Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Commentaires

Articles Récents

30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 23:03

 

Les sourds et les malentendants seront les seuls à comprendre cet article.
Pour faire à peu près juste, 1 500 000 manifestants dans les rues qui crient à tue-tête : "augmentez notre pouvoir d'achat ",  "arrêtez de revenir sur les acquis sociaux",  "halte aux suppressions de postes dans l'éducation", "donnez de l'argent aux ouvriers et pas aux banquiers", "donnez-nous du travail" ... etc ... est traduit par nos chers (très chers d'ailleurs) élus de la majorité et leurs suzerains par : "les gens sont inquiets". Nous sommes gouvernés par des autistes à la solde d'un monarque omnipotent, entouré de conseillers même pas élus qui font la pluie et le beau temps, qui gouvernent comme le faisaient Mazarin et Richelieu et nous prennent pour des cons.
C'est à se demander si notre présiroy vit sur la même planète que ses sujets. Son monde doit être fait de douces rêveries dans lesquelles il voit passer les délices d'éden, ce qui expliquerait d'ailleurs qu'il n'aime pas être dérangé par des manifestants incongrus que le préfet n'a pas su juguler. Voyez-vous, il est interdit de déranger Sa Magesté, il ne faut pas le contredire, ça lui donne de l'urticaire. Quelle horreur, tout est pratiquement à sa botte, jusqu'à la presse presque toute entière et voilà que l'expression populaire viendrait déranger son bel ordonnancement ?
Il va nous en apprendre, lui, des chose qu'il faut penser, dire et répéter :
- Il entend les gens dans la rue mais il continuera comme IL l'a décidé.
- Il recevra les partenaires sociaux mais seulement au mois de Février pour leur expliquer ce qu'il faut qu'ils disent à leurs adhérents pour ne plus que le pays s'aperçoive qu'il y a des grèves.
- Il mettra à la porte ou il déplacera par mesure disciplinaire toute autorité qui n'aurait pas prévu qu'il se ferait siffler.
- Il prendra la parole à SA télévision pour expliquer aux français que tout va bien et que presque tous les transports parisiens fonctionnaient pendant les manifs, ce qui est l'essentiel, puisque la province qui le siffle compte pour du beurre à ses yeux au point qu'il s'en fout royalement.
Prenez garde, braves gens, si vous ne réagissez pas vite, vous allez vous faire endormir et il ne vous restera plus qu'à regarder Koh Lanta sur la une pour oublier les choses sérieuses comme les émissions sur l'abolition de la peine de mort sur la deux. Et pendant ce temps, les plus intelligents d'entre nous iront apprendre le langage des signes pour essayer de comprendre enfin ce que veut dire notre chef d'Etat qui manifestement est sourd aux bruits de la rue, sauf quand ses bruits sont des sifflets à son encontre.
Ah, j'allais oublier, il reste encore un petit coin de liberté d'expression sur les blogs comme celui-ci, je souhaite qu'il perdure, mais j'ai de plus en plus de craintes car il ne reste pratiquement plus que celà qui ne soit pas "à la botte" et il parait qu'un larbin étudie de près les articles comme les miens pour ... sévir ???

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
19 décembre 2008 5 19 /12 /décembre /2008 22:48
Non, ce n'est pas l'acteur principal du film "Les Chti's" qui m'a inspiré ce titre, c'est le contexte actuel dans lequel évolue notre pays qui me rassure.
Je vais bien, car j'ai un travail à plein temps. Je réhabilite une maison, ce qui me permet de dépenser de l'argent sans en gagner tout en me fatiguant. "Travailler plus pour dépenser plus", elle est pas belle la vie ?
Tout va bien car autour de moi, je ne vois que des choses excellentes:
- les entreprises créent de plus en plus de chômeurs au lieu de créer des emplois,
- les banques qui se sont gavées sur notre dos pendant des décennies se font avancer de l'argent, notre argent, par l'état pour compenser les pertes qu'elles ont elles-même organisées,
- l'état ne trouve pas de finances pour renflouer la sécu, les caisses de retraite, augmenter les indemnités de chômage mais donne des fonds aux "gros" et aux "grands",
- le PIB est en chute libre mais la France est le seul état de l'union à ne pas avoir de croissance négative (comme le nuage de Tchernobyl, souvenez-vous),
- le roi de France nous promet de travailler jusqu'à 70 ans si on le désire, tous les jours y compris le dimanche,
- la nomination et la révocation du PDG de France Télévision se fera suivant le bon vouloir du Chef qui s'est réveillé un matin en souhaitant la suppression de la pub sur le service public et l'a éxigée de ses vassaux,
- la justice va être rendue par les "hommes du président", directement sans passer par un juge d'instruction,
- les forces de l'ordre sont plus nombreuses les soirs de fête et c'est efficace : on n'a brûlé que 1200 voitures,
- ce même roi qui s'octroie des augmentations personnelles et de budget voudrait, comme Napoléon, asservir l'Europe (c'est vrai qu'ils se ressemblent par la verve, le culot, la boulimie d'eux même, l'égocentrisme et même la taille)
- les arcanes (majeures) de la présiroyauté nous concoctent un nouveau découpage électoral qui, à mon avis, va encore faciliter l'extension de la droite pure et dure, celle des grands capitaines d'industrie dont je tairai le nom par pure charité, mais qui détiennent des parts dans les médias entre autre (suivez mon regard ...)
- etc ...
JE disait le roi de France, et on sait comment celà s'est terminé: sur l'échafaud ...
On n'en arrivera pas à cette extrémité, mais un dirigeant qui est élu comme promoteur du pouvoir d'achat, à l'écoute de la France qui souffre, travaille et se lève tôt, qui veut éradiquer les sans abrits, supprimer les squatts, créer des logements etc ... un président qui est partout, décide de tout, exige, décrète, oblige, veut, ordonne et tranche en fonction de ses humeurs, n'est-il pas un roi, un despote en tout cas, n'est-il pas quelqu'un qui dicte SA  loi? Alors, ne confondons pas, nous avons affaire avec un dictateur. "Le coup d'état permanent" écrivait François Mitterrand, eh bien, nous en avons un exemple sous nos yeux.
Comme toujours,  je ne suis pas amer car, démocrate jusqu'au bout des ongles, je me fais un point d'honneur à me plier à la majorité. Non, je ne suis pas amer, mais je constate:
- nos jeunes gens se font tuer pour rien dans des pays étrangers où nous n'avons rien à faire,
- nos enfants sont dans la rue pour défendre leur école que l'on veut créer à deux vitesses,
- les postiers refusent que l'on brade leur outil de travail, celui que la nation a payé et que l'on voudrait donner à quelque privilégiés comme on l'a fait pour GDF, les autoroutes, EDF, France Télécom ...
- les cheminots refusent de se faire manger la laine sur le dos par des organismes privés qui utiliseraient  leur matériel pour se remplir les poches,
- les profs, à qui l'on voudrait donner à faire plusieurs métiers tout en réduisant leur nombre, ruent dans les brancards et quoi de plus normal,

- les urgentistes sont en grève car ils attendent encore la concrétisations de promesses anciennes,

- l'hôpital public qui meurt d'étouffement car on demande à un service public d'être rentable et ils ne peut pas l'être,

- les chercheurs qui sont de plus en plus réduits à partir à l'étranger pour ne pas mourir de faim dans nos centres de recherche,

- les ouvriers de bien des usines à qui l'on promettait la sauvegarde de leurs emplois  s'ils travaillaient plus de temps pour un même salaire sont aujourd'hui à la rue ou devant la sortie,

- les chômeurs dont on a réduit le nombre par des magouilles comptables qui se retrouvent aujourd'hui en nombre croissant car on ne peut plus cacher les fermetures massives d'usines,
- il fait froid, on consomme de l'éléctricité, et on nous demande d'être citoyen par l'adoption de mesures d'économie, mais on exporte de l'éléctricité chez nos voisins européens : privons-nous pour eux,

- j'en oublie certainement, et de superbes ...
mais j'oublie que c'est la crise, la récession annoncée, la quasi faillite des banques, la chute des bourses, la fin prochaine des constructeurs automobiles (qui, entre nous, font fabriquer leurs modèles à l'étranger), enfin tout cet aréopage auquel on promet des deniers publics pour tenir le coup, mais je n'oublie pas que le litre de carburant diminue nettement moins vite que le prix du baril, que la baguette de pain a encore augmenté, que le gaz de ville ne diminuera pas bien qu'étant indexé sur le prix du baril de pétrole et que de plus en plus de retraités fouillent les poubelles pour se nourrir, de plus en plus de mère célibataires sautent un ou deux repas quotidiennement pour pouvoir donner à manger à leurs enfants, les mal logés n'ont toujours pas d'abri digne de ce nom, des SDF meurent de froid, les pourcentages d'inscriptions aux restos du coeur s'envolent et même notre président va à la banque alimentaire (rassurez-vous, ce n'est que pour se montrer car il s'est mis à l'abri du besoin).
D'abord, annexer la police par la mise en place d'amis où il faut, ensuite, s'inféoder les médias, enfin, s'attribuer la justice, seuls avaient osé Staline, Pinochet, Franco, Mussolini, Castro ... etc ... rien que des parangons de vertu. Maintenant, il y en a un de plus : LE PRINCE.

Encore trois ans et demi de ce régime et nous arriverons à l'époque de Germinal. Zola ! relève-toi, tes descendants revivent ton époque peu à peu.

Que diable !!! vous voyez que tout va bien !!! et si vous n'êtes pas convaicus, écoutez les médias officiels, ils vous diront que c'est pire dans les autres pays ... mais qu'est-ce que j'en ai à foutre des autres ...
Peuple de France, réveille toi, on est en train de te prendre tous tes acquis sociaux, de vendre tous tes biens collectifs, de te mettre à la botte pour que tu marches au pas comme un troupeau de moutons va à l'abattoir, de te manipuler, de t'embobiner, en résumé, de t'endormir avec tes propres somnifères. Réagis, unis-toi, conteste, refuse d'être pris en otage par un seul homme qui décide de ce qui est bon pour toi et ta famille. MANIFESTE-TOI...

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
14 juin 2008 6 14 /06 /juin /2008 22:38

Le petit Larousse illustré nous apprend qu'Europe est une mortelle aimée de Zeus qui s'est  transformé en taureau blanc pour la séduire et l'engrosser. Leur union a donné naissance à Minos roi de Crète.

 Quel symbole, aujourd'hui, que cette Crète, révoltée sans cesse contre les divers envahisseurs et occupants, qui finit par s'affranchir de la tutelle turque pour rejoindre la Grèce et l'Europe. De Europe à l'Europe, la boucle est bouclée, mais que de volontés, d'opiniâtreté, de clandestinité, de révoltes, de guerres, a-t-il fallu pour y parvenir ?

 A présent, la nouvelle Crète européenne s'appelle l'Irlande, non pas celle inféodée à la couronne britannique, mais l'autre, la Libre, la belle, la rebelle, celle qui a dû se battre contre les envahisseurs et les occupants, celle qui sait ce qu'est la lutte contre l'oppression, celle qui a su s'arracher des griffes de la monarchie omnipotente anglaise. Cette Irlande, comment voulez-vous qu'après des siècles de rébellion contre ceux qui voulaient dicter leur loi chez elle, accepte de se laisser imposer les volontés d'une pincée de technocrates même pas élus qui décident de tout notre quotidien au nom de vérités qu'ils détiennent comme des dons de Dieu.
Comment imaginer une seule seconde qu'un peuple si fier se laisse manipuler par un petit groupe de maniaques de la statistique et d'autistes tout juste bons à s'auto satisfaire sans jamais tenir compte de l'avis des intéressés lorsqu'ils prennent des décisions qui engagent la population ?
Comment penser qu'après avoir vu de quelle manière ont été bafoués les rejets du traité européen par les citoyens des Pays Bas et de la France les irlandais accepteraient de se faire berner ? Les politiciens ne considèrent que les intérêts résidant dans le profit sans limite que procure la gestion de l'Europe Unie à une petite "élite", le peuple Gaël l'a compris.
Il faut être un politique sacrément gonflé, dédaigneux, autocrate  et imbu da sa petite personne pour ignorer volontairement le calvaire que fait vivre la commission européenne à la majorité du peuple des 27. Si vous ne me croyez pas, demandez aux pêcheurs, routiers, agriculteurs, fonctionnaires, ouvriers, artisans, commerçants … ce qu'ils pensent des auteurs de directives européennes basées sur des certitudes acquises on ne sait où, qui les empêchent d'exercer leur métier correctement, exigent la diminution de leurs effectifs, imposent des interdictions, des restrictions, des quotas allant toujours dans le sens de l'étranglement du pauvre au profit du riche.
C'est la paupérisation de la population européenne que les irlandais, conscients d'être le dernier recours contre la "machine à broyer" de l'Europe, ont voulu stopper net. C'est aussi le rejet d'un ersatz du traité que les français ont refoulé et qui n'était autre que sa copie conforme à quelques paragraphes près.
La démocratie, c'est demander son avis au peuple et respecter ses décisions sans les interpréter à son avantage. La démocratie, c'est établir l'égalité entre tous les citoyens, devant le travail comme devant l'impôt, devant les droits comme devant les devoirs, devant le savoir comme devant les loisirs. C'est loin d'être la réalité aujourd'hui et je crains fort qu'avec une commission désignée par les représentants de lobbies au travers d'élus qui ménagent plus le haut que le bas de la hiérarchie électorale, nous régressions de plus en plus. Il ne subsistera bientôt plus que deux classes dans la société : les riches de plus en plus riches et de moins en moins nombreux et les pauvres dont l'avenir est l'inverse.
Tout ceci, les irlandais l'ont compris. On leur reproche d'avoir craché dans la soupe qui les a nourris jusqu'à maintenant, mais, pour ce faire, on ne prend que des exemples qui arrangent comme les subventions de la PAC. Tous les Gaëls ne mangent pas à cette table, loin s'en faut, et c'est pour cela qu'ils ont rejeté le traité bidon.
Un grand MERCI à eux et que vive l'Irlande !!!
Le premier juillet, nous aurons un président "tournant" français. Je gage qu'il va essayer de passer outre la décision populaire irlandaise comme il l'a fait pour la française et la hollandaise en réhabilitant le bébé de Giscard et le faisant passer pour une nouvelle mouture du traité. N'oublions pas que les hommes politiques de notre pays sont encore partagés sur le bien fondé du torchon sensé unifier l'Europe, et ce, sans distinction de parti politique. C'est un gage de méfiance qui, à lui seul, devrait nous inciter à soutenir vigoureusement les irlandais, ils ont peut-être eu peur de notre despote, ça les a aidés aussi à dire non.
Attention ! Je ne suis pas anti-européen, je suis contre ce traité que j'ai lu et qui ne fait aucune place à l'homme, aucune place à son traitement social, aucune place à la démocratie populaire.
Souvenez-vous, Europe est une mortelle, plutôt la tuer que se faire dévorer par elle tonnerre de Zeus !!!

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
2 juin 2008 1 02 /06 /juin /2008 21:54

La dernière folie de notre héroïque lève-tôt cherchait à cacher une horreur.
La fuite en avant, la démonstration populiste à défaut d'être populaire, la surprise feinte avec l'aide des médias complices pour ne pas dire aux ordres, voilà les règles appliquées pour faire oublier les dures réalités au pauvre monde, pour noyer dans le scénario people la mortelle démolition que l'on est en train d'exercer sur la nation.
Tremblez ouvriers, frissonnez employés, tétanisez-vous travailleurs de toutes sortes, mais surtout, regardez-moi et oyez ce que vantent les radios et les télés dont je suis l'origine et la fin, l'alpha et l'oméga. Je me suis levé à 4 heures et j'ai emmené mon épouse pour rendre hommage aux travailleurs qui se lèvent tôt (et j'en ai profité pour fustiger ces bons à rien de manifestants).
Voilà, c'est ainsi qu'en français à peu près bon, je perçois la traîtrise de notre hyper président, car il s'agit bien d'une traîtrise que de prétendre honorer des femmes et des hommes que l'on veut faire travailler plus longtemps pendant des journées et des semaines de plus en plus longues. Les chiffres, il n'y a que cela pour faire avancer l'idée que se fait Sarko sur le futur de la France. Finies les 35 heures, place aux 48 (bien sûr concertées par entreprises) et le tout pendant 41 ans au moins, voilà qui doit faire plaisir aux travailleurs qui se lèvent tôt et dont les efforts sont quotidiennement considérables. Ah, j'oublie, sachez que dans bon nombre d'entreprises, à commencer par les supermarchés, c'est le patron qui crée le syndicat avec du personnel choisi et en expliquant aux employés qu'il est de bon ton, pour garder sa place, de voter pour ce personnel lors des élections professionnelles. Après ça, on fait signer les accords que l'on veut. Je n'avance rien à la légère, j'ai des exemples.
Il est tellement obnubilé par les chiffres, le petit chef, qu'il en invente pour prouver aux non matheux qu'il a raison: le 20 Mai à Orléans, il a expliqué que le grutier de Barcelone ou d'Anvers travaillait 4000 heures par an contre 2000 à son homologue marseillais (discours visible sur le site de l'Elysée et repris par Le Canard Enchaîné) ce même Canard qui a fait le calcul  simple : 4000 heures représentent 365 jours de travail à 10,96 heures par jour, ou, si l'on accorde des repos hebdomadaires et des vacances, cela donne 241 jours à 16,6 heures.
Voilà qui s'appelle travailler plus !!! Et voilà qui doit créer de l'emploi !!!
Le roi de la formule choc, je vous dis, le débit de parole qui empêche le citoyen de réfléchir, quitte à enfoncer des portes ouvertes comme "sur 3 containers qui entrent en France, 2 viennent de l'étranger". Ah, la vache! Et le troisième qui entre en France, il vient d’où ???
Voilà, braves gens, pendant que vous regardez Monsieur et Madame boire le petit noir (au lieu de rendre visite aux poissonniers), vous oubliez que l'on vous berne, que l'on vous vole ce que vos aïeux et peut-être vous-même avez gagné laborieusement par des luttes et à grand coups de pertes de salaires dues aux grèves.
Vous allez travailler plus longtemps, faire plus d'heures, être plus exploités, plus fatigués, plus malades, plus usés, et ne comptez pas trop sur la sécu pour vous rembourser les médicaments qui seront encore remboursables
après vos 41 ans de cotisations.
Au bout du compte, grâce à l'armada libérale, vous aurez travaillé plus, parfois, rarement, gagné plus, mais il ne vous restera plus grand-chose …….. si, le souvenir amer d'un "petit" malentendu ….. qui vous aura fait avaler des anacondas.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
15 mai 2008 4 15 /05 /mai /2008 22:36

Nous somme au mois de mai, le Prairial du calendrier républicain, le mois où, en principe, la nature verdit et renaît. Renaître n'est pas ressusciter, ce n'est donc pas une quelconque suite de la mort … et pourtant …
Depuis le Prairial de 2007, alors que le peuple croyait à un renouveau, à une vie meilleure, à un véritable vent d'oxygène : tout s'étiole. On nous vole, on nous spolie, on nous abaisse moralement, on nous dépouille, on essaie de nous mettre au pas.
Je ne vous ferai pas l'injure de rappeler les promesses non tenues (mais c'est habituel chez les politiques), celles tenues qui ne coûtent rien ou qui coûtent aux pauvres et aux classes moyennes mais rapportent aux riches et ont, elles, été parfaitement tenues.
Dans tout ce fatras pour lequel Sarko prétend savoir "où il va", la classe moyenne s'appauvrit et  les pauvres font les poubelles pour survivre. C'est comme ça dans les favelas de Rio, c'était comme ça avant la Révolution française, comme ça avant le calendrier Républicain.
Alors, quoi ? Ce prairial de 2008, c'est la grève des enseignants, soutenus par les élèves et leurs parents, à qui on répond par la morgue et le mépris.
C'est aussi le refus d'une loi débile sur les OGM que l'on veut quand même imposer en faisant voter les élus comme dans les républiques bananières, le petit doigt sur la couture du pantalon.
C'est la révélation des sources d'informations des journalistes que l'on veut rendre obligatoire.
C'est enfin le dialogue sur les retraites que l'on dit vouloir instaurer à condition de passer sous les fourches caudines du ministre.
Ecoeurant ! Il n'existe pas d'autre mot assez fort dans la langue de Molière pour qualifier l'ersatz de dictature que nous proposent  les sbires du nouvel empereur.
Il y avait trop longtemps qu'il n'avait pas sévi dans l'opinion. Il n'a pas pu se retenir de surfer sur la vague d'un pseudo sondage qui donne 75% des français favorables au service minimum dans les écoles pour garder les mômes (je ne savais pas qu'il existait autant d'enfants dans notre pays : 75%, soit 48.750.000 personnes qui, mariées entre elles donnent 24.375.000 couples à 2,7 enfant par couple soit 65.812.500 enfants … cherchez l'erreur. Je plaisante, bien sûr, mais ça justifie le qualificatif de "pseudo" pour le sondage). C'est bizarre, on invoque les sondages quand il s'agit de faire preuve de despotisme, mais lorsque ces mêmes chiffres sont défavorables, on fait semblant de les ignorer. Que ne démissionnent-t-ils pas ceux dont la popularité est inférieure à 50% ?
Je passerai sur les cocoricos des ministres qui prennent à leur compte la hausse du pouvoir d'achat et le ralentissement de l'inflation contre l'analyse des spécialistes de la conjoncture. D'ailleurs, relayés par France 2 qui nous a fait trois reportages éloquents à la suite.
D'abord, des parents contents du service minimum dans l'école de leurs enfants avec un passage d'anthologie où la maman déclare "on n'y est pour rien dans les problèmes des enseignants" (je vous dirai : si, madame, vous avez fait un enfant que vous êtes incapable d'assumer).
Ensuite, une thèse élaborée sur la hausse du pouvoir d'achat et le ralentissement de l'inflation.
Enfin, un reportage sur le nombre grandissant de travailleurs contraints de fouiller le poubelles pour se nourrir.
Le panel parfait de la France de Prairial 2008.
En résumé, en attendant le 22 pour voir si la France se réveille, ce dont je doute fort, ce Prairial nous annonce des lois à venir avant Messidor pour qu'à la rentrée de Vendémiaire, nous soyons réduits à l'ère de Germinal.
Attention !!! Il faudra passer par Thermidor … c'est le mois où les têtes tombent … dans quel camp ?????
Nous sommes en l'an 217 du calendrier républicain et le prochain Germinal sera en 218 … tiens ! l'ancien nom d'un night club privé d'une ville du sud de la France … Amusez-vous les jeunes avant d'être affamés

PS : Germinal = Mars - Prairial = Mai – Messidor = Juin – Thermidor = Juillet – Vendémiaire = Septembre

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
6 mai 2008 2 06 /05 /mai /2008 14:45

Feu d'artifices!... Pétards!... Illuminations!... Ola!... Ovations!... QUE LA FETE SOIT BELLE!...
Notre savoureuse idole présidentielle a trouvé les solutions pour les retraites.
Fuyez syndicalistes! Et vous, ministres du travail, des finances, de la fonction publique, des transports, de l'enseignement, des armées, de l'intérieur, de l'agriculture, des loisirs et sous ministres de tout poil, rentrez dans vos coquilles, retournez dans vos bureaux de ronds de cuir, allez arpenter vos couloirs, surveiller vos conseillers, peloter vos secrétaires et NE VOUS MELEZ PAS DES AFFAIRES PUBLIQUES.
Le grand YAKA a parlé. Il va falloir ajuster les évènements sur ses dires.
Eh! Toi! Oui, toi le couvreur ou le plâtrier, et toi, le CRS qui te planques derrière les vitres blindées de ton bus, et encore toi, le cheminot assis tranquillement derrière ton guichet à attendre que le client vienne t'insulter, même toi, l'instit avec tes six mois de vacances et tes trois de maladie qui ne supportes plus les quelques insignifiantes insultes que te distillent des cancres élevés comme de la volaille par leurs parents, vous tous, les vieux du coin, "l'Omni" vous fait des propositions honnêtes.
Il vous propose de toucher votre retraite et de continuer à travailler à mi-temps ou à temps plein ou bien de ne pas toucher à votre retraite et de continuer à cotiser pour 5% de plus par année travaillée lorsque vous déciderez de partir. C'est pas chouette ça pour l'augmentation du pouvoir d'achat?...
Alors, cessez de geindre, de vous plaindre, plus rien à craindre, inutile de feindre ou allez vous faire peindre! Vous allez être enfin riches, bande de futurs retraités!... enfin si vous êtes toujours vivants à 75 ans… car si vous comptez bien, avec 41 ans de versement et un emploi qui a débuté à 25, vous aurez le droit de percevoir environ 1000 euros à 66 ans (si vous n'avez pas d'interruption de travail pour élever vos enfants ou à cause du chômage). Donc, pour arriver aux 1500 euros indispensables pour vivre et non survivre, il faudra travailler 10 ans de plus. CQFD. Serez-vous toujours vivant vous, le carreleur et le plâtrier? Aurez-vous la force de tenir une arme vous le CRS? Et vous, le cheminot, l'instit, aurez-vous l'esprit encore assez vif pour exercer votre métier?
Au fond, ce qui arrangerait bien notre droite libérale actuelle, c'est que vous soyez morts avant de percevoir votre retraite, mais ils n'osent pas vous le dire, ça ferait désordre. On vous y pousse peu à peu. On dé rembourse vos soins, on augmente vos mutuelle pour vous étrangler un peu plus jusqu'à vous empêcher d'adhérer faute d'argent, comme cela, vous crèverez par manque de soins. Si, en plus, vous vous éreintez jusqu'à plus soif, ça devient une aubaine. C'est comme organiser une gigantesque canicule!!!!
Allez, bah, je suis méchant avec notre petit homme, il a quand même fait un super geste qui a provoqué une parenthèse dans les infos de la 2 ce midi :
-" On apprend à l'instant que le Président vient de déclarer que les retraites seront augmentées de 0,8% … au 1er septembre".
Vite! Allez voter à droite, critiquez les jeunes dans la rue, bannissez ces salauds de grévistes, exigez le port de la blouse et l'inspection des mains et des oreilles à l'école,  et crachez sur les acquis de Mai 68. NIKO vient de vous gratifier de 6,4 euros par mois en plus si vous avez le minimum de pension.
Un conseil, si vous devez prendre cet argent à la banque, allez-y à pieds. En voiture, vous n'aurez rien gagné.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
10 avril 2008 4 10 /04 /avril /2008 22:19

 

400 millions d'euros pour 2008 : c'est la modeste somme que va nous coûter l'envoi oiseux et vain de 700 hommes (et leur matériel) en Afghanistan. D'autres états se sont cassés les dents dans cette région du monde, y ont laissé vies et finances et sont revenus penauds sur leurs bases, mais nous, la France des droits de l'homme, nous avons un président, petit extrait du gendarme du monde, qui veut faire mieux que les autres du haut de ses talonnettes. Que ne ferait-il pas pour servir la dynastie Bush ? Que n'organiserait-il pas pour plaire à l'oncle Sam dont il est de plus en plus le suzerain ?

Rendez-vous compte, 400 millions, sans compter le éventuelles munitions que nos bidasses vont devoir tirer, sans compter les pertes en matériel que nous aurons et sans compter les pertes humaines qui viendront s'ajouter à celles dont on ne nous parle pas (ou alors à voix basse). Si vous multipliez cela par les 4 années qui nous séparent du but à atteindre pour les réduction de dépenses de l'état, vous obtenez 1,6 MILLIARDS au strict minimum et ce sera plutôt 2,2 sans compter les morts, mais eux n'ont pas de prix, ni d'importance aux yeux des fous de guerre.

Voyez, j'ai déjà trouvé le tiers des économies à réaliser d'ici à 2011 pour redresser les finances de l'état.

Puisque nous sommes sur la ligne militaire, il faut aussi parler de ces deux frégates dont le premier exemplaire baptisé "LE FORBIN" est exceptionnel. Il possède des radars aux performances douteuses, des torpilles qui restent coincées dans les portes, ses gouvernails qui se sont déplacés pendant les essais, son sondeur est aveuglé par les remous, ses caméras de surveillance ne visionnent pas le quai, sa coque se corrode, les vibrations de la boîte sont telles qu'il est envisagé de lester les fonds de plusieurs tonnes de sable, l'ordinateur qui constitue le "cœur" du bateau et le "cerveau" du système d'armes doit être relacé toutes les 3 heures et les canons antiaériens ont du mal à ajuster leur tir. Bien sûr, tout cela va être réparé … et refacturé à la marine au titre de travaux demandés (le prix n'en est pas fixé, mais ce ne sera pas gratuit) (source Le Canard Enchaîné du 26/03). Cette commande aux chantiers de Lorient s'élève à 2,7 milliards (sans les réparations) … Et voici un deuxième "bon" tiers …

Pour être complet et "faire bon poids", sans trop chercher, on arrive à des petits riens du genre :

-          0,85 milliards d'euros attribués à la différence d'allègements de charges de Sécurité Sociale entre 2006 et 2007. (source, comptes de la sécu).

-          1,2 milliards d'euros de retards de remboursements d'allègements de charges dus par l'Etat sur les exercices 2005 et 2006. (source, comptes de la sécu).

-          2,7 milliards d'euros de retards de versements de l'ACOSS (organisme de regroupement des URSSAF) (même source)

-          1,3 milliards d'euros de retards de versements du FSV (fond de solidarité vieillesse) (même source)

-          2 milliards d'euros laissés par l'état à la charge de la sécu sur les allègements de charges (source wikipedia)

-          1,6 milliards d'euros non versés par les assurances au titre des primes automobiles (source Sénat)

-          1,2 milliards d'euros de taxes sur les énergies polluantes non versées (rapport des comptes sécu)

-          2 milliards de TVA destinés à la Sécu non versés par l'état (Journal Marianne)

-          3,5 milliards d'euros de taxes sur les alcools non verses par l'état à la sécu (journal Marianne)

Je m'arrête là car nous sommes déjà rendus à plus de 21 milliards d'euros dont 16 pour les seules années 2007 et 2008. Je pourrais vous parler des 7,8 milliards de taxes sur le tabac que l'état n'a pas versées, mais ainsi, non seulement j'annulerais les mesures de "rigueur économique", mais je rendrais la sécu bénéficiaire.

Alors ????   …….   ON NOUS PREND VRAIMENT POUR DES CONS   …….. Et ceci grâce à une poignée de pauvres couillons, cocus d'aujourd'hui, qui ont cru aux promesses mirobolantes d'un candidat pour qui seuls comptent les honneurs personnels à la manière des vedettes du show biz. Une sorte de moulin à vent dont les bras déplacent autant d'air que les ailes de ces vénérables machines mais avec moins d'efficacité.

Enfin, on aurait pu croire les ajustements nécessaires au bon fonctionnement des institutions, … à la rigueur …, mais vraiment à l'extrême rigueur.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
20 mars 2008 4 20 /03 /mars /2008 20:51

 

l_mili-copie-1.gif

Ce lundi, comme tous les jours de semaine, j'ai allumé mon téléviseur vers midi cinq pour d_france-06.gifregarder, sur la Deux, le jeu "Tout le monde veut prendre sa place". Certes, cette émission n'est pas un modèle d'enrichissement intellectuel, mais elle me permet de me divertir et j'avoue que j'y enrichis parfois quelques connaissances. De plus, ce divertissement me détend avant que ne surviennent les malheurs de la terre relatés par le journal télévisé, malheurs dans lesquels j'inclus les élucubrations de nos dirigeants depuis le Président jusqu'au dernier des sous-ministres.

Ce lundi, donc, mon écran s'éclaire et aussitôt un grand point d'interrogation surgit dans mon esprit : "Pourquoi les règles du jeu ont-elles été changées ? On passe des reportages pour illustrer les questions ? …

A y regarder de plus près, je m'aperçois que l'on a remplacé le jeu par … une messe … je n'en crois pas mes yeux … Comment ? … Pourquoi ? … De quel droit ? … Qui a décidé ? …

Je repense alors à l'hommage que doit rendre la nation aujourd'hui aux poilus de 14/18 à travers les obsèques du dernier survivant de la "Grande guerre". On est à St Louis des invalides, je reconnais le monument, il y a là pléthore d'uniformes décorés, d'hommes politiques et, bien sûr, juché sur ses talons hauts, notre hyper président.

Cachez ce sein, ma sœur, que je ne saurais voir, disait Molière. J'éteins donc aussitôt la petite lucarne et je reste songeur.

Il est vrai que "notre Président" a été élevé par le Pape au rang de Chanoine honoraire, qu'il a pris des positions pour le moins engagées quant aux religions et aux religieux qui suppléeraient les enseignants à défaut d'être plus compétents qu'eux, qu'il fait des discours de plus en plus cléricaux (pour plaire à sa belle mère peut-être), qu'il envisage sérieusement d'aménager la loi de 1905 sur la séparation des églises et de l'état etc … cela lui donne-t-il le droit d'imposer une messe à tous les français qui souhaitent s'associer à l'hommage aux poilus ?

Certainement pas. Faut-il rappeler qu'il n'y avait pas que des catholiques dans les rangs de l'armée française dans les tranchées ? Pour qui passent tous les protestants, les musulmans, les israélites, les agnostiques, les athées … et tous ceux que j'oublie qui ont donné leur vie pour que nous puissions aujourd'hui nous exprimer en français ?

Un hommage de la Nation aux poilus de la Grande guerre: oui.

Un hommage au travers du dernier des combattants de cette folie: oui.

Un hommage militaire à ceux qui ont défendu la France: oui.

Un hommage présidentiel lors du départ du dernier soldat de 14/18: oui.

Mais un hommage religieux: NON !!!!!!

Une fois de plus, la laïcité a été foulée aux pieds, publiquement et internationalement, par notre président.

A un moment où la très Catholique Espagne nous donne une leçon en supprimant l'éducation religieuse dans les écoles, où des pays se battent pour éviter l'inclusion du coran dans l'enseignement, les mêmes qui hier prenaient la laïcité en exemple pour dénoncer les exactions religieuses de tous bords, la bafouent publiquement.

Je ne serai jamais un adepte des hommages aux pauvres gens qui se sont fait tuer pour que quelques dirigeants continuent de mieux vivre, je n'entraverai jamais la liberté de culte, mais je combattrai toujours ceux qui, à l'instar des USA, voudront mettre une religion quelle qu'elle soit, en avant dans leur démocratie.

Que vive la laïcité !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
14 mars 2008 5 14 /03 /mars /2008 21:30
tomate20.gifbeurs10.gif                  argent_09.gif

 

Ceux qui ont lu mon livre pourront constater qu'il n'est nul besoin de créer des commissions d'enquête et autres comités de surveillance pour évoquer comme une découverte effarante ce que chacun de nous peut constater.

J'ai écrit, en effet, dès juin 2006, aux pages 85 et 86, qu'entre octobre 2000 et cette date, le kilo de tomates avait progressé de 657% pendant que le salaire de la personne que je prenais en référence voyait ses revenus augmenter de 7,3%. Pourquoi avais-je choisi les tomates ? Parce qu'il me semblait que ce fruit très commun était susceptible de trôner sur toutes les tables.

Depuis ce temps, les choses ont changé. On reconnaît que l'euro a eu un effet dévastateur sur le porte monnaie de la ménagère, on rajoute même, grâce aux études effectuées par des bureaux spécialisés et aux visites médiatisées de ministres dans les grandes surfaces, que les grands groupes agro-alimentaires et les grossistes "exagèrent" sur les marges bénéficiaires. En fait, "ON RECONNAIT", à grands renforts de publicité, qu'il y a des augmentations injustifiées. Jusque là, c'est très bien, mais INSUFFISANT. Les Fillon, Lagarde, Barnier et consort ont eu beau aller faire les courses (peut-être pour la première fois de leur vie) à Carrefour, Auchan ou autre, rien n'a diminué. On a constaté, mais on n'a pris aucune mesure sauf à dire que les pontes de la grande distribution se sont retrouvés autour de ministres qu'ils ont joyeusement raillés dès la sortie de la conférence. Bref, on a assisté à beaucoup de tapage pour rien. L'inflation continue, Mr Leclerc nous explique qu'il est quand même le moins cher mais que les prix vont continuer de monter, les médias nous assènent des vérités sur la montée vertigineuse des prix des matières premières comme le lait et le blé, l'escalade du brut qui atteint des sommets et va provoquer l'augmentation du prix des emballages … on nous prépare à fermer nos gueules quand la majorité ne pourra plus se nourrir convenablement.

Mais que faut-il faire ? Me direz-vous.

Augmenter le pouvoir d'achat et pas comme le prétend notre héron (pardon, notre ministre des finances) par la diminution des prix négociée avec les grandes surfaces, ni par l'octroi d'heures supplémentaires à quelques ouvriers par des employeurs qui seuls décident de leur utilité.

Notre état, de plus en plus répressif avec les "petites gens", les pauvres, les malades, les accidentés de la vie est beaucoup plus prompt à pondre des lois parfois rétroactives pour donner bonne conscience au peuple qu'à réprimer les lobbies de toutes sortes. Peut-être serait-il judicieux de bloquer les prix et de fortement taxer les bénéfices exorbitants des hypermarchés et de leurs actionnaires. Et les gros producteurs, ceux qui cultivent des centaines d'hectares et font crever les petits peu à peu, pourquoi ne pas les soumettre à des quotas ? C'est sûr, les paysans sont intouchables, ce sont eux qui alimentent l'électorat de droite. Enfin, comment ne pas remettre en service la TIPP flottante, supprimer les franchises sur les remboursements sécu, augmenter l'impôt sur la fortune de ceux qui se sont expatriés pour ne pas payer en France, quitte à liquider leur patrimoine au profit de l'état, re-nationaliser les autoroutes qui gavent leurs actionnaires pour distribuer les bénéfices aux plus démunis, taxer les profits des multinationales qui ont pignon sur rue dans notre pays en utilisant des mesures coercitives si nécessaire … etc … A propos des paysans, il ne faut pas oublier que les petits sont étouffés par les grandes surfaces et les intermédiaires et eux aussi risquent de crever.

Pour terminer, j'en reviendrai à l'histoire pathétique qui illustre ce que peut devenir notre pays.

Un petit paysan prénommé Mat est amoureux d'une consommatrice appelée Tique. Mat, épuisé par les écrasantes pressions de la filière et des hyper marchés meurt le même jour que Tique dont le pouvoir d'achat est si faible qu'elle ne peut plus se nourrir. L'édile du pays, lors de leur mise en terre, tient à peu près ce discours :

-"Les atermoiements et les fausses informations de l'état, la négligence dans leurs calculs et les créations illusoires de commissions ont conduit nos deux compatriotes amoureux l'un de l'autre à la mort. Leurs chiffres "bidonnés" et leur ignorance volontaire des besoins du peuple par les gouvernants ont eu raison de la vie d'un couple. J'ai demandé que l'on grave sur leur tombe, en référence  aux statistiques truquées du gouvernement : Mat aima Tique et l'aime en terre"

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 21:33
 undefined         undefined                undefined    
Comme dans le primaire, lorsque j'étais collégien, j'étais assez turbulent. Mon plaisir était de divertir la classe par des boutades ou des jeux de mots, voire parfois des grimaces et mimiques dans le dos de mes profs. Tout ceci m'a valu pas mal de punitions, de claques et autres coups de pieds aux fesses. C'est vrai qu'il y a de cela très longtemps, c'était dans la nuit des temps de l'enseignement, la préhistoire de l'école, les années 60, bien avant Mai 68 et sa révolution. Mon père portait un uniforme (pas militaire … faut pas rigoler), et pour ne rien arranger, il était ami avec le directeur du collège avec qui il s'entretenait régulièrement sur mes faits et gestes.
Un jour, j'ai commis une faute très grave: après avoir hérité d'une punition de 5 verbes à conjuguer à tous les temps et tous les modes, j'ai répondu à mon prof de français que je n'exécuterais pas ces conjugaisons. J'ai eu droit à une superbe mandale devant tous (et toutes) mes camarades. Vexé, humilié, j'ai rapporté l'anecdote à mon père dès mon arrivée à la maison, persuadé qu'il rendrait une visite de représailles au collège. Hélas, et c'est là ma faute, je n'avais pas évalué le "potentiel énergétique" de mon père qui, à la fin de mon explication, exécuta sur mes joues un aller-retour et m'obligea à accomplir ma punition sur laquelle il mit un mot d'excuses destiné à mon prof. A dater de ce jour, tout s'est bien passé avec mes enseignants, du moins aux yeux de ma famille. Je n'ai jamais plus évoqué les baffes, coups de règles et autres coups de pieds au fondement que j'ai pu recevoir, et ce,  jusqu'à la fin de ma scolarité.
Aujourd'hui, je dis merci à mon père, à mes profs et leurs manières de se faire obéir et d'enseigner. Grâce à eux, je suis devenu un homme respectueux et respecté, qui n'a pas peur de prendre ses responsabilités et surtout qui assume chacun de ses actes.
Pourquoi je raconte tout ceci ?
Parce que je suis outré, écœuré, au bord du vomissement. Un enseignant en garde à vue 24 heures et qui va passer en correctionnelle pour une gifle donnée à un merdeux qui l'avait insulté, c'est cela qui m'a outré. Ce qui m'a mis au bord du vomissement, c'est que le dépôt de plainte a été réalisé par un gendarme, certainement un de ces militaires qui se prend pour un justicier, un de ces rouleurs de mécaniques qui se croit dans un western spaghetti genre "Il était une fois dans l'Ouest". Un tordu qui revêt son uniforme pour aller sermonner le prof avant de lui envoyer les copains pour une mise en garde à vue : E C OE U R A N T  !!!!!
Que va-t-il devenir, à l'âge adulte, cet enfant à qui le père donne raison contre un adulte enseignant ? Et même si le prof est dans son tors vis-à-vis de la loi, qu'en est-il de l'insulte proférée par l'élève ?
Belle image donnée par un représentant de l'ordre qui cautionne les écarts de langage de sa progéniture à l'encontre d'un adulte au point d'envoyer celui-ci au tribunal. C'est probablement ce même personnage qui utilise les mots les plus péjoratifs à l'encontre des maghrébins qu'il prétend mal élevés, en privé bien sûr, par peur d'une assignation pour racisme.
Allez ! Courage ! Fuyons !… les responsabilités de parent, le cran d'affronter la vérité que pourrait  nous révéler un enseignant sur l'enfant qu'on ne sait pas éduquer. Donnons aux autres une délégation de pouvoir pour assurer ce que nous sommes incapables d'apporter en dehors du gîte et du couvert. On se contente d'élever les enfants comme on élève de la volaille ou du bétail : mange, dors et fiche nous la paix. L'école pourvoira à ton éducation, nous on n'a pas le temps (ou la volonté) de le faire.
Pourtant, l'éducation commence à la maison, c'est là que l'on est censé apprendre au moins la politesse, le respect d'autrui et l'humilité au même titre que la propreté ou l'hygiène.
Ne nous étonnons pas aujourd'hui des violences dans les écoles, dès l'instant où les enfants sont considérés comme des demi-dieux auxquels on fait une confiance aveugle, ils ne peuvent qu'agir comme des personnes dominantes au détriment de leur entourage, persuadés de leur impunité parentale.
Ne nous étonnons pas si demain nos enfants chouchoutés, assistés, cocoonés, adorés s'avèrent incapables de se prendre en charge et d'assumer leur vie seuls. Ils auront toujours le loisir de dire que leurs parents leur ont laissé une France pourrie … et ils auront certainement raison mais ça ne leur servira pas de tremplin pour autant.
Parents, en agissant ainsi avec vos enfants, vous fabriquez des handicapés de la vie. Seuls, ceux qui auront les moyens intellectuels et peut-être financiers d'assurer une éducation à leurs descendants sauveront les leurs du naufrage qui se prépare pour quelques générations.
Le jour où on a introduit les parents dans l'école sous forme de conseils de parents d'élèves, on a mis le loup dans la bergerie, ce loup qui prend à présent les enseignants pour des moutons.
Que fait papa ? Pas panique, papa nique … le prof.
Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article