Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Commentaires

Articles Récents

16 décembre 2007 7 16 /12 /décembre /2007 18:17

Depuis des siècles, le christianisme prône la charité, mais la charité, c'est quoi ?

Le Larousse nous informe qu'il s'agit d'amour du prochain, de secours apporté à quelqu'un, d'une vertu qui porte à vouloir faire le bien. Il s'agit d'un précepte essentiel du catholicisme, d'un pilier de son enseignement. Lorsqu'on est croyant, le nouveau testament (comme l'ancien) est explicite en la matière: "Ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le pour eux pareillement." (Luc 6.31).

Que me prend-il soudain, moi qui ne parle que politique, pour m'épancher sur les enseignements religieux  ?

Une colère immense, une rage intense, une peine profonde, une frustration écoeurante, en un mot : de la haine. De la haine pour cette sainte n'y touche de ministre du logement et de la ville dont le blog (http://www.frs-ladroitehumaine.fr/le-blog-de-christine-boutin.r15026_p4_l1.htm) dénonce l'utilisation de produits révulsifs contre les sans abris "avec la plus grande fermeté" et qui envoie les CRS déloger ces mêmes sans logis de leurs misérables tentes dressées dans la dignité et le courage avec l'aide des membres de l'association "les enfants de don quichotte".  Cet ersatz de démocrate a combattu le PACS avec la plus grande rage, avec haine, avec discrimination. Cette grenouille de bénitier, comme la plupart de ses congénères ne prône les préceptes de l'Eglise qu'aux autres en se gardant bien de se les appliquer. Encore une "faites ce que je dis, pas ce que je fais", donneuse de leçons au titre de la morale judéo-chrétienne qui s'imagine être absoute par son curé après avoir assisté à la messe dominicale.

Madame BOUTIN, puisque c'est de vous dont il s'agit, vous devriez relire le psaume 6.31 de l'évangile selon St Luc, peut-être vous apprendrait-il que la violence n'attire que la violence et la bonté, la bonté.

Je vous avoue que si vous aviez fait preuve de bonté en respectant les promesse de vos prédécesseurs de reloger ces pauvres gens, je n'aurais probablement pas écrit un article pour vous encenser (j'ai la mémoire du PACS), mais vous auriez au moins bénéficié de ma non violence. Au lieu de cela, par votre comportement, vous ne pouvez vous attendre qu'à des reproches. J'aurais honte, à votre place, d'aller assister à la messe tous les dimanches et de me comporter ensuite comme un véritable traître à sa parole.

Je n'irai pas jusqu'à dire que vous êtes le Judas des temps modernes, mais vous êtes certainement la plus grande erreur de casting de notre gouvernement comme le prétendent certains des élus UMP depuis votre nomination, encore que ces derniers le font par jalousie, ce qui n'est pas mieux au regard des évangiles.

En cette période d'approche des vœux, je me permettrai donc un peu en avance, de vous souhaiter pour 2008 une année à la rue pour que vous compreniez… mais vous êtes à l'abri du besoin et sous la protection du tout puissant Nique Ola.

J'oubliais, on vous voit lorsqu'il s'agit "d'actions charitables", donc rarement, mais jamais lors de mise en place des tentes ou d'arrivée de CRS. Vous faites de la charité sur scène et non sur Seine.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
12 décembre 2007 3 12 /12 /décembre /2007 18:57

Lorsque j'étais enfant, comme tous ceux de mon âge depuis la nuit des temps, tout était prétexte pour m'éviter de marcher. La poussette, les bras ou le dos de mon père, le cou de ma mère, le tractage de ma voiture à pédales par ma sœur, tout, je vous dis ! Un beau jour, papa en a eu ras le bol et, jugeant que j'étais assez grand pour me déplacer seul, prit le parti de répondre à chacune de mes demandes de transport : "Tu prendras le train 11". Il voulait dire par là que chaque jambe représentait le chiffre 1. Il me fallait marcher. C'est à partir de ce moment là que j'ai compris que le 11 serait toujours une catastrophe. Aujourd'hui, je me suis "amusé", si l'on peut dire, à recenser les catastrophes liées au 11. Jugez plutôt:

        -          11 janvier -49 : Jules César traverse le rubicon. Début d'invasion de la Gaule.

-          11 février 1482 : Début de l'inquisition par Torquemada. On ne connaîtra jamais le nombre de morts.

-          11 janvier 1693 : Tremblement de terre en Sicile. 60 000 morts.

-          11 octobre 1798 : Déroute de la flotte française en Irlande. Corrigée pour avoir soutenu la révolte catholique irlandaise.

-          11 décembre 1851 : Victor Hugo s'exile en Belgique. Il proteste contre le coup d'état de Napoléon III.

-          11 décembre 1931 : Naissance du Commonwealth. Etouffement peu à peu de l'agriculture européenne.

-          11 juin 1942 : Résistance de Bir Hakeim à Rommel. Il ne reste plus aujourd'hui qu'une station de métro.

-          11 novembre 1942 : Entrée de l'Allemagne en zone libre. Intensification des souffrances d'un peuple.

-          11 décembre 1961 : Première intervention des USA au Vietnam. Début d'une hécatombe innommable innombrable et  inutile.

-          11 octobre 1963 : Mort d'Edith Piaf. Extinction d'un être et début d'une légende.

-          11 septembre 1973 : Coup d'état de Pinochet. Le pendant droitier de Staline commence à répandre la mort dans un pays jusque là démocratique.

-          11 avril 1996 : Début de l'opération "raisins de la colère" lancée par Israël. 176 morts, 300 000 déplacés… no comment.

-          11 décembre 1997 : Signature du protocole de Kyoto. Les plus pollueurs (USA, Chine …) refusent de signer. Le monde est toujours à la botte des mêmes.

-          11 juin 2001 : Berlusconi prend la tête d'un gouvernement où figurent des fascistes. La bête n'est pas morte, elle revient peu à peu et s'apprête à essaimer en Europe.

-       11 Septembre 2001 : Les tours jumelles de New York. No comment

-          11mars 2004 : 10 bombes explosent à Madrid. La droite tente de faire passer l'acte sur le dos de l'E.T.A. Le résultat (191 morts et 1500 blessés) de cet attentat dû aux islamistes provoquera le changement de majorité en Espagne.

-          11 novembre 2004 : Mort de Yasser Arafat. Fin d'un des piliers de l'espoir en Palestine. La paix est compromise pour longtemps entre israéliens et palestiniens.

-          11 février 2005 : Promulgation de la loi sur l'égalité des chances des personnes handicapées. A part la création de maisons départementales des handicapés, rien n'a changé depuis.

-          11 décembre 2007 : Deux évènements graves ont eu lieu : 

        . Double attentat en plein Alger. Bilan officiel 30morts au moins et 177 blessés. 

        . Réception de Kadhafi par le président de l'assemblée nationale avec la bénédiction de députés comme      Lellouche qui devrait se souvenir de ce que fut certaine dictature…. Pas très clair … louche même.

Rassurez-vous, braves gens, tous les 11 ne sont pas nocifs, il y en a eu de bons comme le 11 novembre 1918, fin de la première guerre mondiale, le 11 mars 1932, création des allocations familiales, le 11 avril 1919, création de l'O.I.T, le 11 mai 1987, début du procès de Klaus Barbie, le 11 juillet 1791, Voltaire entre au panthéon, le 11 octobre 1794, entrée des cendres de Rousseau au Panthéon, le 11 décembre 1946, création de l'UNICEF, et, pour la petite histoire, le 11 novembre il y a …ante et quelques années, naissance de mon épouse …. Et le 11 juillet il y a quelques années, nous nous sommes mariés.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
10 décembre 2007 1 10 /12 /décembre /2007 23:19

Ca y est, le colonel Mouammar Kadhafi  est chez nous pour cinq jours, avec sa limousine blanche, se tente de bédouin, ses femmes garde du corps, sa suite de 400 personnes, son âme aussi noire qu'un conduit de cheminée, et une grosse série de "casseroles" qui pendent à ses basques.

Mais enfin, que vient faire, dans le pays des droits de l'homme, le nouvel ami intime de notre hyper président?

- "Il n'a pas franchi nos frontières comme un "vulgaire" clandestin, non, il a été officiellement convié à fouler notre sol, manger avec de l'argenterie Christofle dans la porcelaine de Sèvres, boire dans les verres en cristal de Baccarat le champagne de Dom Pérignon et s'essuyer avec de la dentelle du Puy. Pendant ce temps, des prisonniers politiques, opposants au régime, croupissent dans les prisons de Tripoli, des terroristes s'entraînent sous la bienveillante attention de l'armée libyenne et les plus élémentaires droits de l'homme sont bafoués dans le pays qui a si gentiment accueilli des infirmières bulgares."

- Ce soir, le nouveau Saint Eloi de l'Elysée, le penseur des hautes stratégies présidentielles, la conscience servile du tout puissant "Yakafaukon", le Saint Claude "gai an neuf" nous a expliqué qu'il fallait encourager ceux qui veulent changer de chemin pour prendre celui de la rédemption. La CGT devrait peut-être suivre ce conseil pour éviter de bloquer les pauvres gens qui veulent travailler … (rires !!!!)

Nous y voilà, comment peut-on acheter sa rédemption à l'heure où les églises sont vides ? Car il s'agit bien d'un achat. C'est dit et répété sur tous les médias, Mohamad vient signer des chèques pour la France, mais pour quelle France ? D'aucuns vous diront que cela va donner du travail aux ouvriers, ceux-là même qui omettront de vous dire que les Forgeard présents et à venir pourront se remplir les poches de ces pétrodollars qui fleurent bon le sang des victimes d'attentats.

Le constat est terrible. Attentats commandités, terroristes soutenus (encore aujourd'hui) sinon aidés, arrestations d'opposants, entre autres "gentillesses" imputables à notre "invité". C'est cela que notre Président bien aimé reçoit à sa table, cette chose à laquelle il va expliquer paraît-il les droits de l'homme. Je me marre, comme l'eusse dit Coluche, c'est seulement le brillant de l'argent, la fièvre de l'or qui régit la pensée de nos actuels dirigeants, président en tête, et rien d'autre. Si vous voulez des preuves, voyez qui est l'objet de toutes les attentions : la Chine en développement, la Russie et son gaz, les USA et leur mainmise sur le commerce mondial, le Venezuela et son pétrole, l'Algérie et son gaz, … etc … et maintenant la Libye et son pétrole.

Il y tenait l'hyper, à la venue de son père noël libyen à tel point que 80 personnes qui manifestaient contre la visite officielle de Kadhafi ont été arrêtées, mais rassurez-vous, ce n'est pas sur les chaînes de télé de 1 à 6 que vous l'apprendrez, ça défilait seulement en bandeau sur I-télé dans la soirée. Faut quand même pas vexer le Président, on risquerait de perdre sa place.

Les infirmières bulgares, libérées soit disant par l'ex-première dame de France, dans des conditions totalement transparentes (c'est pour cela qu'elle ne veut pas entendre parler de témoignage devant une commission parlementaire), n'auraient-elles pas servi d'alibi ? Quand j'entends le saint Claude élyséen expliquer que sans la décision de Son Altesse Sarko, les infirmières seraient encore en Libye, je crois rêver. Notre St Nicolas à nous aura-t-il le courage d'aller chercher Ingrid Betancourt dans la jungle colombienne au milieu des cultivateurs de marijuana, lui qui n'a rien à donner à Alvaro Uribe, valet de pied et fournisseur quasi exclusif de pétrole des USA ? J'aimerais le croire et surtout le voir. En tout cas, cela montrerait qu'il se déplace aussi parfois pour les causes humanitaires, même si elles ne nécessitent pas des échanges commerciaux.

N'importe quel fantoche de république bananière qui aurait donné à Kadhafi la possibilité de posséder le nucléaire et de l'armement sophistiqué aurait obtenu les libérations, mais personne n'est assez fou sur cette terre pour oser pareille chose, enfin, presque personne …

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
30 novembre 2007 5 30 /11 /novembre /2007 19:22

- Si j'étais patron d'une entreprise de transports routiers, je demanderais à notre Président bien aimé comment je vais pouvoir payer mes chauffeurs double journée le dimanche alors qu'ils n'ont pas le droit de rouler.

- Si j'étais patron d'une entreprise de construction,   je demanderais à notre Président bien aimé comment je vais pouvoir couler des fondations avec la partie de personnel qui acceptera de travailler le dimanche et surtout avec quel béton si l'usine qui me le fournit ne travaille pas ce jour-là.

-Si j'étais cheminot débutant, en clair si je faisais partie des nantis, ceux qui prennent les autres en otages pour défendre leurs acquis sociaux exorbitants, je demanderais à notre Président bien aimé qu'au nom de l'égalité, on paye double mes dimanches soit environ deux fois 5,5 euros au lieu de 5,5 euros plus 4,22 de prime (imposable).

- Si j'étais personnel hospitalier, je demanderais à notre président bien aimé de ne plus prendre mes RTT mais de me les faire payer, avec rappel des 150 que j'ai en retard, de manière à faire enfler mon maigre porte monnaie même si je dois pour cela faire couler l'hôpital qui m'emploie.

- Si j'étais propriétaire d'un logement à louer, je demanderais à notre Président bien aimé de faire baisser les loyers de 50% pour que je puisse enfin réduire mon niveau de vie pour permettre à mes locataires d'augmenter le leur, et de supprimer les loyers d'avance pour que je puisse, en cas de non paiement, faire travailler les avocats dans les tribunaux (qui restent).

- Si j'étais chef d'entreprise, je demanderais à notre Président bien aimé de m'autoriser à ne tenir aucun compte du nombre d'heures supplémentaires de mon personnel pour pouvoir payer mieux la moitié de ce personnel, et mettre l'autre moitié au chômage.

- Si j'étais patron dans la grande distribution, je demanderais à notre Président bien aimé de me permettre de diminuer les prix à la consommation sur les écrans plasma, les ordinateurs et leurs périphériques, les téléphones portables, les GPS … pour pouvoir augmenter le pain, les légumes, les poissons et la viande tout en prouvant que le coût de la vie baisse.

- Si j'étais pêcheur, je demanderais à notre Président bien aimé de mettre une taxe de 10% sur le poisson à la vente pour permettre enfin de payer le gazole que je n'utiliserais plus car les consommateurs n'achèteraient plus mon poisson.

- Si j'étais agent de l'ANPE et des ASSEDIC,  je demanderais à notre Président bien aimé de fusionner très vite nos deux entités pour mieux les privatiser et qu'enfin on ne s'entende plus traités de nantis.

- Si j'étais simple ouvrier, je demanderais à notre Président bien aimé d'arrêter de me prendre pour un abruti en me faisant briller des miroirs en verre dépoli.

-Mais, je suis MOI, rien de tout ça, simple retraité obligé de travailler pour arrondir mes fins de mois et faire face aux augmentations de tout poil pendant que VOUS, mon Président bien aimé, vous vous augmentez de 206%, vous ne faites rien pour harmoniser le régime de retraite des députés, vous aidez copieusement les plus aisés, vous refusez de taxer les compagnies pétrolières sous un prétexte plus que discutable puisque leurs raffineries sont sur notre sol et que vous avez tout moyen coercitif approprié, le tout en vrac, et j'en passe.

Alors, qu'attendez-vous pour vous pencher sur le pouvoir d'achat des retraités auxquels vous aviez promis ce que vous ne tenez pas, et qui, à mon sens, est nettement plus urgent que le "paquet fiscal", l'harmonisation de régimes de retraite ou la refonte de la carte judiciaire.

 Mon Président bien aimé, arrêtez de me prendre pour un con !!!

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
15 novembre 2007 4 15 /11 /novembre /2007 19:10

Il y a de cela bientôt 30 mois (c'était le 29 mai 2005), le peuple français, appelé aux urnes pour se déterminer sur son avenir européen, disait NON à 53,30% à une constitution dans laquelle il ne se reconnaissait pas.

L'analyse, depuis, a été si triturée que le pouvoir tente de nous expliquer qu'il s'agissait alors d'un rejet de la politique intérieure qui se traduisait par ce "non", exactement comme si les français n'avaient rien compris, s'ils étaient des demeurés incapables de faire ce qu'on leur demandait. On nous dit également leur manque de discernement dû au fait qu'à gauche comme à droite les avis étaient partagés, comme si, de leur propre chef, ils n'étaient pas capables de se déterminer, comme s'il s'agissait de moutons.

Eh bien, messieurs les gouvernants, même si cela doit vous crever le cœur, sachez que les français ont de la suite dans les idées, ils ne veulent pas que vous les cocufiiez, si vous voulez revenir sur leur décision, ils souhaitent que ce soit par référendum (à 63%) et non par le vote d'un conglomérat de bénis oui oui à la botte du seul et unique décideur d'état. D'autre part, pourquoi sous le vocable "mini traité" cachez-vous au bon peuple qu'en fait, à part le chapitre 3, vous voulez appliquer dans sa totalité le texte qu'ils ont refusé ? Vous avez des choses à vous reprocher pour cacher la vérité, sans quoi vous diffuseriez largement le nouveau texte. D'ailleurs, en voici la preuve :

"Une dernière trouvaille consiste à vouloir conserver une partie des innovations du traité et à les camoufler….. Ainsi l'opinion publique serait-elle conduite à adopter sans le savoir les dispositions que l'on n'ose lui présenter en direct." Valéry Giscard d'Estaing le Monde du 14/06/07.

Vous avez ici la démonstration parfaite de la manière dont le Président téléguide l'information dans les médias. Croyez-vous que si les français savaient "tous" ce que les élus leur cachent, ils seraient enclins, comme le disent les sondages, à voter "oui" à 54% à une nouvelle consultation sur le sujet ?

L'Europe, OUI, mais pas derrière le dos des européens, en débattant avec eux et en demandant leur avis A TOUS, et le même jour pour éviter les influences.

L'Europe que vous voulez nous IMPOSER, celle des décision ultralibérales, celle des commissaires désignés et non élus, celle qui prend des initiatives sans connaître le terrain, celle des technocrates et des financiers ne nous intéresse pas, nous voulons déterminer celle qui nous convient … et par référendum.

Ce n'est pas parce que vous allez rallier des élus d'une opposition fantomatique que vous vous comporterez autrement que comme un ersatz de dictature.

Imposer au peuple ce qu'il n'a pas voulu n'est rien d'autre qu'antidémocratique et ce qui est antidémocratique est despotique dans le meilleur des cas, dictatorial dans le pire. A vous de choisir.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
1 novembre 2007 4 01 /11 /novembre /2007 22:00

"Faites ce que je vous dis mais pas ce que je fais."

Tel est, repris par le parlement, le modèle de démocratie que nos élus de "haut niveau", moutons obéissants, veulent appliquer aux régimes spéciaux de retraites. Alors que le déficit social s'élève à plus de 6 milliards d'euros, on prend le risque de créer la zizanie dans la nation pour économiser, sur le dos de certaines catégories (et certaines seulement), 800 000 euros dans une perspective d'environs 5 ans. Le pire, c'est que l'opération est commandée par le "Grand Yaka" au nom de l'égalité. Quelle égalité ???

Voyez plutôt le film ci-dessous.

Prêchons la bonne parole, mais tenons-nous en à cette action.  Autre formule Jésuite.

Travailler plus pour gagner plus …

Les "smicards" ont de l'avenir dans notre beau pays !!! 

Ils sont les plus nombreux des 27 pays d'Europe avec 17,5% de la population active.

En même temps, les 50 premiers grands patrons français gagnent chacun en moyenne la valeur de 319 années de smic par an.

C'est vrai qu'un PDG travaille entre 12 et 14 heures par jour alors que le smicard rentre chez lui après 8 heures d'un labeur que les syndicats "inconscients", harceleurs du patronat, s'efforcent de rendre de plus en plus cool.

On aura tout vu !!! Que valent 8 heures , meuleuse en main dans l'usine "Le Creuset" de cocottes en fonte à côté des 13 heures de stress d'un PDG qui se demande si ses actions ne vont pas perdre quelques centimes par la faute d'un euro qui "explose" face au dollar ?

Vous voulez la réponse ? … Elle tient dans une formule mathématique.

Si l'on considère que chacun travaille 225 jours, à raison de 8 heures pour l'ouvrier et 13 heures pour le PDG, on arrive, sur une année, aux chiffres suivants: 1800 heures pour le premier et 2925 heures pour le second.

Compte tenu du gain annuel de chacun, le salaire horaire est donc de 8 euros contre 1570. L'ouvrier devra donc travailler plus, bien plus, beaucoup plus, énormément plus … 196 heures par jour … CQFD.

Et QUID de la retraite de chacun ???

Je reviens au "travailler plus pour gagner plus" … notre "hyperprésident" qui travaillait 14 heures par jour (TTC) va être fort ennuyé, avec une augmentation salariale de 140%, il va devoir travailler presque 34 heures … il ne lui reste plus qu'à faire adopter une loi sur la division du temps en journées de 40 heures (il faut dormir).

Françaises, Français, l'heure est aux économies, la dette du pays est colossale, moi, prési dents de tous (presque) les français, je donne l'exemple.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
13 septembre 2007 4 13 /09 /septembre /2007 22:49

 Il y a peu, 14 experts psychiatres ont déterminé que Romain Dupuis, le meurtrier "présumé" d'une infirmière et d'une aide soignante de l'hôpital psychiatrique de Pau, était schizophrène, donc irresponsable. Il souffrait d'abolition du discernement au moment des faits. Sa folie entraînait donc un non lieu psychiatrique et l'internement immédiat.

La semaine dernière, un médecin soignant de l'hôpital psychiatrique de Cadillac donne son accord pour que ce même personnage comparaisse en appel au mois de novembre.

Que s'est-il passé entre ces deux décisions ?

Sarkosaitout a rencontré les familles des victimes … et il a émis un vœu … relayé par la "sœur" de sa femme (une affaire de famille), Rachida. Il ne fallait tout de même pas que l'on ait l'air d'avoir court-circuité la justice. On a donc insisté pour que les familles fassent appel puis on a juste dit qu'il serait judicieux que "de tels actes soient jugés sans tenir compte de l'état mental des présumés coupables qui devraient être déférés devant un tribunal" … et la magie a opéré. Un bon docteur miracle a, à lui seul, décidé que Romain était bon pour passer devant des juges. Les experts sont ainsi désavoués, mais la justice s'en sort avec les "cuisses propres". Peu importe si l'on retourne au moyen âge et à l'inquisition, époques où l'on jugeait les fous, il faut donner raison au Chef qui, en l'occurrence, se sent porté par une opinion publique chloroformée par des médias acquis à la cause. Que l'on comprenne bien, je ne prends pas position pour ou contre l'assassin présumé. Je ne peux pas me mettre à la place des familles de victimes et je compatis à l'affreux cauchemar auquel elles doivent faire face. Je fais seulement un constat supplémentaire (s'il en était besoin), celui d'un chef d'état qui se mêle de tout, tranche, brise, décide, ordonne, commande, exige, en résumé, se comporte comme un dictateur. En plus, il n'hésite pas à prendre des boucs émissaires dans le malheur pour étaler sa démagogie sur la place publique, comme le ferait la presse people ou TF1 et ses émissions anti-intellect. Attention, monsieur le Président, les français commencent à sortir de leur torpeur et vous pourriez bientôt constater qu'ils ont le réveil difficile et que ça les rend hargneux.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
26 août 2007 7 26 /08 /août /2007 18:59

 

                                                                                 Parabole :

 

 

 

 Tous les matins que Dieu fait, nous sommes réveillés par le désagréable roucoulement des tourterelles. J'ai eu beau me plaindre à la LPO, à la SPA, à WWF, à Greenpeace, à la mairie et au syndic, rien n'y fait. Ces oiseaux s'égosillent dès le point du jour et m'empêchent de finir ma nuit en toute quiétude, moi qui me suis couché aux aurores après 15 heures de dur labeur. Je ne savais plus à quel saint me vouer, et voici 3 nuits que, faute de sommeil, je réfléchis au moyen d'arrêter cette conspiration de colombins (du mot colombe et non colon). La nuit dernière, un lutin m'est apparu, dans un  superbe costume de marque, il m'a soufflé la solution :

-"La seule personne au monde capable de réaliser le rêve de voir s'arrêter ton cauchemar matinal est le Président. Demande-lui de faire adopter une loi pour empêcher les tourterelles de se sédentariser. Il l'a fait pour les sans papiers et il n'est pas avare de lois. Ce qui lui manque parfois, c'est l'occasion d'en faire "pondre" une. Va! Fournis-lui cette occasion! Et s'il ne peut te donner satisfaction immédiatement, peut-être pourra-t-il inclure ta plainte dans le prochain "Grenelle de l'environnement". Fonce, tu devrais avoir satisfaction, il suffit de savoir atteindre son cœur tendre! N'oublie pas, quand même, de lui adresser une prière."

C'est vrai que, le climat changeant, l'abandon des cultures générant la folle avoine, la tranquillité due à l'absence de fusils aidant, on voit des nuées de tourterelles se sédentariser. Les étourneaux manifestent en déposant des fientes sur les trottoirs des villes, les moineaux refusent d'habiter la campagne, les pies ne veulent plus nicher dans les arbres et les bergeronnettes en sont réduites à venir se nourrir sur les trottoirs. Ca ne peut plus durer! J'ai derrière moi une foule qui refuse cette immigration clandestine qui vient manger sa pitance. J'ai longuement hésité à croire ce lutin, d'autant que j'ai déjà fait appel sans succès à la présidence pour d'autres raisons, mais, poussé par toute cette vindicte populaire, j'ai finalement décidé d'exposer mon cas par E-mail (ça ne coûte rien d'essayer) à notre guide tout en récitant cette prière:

Notre guide qui es au mieux

Que tes sondages soient toujours ciblés

Que ton règne traîne

Que ta volonté s'exerce chez les pauvres et sans papiers

Donne-nous aujourd'hui notre loi de ce jour

Ne pardonne à personne et le bâton fais donner

Ne nous laisse pas succomber à nos divisions

Et délivre-nous beaucoup de travail

Amène !!!

Madame Dati, reine des lois,

Légiférez pour moi, pauvre éveillé

Maintenant et avant l'hiver

Soyez utile.

Et si jamais une loi dans mon sens est présentée au parlement : je fais campagne auprès des étourneaux, moineaux, pies, bergeronnettes et autres sédentaires de toute plume et je vote Sarkozy la prochaine fois.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
15 août 2007 3 15 /08 /août /2007 14:27

50%

 

 

 

Les ouvriers français seraient 50% à percevoir moins de 1528 euros par mois (10.023,02 Francs) et ceci inclut une augmentation de 0,7% en 5 ans. Pendant ce temps, les chefs d'entreprises et grands patrons perçoivent 4100 euros à la tête de PME et 185.000 euros pour les PDG (en moyenne toujours) compte tenu de l'augmentation de 1,6% en 5 ans.

Comment traduire ce décalage incongru autant que scandaleux ?

               1°) Analysons l'augmentation par type de revenus au bout de 5 ans:

               -          L'ouvrier a perçu une différence mensuelle de 10,62 euros.

-          Le patron de PME: 64,57 euros.

-          Le PDG : 2913,39 euros.

Comme vous le constatez, trois remarques s'imposent :

                -          Le PDG engrange tous les mois presque 2 fois le salaire d'un ouvrier rien qu'en augmentation, et le journaliste de France télévision a bien pris soin de préciser qu'il ne s'agissait là que de salaires (exit les primes, stock options et autres babioles).

                -          Les patrons de PME, qui sont, rappelons-le les plus grands pourvoyeurs d'emploi de la Nation, doivent se contenter de la valeur de 2 cartouches de cigarettes à bout doré qu'ils pourront toujours fumer en calculant comment ils vont pouvoir payer leurs charges à l'URSSAF et à leurs caisses de retraite ou maladie.

-          L'ouvrier, enfin, pourra éponger 1/5ème environ de l'augmentation de son loyer dont le prix a grimpé de 13,30% dans la même période (source indice INSEE des loyers).

2°) Rien que pour rire, reportons tout ceci sur le pouvoir d'achat. 

               L'inflation sur 5 ans a atteint 10,13% (indice INSEE). Comparez vous-même avec les augmentations perçues par nos fringants français. Et ce n'est pas tout ! Imaginez que la voiture de chacun d'eux ait besoin de changer (allez, ne mégotons pas, prenons des véhicules neufs):

Dans l'hypothèse où il y a un ancien véhicule en reprise à 40% de son prix, voici ce que ça donne.

                -          Le PDG qui achète une Mercedes classe S 420 CDI 4 litres 320 chevaux aura à débourser 60% de 102.360 euros, soit 61416 euros représentant environ 21 mois de sa seule augmentation salariale.

-          Le patron de PME, pour l'achat d'un grand scénic 2000 CDI 150 CV "Dynamique", paiera 13683,6 euros soit environ 17 ans d'augmentation constante … ouf ! je lui conseille de rouler peu pour conserver son véhicule, à moins qu'il ne puise dans les 4100 euros mensuels pour réduire la durée de remboursements.

-          L'ouvrier, lui, est un peu plus mal loti. Pour une 207 HDI 1,6 litres 90 CV 5 portes "Trendy", il devra débourser 9031,20 euros, ce qui représente à peine 851 mois … presque 71 ans … Là, même en utilisant une partie du salaire, j'ai des doutes sur les possibilités d'achat.

En lisant cet article, vous venez de prendre conscience, j'espère, que "tout ne devient pas possible".

Que faire?

                -          Pour le PDG, ne changez rien, les choses lui vont bien ainsi.

-          Pour le patron de PME, diminuons ses charges de 15% et il paiera sa voiture en 22 mois, ça devient raisonnable.

-          Pour l'ouvrier, c'est plus compliqué, il faut au moins 25% d'augmentation pour lui permettre de payer son véhicule en 23 mois environ.

Une simple remarque se fait jour, dans ces trois cas, la voiture est changée, mais pas le niveau de vie …

Comme il est impossible de diminuer les charges à ce point et d'augmenter les salaires dans ces proportions, il ne reste plus que la solution prônée par notre "guide suprême" : TRAVAILLEZ PLUS POUR GAGNER PLUS !!!!!

Bien sûr, cela s'adresse au patron de PME qui n'aura plus qu'à faire sa comptabilité, ses commandes, ses factures, ses déclarations administratives etc… la nuit au lieu de dormir,  ainsi qu'à l'ouvrier à qui il suffirait de supprimer le repos du samedi et une semaine de congés pour qu'il travaille 25% de plus.

… Qui sait … c'est peut-être pour en arriver là que la majorité de ces personnes a élu notre nouveau despote éclairé … 

               Le futur est ton domaine … pour peu que tu te prénommes Arnaud, François, Vincent ou Georges.

Oh le plaisir de se rendre au travail 6 jours sur 7 !

Oh, la joie de ne partir que 4 semaines en vacances !

Tiens, une suggestion :

-" Supprimons la totalité des congés (les américains n'en ont pas et ils ne sont pas plus malheureux … à peine un peu fêlés du casque) et donnons les sommes correspondantes aux chômeurs ! Au moins, ils ne manifesteront plus pour obtenir une prime de noël, et puis, ils deviendront si nombreux à ne plus trouver de travail …"

Ah, j'oubliais, que vive notre grand timonier et que s'étendent ses réformes. Grâce à lui, l'avenir est aux enfants dans les mines (enfin ce qu'il en reste), et aux ouvriers au bout du fusil.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
21 juillet 2007 6 21 /07 /juillet /2007 21:54

Des milliers de RTT sur les comptes épargne temps du personnel soignant !!! Mais qu'avaient-ils dans la tête ces irresponsables de "socialos" lorsqu'ils ont imposé les 35 heures à l'hôpital ?

Travailler 35 heures, c'est déjà participer au pillage des fonds de la Nation; appliquer ce système de fainéants dans les organismes de santé publique : c'est la ruiner.

Comme le faisait remarquer il y a quelques semaines le Canard Enchaîné (qui n'a pas attendu l'affolement des toubibs pour le dénoncer) : si on doit apurer de quelque manière que ce soit les comptes épargne temps du personnel soignant, la quasi-totalité des hôpitaux publics va être en faillite et devoir fermer. Triste constat

Comment en est-on arrivé là ? Que s'est-il passé depuis la mise en œuvre des 35 heures ?…

Un peu d'histoire devrait permettre de cerner le problème :

-" Depuis des décennies, il existe en France une "gauche" encline à faciliter la vie des ouvriers et assimilés, à participer à l'allègement de leurs charges de travail et à leur permettre l'accès le plus facile aux loisirs. Par opposition, la droite aide et facilite la tâche des plus aisés d'où elle est majoritairement issue, avec le soutien inconditionnel des patrons. La traduction de ce principe se retrouve dans chaque avancée sociale accompagnée par la gauche qui trouve en face d'elle le remède adapté par la droite pour contrecarrer le progrès ouvrier. Ainsi, dans toutes les entreprises y compris les services publics gérés par les commis de l'état, on s'est efforcé, à propos des 35 heures à provoquer les effets pervers de l'avancée pour en faire une "tare" de notre société.

Revenons-y, la semaine de 35 heures devait permettre de créer des emplois à l'hôpital comme ailleurs. Encore fallait-il que l'on souhaite recruter. Or, que s'est-il passé ?… On a diminué la durée journalière du travail, créé les RTT, raccourci les semaines … tout ce qu'il fallait pour augmenter la productivité mais surtout pas le nombre de personne travaillant dans les services. Le pire, c'est le prétexte avancé pour justifier le manque de création de postes : "manque de finances"… on croit rêver… ce qu'il manque avant tout, c'est la volonté politique. Je dirai qu'on a assisté à une obstruction caractérisée organisée à l'encontre des 35 heures en particulier dans la santé publique. Je m'explique:

-" Qui, d'une manière générale, finance les soins et par conséquent les hôpitaux et cliniques ?... LA SECU …"

Dès lors, il est simple de se poser la question qui blesse:

-" Qui est réellement financé par la sécurité sociale ?"

Là, tout s'éclaire si l'on est un tant soit peu observateur. Les prestations accordées au patient financent l'hôpital public ou (et c'est important) la clinique privée. Dans le premier cas, tout est versé pour l'organisation des soins, dans le second, il y a partage entre les soins et les actionnaires car la clinique privée n'est pas créée par des philanthropes mais bien par des financiers qui la veulent rentable. On peut donc en déduire que la sécu participe à l'accroissement des richesses d'actionnaires sur le dos des malades. Tout ceci n'a pas l'air de gêner l'état qui s'évertue à culpabiliser les français sur le déficit créé par la prise inconsidérée de médicaments. (A ce propos, je rappelle que les médicaments remboursés par la sécurité sociale sont ceux prescrits par les médecins dont certains sont également actionnaires de cliniques… CQFD). Il est notoire que le privé accorde un poste de soignant dans le service où il en faudrait 3 ou 4 et que certains médecins viennent des cliniques à l'hôpital public pour exercer leur art en se servant des installations et du personnel qu'ils n'ont ainsi pas à payer. Que voulez-vous, on n'a rien pour rien.

Que faire ? Quelle volonté faut-il donc pour solutionner le problème et surtout éviter qu'il ne se reproduise ? EMBAUCHER et PAYER CORRECTEMENT du personnel hospitalier. Les écoles d'infirmiers ou d'aides soignants rejettent des candidatures: une hérésie. Les médecins ne veulent plus travailler dans les hôpitaux tant ils sont exploités et préfèrent s'établir à leur compte pour devenir des fonctionnaires payés par la sécurité sociale à 22 et bientôt 23 euros la consultation. L'hôpital est une vocation et une vocation ça se suscite. Le privé attire par l'argent : faisons de même avec le public. Pour financer cela, rien n'est plus simple mais nécessite une volonté politique que les élus préfèrent avoir pour imposer le service minimum ou les déremboursements: effectuer des remboursements sélectifs.

Trouveriez-vous normal que l'état finance les entreprises de gardiennage ou de vigiles alors que nous possédons une force publique ? Non ?

Alors, pourquoi trouver normal que l'on paye des soins privés qui existent dans les hôpitaux.

Je propose donc de rembourser à 100% les soins publics et de limiter le remboursement privé au prix d'une visite a l'exception des actes qui ne pourraient être réalisés à l'hôpital. Ainsi, les patients reviendraient vers l'hôpital qui se moderniserait et s'étofferait rapidement, les finances serviraient à autre chose qu'à augmenter des dividendes et le "trou de la sécu" se comblerait peu à peu sans que les divers ministres de la santé aient besoin de faire culpabiliser les français et de créer "l'arc en ciel" de la vignette.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article