Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Commentaires

Articles Récents

27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 19:34


     
Pour vous qui êtes moins anciens et n'avez peut-être pas connu l'époque où l'expression était très utilisée, je donne la définition du Centre National de ressources textuelles et lexicales :

"  L'oeil de Moscou : L'espion qui observe et communique ses informations  ".

C'est parti ! La loi HADOPI, à côté, c'est du bricolage. La nouveauté qui va passer devant l'Assemblée Nationale et sera donc adoptée (non, je ne suis pas madame Soleil) ouvre la porte au flicage dans vos maisons à votre insu. Cela s'appelle LOPPSI (Loi d'Orientation et de Programmation pour la Performance de la Sécurité Intérieure).

La télé perquisition est née. Dans la théorie, il faudra l'aval d'un juge pour que la police vienne fouiner dans votre ordinateur pour savoir si, par hasard, vous ne seriez pas un peu pédophile ou beaucoup voleur d'œuvres d'art. Le problème, c'est que notre président veut la suppression du juge d'instruction, qui donc va contrôler ? La théorie est une chose, mais la pratique, on connaît. Le flicage est de plus en plus présent dans notre quotidien, il engendre le rétrécissement de nos libertés individuelles et là encore nous avons la démonstration de la dérive d'un état qui devient de plus en plus policier, d'un état qui privilégie la répression à l'information et à l'éducation, d'un état qui devient peu à peu une dictature déguisée en démocratie. Le pire et le plus navrant dans tout cela, c'est que la publicité est tellement bien orchestrée qu'une large part de la population adhère à cette manière de gouverner. Si gouverner c'est prévoir, ce n'est pas forcément prévenir. Certains grands hommes comme Jaurès ont inspiré le candidat à la présidentielle, que ne s'inspire-t-il d'autres grands dont les mots ont une résonance assourdissante par les temps qui courent :

- " Jefferson a affirmé : Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour se sentir en sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre et finit par perdre les deux ".

- " Robespierre a dit : Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est pour le peuple le plus sacré et le plus indispensable des devoirs "

C'est vrai qu'eux n'étaient pas socialistes, donc susceptibles d'intéresser notre chef suprême.

Je frémis d'effroi lorsque je lis qu'il y a 64% de français favorables à l'instauration de la fouille des cartables et 81% à l'installation de portiques dans les écoles.

Je frémis, mais ne m'étonne point. Comme l'écrivait Henri Amouroux, en 1940, la France comptait 40 millions de pétainistes, juste avant que ne s'organise la résistance, De Gaulle disait que les français étaient des veaux juste avant mai 68 et Chirac prétendait que plus c'était gros et mieux ça passait, juste avant que sa popularité descende au ras du sol. Eh bien, ces gens-là voyaient juste, juste avant de …

On recule à la vitesse grand V, on s'approche à grands pas de l'ère Pétain, ce bon vieux temps où on donnait gaiement dans la délation, la répression, l'arrestation arbitraire, la condamnation abusive.

Comme je le disais déjà dans mon article "Liberté, je te vois": Liberté, liberté chérie, etc… cette liberté, on nous la vole, on nous la viole tous les jours un peu plus.

Alors, cher internaute, fais bien attention que personne ne se serve de ta ligne par wifi, tu prendrais sans le savoir des risques inconsidérés, surtout si sur on ne sait quel critère, tu étais suspecté d'on ne sait trop quoi.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 22:11

                                                                             
Si, si ! Vous savez, celui qui a les cheveux longs, le verbe haut et dénigrant lorsqu'il parle de l'opposition et la fanfaronnade facile lorsqu'il parle de lui ou de son pape.

Attention ! Lorsque Monseigneur l'intégriste du sarkozysme lance un pavé à la volée dans la mare de l'opinion, c'est toujours pour voir jusqu'où  iront les ricochets.

C'est un secret de polichinelle que de dévoiler qui donne les billes au porte paroles de l'UMP pour que ce dernier les lâche dans la nature et sonde ainsi l'opinion publique que l'on a pris soin de conditionner auparavant avec laide des médias.

Allons, Monseigneur ! Quand on y réfléchit un peu, vous avez certainement raison car la réponse de NKM à l'Assemblée semble pour le moins ambiguë. Je cite :

- " Le gouvernement n'est pas favorable car il faudrait avoir la certitude du volontariat pendant les arrêts de travail pour maladie ou grossesse ".

Pour le reste, elle sous-entend que ça pourrait s'arranger.

Oui, Monseigneur, vous avez certainement raison, car à quoi servent les syndicats ? A quoi sert la concertation si c'est pour qu'il en sorte autre chose que l'approbation des ordres du chef ? A quoi sert le code du travail si ce n'est à être détourné (pardon, il faut dire réactualisé) ?

Finalement, tout bien considéré, dans certains départements dont je tairai le nom par respect des coutumes, on fait bien voter les morts par procuration et dans d'autres, on fait intervenir les chaussettes. Alors, pourquoi ne pas imaginer de faire travailler les malades par le télétravail ?

Imaginez, le trader qui a la grippe peut continuer d'arnaquer les pauvres gens par Internet, la comptable a la possibilité d'établir un bilan par échange de mails, avec un brin d'adaptation des programmes, l'employé de la CAF calculera notre allocation logement, le maçon construira notre maison à grands coups de clavier, l'éboueur collectera nos poubelles à par le truchement de son disque dur, etc …

Ce n'est pas mal, n'est-ce pas ? Mais il y a mieux encore :

Les députés UMP amis de l'évêque pourront voter depuis leur domicile. D'ailleurs, ils n'ont même pas besoin d'être malades pour le faire, leur voix est si "unanime" que, par mesure d'économie, un seul pourrait voter pour tous.

Enfin, cerise sur le gâteau, Monseigneur pourra demander aux français ce dont ils ont besoin afin de leur donner les moyens de s'en passer.

Monseigneur, sachez que les "sous-papes" sont là, parfois, pour laisser échapper les gaz, que ces gaz sont nocifs pour la couche d'ozone dans le meilleurs des cas, et inflammables dans le pire et en matière de pire, vous n'êtes pas trop mal.

Vous êtes d'ailleurs le deuxième personnage français le plus haï après votre pape. Est-ce un hasard ? La réponse vous appartient.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 17:58

                       
Moi qui pensais naïvement qu'il n'y avait que les pédophiles qui faisaient la sortie des écoles primaires, me voilà totalement interloqué. Les policiers font la même chose, mais comme ils sont en uniforme, donc sensés représenter la loi, personne ne bouge.

Mais qu'est-ce qui a piqué ces braves flics de procéder à des arrestations d'enfants à la sortie de l'école ? Peut-être craignaient-ils les débordements d'habitants de cités difficiles parce que l'un des enfants s'appelle Hisham. Le racisme est toujours bien ancré dans certains milieux. En tout cas, certainement dans certaines familles qui, comme par hasard, reconnaissent des vélos parce qu'ils sont conduits par des enfants "de couleur". Toujours le délit de faciès.

Deux enfants de 6 et 10 ans conduits au poste, encadrés de 6 policiers parce qu'accusés d'avoir dérobé un vélo. N'était-il pas possible de les interroger chez eux ou, à la limite, de les "coffrer" au moment où ils rentraient à leurs domiciles, mais en tout état de cause hors de vue de leurs camarades de classe ?

Voilà deux enfants qui voueront une haine certaine toute leur vie aux forces de l'ordre, d'autant plus qu'aucun des deux n'est coupable. Quel sentiment voulez-vous avoir après de tels faits quand on sait que les enfants ne se font pas de cadeaux entre eux. Les petits camarades de classe ne se priveront certainement pas de traiter Hisham et son cousin de voleurs. Je vous laisse imaginer les dégâts psychologiques qu'auront provoqué ces arrestations pour le moins arbitraires.

Rendez-vous compte, il a fallu que la maman prouve la provenance du vélo de son gamin. Une chance pour cette brave femme quand on sait que pratiquement personne ne conserve les factures de cadeaux faits aux enfants. On tremble pour le gamin qui aurait pu se retrouver en garde à vue et pourquoi pas en centrale avec les meurtriers.

Décidément, la délinquance dans les établissements scolaires engendre une psychose malsaine chez certaines forces de l'ordre, et pas seulement.

Le ministre Darcos, toujours soucieux de couper l'herbe sous les pieds du FN, a des idées révolutionnaires qui vont dans le sens "répression à tout prix".

Créer une "force mobile d'agents intervenant en milieu scolaire" pour mieux prévenir et contrôler la violence et fouiller les élèves susceptibles (…?) de transporter des armes. Sanctionner financièrement les parents qui ont démissionné.

Voilà des idées qu'elles sont excellentes !!! … Et que l'on exprime devant un auditoire entièrement acquis à la droite : la fameuse PEEP, si, si, celle qui est contre la grève dans les universités, contre les mouvements des enseignants chercheurs, pour le service minimum dans l'enseignement etc …

Bon, monsieur le ministre, une fois pour toutes, je vais vous donner des solutions qui éradiqueront la délinquance des lieux d'enseignement.

1 – Mettez des portiques de radioscopie à l'entrée unique des écoles.

2 – Elevez les murs à 10 mètres et surmontez-les de barbelés.

3 – Installez des miradors au-dessus des murs et mettez-y des gardes armés.

4 – Autorisez la fouille à corps de tous les élèves par des agents spécialement formés.

5 – Faites condamner à la prison tous les fauteurs de trouble désignés par des enseignants spécialement formés à détecter les emmerdeurs.

6 – Faites fusiller les familles qui ont démissionné pour l'éducation de leur progéniture.

… et vous aurez à peu près les mêmes idées qu"Hitler pour ses camps de concentration.

Plus sérieusement, limitez les écoles, collèges, lycées … à 150 ou 200 élèves et vous verrez que les enseignants sauront qui sont les intrus et pourront mieux surveiller et former leurs écoliers.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
21 mai 2009 4 21 /05 /mai /2009 16:01

Le service Fret de la SNCF est labellisé par la norme ISO 9002. La filiale des chemins de fer allemands Euro Cargo Rail (ECR) n'est pas labellisée. De là vient toute la différence.

N'en déplaise à Mr Bussereau : il ne comprend rien au chemin de fer. Lorsqu'il parle de sécurité, il évoque inconsciemment en tout cas, je l'espère) la sécurité des circulations, c'est-à-dire des éléments comparables à la sécurité routière, mais il faut savoir qu'il existe aussi une sécurité "passive" : celle des chargements de fret.

Il était une époque pas si éloignée où, lors du passage en frontière (d'une société de chemins de fer à l'autre), des agents SNCF vérifiaient les chargements avant d'accepter leur entrée sur le réseau national et vice versa bien évidemment.

En 2007, l'Europe à ordonné le libéralisation du fret ferroviaire sur proposition de la commission et approbation des députés de droite, verts et socialistes. Voici ce que donne cette ouverture à la course aux profits:

- 1 - Le fret SNCF est pillé de ses transports à forte valeur ajoutée, ce qui accentue les déficits. On voudrait privatiser la SNCF que l'on ne s'y prendrait pas autrement.

- 2 - Les conducteurs de trains qui partent en retraite sont sollicités par ces entreprises privées et certains acceptent de continuer à travailler par appât du gain alors qu'ils sont physiquement usés et potentiellement dangereux.

- 3 - Les élèves des écoles de conduite de la SNCF qui échouent aux examens de conduite se font délivrer un certificat de passage dans ces écoles et ça leur suffit pour travailler comme conducteur dans les sociétés privées.

- 4 - Les chargements ne sont plus vérifiés aux frontières par soucis de rapidité d'acheminement des marchandises.

- 5 - Les chargements, au départ, sont réalisés par des entreprises issues d'appels d'offres avec tout le sérieux que représente ce mode de désignation.

Etc…

On arrive ainsi à ces aberrations où un train s'arrête 3000 mètres après un signal rouge, une locomotive privée tombe en panne et on envoie une locomotive SNCF pour remorquer le train au détriment d'un train de voyageurs que l'on supprime pour l'occasion, un chargement se déplace au croisement d'un autre train provoquant un accident sérieux …. Et j'en passe.

Et pendant ce temps, le ministre des transports nous explique que c'est la faute à "pas de chance", mais pas seulement lui, puisque j'ai entendu sur I>télé la députée PS Aurélie Filipetti (candidate aux prochaines européennes) expliquer qu'il n'y avait aucune relation entre l'accident de la ligne Bordeaux Paris et la libéralisation du fret.

Méditez, braves gens, réfléchissez bien à ce qui serait arrivé si la locomotive endommagée avait été un train de voyageurs du style TER. Ca fait froid dans le dos hein ?

Eh bien, comme le disait la pub de la SNCF il y a quelques années : "C'EST BLESSIPO". La libéralisation du transport ferroviaire de voyageurs, c'est pour 2010.

Alors ! Toujours pas froid dans le dos ?

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 22:10


Le jour de gloire serait-il arrivé ?

Voici quelques jours, TF1, groupe de copinage avec qui vous savez, a licencié un cadre trop dynamique au motif qu'il n'avait pas à faire savoir qu'il était opposé à la loi HADOPI. Dès l'instant où tu ne penses pas comme ton patron, tu dois te taire ou tu gicles même si tu désapprouves de chez toi. C'est la règle de TF1 croyait-on ? La seule liberté chez la famille des bâtisseurs, c'est de se taire.

Eh bien non ! Il y a beaucoup mieux. Un professeur de psychologie, leader du mouvement de défense de l'hôpital public s'est vu interrompre la messagerie électronique et effacer 6 mois de réception de mails pour avoir diffusé un message disant qu'il désapprouvait la loi de la pharmacienne. Qu'il s'estime heureux, il aurait pu se faire démissionner, avec comme motif les économies dans le service public. Mais enfin, de quoi il se mêle, qu'est-ce qu'il connaît à l'hôpital ? Il n'est pas directeur. Il est là pour alourdir le déficit de la sécu. Il exerce une spécialité marginale. Il ne comprend donc rien à toute autre chose qu'aux réflexions de fous.

Lui aussi, il a un gros défaut, celui de ne pas être d'accord avec le directeur de son hôpital, lequel directeur est d'accord avec le projet de loi de la pharmacienne. Il n'est pas exclu qu'il soit condamné à une amende pour rébellion.

C'est comme ce professeur qui a crié l'insulte suprême en pleine gare St Charles à Marseille, au milieu d'un indescriptible brouhaha, pendant un contrôle d'identité "au faciès". Il a insulté le grand YAKA, et par deux fois, s'il vous plait !

100 Euros, c'est l'amende demandée par le procureur pour avoir prononcé : "X, je te vois!" (Remplacez X par le nom qui vous semble adéquat).

Ah ! Si j'avais su, lorsque j'étais gamin et que je jouais à cache-cache, je me serais rempli les poches avec tous ces copains qui me criaient : "aymard, je te vois !"

Allez, trêve de plaisanterie;. Comme le disait un vieil instituteur, il n'y a pas qu'un âne à la foire qui s'appelle Aymard. Il n'y a donc pas qu'un X qui s'appelle X. Alors, au nom de quoi condamnerait-on quelqu'un qui prononce un nom accompagné de mots qui n'ont rien d'infamant ?

Je crois, hélas, l'avoir déjà dit, nos libertés sont réduites, bafouées, foulées au pied par une poignée de pseudos érudits qui croient détenir LA vérité et se font un devoir de l'imposer à tout un peuple. Et le mot IMPOSER est encore faible, je dirai CONTRAINDRE le peuple à épouser cette vérité.

PS : Je n'ai volontairement cité aucun nom, sauf Aymard, pour éviter d'être condamné, et je prie pour qu'aucun Aymard ne se sente insulté par mes écrits. Quant à moi, je ne porterai pas plainte contre moi et si je me sens insulté, c'est uniquement par ce monsieur X.

Et pour faire la liaison avec le jour de gloire de La Marseillaise, je complèterai mon article avec cette autre partie de notre hymne : liberté, liberté chérie, combats avec tes défenseurs.
(merci a http://politic-circus.com)

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 15:11

                              
Le 12 mai, la vénérable institution qu'est le Crédit Municipal, autrement dénommé "Ma Tante", a organisé la vente aux enchères de bouteilles de grands crus.
Pour la petite histoire, car les médias ne s'en sont pas fait l'écho, les 2350 bouteilles laissées en gage par de pauvres gens issus pour la plupart du XVI ème arrondissement de Paris ( source "Le Parisien" ), ont permis de récolter quelques 200 000 euros. Il s'est vendu des lots de 6 bouteilles de grands millésimes bordelais à 3950 et 3150 euros. Certaines bouteilles sont parties à 600 euros pièce. Ca vous fait rêver ?... certainement. Mais lorsque vous faites le calcul moyen "à la bouteille" (au verre ce serait trop ardu), le montant s'élève à 85,11euros.
Il n'est pas inutile de rappeler que ces bouteilles ont été laissées en gage pour des sommes représentant environ 10% de la valeur récupérée aux enchères.
Pourquoi tous ces calculs ? Me direz-vous.
Pour en venir à l'autre tente, celle des sans abris, pas "ma tante" mais "leurs tentes", celles qui ont été démontées manu militari le 15 mai. Si l'on considère que le prix moyen d'une bouteille équivaut à la location de 6 emplacements dans un terrain de camping, avec les 2350 bouteilles, on offre 80 emplacements pour six mois. C'est à peu près le temps nécessaire à la réhabilitation de logements pour au moins autant de familles, ça éviterait l'installation des tentes le long de la Seine et ça donnerait l'impression que l'Etat tient ses promesses. Au lieu de cela, on a, une fois de plus, laissé pourrir une situation connue depuis bien longtemps, et les associations ont dû se mobiliser pour attirer l'attention du peuple et démontrer, si c'était encore nécessaire, que la parole de l'Etat c'est de la merde. On explique à l'association des Don Quichotte que les tentes peuvent rester au bord de la Seine et en pleine nuit, c'est une autre scène, on envoie la police déloger ces "malfrats" avec interdiction de laisser filmer par les télés.
Restons pragmatiques, l'Etat pourrait récupérer la totalité du produit des enchères et verser seulement les sommes engagées par "Ma Tante", ce qui lui permettrait de payer la location des emplacements qui lui coûterait environ 1,30 euros pièce. Au lieu de ça, on préfère payer la chambre d'hôtel à 50 euros la nuit par famille et faire travailler les fores de l'ordre, quitte pour cela à créer le désordre, dans le but de montrer que l'on s'occupe de la tranquillité du citoyen.
Eh ! Les Don Quichotte ! Vous ne rêvez pas un peu ? Mettre des tentes avec des gens mal fringués en face des Tuileries et de la rue de Rivoli, vous poussez le bouchon un peu loin. Vos tentes et leurs habitants, vous pouvez les mettre et les laisser tant que vous le souhaitez aux abords des villes de banlieue telles La Courneuve, Stains, St Denis …etc. sauf que là, vous n'aurez pas la Seine. Par contre, il n'y aura plus de SDF dans la capitale et vous donnerez raison au grand YAKA qui a promis zéro sans abri pour fin 2008. Une autre solution existe: mettez les tentes dans les villes de province comme Montpellier et les SDF auront la paix, la proximité de la mer et le soleil avec l'aval de la municipalité (DE GAUCHE !).
En résumé, et en guise d'épilogue :
-          Les SDF ne votent pas donc, on s'en fout.
-          Les riverains bourgeois du quartier des Tuileries et de la rue de Rivoli votent … à droite … il faut donc leur faire plaisir et ôter de leur soleil ces "nuisances" sales et putrides qu'ils ne sauraient tolérer
-          Les français ont besoin de se rassurer car on fait tout pour qu'ils assimilent les SDF avec la délinquance dont ils ont peur
-          Comme pour tout ce qui remet en cause les agissements de l'Etat, on intervient en catimini en mettant les médias sous le boisseau
-          L'Etat enfin fait preuve de sa totale incurie en matière de tenue des promesses qui coûtent. Il est en effet plus facile de faire voter la loi HADOPI que de faire appliquer le droit opposable au logement.
Voilà la comparaison que je souhaitais faire entre les diverses orthographes du mot tente et le prix qui y est attaché. Celui de l'argent ou celui de l'abri. Et pourtant, entre les deux, il pourrait y avoir l'entente.

 

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 16:09
                              

Les personnels hospitaliers sont à nouveau dans la rue aujourd'hui, des universités sont en grève, d'autres occupées, les producteurs de lait manifestent contre leur appauvrissement, enfin quoi, tout va bien.

La preuve que tout va bien nous est administrée par St François qui, relayant la parole du Seigneur, nous assure que cette parole est parole d'évangile et qu'il n'y a rien à ajouter ou à retrancher. Eux qui n'ont de connaissance de l'hôpital qu'une éventuelle visite qu'ils ont pu faire à un malade, ont décidé de passer outre les dires des spécialistes que sont les personnels pour soutenir la réforme de la pharmacienne. Un peu comme si l'on décidait de suivre les conseils d'un possesseur de carte bleue pour réformer le système de fermeture des coffres forts. Mis à part le nom et l'éventuelle utilisation des médicaments, quel rapport peut bien avoir une pharmacienne avec l'hôpital et sa gestion ? Peu importe, en tout état de cause, démocratiquement concocté entre trois personnes, on appliquera ce que le Seigneur a décidé, et la populace des députés aura intérêt à approuver au risque de perdre les circonscriptions. Il faut tout de même préciser qu'une personne au moins trouve parfaite la réforme hospitalière : le représentant des cliniques privées qui nous a expliqué sur une chaîne de télé du câble que la concurrence n'existait pas entre public et privé au niveau santé mais qu'il s'agissait de partage et d'émulation pour le bien-être des patients … Ben voyons !!!

Pour les universités, c'est bien différent, on a tenté de laisser pourrir le mouvement, d'imputer les blocages, manipulations et autres exactions aux étudiants gauchistes (qui ne sont que 8 à 10%), mais comme rien n'y fait, on envoie les CRS pour dialoguer à la matraque et à la grenade lacrymogène. Après tout, le Seigneur a décidé, il faut donc qu'il ait raison même si c'est contre l'avis des intéressés.

Les producteurs de lait, on les a vus furtivement à la télé, mais il ne faut surtout pas relayer leurs cris de détresse. Ca pourrait faire tâche d'huile et nuire à la micro campagne électorale des européennes. Pourtant, le Seigneur qui ne boit pas d'alcool, doit tout de même s'abreuver de laitages.

Une fois de plus, s'il en était besoin, on a la démonstration qu'un seul homme décide : le Seigneur, qu'il est relayé par son apôtre St François dont les mots sont scrupuleusement copiés au maître et que la bande d'accompagnateurs bénis oui oui se prosterne devant ces lumières divines.

Le démantèlement des services publics et leur privatisation sont devenus le credo de l'Europe et, peu à peu, au nom d'une sacro-sainte libéralisation, notre Etat est en passe de devenir l'exemple à suivre par les autre pays de l'UE.

Demain, vous n'aurez plus l'occasion de vous plaindre des personnels hospitaliers, des employés de la Sécu, du pôle emploi, de la CAF … etc. ils n'existeront plus et seront remplacés par des gens que vous payerez directement si vous avez besoin de leurs services et en avez les moyens mais, rassurez-vous, vos impôts ne diminueront pas pour autant car Dieu et ses apôtres continueront à mener grand train à votre santé.

Pour l'agriculture, comme pour la pêche, les technocrates de Bruxelles qui n'ont jamais touché le pis d'une vache, un filet de chalutier, une faux ou un plantoir, ont décidé de tout réorganiser. Ils ont donc organisé le "bordel" et nos lumières les suivent.

Tiens!!! Je terminerai avec une pensée de Coluche :

 –" Un technocrate, tu lui donnes le Sahara, deux ans après, il lui faut faire venir du sable."

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 21:48


Le symbole est très fort et je ne peux en aucun cas le passer sous silence. Nous voici arrivés au summum du déni de démocratie, nous voila rendus en quelques semaines au bon vieux temps de la royauté.

Revenez à vos livres d'histoire et souvenez-vous des phrases telles :

- " Le roi disait : Je veux "

- " L'état c'est moi "

- " Malheur au vaincu "

- " Souviens-toi du vase de Soissons "  ... etc …

C'est donc ainsi, ou presque, que les choses se passent désormais. Notre "roisident" a donné l'exemple avec la manipulation  du traité de Lisbonne en remplacement de la constitution européenne refoulée par les français. La loi HADOPI a été rejetée par les députés, mais comme la décision venait "d'en haut", on a décidé de la remettre à l'ordre du jour pour la faire adopter quand même, quitte à se mettre en contravention avec les règlements européens dont on n'a cure quand ça arrange le patron.

HADOPI, c'est quoi ?

Une loi qui satisfait essentiellement les "majors" du disque et du cinéma qui espèrent enrayer l'hémorragie des titres téléchargés gratuitement sur Internet, au motif que ces téléchargements constituent un énorme manque à gagner qui finira par tuer la création.

Mais enfin, y a-t-il vraiment un manque à gagner ? Réfléchissons un peu.

Lorsque la musique ou le film sont bons, il y a peut-être des téléchargements sauvages, mais cela n'empêche pas de "cartonner" au hit parade ou au box office. Voyez Cabrel, Souchon, Renaud, Benabar,  etc. pour les chanteurs ainsi que Les Ch'tis, Les Choristes, Astérix et j'en passe pour les films.

Alors, messieurs des "majors" et vous, leurs soutiens politiques qui d'ailleurs êtes mélangés dans les fêtes de la jet-set, posez-vous des questions, cherchez à savoir pourquoi lorsqu'il y a téléchargement sauvage, c'est pour un ou deux morceaux d'un chanteur et rarement pour son CD entier ou bien quand un film est "pompé" c'est le plus souvent un nanar qui a fait 50 000 entrées grâce à une promotion effrénée.

Faut-il tronquer la liberté sur Internet pour que l'on puisse écouter des âneries beuglées dans un micro ou voir des films dont  seul l'auteur comprend le sens ?

Tiens ! Poser la question, c'est déjà y répondre.

Je dois préciser que je ne suis pas un "télé chargeur" sauvage (ni légal d'ailleurs), que je me contente d'écouter la radio et d'enregistrer les morceaux qui me plaisent en toute légalité, de même que je le fais avec les films sur mon magnétoscope, le tout sans qu'un penseur de bistrot vienne pondre une loi pour me l'interdire.

Nous sommes HArassés par la DOmination du PIre !!!

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
6 mai 2009 3 06 /05 /mai /2009 22:59

Je rentre, à l'instant, d'une réunion électorale pour les prochaines européennes et je suis regonflé comme une bouée d'enfant le premier jour de vacances à la mer. Je retrouve enfin l'espoir, et j'aimerais le faire partager par tous ceux qui me lisent avec le vœu secret qu'ils fassent parcourir mon article par le plus grand nombre.

L'espoir, pour moi, c'est l'Europe Sociale Pour Occire l'Ignominie des Rentiers. Et qui, à mes yeux, et, je l'espère, à ceux du plus grand nombre d'électeurs, est seul porteur de cet espoir ?

LE FRONT DE GAUCHE.

Je n'ai pas par habitude de servir de relais aux partis politiques. C'est, je pense, ce qui me rendra encore plus crédible aujourd'hui.

Si vous avez la curiosité de revenir sur mes précédentes proses, vous pourrez constater que, sans me prendre pour Madame Soleil, j'ai quelques dons de divination qui trouvent, hélas, tout leur sens aujourd'hui.

Si parmi vous, certains ont eu mon livre entre les mains, ils constateront que j'annonçais il y a deux ans ce que nous vivons à présent. Certes, tout n'est pas que certitude et vérité dans mes divers propos, mais je constate qu'une large, très large même, convergence de vues existe entre mes écrits et le programme du FRONT DE GAUCHE. Ce n'est pourtant pas cela qui me donne l'espoir, c'est beaucoup mieux. Ce soir, j'ai entendu des gens pleins d'une volonté de changement, pas de révolution, non, de démocratie, de changement par les urnes, de changement par la volonté profonde et réfléchie de tout un peuple, ce peuple dont un échantillon s'exprimait lors de cette réunion.

J'ai vu et entendu des élus prêts à faire valoir leurs convictions à tous les niveaux de la nation, des retraités, abandonnés par l'Europe, s'élever contre cette institution antidémocratique qui les pousse vers la déchéance. J'ai assisté, et c'est réconfortant, à la plaidoirie d'étudiants dont l'état laisse pourrir un mouvement qu'ils veulent non violent mais déterminé pas seulement en pensant à eux, mais aussi à leurs futurs enfants. J'ai aperçu le regard triste de ces paysans qui ne connaissent des aides de l'Europe que les propos des médias et qui crèvent à petit feu.

J'ai entendu, enfin, ce cri d'espoir que tous ces gens ont poussé lorsqu'à été évoquée la perspective d'une assemblée européenne de gauche  et le prolongement, au-delà de cette élection, d'un front du refus au plan des nations européennes.

Oui, j'ai de l'espoir, oui, j'ai bon espoir que, malgré le silence assourdissant  des médias autour de ce pôle d'espérance, les français relèvent la tête, détournent leurs regards de cette télévision qui les conditionnent et effacent le viol démocratique qui leur a été fait par la négation de leur vote sur la constitution européenne.

Cette fois, j'ai vu des gens qui voulaient se battre (pas en découdre) avec la meilleure arme qui soit : le bulletin de vote.

Alors, si, comme moi, vous sentez que l'Europe d'aujourd'hui est faite pour une caste essentiellement capitaliste au détriment du plus grand nombre. Si, comme moi, vous n'acceptez pas que le parlement européen soit inféodé à une poignée de commissaires même pas élus et totalement incompétents sur certains sujets. Si, comme moi, vous vous rendez compte que cette Europe nous a conduits droit dans le même mur que les USA, réfléchissez bien, il s'offre à vous une occasion unique de faire sauter le système, d'aller tous dans une même direction : VOTEZ pour le FRONT DE GAUCHE. Ce n'est pas le front du refus, c'est celui du progrès.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
19 mars 2009 4 19 /03 /mars /2009 22:16




Laid
: Cette réaction de notre hilarant premier sinistre qui nie la réalité.
Gît : Un grand nombre de travailleurs laissés sur le carreau au nom de la crise qui n'empeche pas leurs patrons de se gaver pendant qu'ils crèvent.
Time : Il est grand "time" de se préoccuper des électeurs qui vous ont mis en place, vous, les gouvernants.

Ité : La messe n'est pas dite, ne croyez pas que vous pouvez, impunément, siffler la fin des revendications du peuple.

Légitimité : C'est la question que vous devriez vous poser, messieurs le président, le premier ministre, les ministres et toute votre féodalité de parlementaires uniquement soucieux de conserver sa place.

La rue a-t-elle une quelconque légitimité ?

A en croire vos réactions et vos dires, la réponse est non, mais, vous êtes-vous posé la question de la légitimité de tous ces conseillers, tant élyséens que ministériels, qui ne sont élus de personne, sont dépendants de votre bon vouloir et à ce titre uniquement vos faire- valoir. Vous êtes-vous demandé une seule fois si cette horde de cireurs de pompes n'était pas là dans le seul but de jouer les éminences grises, de s'auto-satisfaire, de se persuader que c'est elle qui gère le pays en vous agitant comme des marionnettes ?
Alors, moi, simple citoyen de base, j'avance une analyse simpliste et dictée par les éléments que je peux glaner tant dans la rue que dans les médias dont la plupart vous sont dévoués : vous n'êtes vraiment que ces marionnettes dont je fais état plus haut et les vrais gouvernants, ce sont ces hommes de l'ombre que vous nous imposez en croyant les commander mais qui, en réalité, vous mènent tels des moutons à l'abattoir. Comme la plupart des puissants, vous n'avez pas le recul sur vous-même pour vous rendre compte que ces messieurs et dames se servent de vous et vous font croire à des mondes virtuels que vous prenez pour des réalités.
 3 millions de personnes dans la rue, soit 5% de la population du pays, auront toujour plus raison que 30 conseillers représentant moins de 1% des élus et n'ont de légitimité que celle de leur bulletin de vote.
C'est aussi ça la démocratie.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article