du Travail et par le

ministère de la Fin de la Vie (ex ministère de la Santé).

Premiers témoignages :

 

           

 M. X. Gestion de production à Gennevilliers: "J'ai choisi un modèle avec un petit siège,

c'est vraiment pratique lorsque je vais à la machine à café !..."          

                                                                         

Mme Y. Contrôle de gestion à Corbeil : "Je suis très satisfaite du déambulateur, j'ai pu choisir un modèle avec un petit panier, ce qui est très utile lorsque je vais en gazette ou à la photocopieuse...."

 

En option, ces modèles peuvent être équipés d'un GPS (pour retrouver son bureau), d'un

support de perfusion et d'un urinoir suivant prescription médicale.

Les options de confort ( coloris, sellerie cuir, roues alu) ne sont pas prises en charge par la

CPAM mais peuvent être prises en charge par votre entreprise selon votre convention

collective.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 15:48

                                                               
C'est l'évidence même, il fallait encore et toujours que le casting soit télévisuel. Les Pierre Dumayet, Lazareff, Desgraupes étant décédés depuis longtemps, les Drucker oncle et nièce persistant dans leur présence respective sur les chaînes publiques, il fallait trouver quelqu'un qui marque les esprits faibles, et, sans forcer, on l'a trouvé. Ce sera un Mitterrand, Frédéric en l'eau cul rance. (Tonton doit se retourner dans la tombe).

C'est vrai que, finalement, j'aurais pu y penser plus tôt. Il s'est préparé depuis belle lurette le filou. En 2007, il a ostensiblement soutenu "Nico le pourfendeur" qui lui a renvoyé l'ascenseur en 2008 en le faisant bombarder à la Villa Médicis où, c'est bien connu, ne sont accueillis que des artistes pauvres, mal fringues, déjà très abîmés par l'alcool et la drogue, enfin, des routards du pinceau, du ciseau ou des mots.

Là bas, il a fait ses preuves, a-t-il dit lui-même en toute modestie et c'est pourquoi on est allé le prier, le supplier d'accepter le ministère de la culture, lui qui ne rêvait que de tranquillité "peuchère". Aux questions du journaliste de France 2, il a répondu sans langue de bois, enfin presque, car lorsque les demandes qui fâchent ont été faites, il a fait, sans honte, référence à "tonton" qui ne répondait pas quand il n'en avait pas envie.

L'histoire retiendra que la Ve République a compté deux Mitterrand. L'un aura laissé des traces indélébiles par l'intelligence de sa présidence, que l'on soit ou non d'accord avec ses méthodes, l'autre, des traces de pneus dans le slip qu'il suffira de laver à la première occasion pour qu'elles disparaissent.

Frédéric, c'est l'homogreffe par excellence, c'est le greffon de la même espèce que l'arbre sur lequel on le pose, l'ambition va à l'ambition, la déconvenue n'est pas dans son champs de vision, souvenez-vous le caca nerveux qu'il a fait à l'occasion de la remise des "sept d'or" il y a quelques années.

Le voilà donc maintenant nanti d'un marocain de ministre de la culture, c'est normal pour quelqu'un qui est un  vrai puits, un trou de culturpitude. Le Maître n'a rien à craindre de lui, il connaît le cinéma par cœur et la politique par foi.

Attention ! L'expérience le démontre chaque jour, il n'y a pas pire que les traîtres à la cause, voyez le ministre des reconduites en frontière. Donc le nouveau Brutus de la famille Mitterrand hérite de Kiki Albanel (autre fausse gauche) des braises encore fumantes de la loi HADOPI que Nabot Léon persiste à vouloir appliquer. Méfiance donc à nous, internautes, le danger avance masqué et ce masque est pire qu'une burqa, il prend le nom de Mitterrand, certainement pour faire croire aux gogos que la France est encore un peu à gauche.

Celui là, je ne l'ai jamais aimé, avec sa voix mielleuse à la limite du timbre travelo, ses vannes qu'il est le seul à comprendre et son sourire de faux cul. Je vous le répète : Méfiance !

Un Mitterrand n'en chassera pas un autre, Fred ne vivra pas dans l'ombre de son tonton, il sera noyé dans l'océan de grandeur qu'a laissé ce dernier par rapport à lui, il ne restera plus grand que par la taille.

Quand je pense que le neveu de mon tonton pourrait être mon frère ou mon cousin, je tremble de haine.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 21:31

Ca y est, l'Homoncule a eu son heure de gloire, certes éphémère, mais il a pu faire le paon devant une assemblée de cancres-là à ses pieds, béats d'admiration devant la nullité de son autosatisfaction de 40 minutes.

Il a voulu refaire le G20 pour la France sous les jets d'eau de Louis le quatorzième. Raté !

Il a parfaitement compris ce que souhaitaient les français, à savoir, qu'il continue de les enfoncer dans la crise sociale et les difficultés qu'il leur a provoquées par son autisme, son incompétence, sa mauvaise foi et son entêtement à vouloir satisfaire le MEDEF et tous ses satellites.

Mais, que peut-on attendre d'un noble, même pas d'une lignée française, qui se prend pour le roi mais qui à l'unique chance de ne pas vivre sous la Révolution. Tant qu'il y aura des jeunes dont les parents assureront la subsistance au détriment de leur propre quotidien, il n'aura pas à craindre un retour vers 1789. Il peut compter sur moi, vieux machin retraité, pour tenter chaque jour de convertir ces jeunes au combat démocratique contre sa médiocrité, et je n'aurai pas de mal, car la faim fait sortir le loup du bois. Je serai là à les attendre dans ma tanière d'où je sortirai pour la curée.

Qu'est ce qu'il a dit de positif pour le peuple dans son monologue ? RIEN.

Un an à 80% du salaire après licenciement, ce qui prouve qu'il soutient les plans sociaux et ne veut pas les combattre.

Un emprunt national qui va aller chercher l'argent que les français n'ont plus.

Pas de rigueur ni de hausse d'impôts, mais qu'en est-il de l'augmentation des carburants, du gaz, de l'électricité. Il y a là mécaniquement une augmentation des recettes de TVA, mais il faut avoir le courage de le dire et ce ne serait pas électoraliste.

Et derrière tout ça, il a annoncé qu'il allait coûte que coûte prendre les français pour des cons.

Les syndicats feront des propositions pour les retraites, mais il a déjà décidé sur quels points devaient porter ces propositions et il n'est pas question du patronat dans sa liste.

Les dépenses de santé seront maîtrisées et on sait ce que signifie ce mot dans la bouche de messire farfadet.

Pour l'éducation nationale, on continue. Mieux que ça, on amplifie, fini la République qui prônait l'égalité pour tous, qui essayait d'élever les enfants tous à un même savoir. On va créer des internats d'excellence … et on laissera les autres à la porte (certainement pour garder les internats).

La réforme des collectivités locales se fera dans le style de concertation cher à notre colérique, c'est-à-dire comme il l'a décidé envers et contre les élus eux-mêmes (comme pour la réforme de la justice).

Les promesses d'égalité pour l'outre mer sont une petite merveille de connerie. Comment peut-on parler d'égalité pour des DOM TOM dont le taux de chômage explose, dont les prix sont inabordables et dont on laisse crever la culture de la banane pour faire plaisir aux USA qui financent contre l'avis de l'OMC les cultures bananières des pays d'Amérique du sud. Et quand on facilite l'importation des bananes d'Afrique noire au détriment de ces mêmes DOM TOM ?

Autre promesse d'importance, la loi HADOPI sera appliquée envers et contre tout puisqu'il l'a décidé.

Le meilleur pour la fin, lui qui ne veut pas d'impôt nouveau ni même augmenter les impôts existants, le voilà qui parle d'aller le plus loin possible sur la taxe carbonne. C'est vrai, ce n'est pas un impôt mais une taxe. Jeu de mots comme l'aurait dit Maître Capello.

En définitive, comme l'avait fait Napoléon III en Décembre 1848 sous la Deuxième République, il n'a tout simplement prononcé qu'un discours de dictateur qui a pris à la fois des décisions et les parlementaires pour des rien du tout. Remplaçant en cela l'empereur par Naboléon 1er.

Qu'est-ce que je vais retenir de cette mascarade ?

Que les élus du PS ont honoré de leur présence un individu qui les a déshonorés, mais il semblerait que ces messieurs dames se complaisent dans cet état de fait puisqu'ils étaient tous d'accord pour assister le Gnome Roi dans son grand prêche du Lundi.

Ce n'est pas demain que la gauche va revenir au pouvoir avec cette bande de mous et d'inconséquents et au fond, il vaut mieux, comme ça, j'aurai un ennemi en face de moi au lieu d'avoir un faux ami.

La moralité de cette journée royale pourrait se caricaturer en quelques mots : moi, peuple de France, j'en peux plus et j'ai faim.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 19:01


Ne vous fiez pas au titre de mon post, il y a certainement des choses qui n'augmentent pas. Il y a également des choses qui ne diminuent pas … mais qui devraient.

Voyons les comptes de plus près.

Tout d'abord, les autoroutes, vous savez, ces chemins de roulement à quatre ou six voies que l'Etat a bradés à quelques sociétés dépendant d'amis d'élus dont le but est de "faire de l'argent sur le dos des autres". Oui, vous savez bien, ces espèces de grandes voies de circulation sur lesquelles on trouve régulièrement des limitations de vitesse à 90 Km/h sur de longues portions au motif de travaux que l'on ne voit jamais se réaliser, et ce sans une diminution de péage pour autant. Pour exemple, de Perpignan sud à Perpignan nord, 1Euro de péage pour rouler à 90 alors qu'en utilisant la route normale (4 voies sur ¾ du trajet) on roule à 110. Je disais donc, les autoroutes ont augmenté leurs tarifs de 3,5% en moyenne.

L'EDF, enfin le morceau qui s'appelle ERDF chargé d'acheminer l'électricité. Pour parodier Coluche (eh oui! Toujours lui !), il prend le courant dans ses petits bras musclés et il le transporte en jouant les funambules sur les fils à plusieurs mètres au-dessus du sol. Pour ce travail de funambule, ERDF demande 15% d'augmentation qui se traduiront sur la facture EDF par + 3%, soit, pour un ménage habitant un logement tout électrique, environs 36 à 40 euros par an. Bizarre, depuis que l'Etat a saucissonné EDF, on prend conscience que le réseau de transport de l'électricité a besoin d'être renouvelé, ceci juste avant de le passer aux mains des entreprises privées.

Le gaz, là, GDF – SUEZ a mis le holà à la diminution programmée. Vous savez tous que le prix du gaz est indexé sur le prix du pétrole, eh bien le pétrole a diminué de 20% mais le gaz ne diminuera pas. GDF – SUEZ veut conserver le prix en prévision d'une augmentation du baril de brut cet été. On n'est jamais assez prévoyant dans les milieux des affaires. Il faut reconnaître que c'est quand même mieux depuis que l'Etat a bradé GDF à ses copains de SUEZ. On paye plus sans avoir plus !

Puisque nous ne sommes que Dimanche, il est peut-être encore temps de faire une suggestion à l'Icône de l'UMP avant qu'il ne fasse son show devant le parterre de niais, d'autistes de droite et de minus du PS qui vont lui fournir un alibi et peut-être l'acclamer lundi à Versailles.

 Ne serait-il pas judicieux d'envisager la privatisation du SMIC ? En effet, vu sous cet angle, peut-être pourrions-nous espérer un bon en avant de 4 ou 5 % du salaire minimum avant qu'il ne quitte le public. Ainsi, nous serions gratifiés de 50 euros par mois au lieu des 15 et des microbes prévus au 1er juillet grâce à l'aumône de 1,45% que nous concède Brice de Clermont Ferrand et sa planche … à découper. Précision utile s'il en est, il n'y aura pas de coup de pouce de l'état, il est remplacé par un doigt d'honneur.

Allez, les amis, ne calculez pas, pendant que vous vous demandez comment vous joindrez les deux bouts en fin de mois, l'Icône rit.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
20 juin 2009 6 20 /06 /juin /2009 22:30

       
Il y a, à mon goût, beaucoup trop longtemps que je n'ai pas disserté sur notre petit bout de chou. Ce n'est pourtant pas parce qu'il passe inaperçu à la télé puisqu'on le voit un jour sur deux, mais peut-être la peur de lasser en parlant toujours de la même maladie épidermique.

Je me suis donc pris à part, je me suis concerté et, à l'unanimité de moi, je me suis imposé une reprise des bonnes  vieilles habitudes: aujourd'hui, on casse du nain avec hargne, acharnement et détermination mais sans méchanceté. Juste ce qu'il faut de vacherie pour lui péter les Ray Ban, le cadran de la Rollex et les talons de gonzesse.

Dans l'actualité nationale de mon FAI Alice (qui, comme lui, a le nez bien plus gros que la cuisse), j'ai trouvé deux sujets et un complément d'objet direct (dans la tronche) sur la personne de notre Naboléon (avec un grand N comme Nul).

Premier sujet : une visite aux Antilles (les pauvres), promise depuis 4 mois, qui aura lieu, en principe, jeudi et vendredi prochain.

Pourquoi avoir attendu 4 mois ? Ne cherchez pas, je vous donne la réponse. C'est le temps qu'il a fallu pour trouver assez de monde encarté ou sympathisant de l'UMP pour faire une haie d'honneur à notre extrait de président. Vous savez qu'il faut à tout prix empêcher les provocations de la foule afin d'éviter les dérapages incontrôlés du nervi dans le genre "casse toi pauv'con", de plus, les citoyens  doivent avoir les images d'un homme acclamé par la population, et plus aux Antilles qu'ailleurs. On a donc mis quatre mois à rassembler les faux culs de Guadeloupe et de Martinique destinés à assurer la claque comme dans les spectacles de troisième zone. Une petite parenthèse, on l'attend toujours sur la dalle de la cité des Quatre Milles à La Courneuve avec son Kärcher, mais là, depuis 2005, ils n'arrivent pas à convoquer une haie d'honneur de plus de 60 centimètres. C'est con !  C'est même pauv'con !

Deuxième sujet : Il parait qu'en cas d'élection aujourd'hui, Petibonum recueillerait 33% des voix qu'il soit opposé à Ségolène ou à Martine. Pourquoi ces deux-là ? Mystère. Et personne ne précise si les 33% sont à appliquer sur la totalité des inscrits ou sur les 11,2% des voies de la "majorité présidentielle" aux élections européennes. Re mystère.

Complément : La petite Tiphaine a disparu, je ne comprends pas pourquoi mini moque ne se précipite pas à Maubeuge pour promettre qu'elle sera retrouvée rapidement comme il l'avait fait pour la petite Estelle Mouzin, c'est vrai qu'à cette époque, il n'était que ministre de l'intérieur, il n'avait pas toujours raison, alors qu'aujourd'hui, c'est différent. Comme il a toujours raison, il lui faut prendre un minimum de précautions pour que ses affirmations deviennent réalité. Et puis, il a des avions à vendre au Bourget, c'est autrement important que la recherche d'une gamine de 5 ans … pour lui.

Objet direct : Eh oui ! Je le mets à part du complément car il n'a rien à voir avec. L'objet direct c'est l'œuf pourri virtuel que je lui envoie directement dans la tronche pour lui apprendre à respecter la démocratie, la nation et son peuple.

J'oubliais : Putain, la sortie des écoles, ça va donner. On va voir fleurir des portiques, des flics, des chicanes pour la fouille et maintenant des radars fixes. On n'arrête pas le progrès, un peu comme disait la SNCF : le progrès ne vaut que s'il est imaginé par Sarko, partagé par Sarko, fait pour la gloire de Sarko. Amène !!!

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 16:48

Le credo de l'UMP, de la droite en général et de rase mottes en particulier, c'est la chasse aux profiteurs qui ruinent les comptes de la nation.

Ainsi, on a pu entendre ça et là des vitupérations de ministres en mal d'écoute de l'électorat facho contre ces chômeurs qui perçoivent des allocations et travaillent au noir, ces RMIstes "nantis" qui font des petits boulots qui enlèvent des gains importants aux artisans ou ces intérimaires qui se font payer au noir pour économiser les impôts.

Hier, toute la presse tant écrite qu'audio visuelle parlait de cette magouille en Corse (je sais, c'est un pléonasme) entre une pharmacie et une clinique privée qui escroquaient la CPAM. Il y a quelques semaines, la police démantelait un réseau d'escrocs aux ASSEDICS qui créaient de fausses sociétés pour faire percevoir les indemnités de chômage à des personnes "peu recommandables". Et les français, parce que la télé l'avait dit, trouvaient tout ça scandaleux

Mais voilà, hier également, une découverte d'importance en matière d'escroquerie a été faite. Monsieur Gérard Larcher, maire UMP de Rambouillet, également président du Sénat, aurait, selon mediapart, perçu 13000 euros d'indemnités en trop entre le 01/10/2007 et le 31/12/2008; Il aurait reçu pendant ces quinze mois les indemnités de maire et de sénateur, contrevenant ainsi à la loi de1992 sur le cumul des mandats.

Attention, ne croyez pas à la magouille, dès le mois d'avril …..2009 (quand il en a eu connaissance), il a remboursé 3093,19 euros d'indemnités perçues en trop, et il va faire pratiquer un contrôle approfondi des indemnités des élus municipaux par la sous préfecture pour lever tout doute. Hem! Il manque tout de même 10000 euros, ce doit être dû à la chaleur qui provoque l'évaporation.

Ce monsieur a cru bon d'ajouter : "l'erreur administrative et collective est possible et je la corrigerai".

Coluche disait "Gérard ! Arrête de fumer du akik !"

Pauvre garçon qui ne regarde jamais ses comptes bancaires, ce qui l'empêche de voir qu'il perçoit 867 euros de trop par mois provenant du trésor public. Juste 10% de plus que le RMI pour un couple avec un enfant.

Bon, ne soyons pas mauvaise langue, tendons la perche au bonhomme et admettons que ce monsieur testait par avance le RSA, un complément pour éviter qu'il perçoive moins que lorsqu'il ne travaillait pas.

J'en viens à vous poser une question pour le cas où vous auriez lu dans le Figaro ou France Dimanche un petit article sur ce sujet à moins qu'un sondage soit en préparation pour savoir si le président du Sénat a le temps de consulter ses comptes.

Et le monsieur propre des banlieues, pourfendeur de pêcheurs, lui qui ne manque pas une occasion de condamner vertement tout ce qui est plus faible que lui, le rase mottes, on ne l'a pas entendu sur le sujet. C'est certainement parce qu'il a besoin de l'archer du  roi lui qui se prend pour un monarque.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 18:29


S'il vous plait, Mon Président adoré, prenez pitié et accédez à ma supplique.

Ecoutez mon appel qui vient du fond des pieds d'un pauvre retraité que vous prenez trop souvent pour un imbécile et qui n'hésite pas à vous le rendre au centuple.

S'il vous plait, Mon Petit, Mon Mini, Mon Président de poche, ouvrez vos grandes oreilles et notez cette prière que je vous adresse du fond de mes chiottes.

Mon président qui êtes illuminé, que votre règne cesse, que votre volonté soit bannie au gouvernement comme à la chambre des députés et au sénat.

Donnez aux citoyens le travail qu'ils méritent, protégez-les du chômage, de la misère, des guerres chez les autres, du licenciement, de l'abus des patrons, du vol de leurs heures de travail, des énormités distillées par vos sinistres sbires.

Pardonnez-nous nos grèves justifiées, nos manifestations hurlantes et nombreuses, nos sit-in, les séquestrations de nos patrons ripoux comme nous pardonnons aux cons, aux ignares et aux abrutis qui nous critiquent.

Ne nous forcez pas à suivre vos idées de merde et vos inventions utiles uniquement à vos amis richissimes et à vos lèche-bottes du showbiz.

Si vous n'accédez pas à ma prière, il ne vous arrivera rien mais vous perdrez toute l'admiration que j'ai pour vous et qui pourrait se comparer à celle que j'ai pour un rat ou un lombric. Vous resterez l'omni président prêt à faire toutes les conneries possibles et les faire endosser par les serfs du gouvernement de marionnettes que vous avez mis en place et vous apprêtez à remanier.

Par contre, si vous exaucez mes vœux, je ne dirai plus à qui veut l'entendre que vous êtes veule, indigne de votre fonction, une pâle copie de dictateur, ignare didactique, enfant capricieux, grossier personnage, ignoble menteur, premier dépensier de la nation, faux jeton, fossoyeur d'acquis sociaux, promoteur des privatisations, bénisseur d'arnaques patronales, approbateur des délocalisations, faux cul, traître à vos amis.

De toute façon, avec les antécédents qui vous habitent, vous laisserez l'image d'un petit président démolisseur, profiteur, envieux, à la remorque des grand patrons de la finance et de l'industrie pour les siècles des siècles.

Comme rien ne sera fait selon mes prières, j'en appelle au peuple de France, de Navarre et d'ailleurs pour bouter , au plus tôt, hors les murs de son château, ce petit personnage pompeux et dédaigneux dont même les studios Disney ne voudraient pas tant il ne fait pas rire.

Tel est mon appel…  POM, POM, POM, POM ! …. POMPEUSEMENT !!!!

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 22:14


Pendant les travaux, la vente continue !

Ma pharmacie a été refaite entièrement l'année dernière et sur la façade, au dessus de la porte d'entrée, trônait  une grande banderole portant cette inscription en bleu sur fond blanc.

Maintenant, ça y est, la pharmacie est comme neuve, mais elle est méconnaissable.

Aujourd'hui, la France ressemble à cette boutique. L'Etat y fait des travaux qui sont censés l'embellir, en faire quelque chose de plus moderne, de plus attrayant, de plus agréable à vivre, mais la réalité rattrape la fiction. Nous sommes à la remorque d'un amalgame de serfs et d'esclaves d'un maître à penser qui n'ont pour seul but que conserver leurs places dorées à l'or fin. Notre pays ressemble à une secte à la tête de laquelle se proclame Dieux une espèce de E.T, martien devenant depuis peu un petit homme vert.

Et que font-ils tous ces petits soldats qui s'auto congratulent et cirent les pompes de leur gourou : ils bradent.

Ils vendent  à vil prix tout ce qui a fait la différence, la richesse de notre pays, son exemplarité et son exception.

Tous ces joyaux nationaux que les impôts de plusieurs générations ont contribué à former en techniques et technologies de pointe au service de notre pays, toute cette fonction publique que l'Etat sarkozyste rabaisse aux yeux de la population, qu'en ont-ils fait et que veulent-ils en faire ?

Cette droite néo, voire pseudo libérale a bradé la Télévision, la SFP, la SNECMA, les autoroutes, GDF, France Télécom, une partie d'EDF et j'en oublie. Maintenant elle nous prépare l'abandon de La Poste en attendant la grande braderie de la SNCF.

Tout ceci est réalisé au motif que l'Europe l'exige, mais quelle Europe ? Celle de quelque technocrates même pas élus, nommés par le fait du prince de chefs d'Etat ou de gouvernements tous aussi néo libéraux les uns que les autres, tous à la solde "d'amis" princes de la finance ou de l'industrie plus enclins à "faire" de l'argent qu'à aider les ouvriers et employés qui font leurs fortunes par la recherche, le savoir et la sueur.

On retrouve toujours les mêmes noms dans ces entreprises nouvellement nationalisées, ces noms qui reviennent comme des leitmotivs quand les gouvernants parlent d'argent ou se réunissent avec eux dans les palaces de l'Europe entière de Davos à Nice, ces noms que je ne donnerai pas car j'aurais trop peur de vomir en les prononçant, ces noms qui dépensent des fortunes quotidiennement alors que des gens meurent de faim et de froid dans la rue, ces personnes qui tirent les ficelles des pantins qui nous gouvernent

La Poste, dernière élue du libéralisme effréné, va devenir une S.A avec des capitaux privée, mais elle gardera le service public. On croit rêver. Jamais on n'a pris autant les gens pour des imbéciles. Déjà, dans les prévisions la distribution du courrier va passer de 24 à 48 heures, on prépare le terrain pour que la concurrence prenne rapidement le marché avant d'acheter La Poste pour une poignée de cacahouètes, virer 40% des effectifs et imposer sa loi, pompeusement baptisée loi du marché mais en réalité loi du profit. Voyez la poste en Grande Bretagne.

A quand la SNCF ? Certes, ce n'est pas la fonction publique, c'est juste une entreprise d'Etat que la pseudo gauche a commencé à morceler pour que la vraie droite donne les morceaux en pâture aux requins de la finance.

Mais enfin, puisque, soit disant, la fonction publique coûte cher, pourquoi ne pas privatiser la police, l'éducation nationale (encore que là, on assiste à une privatisation déguisée avec le financement de l'école privée), les impôts, la sécu, la caf ou l'armée. Tiens! La réponse est pratiquement contenue dans la question. Ce sont des pôles qui ne rapportent pas.

Moralité : je vomis cette Europe de technocrates ignares et ignobles assujettis à une poignée de richissimes et j'y joins ces gouvernements complices par naïveté, complicité ou cupidité.

 

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article