Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Commentaires

Articles Récents

26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 20:17

Ah la vache ! La question va faire débat au mauvais moment, juste avant les élections régionales, c'est ballot, jamais personne dans notre gouvernement de fachos n'aurait pensé à lancer une idée aussi saugrenue sur l'identité nationale.

Personne ? Eh bien si ! Il se trouve toujours un ministre plus tordu et ambitieux que les autres pour évoquer, au bon moment, à bon escient et au profit du saigneur les problèmes de la jeunesse qu'on s'empresse d'appeler problème d'identité nationale. En l'eau cul rance, ce ministre au sourire ravageur se nomme Baie son, le faux cul de la gauche rose pâle passé au bleu ciel agrémenté de fleurs de lys.

Les caprices du Roy ont fait supprimer la police de proximité qui apaisait les tensions, l'orgueil et le mépris de ce même personnage ne font qu'ouvrir des blessures chez les jeunes des banlieues. Ainsi, incapable de traiter les problèmes découlant de sa propre inaptitude, l'Etat, par la voix de son ministre des reconduites, lance un débat sur l'identité nationale.

C'est quoi cette fameuse identité ?

C'est, d'après le sinistre frère sourire, chanter la Marseillaise au moins une fois l'an, suivre des séances d'instruction citoyenne et être fier d'être français.

Je me bidonne tellement il défèque à côté de la cuvette.

La Marseillaise, avant de la chanter, il faudrait commencer par l'apprendre et pour cela, revoir le système éducatif autrement que comme on le fait actuellement en essayant de réaliser de l'éducation à deux vitesses. Il serait bien de mettre des moyens où ils sont utiles, comme par exemple fermer les collèges et lycées de plus de 500 élèves et en ouvrir autant que de besoin sans dépasser ce nombre avec comme autre critère la limitation des classes à 30 ou 35 jeunes. On pourrait alors introduire des cours d'instruction civique tout au long de la scolarité et alors seulement on y inclurait l'étude de la marseillaise.

Pour la fierté d'être français, il faudrait avant tout que l'Etat donne l'exemple et en premier son chef. Comment voulez-vous être fier de votre nationalité quand vous voyez comment notre Roisident est perçu au-delà de nos frontières ? Et vous, maître Baie son, comment voulez-vous que l'on soit fier de dire que l'on vient d'un pays qui renvoie les immigrés dans des pays en guerre ?

Et puis, monsieur le sinistre, vous me faites rire à gorge déployée quand vous racontez que l'on va parler de :

-"La définition de notre Nation, par son histoire, sa culture, son patrimoine, son territoire, mais aussi par notre volonté de vivre ensemble, sur la base des principes républicains de liberté, d'égalité, de fraternité, et sur l'opportunité de les compléter par ceux de laïcité, d'égalité homme - femme, ou encore de solidarité nationale."

Vous me faites rire car vous ne précisez pas jusqu'où il faut remonter dans l'histoire de la Nation, aux Mérovingiens ? Au despotisme ? A l'époque des persécutions religieuses des protestants, des cathares ou des chouans ? A la reconquête des territoires envahis par les maures ? Plus près de nous au régime de Vichy ou aux débuts du règne de Naboléon ?

Vous me faites rire quand vous parlez de la culture nationale, sortez de votre carcan judéo chrétien, la culture de notre pays s'est construite sur la base de cultures d'autres nations qui se sont mêlées à la notre tout au long des siècles et qu'il ne vous dérangerait nullement de remettre en cause pour développer des thèses fascisantes.

Vous me faites rire quand vous évoquez notre patrimoine comme s'il s'agissait de quelque chose de fixe et immuable. En plus, notre patrimoine, vous le bradez à des entreprises à capitaux étrangers. Je vous en prie, ne parlez pas de ce que vous volez pour le donner aux amis du Roy.

Vous me faites rire quand  vous causez de notre territoire. Comment vous le voyez ce territoire ? Avec ou sans les DOM TOM ? Avec ou sans les colonies ? Dans les frontières actuelles ou celles du 5ème siècle ?

Notre volonté de vivre ensemble, rassurez-vous, elle existe, seulement vous développez des trésors d'ingéniosité pour monter les gens les uns contre les autres, les vieux contre les jeunes, les banlieusards contre les citadins, les beurs et les noirs contre les blancs, les ouvriers du privé contre les fonctionnaires, les routiers contre les cheminots, et même les retraités entre eux par les manigances dans leurs régimes de retraite. C'est vous qui l'annihilez cette volonté de vivre ensemble, mieux vaut vous taire.

Quant aux principes républicains de liberté, égalité et fraternité, vous êtes les premiers à les bafouer. Les libertés vous nous les ôtez peu à peu tous les jours, l'égalité, n'en parlons pas, c'est en son nom que vous volez nos retraites mais vous vous gardez bien de l'appliquer aux élus dont vous êtes. Pour la fraternité, vous donnez l'exemple en expulsant les afghans dans leur pays en guerre.

Je ne disserterai pas sur les ajouts que vous voulez faire à ces principes. La laïcité, c'est la tolérance de l'autre, l'acceptation de la différence et là, regardez quelles positions vous prenez à ce propos. L'égalité homme – femme, elle commence à la parité parlementaire que vous ne respectez pas. La solidarité nationale, elle consiste, pour vous, à faire appel aux associations pour combler les besoins que notre gouvernement s'avère inapte à satisfaire. La solidarité, c'est vous qui devriez l'assurer et vous devriez mourir de honte à la seule pensée que votre peuple qui, dans sa majorité, souffre d'un manque cruel d'argent apporte son aide aux plus démunis. Ca, ce n'est pas de la solidarité mais de l'entre aide, ce mot que vous ignorez.

Comme pour affirmer vos orientations populistes et électoralistes, Brice de Clermont évoque la transmission de patrimoine génétique et sous entend qu'un génie engendre un génie et un pédophile un pédophile. Les thèses de la France d'en haut se rapprochent à grands pas de celles d'Hitler. D'ailleurs le petit roi, lorsqu'il n'était que candidat, n'a-t-il pas  évoqué ces jeunes qui se suicident parce qu'ils étaient génétiquement fragiles ou que sa propre énergie était inscrite dans son patrimoine génétique.

Franchement, là haut, vous devez avoir la paire de chromosomes de la connerie hyper développée.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 18:52

Cette fois-ci, je vais sortir de mes gonds.

Ce gouvernement de godillots fascistes, inconséquents, incompétents, veules,  larbins, ce ramassis de ministres marionnettes tout juste aptes à répéter les mouvements effectués par les mains de leur seigneur et maître, ces perroquets au vocabulaire limité à la liste de mots établie par les services de communication de l'Elysée, ces gens enfin incapables de prendre une décision sans avoir obtenu l'autorisation de le faire, oui, ces godillots commencent sérieusement à nous pomper l'air en plus du fric qu'ils nous volent pour  payer le salaire de leur incompétence.

Parmi ces poupées de chiffon, il en est une qui brille par son irrationalité et son incompétence médicale, c'est la sinistre des vaccins, celle qui veut faire piquer la France entière contre la grippe A H1N1 tellement à la diarrhée à l'idée qu'il pourrait y avoir des morts dont elle serait accusée et qui l'obligeraient à revenir dans le laboratoire de sa pharmacie pour préparer des pommades contre les hémorroïdes.

Oui cette pharmacienne à l'imagination débordante d'incongruités est en train de préparer un arrêt de mort pour 182 blocks opératoires et plusieurs dizaines de maternités au nom des économies pour la sécu et de la sécurité des patients.

Pour passer au travers des mailles du filet, les blocks doivent effectuer 1500 opérations par an au moins, soit une moyenne de 5 par jour, seuil en dessous duquel la sécurité des patients est parait-il engagée. Faut-il en déduire qu'à 1501 les gens peuvent se faire opérer sans risque et qu'à 1499 il y a risque de mort ?

A qui fera-t-on croire que d'obliger une personne à partir à 30 ou 40 kilomètres se faire opérer en urgence est moins risqué que de subir l'intervention dans l'hôpital local qui assure moins de 5 opérations par jour ?

En quoi n'assurer que 4 interventions fait-il courir un risque aux patients ?

Est-il plus souhaitable de pratiquer 4 opérations de 2 heures que 8 d'une heure, sachant qu'entre chaque intervention il est indispensable de stériliser matériel et locaux ?

On constate aujourd'hui que dans certaines unités, les blocks sont occupés 15 ou 16 heures par jour ce qui revient à dire que la fermeture des 182 unités engendrerait un surcroît d'activités pour les hôpitaux dont l'activité est déjà extrême dans les villes voisines. A moins que ces fermetures n'aient pour seul et unique but de transférer l'activité vers les cliniques privées des mêmes sites pour mieux faire engraisser les actionnaires par la sécurité sociale.
Là, on rejoint le deuxième volet de l'opération fermeture, celui que pudiquement nos élus de la majorité appellent les économies pour la sécu, arguant qu'il existe des frais fixes qui courent que l'on réalise cent ou mille cinq cents opérations. A la limite, dans ce cas-là, pourquoi ne pas faire déplacer les chirurgiens d'un hôpital à l'autre ? C'est vrai, j'oubliais que ces messieurs utilisent les installations pour leur propre compte et ne sont pas prêts à opérer le matin dans une ville et le soir dans la ville voisine. Quant au personnel assistant, il pourrait très bien assurer la présence au block en demi journée et aux soins avant ou après. Tout est question d'organisation, mais que l'on ne vienne surtout pas nous expliquer qu'il y a économies pour la sécu, car que le patient se fasse opérer dans une petite ou une grande clinique, il y aura intervention quand même. Au pire des raisonnements, comment une soit disant ministre  peut-elle parler de rentabilité quand il s'agit de la santé de ses concitoyens ? Comment peut-elle chiffrer  des interventions chirurgicales qui peuvent avoir des durées totalement différentes ?

Ce qu'elle fait s'appelle magouiller avec les statistiques. Deux opérations de six heures sont égales en temps à six opérations de deux heures, voyez la fiabilité de la statistique évoquée par notre pharmacienne nationale.

Et 182 blocks opératoires, ce n'est pas tout, il y a les maternités qui sont visées au nom des économies. Celles qui n'assureraient pas 100 interventions avec actes chirurgicaux seraient condamnées. Là, c'est encore plus grave, on peut tout imaginer, depuis l'accoucheur qui suture à tors et à travers pour faire monter le chiffre des actes et rester dans sa petite unité à celui qui ne fait rien pour faire fermer la boite et partir dans la ville à côté. N'oublions pas qu'en milieu hospitalier comme ailleurs, il y a les personnes prises par la vocation du métier et celles prises par la vocation de l'argent.

En résumé, la Bâche l'eau, en godillot qu'elle est, n'a que le but de plaire à sont saigneur et mètre et faire passer la santé et la famille du côté des arcanes privées pour faire engranger de l'argent du contribuable aux sphères proches du pouvoir, aux capitaux privés. A titre d'exemple, la plupart des cliniques privées du département de l'Aube appartiennent à un fond de pension anglo-saxon (Blackstone). Il est donc tout simple de faire la liaison entre la sécu et le financement des fonds de pension.

Quand les penseurs de notre économie seront issus de la population active et non des écoles spécialisées dans le "j'ai toujours raison", notre pays fonctionnera mieux, les hommes seront plus solidaires et on pourra enfin foutre dehors toutes ses sangsues d'Etat inutiles, égoïstes et profiteuses.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
23 octobre 2009 5 23 /10 /octobre /2009 22:48

Décidément, nous habitons dans un pays où il est d'usage de critiquer les républiques bananières, mais je crois que ces nations ont des leçons à nous donner en matière d'honnêteté. Nos femmes et hommes politiques reprochent à ces pays les dénis de démocratie et des combines pour favoriser la classe dominante, mais que se pratique-t-il dans notre France ?

Il se fait des magouilles aussi transparentes qu'une coulée de boue, et ce non seulement avec l'accord mais surtout sous la direction d'une ministre dont les agissements poussent à la nausée. Vous la connaissez, celle qui n'est même pas élue du peuple mais émanation de la volonté, du caprice de notre Naboléon. Déjà, le simple fait qu'on ait affaire à un personnage qui n'a jamais affronté le suffrage universel me révulse quelque peu car je n'admettrai jamais d'être à la merci de gens qui n'ont de légitimité que le fait du prince. Je suis certain qu'il existe dans les élus du peuple (et dieu sait s'ils sont nombreux) des personnes tout aussi compétentes que la ministre choisie sur les critères que seul le Roisident détermine et eux, ils doivent rendre des comptes à leurs électeurs alors que la "madame" à la fin de son ministère partira dans son pays préféré (les USA) sans avoir à se justifier devant le peuple.

Si, par hasard, vous ne l'avez pas reconnue, il s'agit de Kiki, celle qui meurt mais ne se rend pas. Voyez un peu le tour de force qu'elle vient de réaliser pour favoriser ses amis banquiers. Si, si, ses amis, ceux à qui elle a balancé un gros paquet de millions d'euros pour leur permettre de passer la crise au chaud pendant que les petits français se faisaient voler par ces mêmes banquiers comme sur les chemins creux du moyen âge.

Les députés viennent de voter ce vendredi une taxe additionnelle et exceptionnelle de 10% sur les bénéfices des banques pour le budget 2010. Cet amendement proposé par le député PS et président de la commission des finances Didier Migaud, a été adopté par 44 voix contre 40 au grand dam de Kiki qui a réagi tout de suite par une déclaration qui laisserait pantois un régiment en pleine attaque :

-"Ce vote est "une erreur technique", car deux députés UMP qui voulaient voter contre auraient par erreur voté en sa faveur, et elle "sera rectifiée lundi".

Qu'ils sont ignares ces godillots, ils confondent le oui et le non, ce sont des daltoniens du vocabulaire, des dyslexiques de l'onomatopée, le genre à qui il a fallu écrire 1 sur la chaussure gauche et 2 sur la droite pour qu'ils marchent au pas. Deux abrutis aux yeux de Kiki qui n'admet pas d'être contrariée dans ses plans anti-sociaux. Elle n'avait rien prévu d'autre qu'une contribution sur les frais de contrôle bancaires qui devaient rapporter la somme "faramineuse" de 100 millions d'euros par an. Faut pas exagérer la pression sur ces pauvres banquiers, on risquerait de ruiner leurs actionnaires.

Et voilà, on va assister à une édition supplémentaire du : "je m'en fous si vous n'êtes pas d'accord, c'est moi qui décide". C'est comme le "non" au référendum ou la loi HADOPI.

Alors, après ça, la prochaine fois que je vais entendre un quelconque sinistre critiquer une république africaine ou autre pour des élections truquées, je crois que je lui écrirai pour lui rappeler la règle de base de la démocratie, celle sur laquelle notre fil de fer ministériel s'assied : le respect de la majorité.

Qu'elle fasse attention Kiki, à s'asseoir sur la démocratie, un jour ou l'autre, on finit par l'avoir dans le fion.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
22 octobre 2009 4 22 /10 /octobre /2009 22:57

Ah, ces donneurs de leçons, ces pseudos défenseur des libertés de "notre pays" comme ils disent. Ces censeurs qui poussent à l'expédition des afghans chez eux, dans leur pays en guerre. Ah, ces conseillers éminences grises des grands de ce pays que l'on voit à la télévision où l'on entend à la radio, ces doctes intellectuels nous vanter les mérites de la politique on ne peut plus droitière qui consiste à chasser l'étranger. Ces hommes du président, même pas élus, je l'ai déjà dit plusieurs fois, qui forcent le trait de sorte que les citoyens fassent bien l'amalgame entre les étrangers et les français d'origine étrangère, vous savez, le genre d'intervention télévisée juste après qu'un jeune beur ait commis un forfait, histoire d'expliquer qu'il faut renvoyer les arabes chez eux. Ne vous y trompez pas, si le même forfait est accompli par Pierre ou Paul, on ne vous en parlera pas car ce n'est pas porteur pour la politique de "l'immigration". Les élections approchent, il faut faire de plus en plus peur et en même temps montrer que le gouvernement prend des mesures surtout contre les délinquants étrangers.

Et voilà que parmi les "monsieur propre" de l'Elysée, le cador des penseurs de la politique "qu'il nous faut" est pris au piège de ses propres (ou sales selon la sensibilité du lecteur) interdits.

Toubib au-dessus de tout soupçon, Eugène Rwamucyo exerce ses talents à l'hôpital de Maubeuge, à quelques kilomètres de la jungle, depuis mars 2008. Et alors ? Me direz-vous, avec ce manque de médecins dans les hôpitaux, c'est très bien. C'est vrai, seulement, il y a un petit, tout petit problème. Ce monsieur est recherché par Interpol depuis 1994 car il est soupçonné de participation active au génocide rwandais.

Comment un homme recherché par toutes les polices du monde peut-il travailler en toute quiétude, donc avec une carte de séjour, dans le pays qui expulse les étrangers en situation irrégulière ?

La réponse, d'après Rue 89, est assez ahurissante et c'est le député du Nord Thierry Lazaro qui l'apporte :

-"Il dit avoir été jusqu'au directeur de cabinet de Nicolas Sarkozy, ministre de l'intérieur après 2005, pour obtenir des papiers pour Eugène Rwamucyo."

Vous avez donc bien lu, c'est le chef de cabinet du ministre, à l'époque Claude Guéant, qui est intervenu. Bien entendu, ni le député, ni le conseiller ne daignent répondre aux sollicitations des journalistes.

C'est grâce à une infirmière vexée des remarques désobligeantes du toubib rwandais qui a dégoupillé la grenade, en tapant le nom de son persécuteur, elle a eu la stupéfaction de constater qu'il était recherché par Interpol, une instruction était ouverte contre lui depuis février 2008 pour sa participation au génocide qui a fait 800.000 morts en 3 mois dans son pays.

Je ne reproduirai pas ici l'article complet de Rue 89, mais je vous engage à le lire pour que vous vous fassiez une idée bien précise des agissements de nos donneurs de leçons.

Dans d'autres pays, un simple conseiller aurait été démis immédiatement de ses fonctions pour de tels agissements, mais chez nous, sous le régime d'exception de talonnettes premier (et dernier j'espère), on glorifie et on met sur le devant de la scène ce genre d'individu.

Allez, Baie son, affrétez un nouveau charter dans lequel vous pourrez mettre tous ces encombrants réfugiés qui profitent de la "discrimination positive" que vous soutenez, et mettez-y le directeur de cabinet pour faire bon poids.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 23:12

Vous savez, chez nous, lorsque j'étais enfant, les manchots, c'était les footballeurs. Il suffit d'ailleurs de voir comment se comportent ces drôles d'oiseaux sur les stades lorsqu'un but est marqué, ils se jettent les uns sur les autres avec les bras le long du corps. C'est la marche de l'empereur (le film, pas le nain).

Bon, vous comprenez que je n'apprécie ni le foot, ni les joueurs, ni les supporters quand il s'agit du côté professionnel de ce sport, et pourtant … aujourd'hui, je suis obligé de me ranger du côté de ces hommes qui font rêver presque tout un pays lorsque les meilleurs se retrouvent ensemble sur un stade, lorsque l'équipe de France fait se lever les olas ou descendre tout un peuple dans la rue.

Je suis forcé de revenir sur le mal qui ronge les footballeurs en France, ce mal qu'on appelle fisc et qui fait fuir toutes les vedettes françaises du ballon rond dans les clubs de pays étrangers pourtant européens.

Certes, ces jeunes gens sont cousus d'or et roulent en voitures de grand luxe, mais c'est avant tout parce qu'ils se sont expatriés vers des pays plus accueillants fiscalement que leur patrie, parce que le fisc ne leur vole pas 50% de leurs revenus et ne les persécute pas.

Depuis des années, on entend des gens bien intentionnés, surtout des personnages politiques, regretter l'exode de notre élite professionnelle du foot vers l'étranger, ces mêmes politiques qui, une fois au pouvoir et en charge du budget de l'Etat, font exactement ce qu'il faut pour virer les meilleurs hors de France.

Mais qu'arrive-t-il aux parlementaires de la majorité ?

Ils ont décidé de supprimer les niches fiscales, mais attention, pas toutes, seulement celles qui vont être plébiscitées par le petit peuple à qui on va expliquer que ces footeux pleins de fric doivent payer et de toute façon, ils ont préparé l'argument choc, la suppression de la niche fiscale n'est pas dirigée contre les footballeurs mais contre les sportifs, ce qui, j'en conviens ne va toucher que 840 joueurs de foot sur 1200 sportifs tous sports confondus. Pour faire bonne mesure dans le genre populisme, on supprimer certaines exonérations de charges des cafetiers et restaurateurs.

Allons, messieurs les dépités, êtes-vous conscients de ce que vous faites ? Nos footballeurs vont s'évader de plus en plus et même se faire naturaliser dans des pays où ils seront accueillis en héros exemptés d'impôts.

A propos, vous ne parlez pas des niches fiscales qui concernent les placements dans les DOM TOM car c'est vous qui les avez créées, mais vous voulez soumettre les chèques vacances financés par les comités d'entreprise aux prélèvements sociaux. Dites, mesdames et messieurs de la majorité, vous auriez pas un peu tendance à nous enfariner, nous, les français d'en bas ? Vous n'essayeriez pas de faire discréditer les comités d'entreprise qui seront obligés de restreindre leurs dotations à cause de vos magouilles ? Vous ne voudriez pas, par hasard, renouveler le coup porté à l'encontre des conseils régionaux qui doivent augmenter leurs impôts parce que vous leur avez refilé des entretiens de patrimoine jusque là national ?

Je pense que pour montrer que vous existez, vous n'avez aucun scrupule à dénaturer le but de l'impôt.

Pour en revenir aux footballeurs, vous voulez les persécuter, mais vous laissez s'évader des milliards par le seul fait qu'ils sont la propriété des amis de qui vous idolâtrez comme le jauni à l'idée (courte) ou le pinot (pas des Charentes) qui a planqué des milliards de tableaux à Venise. Certes, ces gens sont bien payés, mais ils prennent leurs retraites jeunes et ils profitent du marché qui s'offre à eux.

Si j'ai un conseil à donner à nos sportifs de haut niveau et tout particulièrement aux footeux, partez à l'étranger, allez exercer vos talents dans d'autres pays, ne restez pas franchouillards, ça ne vous rapportera que des emmerdes, faites-vous naturaliser luxembourgeois, espagnols ou anglais, en prime, vous serez sûrs de battre la France qui ne pourra aligner que des amateurs comme les Féroé, et par-dessus tout, vous serez débarrassés de ces sangsues étatiques qui ne pensent qu'à leur bien et non à celui du peuple.

C'est comme ça que s'est produite la chute de l'empire romain, par la cupidité et l'entêtement d'une poignée d'inutiles qui se croyaient au-dessus du peuple.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 00:30

Si une médaille aurait dû être attribuée par la regrettée Madame Soleil, c'est certainement à moi qu'elle l'eut fait.

Je ne peux m'empêcher de revenir sur mon article d'hier que je terminais par un clin d'œil, enfin, si j'ose dire, à la suite de l'élection de DD.

Je ne vous ferai pas chercher, je reproduis, in extenso, la phrase que j'avais concoctée en référence au terrain qui avait été préparé pour l'érection (je sais, c'est juste une faute de frappe) :

-" Et ce terrain est également préparé pour Gilbert Montagné nommé secrétaire national au handicap le même jour dans le même parti, peut-être lui réserve-t-on une circonscription dans la Beauce parmi les champs de blé à perte de vue."

La vache ! Quel don ! Les médiums des hebdos télé, les cracks du thème astral, les devins des journaux people n'ont plus qu'à aller pointer chez Paul Emploi. J'ai deviné qu'un lit douillet (sans jeu de mot) était préparé à notre Ray Charles national.

Confirmation, aujourd'hui sur I-télé, j'ai vu défiler un bandeau portant l'info du jour :

-" Gilbert Montagné serait désigné comme candidat UMP à Vichy".

Rendez-vous compte, j'avais presque tout juste, sauf qu'au lieu des champs de blé à perte de vue, il aura la vue sur le Massif Central. En plus, il sera à 25 kilomètres Châtel Montagne (c'est complet).

Quoiqu'il en soit, il est certain d'être élu dans ce fief droitier pour plusieurs raisons. D'abord, il a l'oeil du Petit Naboléon et de sa cour, ensuite, il est présenté dans un lieu très connu des français pour son rôle de siège de gouvernement louche dans des temps plutôt pas clairs.

C'est tout de même curieux cette propension qu'a l'UMP à mettre en avant les petits nouveaux du parti dans des lieux où le fascisme a notoirement laissé des traces. Poissy et le fameux syndicat CFT des usines SIMCA dont le but non avoué était de tabasser les élus et militants CGT ou Vichy qu'on ne présente plus bien que la cité se soit amendée et se contente d'élire un maire UMP ou antécédents depuis 1945 même dans les triangulaires.

Tout de même, qu'un chanteur comme jauni s'accoquine avec la bande à basile du petit, passe encore car il n'a pas plus de mémoire qu'un poisson rouge, mais qu'un compositeur pianiste,  chanteur de "l'imbécile" (The fool) puisse se prêter à une mascarade électorale me dépasse. C'est the fool Allier. Faut-il que razmoquet lui en ait mis plein la vue pour qu'il accepte ce régime à Vichy ? Quelle gloire peut-il en retirer ? A moins que les ventes de ses œuvres soient aussi prolifiques que celles de Car là, auquel cas, il a besoin de becqueter et de nourrir sa famille, et dans ce cas là, on comprend qu'il ne soit pas regardant.

Enfin, encore une folie présidentielle parmi tant d'autres.

Et lui, le Roy, pendant ce temps, que fait-il ?

Il nous commente les futurs exploits  de son aréopage, il nous délecte de ses inventions contre nature et contre le peuple, voire ses élus. Les élus de terrain devront diminuer de moitié et ce doit être approuvé (pardon, discuté) dès la mi-décembre dans les termes qu'il a fixé. C'est curieux qu'il ne s'attaque pas aux inutiles sénateurs, aux retraites des parlementaires et à ses frais royaux. Il nous égratigne les journalistes qui tenteraient de le déstabiliser (il y en a au moins 5 ou 6) et jure ses grands dieux qu'il continuera de travailler (traduisez de nous paupériser) jusqu'à la dernière minute. Ouf ! Il aurait pu dire la dernière heure comme les rois, on s'en sort bien, quoique tout n'est pas terminé, on ne le supporte que depuis 2 ans et demi, il reste encore de l'eau à couler sous les ponts de Neuilly … et d'ailleurs. Il fustige les commentateurs qui commentent pendant que lui doit agir et agit

Ah, oui, j'allais oublier, il a quand même jugé indispensable d'aller bavasser à Saint-Dizier dans les aciéries Hachette et Driou où j'ai trouvé les vêtements des ouvriers d'une propreté digne de la pub d'OMO. Eh ! En passant, vous noterez le rapprochement entre Hachette (petite hache) et la Francisque (de Vichy), c'est qu'il est tranchant notre néo Jaurès.

Enfin, une très bonne note pour ceux et celles qui jugent inutile d'aller voter. Devant 800 militants (car il ne fait pas de discours qui risquent d'être sifflés, comme on dit chez moi, il a la cagagne) il a renouvelé que :

-"La grève de la SNCF d'aujourd'hui, on ne s'en aperçoit même plus."

Il a oublié de dire que c'est en région parisienne car moi qui demeure près de la voie ferrée, je n'ai pas vu  plus de 4 trains et il s'agissait de circulations de fret privées.

Les paysans en manifs, les routiers, France Télécom, la Poste, le Pôle Emploi, … ça non plus on ne le voit pas, par contre, la sale gueule de certains représentants de l'UMP, ça on en est abreuvés.

Allez, France d'en bas, continuez à ne pas vous rendre aux urnes et vous deviendrez France du sous-sol.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 19:43

Même pas un koka ou un yuko, c'est vous dire si l'ippon est loin.

L'ex judoka aux médailles d'or et aux pièces jaunes vient d'être élu "démocratiquement" dans la législative partielle de Poissy. L'UMP est rassurée et les porte-flingues de Sarko nous bassinent de cocoricos qu'ils lancent comme tout les coq, les deux pieds dans la merde.

Je passerai volontiers sur les déclarations immondes, inutiles et oiseuses du bouledogue UMPistes à la tête de chien enragé prêt à mordre tout ce qui ne va pas dans le sens de sa pensée dictée et guidée par la voix de son petit maître.

Je m'arrêterai par contre sur le cas de la vieille Citroën (pardon, BX), le petit boudin lèche bottes PDG de l'UMP (le principal actionnaire étant évidemment Sa Mini Majesté).

Il est catégorique dans ses déclarations. Il clame à qui veut l'entendre, de préférence aux médias autorisés :

-" Le résultat de cette élection démontre le soutien des français à la politique du président de la raie publique."

Holà ! Comme il y va le petit bonhomme, il faudrait lui donner une petite leçon de mathématiques pour relativiser ce qu'il voudrait nous faire avaler comme une victoire par ippon du judoka et qui n'est qu'un koka … et encore, même pas cola.

En effet, la circonscription des Yvelines dans laquelle vient d'être élu notre quadra autodidacte s'est déplacée en masse pour lui faire un triomphe électoral, 33,7 % des électeurs inscrits sont allés aux urnes, et là-dessus, 52 % ont apporté leur voix à l'homme des tatamis. Cela nous amène tout de suite dans les sommets des élections, soit 17,5 % des inscrits. Certes, son adversaire a fait moins, c'est ce qui permet de parler d'élection démocratique, mais ce n'est certainement pas ce qui autorise à voir dans ce résultat l'approbation d'un pays tout entier à la politique de démantèlement, de destruction et de casse des services publics et des avantages sociaux que mène la demi portion (par rapport à Douillet, c'est le quart même). Eh ! Traduit en nombres, voyez un peu l'approbation nationale clamée par BX : 12 230 voix pour l'UMP sur 72.732 inscrits … la vache ! Quel raz-de-marée !…

La vraie signification, objective, réaliste et honnête c'est que la politique de Naboléon n'est pas approuvée par  66,3 % des électeurs de cette circonscription, 2/3, une paille, un chiffre qui ne compte pas aux yeux des hommes du président.

Je crois que, de gauche comme de droite, il faudra bien un jour considérer que ces gens qui restent chez eux volontairement les jours d'élection veulent faire passer un message, modifier la loi pour considérer qu'une élection digne de ce nom ne peut être valide qu'à partir d'un certain nombre de votants (50% par exemple). Seulement, voilà, si l'on donne la parole à ceux qui refusent tous les candidats, dans quelle position vont se trouver les partis politiques ?

Allons, monsieur Bert Rang, soyez un peu plus ouvert et honnête, n'essayez pas de nous prendre pour des demeurés abreuvés de vos vérités médiatiques, ne tentez pas de nous faire prendre les vessies pour des lanternes avec vos interprétations mensongères des chiffres. Les mathématiques sont une science exacte et non une vue de l'esprit même si l'esprit fécond (et dieu sait que vous l'êtes) tente de faire parler les chiffres.

Quoiqu'il en soit, au mois 12.230 personnes sont contentes d'avoir élu un costaud pour les représenter au parlement, même si ce costaud a perdu un procès en diffamation contre le site Bakchich qui l'accusait de figurer sur une liste de personnes suspectées de fraudes avec son compte en banque au Liechtenstein  et si, d'après le Canard Enchaîné, il a bénéficié d'un amendement lui permettant d'être blanchi dans une affaire de banqueroute.

Attention ! En Sarkozye, on n'est pas à cela près. On donne dans la dentelle fine et ajourée. Le candidat connaît parfaitement la haute Normandie ? Tant mieux, il sera parfait pour la banlieue parisienne, ses diplômes feront le nécessaire (merde, il n'en a pas …), c'est comme pour la Défense, la tête et le nom suffisent. Ca me rappelle l'armée, ton métier est maçon ? Très bien, tu seras infirmier. D'ailleurs, on avait préparé le terrain de longue date, puisque dès le 4 mars 2009, on avait bombardé le grand Douillet secrétaire général de l'UMP à la "vie sportive" … cherchez pas, c'est nouveau, c'est sorti exprès pour lui, votre vie sportive elle se résume à la prise d'une bière devant le petit écran pour regarder votre sport préféré, vous n'êtes pas concerné … quoique cerné …

Et ce terrain est également préparé pour Gilbert Montagné nommé secrétaire national au handicap le même jour dans le même parti, peut-être lui réserve-t-on une circonscription dans la Beauce parmi les champs de blé à perte de vue. Bon, je sais, ce n'est pas très sérieux, mais est-ce sérieux d'entendre les racontars du petit Bébert ?

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 21:33

Non, monsieur Mougeotte ! Ce n'est pas la fin de la récré comme vous l'affirmez dans l'éditorial que vous avez commis dans mon papier hygiénique préféré dont vous êtes rédacteur en chef.

Tout un chacun dans ce pays, et plus encore dans le monde, sait que votre feuille de choux sert essentiellement de brosse pour cirer les pompes au mini président et à sa cour et de PQ aux salariés normalement constitués. Chacun sait également que le copain du Roy vous a placé, malgré votre grand âge, au sommet de cet organe dégoulinant de condescendance en récompense d'avoir joué les Poulidor de TF1 pendant près de 20 ans.

A bientôt 70 ans, il serait temps que vous laissiez votre place pour permettre l'embauche d'un chômeur du journalisme certainement plus au faîte de l'actualité que vous ne pouvez l'être avec votre esprit rétrograde et partisan. Non, au lieu de cela, vous avez publié un article intitulé "La fin de la récré" digne d'un réquisitoire contre la majorité des français, mais cela ne vous dérange pas le moins du monde, puisque vous faites le perroquet de votre idole à talonnettes.

Je me permets donc de vous donner le point de vue d'un citoyen de base, mu essentiellement par un esprit à la fois pragmatique et cartésien tout imprégné de bon sens.

Vous débutez votre mot par une apologie des chefs d'Etat étrangers qui chercheraient à sortir leur pays du marasme, ce qui laisserait entendre que le notre ne fait rien et vous vous appuyez sur cette affirmation pour tancer les français qui se régalent des polémiques qui touchent les membres du gouvernements. Je me permets de vous rappeler que si on ne veut pas qu'existe une polémique, il ne faut pas la provoquer. Hors, Mitterrand, Hortefeux, que vous citez et même le fils du Roy qui, à ma connaissance, n'est pas ministre, ont bien prêté le flan à la critique, alors comment s'étonner que la polémique s'ensuive ?

Vous nous parlez des 100 milliards de contrats que Poutine négocie avec la Chine, mais vous oubliez de dire que le comportement des citoyens à l'égard de ce pays n'est pas le même chez nous qu'en Russie et qu'historiquement cette dernière a toujours été une alliée pour les chinois.

Vous évoquez Obama qui mène une réforme historique du système de santé américain, mais vous vous gardez bien de dire qu'il veut instaurer ce que notre Roisident supprime peu à peu. Quant au rôle de l'Amérique dans le monde, il ne fait qu'entériner une réalité du moment, à savoir que la planète entière (sauf Sarko et sa bande) en a assez que les USA se prennent pour les gendarmes du monde.

Lula accélère le développement du Brésil, c'est vrai, mais en remplaçant la production maraîchère par le colza ce qui crée un déséquilibre alimentaire dans son pays.

Vous parlez de la meilleure situation à mi mandat de l'actuel chef de l'Etat par rapport à ses prédécesseurs, répétant ainsi mot à mot le baratin de celui-ci, mais vous ne saurez ce qu'il en est que lorsque les régionales seront passées. Seulement, cette affirmation vous sert de socle pour dénigrer l'opposition que vous haïssez viscéralement et qui, à mon avis, devrait bien vous le rendre le jour où viendra l'alternance.

Vous nous déclarez que l'opposition n'a ni projet, ni programme, ni leader et qu'elle fait ses choux gras sur le dos de l'exécutif, mais regardez donc sur votre paillasson et dites-nous de quoi se nourrissent les chacals de l'UMP comme l'Inutile, Rat Chi date, Mort Anneau ou BX, si ce n'est des couacs de l'opposition. Au passage, je vous rappelle que l'opposition est composée de plusieurs partis ayant chacun leur particularité et leur leader alors que la majorité que vous défendez est essentiellement composée d'un parti créé en ramassant tout ce que la droite comptait de mosaïque pour avoir l'air d'être unique et à votre grand regret, le FN n'a pas voulu en faire partie (et c'est tant mieux car celui-là ne devrait plus avoir voix au chapitre). Je vous rappelle également que son ancien chef qui est censé être président de TOUS les français, n'est autre que le donneur d'ordres de ce ramassis.

Vous me plaisez bien quand même lorsque vous reprenez en d'autres termes la fameuse phrase de Chevènement qui a prétendu qu'un ministre se soumet ou se démet avant de partir, mais vous replongez aussitôt dans les abîmes de la fanfaronnade quand vous dites "on ne les retiendra pas". Qui vous êtes pour retenir ou non un ministre qui veut partir ?

Enfin, vous sentez se craqueler la majorité actuelle à qui vous recommandez de lire l'interview de votre idole car, pensez-vous, elle a besoin d'une piqûre de rappel tant elle s'éloigne du sarkozysme qui défendrait l'appareil industriel (comme chez les Conti), donnerait priorité à la croissance (en faisant diminuer le taux de TVA de ses supporters restaurateurs), refuserait d'augmenter la pression fiscale (avec l'augmentation du forfait hospitalier, des carburants ou la création d'un nombre impressionnant de taxes), renforcerait la sécurité (dans les statistiques certainement mais pas sur le terrain) et, votre cheval de bataille, votre fond de commerce, serait plus sévère sur l'immigration (le démantèlement de la "jungle" peut-être ? Les charters communs de nuit vers les pays en guerre ?…)

Les français, à commencer par la majorité de ceux qui ont élu les godillots que vous défendez, voudraient certainement voir supprimé le bouclier fiscal, enterrer la taxe carbone, et laisser de côté la réforme des collectivités locales pour que l'Etat s'occupe d'enrayer le démantèlement des services publics, la démolition caractérisée de la Sécurité Sociale et la fin de l'aide aux nantis pour passer à celle des pauvres.

Vous ne savez pas ce que c'est que de ne pas avoir de quoi acheter une baguette de pain le 20 de chaque mois et de voir un Président dépenser pour son aura uniquement des sommes astronomiques en une journée. Vous ne le savez pas parce que vous êtes à l'abri dans votre tour d'ivoire, ce qui vous permet de soutenir une minorité en prétendant qu'elle est la majorité et vous n'hésitez pas pour cela à confondre les votants avec les habitants de notre pays.

On se croirait revenu à l'indépendance de la presse sous le régime de Vichy … peut-être un signe ?

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
16 octobre 2009 5 16 /10 /octobre /2009 23:05

Ce soir, point de critiques, non qu'il n'y ait pas matière à hurler contre cet Etat, ce gouvernement qui nous saignent à blanc pour le plus grand bonheur des banquiers, des adhérents du MEDEF et des riches protégés du Roy et de sa cour.

Bien sûr, il y a les retraités dans la rue, mais on en parle si peu dans les médias, les agriculteurs qui transforment les Champs-Élysées en litière à cochons et à vaches juste devant le célèbre Fouquet's où sont censés se nourrir ses animaux et dans les plus grandes villes du pays, naturellement qu'il y a la manifestation silencieuse des salariés de France Télécom devant le patron qui les snobe, mais voilà, ce soir, j'ai d'autres préoccupations.

Nous venons de terminer les travaux de notre nouvelle maison, mais il y a un gros hic, la villa qui nous a permis d'acheter cette nouvelle demeure n'est pas encore vendue et le prêt relais court de plus en plus vite. Il y a donc de plus en plus urgence pour nous à vendre cette villa.

Nous avons donc bâti un site spécialement dédié à cette vente et nous faisons appel à chacun de nos aminautes afin de le diffuser pour le cas où quelqu'un sur la toile serait en recherche du produit que nous proposons.

Voici donc l'url de ce petit morceau de notre vie passée dans l'espoir que quelques uns d'entre vous pourront nous apporter l'aide dont nous avons besoin.

Merci par avance à toutes et à tous.

Béa et Lucien

http://villa-bord-de-mer.fr

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 23:06

C'est certain, je ne vais pas être le seul à évoquer la venue surprise du petit roi à Gandrange, mais je ne peux pas passer sous silence cet acte de bravoure, cette preuve de courage, cet héroïsme patriotique.

Imaginez un peu la situation:

- Il s'est fait brocarder la semaine dernière pour ne pas être passé par Gandrange et Metz.

- Il s'est fait chambrer par le monde entier pour le placement en cocon (ou co-con) de son fils prodige, l'éternel redoublant de la fac de droit (à la fac de gauche, il n'aurait pas refait deux fois la même année, on l'aurait viré avant).

- Il félicite les ministres qui font corps (sans jeu de mot) autour de l'agité des testicules Mitterrand.

- Il commence à flipper pour le roi des pièces jaunes au deuxième tour de l'élection de Poissy (il se dit certainement que dans Poissy, il y a poisse).

Autant de chapes de plomb qui viennent s'abattre sur ses frêles épaules après ses "oublis" de visite de la semaine passée. Ca fait beaucoup pour un mini Roisident qui tient plus à son image qu'au bien-être de ses sujets ou de ses compléments d'objet directs.

Il s'est dit, ce matin, en se rasant devant sa glace, car il se rase tous les matins pour éviter d'abîmer le col de ses chemises :

-" Et si j'allais faire un saut à Gandrange, sans avertir personne, comme ça, au débotté, par surprise, peut-être que ça me ferait remonter dans les sondages ? De plus, si je briffe bien les télés, elles vont clamer haut et fort que je tiens mes promesses et hop ! La semaine prochaine je prends 10 points dans le sondage de satisfaction, et en attendant, on oublie le placement de Jeannot à la défonce et les petits garçons du neveu à Tonton."

Tiens ! Il me rappelle Perette et le pot au lait, et ça me fait penser à la fin de l'histoire (adieu veaux, vaches, cochons, couvée …) qui serait bienvenue en 2012.

Voilà comment, pris d'une vertigineuse envie de faire le paon, il a décidé de prendre tout le peuple à contre-pied.

Tout le peuple ? Certainement pas car dans les citoyens, il existe encore des gens qui réfléchissent au-delà des informations téléguidées et qui en y regardant de plus près, démontent avec délectation et … un brin de jugeote … l'échafaudage de la Perette des temps modernes.

Bien ! Il a fait l'objet d'une promesse de la part des ouvriers d'Arcelor Mital, être reçu "comme il se doit" si un jour il revenait sur la terre de ses envies de voyage de noces. Il fallait donc qu'il n'avertisse de sa venue qu'au dernier moment. La mairie de Gandrange a été prévenue 5 minutes avant son arrivée et le préfet a avisé les participants à la réunion prévue de longue date en mairie, 1/4 d'heure avan), c'était la condition essentielle pour éviter l'accueil (ou l'écueil) chaleureux des métalos.

Passé ce premier pas, il a fait des annonces ronflantes pour prouver qu'il s'intéressait à l'affaire, mais il ne s'est certainement pas rendu compte qu'il prouvait aussi qu'il avait raconté n'importe quoi à propos de Mital dans son interview télévisée du début d'année.

Mais qu'a-t-il annoncé ?

- 300 millions d'euros de contrat entre la société anglo-néerlandaise Corus et Réseau Ferré de France, ce qui ne concerne ni Arcelor Mital, ni Gandrange, et qui a été signé hier sans aucune intervention élyséenne.

- 20,5 millions d'euros pour la création de 100 emplois en Moselle (pas à Gandrange). 66 à Yutz et 33 d'ici à 2010 on ne sait où pour un atelier de coupe et de cintrage (Il s'y connaît en cintrés).

- Pour Gandrange, il devrait y avoir un déblocage de crédits de 5 millions d'euros pour la formation de 120 apprentis aux métiers de la métallurgie (qui est en voie d'abandon, rappelons-le).

Après ce déploiement de miroir aux alouettes, il n'a pas pu se retenir de l'autosatisfaction teintée de faux repentir qui semble l'animer depuis qu'il a fait son malaise banal :

-"J'ai mesuré l'ampleur de la déception lors de ma visite en Lorraine il y a quelques jours. J'ai décidé d'y retourner. C'était une erreur".

Je dirai que pour les sidérurgistes du coin, c'était une horreur.

Et puis il est parti apporter la bonne nouvelle à Metz : on remet un peu de troufions pour remplacer ceux qu'il virés … il va en causer à sa cop' Angéla (blanche neige) …

En fait, Naboléon avait besoin de reprendre la main pour tenter de retourner une opinion de plus en plus contrastée pour ne pas dire hostile à son égard, celui de sa progéniture et de sa cour.

Et il prolonge, le petit Nicolas, il a donné une interview à son quotidien de référence, celui qui manie la brosse à reluire comme aucun autre, le seul à connaître la vérité qu'il faut diffuser (pas la vraie, celle du Roy), le dépositaire des scoops de la Sarkozye, le confident du régime, j'ai nommé : le coiffeur (pardon, le Figaro). Pour son torche cul préféré, il prend la défonce (pardon, la défense) du neveu de Tonton, de son fiston que l'on prend pour tête de turc alors qu'il n'est pour rien dans son élection future jouée d'avance grâce à l'impartiale neutralité de son père que l'on veut atteindre au travers du fils (la phrase est longue comme peuvent l'être tous les drames), évoque l'élection de 2012 pour laquelle il n'est pas encore prêt à répondre… et croyez bien que ma réponse est sincère …ajout-t-il. Ben voyons, il ne peut répondre mais c'est sincère. C'est qu'on finirait par croire qu'il se demande ce qu'il fait là, l'animal !

S'il ne sait pas ce qu'il fait, je vais le lui souffler à l'oreille :

-" Il emmerde les citoyens".

 

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article