Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Commentaires

Articles Récents

5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 19:56

    ZmanifLa « Manif pour tous », c’est ainsi que s’auto-définit ce ramassis de fachos et de réactionnaires emmenés par une poignée d’intégristes catholiques et quelques nobliaux en quête de cette notoriété qui fut la leur sous l’ancien régime.

Sa présidente,  Ludovine de la Rochère, chargée de communication auprès d’une fondation largement affiliée à l’Opus Dei (fondation Jérôme Lejeune ), navigue avec aisance dans les milieux de la noblesse puisqu’elle est issue d’une lignée de la noblesse de robe (Mégret d’Etigny de Sérilly) et apparentée à une lignée d’extraction (Dutheil de La Rochère) dont un ancêtre décédé en 1944 était membre de la très fasciste organisation « Action Française ». Le pire, c’est que le fascisme perdure fortement dans la famille puisque le frérot à Ludovine, Bertrand, n’est autre que l’un des membres fondateurs du « rassemblement bleu marine », extension destinée à maquiller d’un nom présentable le FN.

Autre « démocrate » notoire de ce fatras, Albéric Dumont, responsable UNI (inféodée à l’UMP),  coordinateur de la manif pour tous qui interdit à Béatrice Bourges (le printemps français), de prendre la parole et même de s’exprimer auprès des médias. Il est adhérent à  « l’observatoire de la théorie du genre » … filiale de l’UNI …

Quand on sait que les « La Rochère » demeuraient dans un hôtel particulier à Le Dorat (87) qui fut prise par le Prince Noir dans son avancée jusqu’à Poitiers, on comprend mieux la haine de madame pour tout ce qui n’est pas du catholicisme intégriste : c’est devenu génétique.

A quoi a pu servir la Révolution de 1789 puisqu’elle a épargné quelques fous de Dieu dont la descendance est aujourd’hui extrêmement réactionnaire.

Le malheur, c’est de voir autant de gens qui suivent aveuglément cette noble représentant les idées les plus rétrogrades de l’église. On sait bien que ces intégristes catho ne baisent que pour faire des enfants et pas pour le plaisir qu’ils ne connaissent qu’au travers des mots.

Bon, venons-en aux faits. Pourquoi provoquer une manif pour tous si ce n’est pour rassembler une mosaïque de réactionnaires sous des slogans basés sur des mensonges éhontés ?

Curieusement, on retrouve des affiliés du FN à côté des néo-nazis de tous poils y compris ceux qui fraient avec l’UMP, des intégristes catholiques soutenus par la frange la plus dure de l’Episcopat, celle acoquinée à l’Opus Dei, le tout soutenu par quelques ignares à qui « certains représentants » de l’église ont fait avaler des couleuvres grosses comme des boas (rien de nouveau dans le panier à crabes religieux).

Enfin quoi ? Envoyer manifester des gens dans la rue contre une loi votée et promulguée, contre un projet de loi qui n’a jamais existé en prévision d’une éventuelle mise en œuvre dénote une irresponsabilité proche de la folie douce. Le summum est atteint par cette organisation minutieusement montée pour faire croire aux faibles d’esprit que leur progéniture deviendrait asexuée, que les garçons seraient mentalement énucléés côté sexe pour penser et agir comme des filles et inversement que les filles se prendraient pour des mecs. On est dans le domaine de la l’irrationnel et du lavage de cerveau au travers des réseaux sociaux.

Je suis tellement écœuré que je renonce à rechercher plus loin dans Wikipédia les entrelacs de ce tissus de malfaisants dont le seul but, celui qu’ils n’avoueront jamais, est de faire tomber la démocratie et même la république au profit du fascisme et du parti que joue les marionnettistes comme le font ses propres homologues au travers de l’Europe.

Les slogans de cette manif dénotent bien le creux d’esprit qu’elle représente. :

  • Un papa et une maman pour chaque enfant, comme si pour faire un enfant la loi prévoyait qu’il est possible de se passer de l’homme.

  •  Un garçon reste un garçon et une fille reste une fille. Sous-entendu, ne changeons rien : les hommes commandent, les femmes obéissent, voire rampent.

  • On ne veut pas d’enfants asexués. C’est une allusion à peine voilée à l’homophobie qui rampe sournoisement dans ces milieux.

  • Non à la PMA. Si t’as pas d’enfant, c’est que Dieu l’a pas voulu et bien fait pour ta gueule.

  • Non à la GPA. Si t’as pas de môme, pars t’en acheter un en Asie comme certains.

    Tiens, un peu de maths : GPA sur PMA = avec réduction de fraction = G sur M = Genèse sur Merdier.

    … Et ce sont les mêmes qui sont choqués par le pseudo démembrement de la famille.

    Au fond, c’est quoi la manif pour tous ? Rien d’autre qu’un défilé de quelques milliers de gens opposés à tout progrès social, à toute adaptation légale de la vie quotidienne telle qu’elle est vécue réellement par le peuple.

    Entre les ecclésiastiques qui parlent de choses qu’ils ne connaissent que par ouï-dire comme la sexualité et les nobles qui ont conservé viscéralement ce besoin de se reproduire en grand nombre depuis une époque ou pour compenser le fait que la médecine ne permettait pas de sauver beaucoup d’enfants il fallait procréer à tout va. On navigue dans les eaux troubles du XVème siècle  dont ces gens ne sont jamais sortis familialement parlant.

    Et voilà la dernière nouvelle : on abandonne le projet de loi sur la famille, histoire de donner raison à la poignée de manifestants (relativisons : 100000 pour 67 millions d’habitants). Décidément, ces socialistes (qu’ils disent) seront toujours à la hauteur … du gazon … aucune volonté, aucune cohérence, aucune parole, rien, même pas une once de socialisme dans les actions. RIEN. Bientôt, ces illuminés vont vous pondre une manif pour prévenir un éventuel retour d’un projet de loi sur le famille pour le cas où vous penseriez y mettre la PMA ou la GPA. Vous n’aurez plus qu’à vous faire lobotomiser pour éviter de penser (encore que …).

    En résumé, on a à faire à des zéros face à des nuls. C’est comme ça qu’on avance dans la médiocrité et qu’on prépare le terrain aux ennemis du peuple. Ah ! Messieurs nos gouvernants, j’aurais bien aimé que vous ayez la même réaction après les manifestations pour les retraites, mais là, vous fûtes sourds, les banques exigeaient cet abandon social, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.

    Allez, exécutif liquéfié, baissez les frocs, la manif pour tous vous fournira la vaseline !zenfant

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
30 octobre 2012 2 30 /10 /octobre /2012 23:07

mensonges-et-trahisons.gifComme d’habitude, j’ai cru que le PS était un parti de gauche. Erreur !!! Il s’agit d’un parti qui adopte un langage de gauche et il est notoire que la langue n’a rien à voir avec le comportement. Regardez Sarkoroy qui a encensé Jaurès pour, ensuite, détruire un maximum de ce qui reste de social dans le pays.

J’ai donc mis, à contre cœur je l’avoue, un bulletin rose dans l’urne plus pour chasser le nain que pour en remettre un autre à sa place. Aujourd’hui, j’ai l’impression d’avoir fourni la vaseline pour mieux me faire sodomiser. Certes, c’est moins douloureux qu’avec les poignées de sable qu’ajoutait l’équipe de droite, mais le résultat est le même : on l’a dans le fion.

Comment peut-on se prétendre de gauche quand on se flatte d’un nombre d’expulsions supérieur en 2012 au record de 2011 ?

Comment peut-on s’arroger le droit de se prévaloir de gauche quand on augmente la redevance de télé atteignant ainsi plus les défavorisés que les autres ?

Comment ose-t-on se réclamer de la gauche quand on impose des retraités qui sont déjà en limite de seuil de pauvreté, quand ils ne fouillent pas les poubelles pour se nourrir. Peut-être veut-on les voir chercher de la viande dans les cercueils ?

Comment a-t-on l’outrecuidance de clamer des idées de gauche quand, après avoir défilé pour la défense de la retraite à 60 ans, on invente une mesurette qui permet à cent mille retraités maximum de partis à cet âge, oubliant ainsi une multitude de travailleurs sur le bord du chemin où les avait mis la droite ?

Comment pouvez-vous vous regarder dans le miroir de la démocratie que vous prétendez défendre quand vous faites voter un texte qui va à l’encontre de la volonté populaire exprimée par référendum ?

Quelle gauche êtes-vous pour envoyer les CRS charger les grévistes des aéroports comme au bon vieux temps gaullien où Papon faisait tirer sur la foule.

La liste est longue de tous ces coups portés au peuple de France qui croyait en vous le 6 mai. Vous ne faites que suivre le chemin qu’avait tracé Sarko à la demande des financiers de tous poils, à commencer par les banquiers, qui détiennent les rennes du pays que vous prétendez gouverner. Vous êtes totalement incapables de lutter contre le pouvoir de l’argent, et la « gauche caviar » qui fut dénigrée en son temps n’est qu’une apprentie à côté de votre science de l’à peu près et de la renonciation.

Vous êtes une gauche en trompe l’œil, une vulgaire croûte d’amateur voulant passer pour un grand maître du réalisme, un nanar de remake du film « La vie devant soi » que vous pourriez baptiser « La fin à la noix ».

Comme moi, vous ne reprendrez plus des milliers de citoyens que vous bernez quotidiennement à apporter leurs voix à vos manigances droitières déguisées. Seulement, moi, je n’irai pas me réfugier dans les bras des loups fachos déguisés en grand- mères comme le feront des millions de déçus de votre régime libéral arrangé à la sauce rose. J’irai comme de coutume vers la vraie gauche celle qui n’a pas peur d’arborer le vrai rouge, la couleur du peuple, celle qui n’ira jamais y glisser du blanc dedans pour le faire rosir et si par malheur cette gauche-là est éliminée d’une élection, j’irai à la pêche le jour du vote quitte à vous priver de pouvoir.

Voyez-vous, tout bien considéré, j’aime autant avoir un ennemi face à moi plutôt qu’un ami qui cherche à me tirer dans le dos chaque fois que je me retourne.

Continuez comme vous le faites et vous n’aurez plus qu’à border le lit de ceux qui s’y seront couchés.

Ah ! J’allais oublier le plus important, ce lit, celui que vous êtes en train de faire, c’est celui du FN.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 14:24
Les vieux, comme moi, se souviennent de la parodie d'une chanson de Dalida par Henri Salvador. Cette chanson s'intitulait "Bon voyage" et le pétanqueur antillais la terminait par ... et ne reviens jamais.
C'est drôle comme le destin peut être pervers parfois. Dalida à Gauche qui fournit un motif à Salvador à droite pour remercier (au sens virer) une personne. Comme prémonitoire, cette chanson au féminin s'applique parfaitement à "talonnettes dernier", le dernier empereur.
En attendant, nous avons trouvé sur le Net un générique représentant parfaitement les cinq ans qui viennent de nous être infligés.
A vous de juger ...
Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 22:38
elysee-derniere.gifNon, nous ne sommes pas devenus muets. Simplement, nous abordons un nouveau mode de vie qui nous a été imposé par la conjoncture et les aléas du quotidien. C’est la dernière chose que nous avons pu choisir et c’est avec plaisir que nous allons adopter un quotidien fait de nomadisme en camping-car avec juste un pied à terre pour quelques replis éventuels.
Avant donc de devenir des promeneurs au gré de notre fantaisie, on se devait de vous dire au-revoir. Nous passerons encore, de temps à autre faire un coucou sur les blogs, mais adiabatisme politique va se mettre en sommeil avec peut-être un œil ouvert de temps à autre sur le monde fou de la politique clinquant et la folie individualiste de quelques élus.
Evidemment, la date de parution de ce dernier article n’est pas choisie au hasard. Vous aurez compris que nous ne pouvions faire moins que terminer sur une note rappelant celle qui avait inauguré ce blog.
Demain, comme dit le dicton populaire, est un autre jour, et il faut que demain soit le début d’une nouvelle ère, une ère faite de solidarité, de fraternité et d’entraide,  une ère où personne n’est là pour monter les gens les uns contre les autres, les travailleurs du privé contre les fonctionnaires, le patronat contre les ouvriers, les ouvriers contre les chômeurs, les catholiques contre les musulmans, les musulmans contre les juifs, les citadins contre les banlieusards … etc …
Je sais, certains rétorqueront que je suis en train de décrire les dix années qui viennent de s’écouler, celles où notre président des riches a sévi dans divers ministères avant de se servir de l’Elysée comme tremplin pour s’arroger un maximum de pouvoirs, à la limite de l’autocratie, de sorte que les riches sont devenus de plus en plus riches et les classes moyennes de plus en plus pauvres. Bien évidemment, les pauvres se sont multipliés et les sans-abris qui ne devaient plus l’être à partir de 2007 aux dires du candidat Sarko, n’ont fait que proliférer.
Juste pour mémoire, ceux qui produisent des richesses dans notre pays se sont vus dépouiller d’une part de retraite, de grands pans de la sécurité sociale et privés de loisirs par la quasi abrogation des 35 heures pendant que les banques, les actionnaires et patrons du CAC 40 et quelques copains de messire se sont purement gavés. Augmentation de 9% du pouvoir d’achat en 10 ans pour les ouvriers et de 45% pour les patrons… Tiens ! Comme par hasard, les 10 années de présence de son étroitesse aux sommets de l’Etat, si, si, celui qui nous explique que c’est de la faute à la crise qu’il a lui-même combattu avec force pour nous permettre, nous, français, de ne pas la ressentir autant que nos voisins d’Europe, comme si ceux-ci constituaient une base de comparaison.
Bon, je crois que ça suffit. On vient de vivre dix ans de vacheries dont cinq de mensonges précédés de cinq de mises en scène grandguignolesques. Il faudrait, cette fois, que le français moyen s’élève un peu dans le domaine de la réflexion et devienne un français au-dessus de la moyenne. Il faudrait, comme le dirait un agité du bocal bien connu, que la majorité crie :
-« Casse toi pauvre con ! »
Si on ajoute les retraités aux travailleurs et aux chômeurs, on arrive à un nombre largement majoritaire de citoyens qui souffrent des méfaits du sarkozysme et qui devraient le renvoyer dans ses foyers.
Certains présidents resteront dans l’histoire comme bâtisseurs ou comme unificateurs du peuple, lui, on le retrouvera certainement dans cent ans d’ici, en fouillant les poubelles de l’histoire, entre un menu de grand restaurant et un plan de vol Paris Berlin.
Chers aminautes, ne faites pas d’erreur, déclenchez le siège éjectable du squatter de l’Elysée sans quoi, cet article qui se veut une émanation des mots de la fin deviendrait alors la confirmation des maux de la faim.
Nous, on a choisi depuis bien longtemps, ce sera Front de Gauche, mais vous n’êtes pas tenus d’être d’accords avec nous, pourvu que vous chassiez le requin autrement qu’avec l’aide de la marine à vapeurs (le « s » est voulu).
 
 
Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 19:21

Animation1.gif

 

            Certains se rendent au festival d'Avignon, d'autres se posent dans des coins plus ou moins retirés du pays pour échapper à la foule de leurs admirateurs, quelques uns, au mépris des conseils appuyés de leur chef, vont passer nos frontières pour bronzer chez quelque dictateur ami, d'autres enfin profitent de l'été pour aller déboucher les chiottes de leur belle mère et accessoirement se prendre pour un roi de la petite reine, un prince de la pédale. Chacun son truc et surtout, chacun selon ses moyens et son degré d'obéissance.

            Pour nous qui n'avons à obéir qu'à nos esprits et au poids de notre portefeuille, les vacances se dérouleront en bord de mer, devant la grande bleue, celle dont les marées les plus fortes atteignent deux mètres … en longueur, celle qui ne nous oblige pas à chercher l'eau quand on a envie de se baigner, celle enfin qui nous permet de conserver dans les premières vagues tous les pansements usagés, bouteilles vides et autres sacs poubelles pour servir de repères aux nageurs. En d'autres termes, nous restons chez nous où nous sommes en vacances toute l'année.

            Voilà, nous allons vous laisser tranquilles jusqu'après le 15 août et nous reviendrons pour suivre les épisodes du feuilleton "Horizons 2012 – Le tri sélectif". On continuera à jouer au loto, au cas où on gagnerait de quoi se payer le petit bateau de nos rêves puisque nous n'avons aucune relation dans la papeterie qui puisse nous héberger dans son yacht.

            A bientôt les amis, et BONNES VACANCES !!!!!!!!!!

 

Animation2.gif

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 18:12

bidasses.gif            Cette année, il n'y avait pas de bal du 14 juillet, c'était le bal des vampires … pires que tout …

Comment peut-on à la fois déployer un échantillon gigantesque de notre force militaire, vanter ses mérites et regretter que les soldats qu'elle montre soient liquidés comme de la chair à canons dont se servent nos dirigeants pour tenter de prouver au monde qu'ils savent exister dans l'ombre de l'oncle Sam ?

            A quoi elle sert notre armée, en dehors des parades qu'elle organise dans le pays ?

-" A exercer ses talents sur des terres où elle est censée apporter la démocratie à des gens qui n'en veulent pas, un peu comme les conquistadors qui voulaient apporter la parole de l'évangélique à des peuples qu'ils massacraient pour leur faire entendre raison."

Le plus curieux de la situation, et vous direz certainement que je me répète, c'est qu'on veut imposer la "démocratie" essentiellement dans les pays où se trouvent des gisements de pétrole. Les autres, on s'en fout complètement, leurs habitants peuvent crever la bouche ouverte, on se contente de "les plaindre" et de se fier aux ONG pour assurer le minimum vital.

On nous gave avec de l'Afghanistan ou de la Libye à longueur de journaux télévisés, mais on oublie soigneusement de nous parler de Somalie ou de certaines contrées d'Afrique sub-saharienne.

Mais qui d'autre que notre petit roi décide d'envoyer au massacre des femmes et des hommes dans le seul but de faire passer notre pays pour une grande Nation à la tête de laquelle siège un stratège géopolitique ? Personne, et pourtant, sa cour d'immondes rampants défend et même encense la stratégie inconséquente de l'ersatz de monarque.

            Et voilà que lors de ce 14 juillet, on apprend le décès de 6 de nos soldats dans les collines inhospitalières d'Afghanistan, ce qui provoque l'émoi chez ceux qui les ont envoyés se faire flinguer, émois repris en chœur par les médias qui s'épanchent sur ces pauvres soldats "morts pour la France". Je me permettrai à ce propos quelques rectificatifs et précisions qui me paraissent remettre les faits dans leur contexte et dont la nature découle de simples constats.

Tout d'abord, s'il s'agissait de tomber "pour la France", cela voudrait dire qu'il est question de le défendre or, en l'occurrence, nous ne sommes pas chez nous mais dans le pays que l'on veut "pacifier". Ensuite, aux dires du sinistre personnage servant de ministre des armées, confirmé par les intéressés eux-mêmes,  les soldats présents sur les champs de bataille (pardon pour instaurer la démocratie) sont des volontaires qui plus est faisant leur métier puisque la France n'a plus d'appelés dans ses rangs. Le ministre est clair à ce sujet, les militaires, lorsqu'ils s'engagent savent qu'ils peuvent donner leur vie pour la France et l'acceptent. Ceci étant posé, je ne vois pas pourquoi on s'épanche avec compassion sur le sort d'hommes fauchés en pleine jeunesse en faisant leur métier.

            Je prends souvent l'exemple des couvreurs qui tombent du toit et pour lesquels un silence assourdissant est fait au niveau national. Figurez-vous que j'ai bien connu deux de ces ouvriers qui refaisaient la toiture d'un vieil immeuble de trois étages à Béziers. L'un d'eux a glissé et son copain a tenté de l'attraper par une main. Le premier a chuté au sol et le second lui est tombé dessus. Résultat un mort et un blessé handicapé à vie physiquement mais aussi moralement par la culpabilité du décès de l'autre… Mis à part le quotidien "Midi Libre" qui en a parlé en page régionale, les autorités nationales n'ont même pas eu connaissance du fait divers et la télé est restée muette sur le sujet. Il est vrai que ces deux ouvriers n'avaient pas accepté le risque de donner leur vie pour quelques tuiles et surtout que le roi ne les avait pas envoyés sur le toit pour remplacer la vieille couverture.

Voyez-vous, chers lecteurs, je n'ai rien d'un "vert", mais je pense que la candidate écologiste a une excellente idée de vouloir supprimer le défilé du 14 juillet qui ne sert qu'à la même démonstration que celle qui était autrefois reprochée aux maîtres du Kremlin, à ceci près que n'intégrant plus d'appelés dans ses rangs, l'armée n'a pas plus d'impact sur l'opinion à défiler que les artisans ou commerçants de tous les corps de métiers. Le premier ministre, avec toute sa faconde sarkozyenne, a fustigé l'idée de l'ancienne juge au prétexte qu'elle n'avait pas assez d'ancienneté dans la nationalité pour comprendre qu'il fallait maintenir la tradition. Je lui rappellerai que pour la tradition, il faut simplement remonter à 1880 et Jules Grévy pour trouver la première fête officielle du 14 juillet (juste deux jours après la suppression du repos hebdomadaire obligatoire le Dimanche). Et en guise de rappel, l'origine du 14 juillet est la prise de la bastille par le peuple qui voulait abattre les privilèges alors qu'aujourd'hui, le défilé est organisé pour montrer ce dont disposent les dirigeants pour préserver les privilèges.

            Voilà, j'en ai assez des jérémiades au sujet des militaires et de leurs morts au même titre que le défilé du 14 juillet me gave gravement. On possède une armée qui ne sert qu'à l'aura de nos dirigeants puisqu'elle n'intervient pas, et c'est très bien, à l'intérieur de nos frontières (sauf la gendarmerie) et qui de ce fait n'a pas besoin de faire démonstration de force et lorsqu'un soldat professionnel perd la vie en faisant son métier, je compatis au même titre que pour mon copain le couvreur.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
5 juillet 2011 2 05 /07 /juillet /2011 17:31

laurel---hardy.gif            Il y avait un sacré moment que le couple comique n'avait pas fait des siennes. Quand je dis comique, je devrais préciser tragi-comique car vus de notre côté, ce qui parait comique pour eux devient de plus en plus tragique pour nous.

            Laurel Sarko et Hardy Bertrand sont revenus sur le devant de la scène avec, comme figurants, toute l'armée UMP dirigée par Jacques Tati Copé pour nous écrire le nouveau film : "L'été meurtrier 2".

            Le petit maigrichon nous interprète un rôle de composition tout en délicatesse, dans la peau d'un monarque zen et très entendu qui apparaît le plus possible à l'écran, que ce soit au milieu de la volaille dans la cour de ferme, parmi les invités de la cour monégasque ou dans la cour d'une école à Beauvais. Pour lui, tout est toujours question de cour et son rêve est d'envoyer ceux qui n'approuvent pas ses actions en cour d'assises. Il est un peu court et risque de renvoyer le peuple manifester sur les cours à force de vouloir le prendre de court.

            Pendant que ses seconds rôles et ses faire-valoir s'échinent à prendre à leur compte les idées de merde qu'il développe, lui se montre ainsi dans tous les lieux où, le hasard faisant bien les choses, se trouvent des caméras. Vous allez bientôt le voir sur le tour de France et pour peu que nos françaises gagnent le mondial de foot, il apparaîtra en haut du perron de l'Elysée entouré de ces dames en bleu.

            Ses seconds rôles, disais-je, travaillent à développer les idées anti-sociales et démagogiques qu'il émet un peu comme les pets que largue un mangeur de cassoulet : fréquents et malodorants. Et les idées actuellement foisonnent, car il faut profiter de l'actualité bien orientée qui sert d'écran de fumée et des vacances bienvenues pour mieux sodomiser le brave citoyen plus enclin à regarder le ciel de son lieu de villégiature et à commenter les affres de l'affaire DSK qu'à se pencher sur les mauvais coups que le pouvoir en place lui fomente.

            A vous de juger. Les pauvres travailleurs nés après 1955 vont devoir cotiser 3 mois de plus selon le bon vouloir de messires BX (pas la bagnole, le Hardy de St Quentin). Il va pondre un décret dans ce sens … après tout, lui que accuse la presse de fascisme (voir plainte de Médiapart) ne fait preuve finalement que d'autoritarisme et se passe allègrement de négociations avec les partenaires sociaux … où est la différence ?

Décidément, il est des personnages qui transforment en or tout ce qu'ils touchent, lui, il transforme tout en merde. A croire qu'il est habité par la bactérie E.coli. Des entreprises de démolition du système de santé qu'il a initiées aux bombardements du contrat social qu'il entreprend, il passe tout en revue et saute sur tout ce qui pourrait le mettre en avant, il croit bon d'aboyer à la moindre ombre qui passe, histoire, comme les petits chiens, de signaler sa présence. Voyez sa "réforme du médicament" (qui vient donner un coup de hachoir supplémentaire à la sécu), il préconise le renouvellement tous les 4 ou 5 ans des membres des commissions chargées de donner le feu vert aux médicaments. Règle qui, bien sûr, ne s'applique pas aux élus dont il fait partie.

            Enfin, le metteur en scène et tous ses figurants sont en train de nous concocter un repas pantagruélique à base de privations et de menaces sur nos vies même.

Il est fortement question d'abroger les 35 heures déjà bien saccagées par les mesures anti-syndicalistes prises dans le courant de ce premier (et seul je l'espère) mandat de Laurel Sarko, d'augmenter la TVA de 5 points (une paille), elle passerait de 19,6 à 24,6%. Ce dernier coup de fusil est tiré avec le motif louable (mais totalement faux) de permettre plus de justice sociale car en même temps, on diminuerait les cotisations sociales payées par les entreprises. En clair, on vous demande de perdre 5% de pouvoir d'achat d'un seul coup… Tout ceci n'est qu'un début, les figurants sont en train de nous préparer un programme spécial pour les élections de 2012. Il sera caché derrière l'écran de la sécurité dont le sinistre Guéant peaufine la sauce, et orienté comme un fût de canon vers l'opposition que l'on fera tout pour discréditer.

            A propos d'opposition, j'ai posé la question au PS de savoir si la loi sur le report de l'âge légal de départ à la retraite serait abrogée et je n'ai eu comme explication qu'une série de phrases en langue de bois m'expliquant qu'il fallait passer par la concertation avec les partenaires sociaux puis déposer un nouveau projet de loi qui serait discuté avec l'opposition dans les deux chambres avant d'être appliqué, ce qui demanderait "du temps"… Eh! Les copains! Vous en avez, vous, du temps ?

Eh bien moi, NON!!! Et je dis qu'il est tout simple de présenter un article unique aux deux assemblées disant que l'on revient à la loi applicable avant le 1er juillet 2011, soit retraite à 60 ans. En un mois, l'affaire est réglée et on rediscute avec les syndicats après. Décidément, je me méfierai toujours du PS.

            Pour en revenir à Laurel et Hardy, je crois finalement que je me suis trompé, on a plutôt affaire aux Marx Brothers.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 23:03

jeudeloie-1.jpg

            Le grand échiquier, tous ceux d'entre nous qui avaient l'âge de raison en 1986, se souviennent de cette émission de France 2 (Antenne 2 à l'époque). Il s'agissait de donner la parole à un personnage en vue, érudit de préférence, auquel on adjoignait des invités de marque. En quelques sortes un roi auquel venaient se joindre reine, fous, cavaliers, tours et pions. C'était de la télévision comme on l'aimait, eh bien, braves gens, on y revient.

            On retrouve le roi, la reine, les cavaliers, les fous (surtout) les tours (niquées) et nous … les pions.

            Aujourd'hui, nous avons eu droit à une partie d'échecs, à ceci près qu'elle ressemblait à une partie de jeu de l'oie. Il y a Baroin qui a fait 9 (en 4 et 5), ce qui lui permet de rejoindre immédiatement, au numéro 53, le jeu de quilles, il fait la boule en quelques sortes. Ensuite, il y a les autres, ceux qui ont ramé et rament encore pour se rapprocher au mieux de la ferme où l'on se gave avec des fortunes diverses. Pécresse qui a fait également 9 mais en 6 et 3 et doit se placer au numéro 23 où le livre sur un guéridon lui demande d'apprendre à devenir quelque chose avant de se rendre au 28 pour prendre des leçons de pipeau. Douillet qui a fait 6 et se voit contraint d'aller à la case 12 à la place du mendiant : la sienne. Et d'autres encore qui ont lancé plusieurs fois les dés et ont réussi des exploits. Le Maire qui s'est retrouvé au 58, case de la mort, et doit recommencer la partie. Laffineur, arrivé au numéro 38 pour apporter son fromage entre les bouteilles de vin rouge. Sauvadet, stoppé au numéro 24 afin d'aider le bûcheron à découper le tronc. Mariani qui a fait 19 et doit payer l'amende tout en laissant jouer deux fois les autres, il avance sur place. Wauquiez arrivé au 42 (le cerf) et retourne au 30 sur la grappe de raisins, faire des allers et retours sur le jeu, il est habitué, il ne craint rien, il est bon à caser partout, donc bon à rien. Leonetti, lui, il n'a réussi qu'à faire un 2 et se retrouve à lécher dans la ruche, lui qui a dû annoncer son abandon de Borloo pour pouvoir se gaver du miel des abeilles. Greff a sorti le numéro 11 et se retrouve sur son animal de prédilection : le serpent. C'est vrai qu'une infirmière a forcément un caducée sur sa voiture et cet emblème comporte le serpent, le même que celui qui représente la trahison des personnels hospitaliers avec qui elle a ou a eu des relations.

Avec tout ça, le but du propriétaire du jeu est bien de faire stationner Borloo sur le numéro 52 où l'ancre indique qu'il faut attendre qu'un autre vienne pour sortir de la case. Bien sûr, la consigne est donnée de tout faire pour éviter cette case et laisser se noyer le joueur qu'on y a précipité à la rigueur, on peut le laisser passer par la case 25 pour se fournir au tonneau.

            Alors, l'échiquier n'a finalement en commun avec le jeu du roi (ou jeu de l'oie) que le fait de bouger les pions. C'est ainsi que "travaille" sa Minesté Sarko, bouger des pions, prendre sous son aile malfaisante les renégats de tous les partis et nous faire croire qu'on arrivera tous à la ferme pour déguster le foie gras sauf que la ferme, dans sa bouche est un ordre et que l'oie est sa loi.

            Finalement, aujourd'hui, la seule nouvelle qui vaille la peine d'un journal télévisé, c'est la libération des deux journalistes de FR3. Le reste n'est que péripéties dignes de la chronique des chiens écrasés dans un journal local au tirage limité à 100 exemplaires. Ah! J'oubliais, Lagarde ne meurt toujours pas, mais elle se rend … au FMI … c'est les barmans qui ont intérêt à planquer leurs attributs des fois qu'elle serait encline à en violer un …

 regleoie.gif

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 16:09

Jesus            J'ai regardé les infos à midi sur la 2, et j'ai été illuminé. J'ai vu la lumière du saigneur, l'aura du sauveur, j'ai entendu la parole du "tout puissant", le murmure divin :

-" Pendant la traversée de la crise, la France est le seul pays où le pouvoir d'achat a continué à augmenter."

"Jésus" Sarkozy, envoyé sur terre pour sauver la France, a pris les mesures qu'il fallait pour que toi, pauvre con d'électeur, tu sois plus riche que l'inflation.

            Et vlan !!! Prends-toi ça dans la gueule ! Toi qui prétends que l'alimentation, les carburants, les services, les transports, …etc…  ont augmenté, tu repasseras. Ton pouvoir d'achat a augmenté, c'est JésU M P qui l'affirme. Il prétend même qu'il comprend que tu ne veuilles pas le croire, mais pourtant, il a des preuves, c'est l'indice INSEE qui l'affirme, et surtout, ne vas pas t'inféoder à ceux qui auraient le projet de revenir à la retraite à 60 ans ou à ne pas remplacer un fonctionnaire sur deux, tu serais cause de l'explosion de la dette. M'enfin, le monde entier le sait qu'il a dit.

            Voilà, mes bien chers frères et sœurs, ainsi Carla (pardon, parla) notre saigneur JésUMP Sarko lors de sa conférence de presse sur l'emprunt d'état qu'il avait lancé jadis (ou douze apôtres).

            Mais, me direz-vous, quelle est donc la querelle que tu tentes de faire à notre guide spirituel ? Pourquoi tant de haine ? Pourquoi cet acharnement sur ce pauvre sauveur ? Tu veux le crucifier lui aussi ? Tu veux qu'il tombe aux oubliettes ou dans un cul de basse fosse ?

-" Eh bien, chères et chers lecteurs, je veux effectivement son élimination de la vie politique de notre pays car il en a trop fait et moi aussi, Jésus …

- Jésus la haine de voir comment il a détourné le vote de la Nation sur la constitution européenne pour imposer sa vision contre la majorité du peuple.

- Jésus peur, et j'ai peur encore pour la couverture sociale qu'il est en train de brader peu à peu aux sociétés privées.

- Jésus de l'urticaire quand il est revenu sur ses déclarations pour détruire la retraite à 60 ans.

- Jésus la rage quand il a imposé son bouclier fiscal qu'il a fini par transformer pour aider les plus riches.

- Jésus des envies de révolte quand il a envoyé nos troupes dans des lieux où il n'est question que de défendre le pétrole malgré l'alibi de démocratie."

            Vous comprendrez que j'en ai assez de ce messie qui renie sa parole en permanence, qui va à l'encontre des désirs du peuple et qui n'a qu'un seul but précis : faire plaisir aux riches. S'il est le vrai messie, c'est celui de ces derniers à qui il fait gonfler le magot quotidiennement pendant que des retraités mangent dans les poubelles, que les classes moyennes deviennent pauvres et que les pauvres deviennent des SDF. Ces derniers lui ont servi à jouer les bons pères de famille pour une promesse à laquelle il ne pense même plus et qu'aucun de ses disciples ne lui rappelle : celle de décembre 2006.

            Jésus des craintes avant son élection, jésus raison le quotidien le prouve, jésus maille à partir avec certains qui ne me croyaient pas, jésus de la peine pour ceux qui s'étaient laissés berner, mais aussi, jésus l'avantage d'être clairvoyant et jésus la joie de voir s'effriter la confiance de mes compatriotes à ce messie d'occasion.

            La différence aujourd'hui entre le vrai Jésus et notre messie d'opérette, c'est la croix. Le vrai la portait et lui nous fait porter la sienne… et elle est lourde pour les pauvres … car il leur faut porter la part de riches.

            Sarko, ceux qui l'ont CRU ne peuvent plus S'Y FIER.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 17:38

comment            Lorsque, dans notre belle langue, on veut encenser une personne à la tournure d'esprit très imaginative, on dit d'elle qu'elle a l'esprit fécond, mais ce que l'on oublie parfois, c'est que ce même esprit peut émettre des idées ou des phrases qui les a faits cons.

            On a une illustration éclatante de cet esprit "fait con" de la part de quelques soldats à œillères issus des catacombes d'idées de l'UMP. Hommes ou femmes, ils ne valent pas très cher, ils balaient devant la porte des autres mais laissent s'accumuler des tas d'ordures même pas triées devant chez eux et n'hésitent pas à dénigrer pensant qu'il s'agit du seul moyen de se mettre en valeur. Ce sont des petites ou petits, en d'autres termes : des minus.

            Vous savez que je ne suis pas un fan inconditionnel du PS, loin s'en faut, mais je suis un amoureux de la justice et je combattrai de toutes mes forces les moins que rien qui nous servent, contre leurs adversaires, des arguments frelatés et éculés qu'on pourrait utiliser à leur encontre.

            C'est quoi cette histoire de soupçons sur la manière dont les maires PS pourraient faire usage des listes électorales contre certains agents municipaux ?

            Tout est parti d'un grouillot de service nommé Edouard Courtial, déjà connu pour ses facéties en matière de subvention de rentrée scolaire qu'il voulait délivrer en bon au lieu de virements. Ce plaisantin qui fêtera son 38 ème anniversaire le 28 de ce mois, voulait attirer l'attention sur son existence, alors il a eu l'idée de génie (sans bouillir) de saisir la CNIL pour lui demander d'interdire les primaires au PS au motif du risque de flicage des fonctionnaires territoriaux. A partir de là, les "grandes et grands" penseurs de la Sarkozye ont enfourché le balai de sorcière qui venait de sortir du placard et, à l'unisson, ont repris l'argument du flicage. Rendez-vous compte, Copé parle de gigantesque flicage politique, Guéant demande des garanties sur la destruction des listes, NKM craint les fichiers possibles et le clou est l'apanage de Pécresse qui réclame l'anonymat (super pour tricher sur le nombre de votants et accuser ensuite le PS de magouiller), la ficelle est tellement grosse qu'elle ressemble au filin d'amarrage du porte avion Charles de Gaulle lorsqu'il n'est pas en panne.

            Enfin, les mémoires sont courtes et les reniements faciles, ils nous prennent vraiment pour des cons ces gens-là. Tenez, j'habite une municipalité où le maire, hélas, est UMP. Qui croyez-vous qu'il a embauché comme fonctionnaires territoriaux ? Aucune personne qui ait un jour voté à gauche car, voyez-vous, il ne prend que des gens qui lui sont recommandés par les amis de droite. C'est, en général quelques semaines avant les élections et que croyez-vous qu'il fasse tout se suite après le vote?

Il se précipite sur les listes électorales pour voir si les gens qu'il a embauchés ont voté, ce n'est qu'après qu'il fait passez le CDD en CDI… Et ça, c'est une manière de faire qui a lieu dans la presque totalité des mairies, surtout celles de droite qui ont l'apanage des procès pour magouilles, voyez Paris.

            Non, la vérité, c'est que l'UMP est à la botte d'un dictateur et que dans les dictatures, il n'est pas question de vote démocratique et ça leur fout les boules, il faut donc trouver un moyen de critiquer ce qui ne se fait pas comme chez eux. Déjà, en 2007, ils se gaussaient de la manière dont Ségolène Royal était arrivée à la candidature dans son camp, alors qu'elle avait été désignée par les adhérents tandis que leur candidat avait réalisé un coup d'état pour prendre la tête du parti. La vérité, c'est que la démocratie, à l'UMP, n'est qu'un mot creux, vide de sens et que ça leur arrache la gueule de le prononcer et ça les décapite d'en appliquer les règles.

            S'ils trouvent à redire à la manière de faire du PS, c'est parce que dans leur camp, on n'ose pas avouer qu'on est de droite tellement on a honte de faire partie des gens qui grugent le peuple alors qu'à l'inverse, les gens de gauche n'ont pas peur d'étaler leurs opinions et se moquent d'être reconnus pour elles. Et puis, de quoi se mêlent les fossoyeurs de l'UMP ? D'abord, Guéant qui n'est même pas un élu de la nation et, à ce titre, ne devrait avoir que le droit de la fermer en espérant qu'on ne le lui enlève pas car il n'est à sa place actuelle que par un caprice dictatorial. Puis il y a les autres, les tordus de la démocratie, les procéduriers d'intention, les paillassons du sarkozysme, tous ces petits, ces minus qui se prennent pour les grands qu'ils ne pourront jamais être, toujours prêts à faire fonctionner une imagination qui n'a d'inventif que les phrases qui leur ont été dictées par les habitants du "château", ceux qui partent du postulat que seuls les sympathisants PS voteront et n'envisagent pas une seule seconde que quelques soldats de l'UMP peuvent "sur commande" aller voter pour tenter de démolir le candidat qui risque d'éjecter l'idole.

            C'est bien dans la lignée de la droite qui a toujours préféré le soutien des exploiteurs à celui des exploités, celui des réactionnaires à celui des progressistes. Ce qui les gêne dans cette histoire, c'est que le PS applique la loi et qu'ils ne peuvent rien contre, surtout pas évoquer ce qui se passe ailleurs puisque seuls les USA procèdent de la même manière … et ça ne soulève aucune polémique.

            Allez les donneurs de leçons de l'UMP ! Rentrez dans votre coquille et hibernez, vous pourrez ainsi réfléchir à toutes les libertés et à ce peuple que vous bafouez quotidiennement sans que cela vous pose un problème de déontologie. Vous prouvez vraiment que chez vous, l'esprit fait con.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article