Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Commentaires

Articles Récents

14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 17:49

archimede clochLes trente cinq milliards d'euros du grand emprunt iront à la recherche, les universités, le développement durable, l'industrie et les PME et le numérique.

Il ne manque rien à ce creusement abyssal du déficit, monsieur "je suis le meilleur", monsieur "je sais tout", monsieur "j'exige" ??????

Réfléchissez bien, vous n'oubliez rien dans ce gros paquet de fric ? Non, non, pas le financement de votre système de communication qui mobilise 50 personnes à plein temps et 7,5 millions d'euros que vous volez aux contribuables dont je suis pour régaler votre ego démesuré. Alors ? Vous avez trouvé ?

Souvenez-vous, vos promesses lors des évacuations de SDF et de leurs tentes sur les quais à Paris, mais c'est vrais que vous déployez autant de courage à affronter les promesses que personne ne vous a demandé de faire qu'à affronter sans une armée de CRS les grévistes des entreprises que vos amis ferment après que vous les ayez régalés de l'argent de l'Etat, notre argent.

Aujourd'hui, il y a plus de malheureux que vous ne pouvez  imaginer vous qui ne vous servez même pas des logements que l'Etat met à votre disposition.

Nous arrivons à la période où il est de coutume d'attendrir les français, la période des quêtes, des émissions pour recueillir des fonds, des appels à la population pour signaler les SDF au SAMU social. Même les personnalités politiques déplorent qu'avec les grands froids qui arrivent, des gens soient obligés de dormir dehors. Que font-ils tous ces bien disants ? Quelles mesures concrètes prennent-ils pour éviter ça ?

Alors que des centaines de logements sont libres en particulier dans le centre des grandes villes, que les lois existent pour leur réquisition, on s'efforce de ne montrer à la télé que des SDF qui disent préférer la rue aux foyers malgré le froid. Et pour cause, dans la rue, paradoxalement, ils sont plus en sécurité que dans l'entassement des foyers où ils risquent de perdre en une nuit le peu d'affaires qui font leur fortune. Et ces foyers, on les ouvre à certaines périodes de la journée et de l'année pour mieux mettre tout ce monde dehors lorsqu'on ne peut plus faire larmoyer le bon peuple devant son poste de télé.

Les "gens de la rue" sont comme vous et moi (pas vous mister Talonnettes) des hommes, des femmes, des enfants qui à quelques exceptions près, sont nés au chaud mais ont été cueillis un jour par ce que pudiquement on appelle un "accident de la vie": une galère familiale, une perte d'emploi, une séparation ou pire encore, un emploi précaire qui ne permet pas d'obtenir un logement. Tous ces gens, il est facile d'en parler à la télé, la radio ou dans l'hémicycle de l'assemblée, mais les actions, vous, les élus, vous attendez que les associations, comme de coutume, les prennent en charge. Quant au ministre de la solidarité, qui est aussi celui du travail, son obsession, c'est de déglinguer tout ce qui touche au travail, mais la solidarité, Monsieur Dard Cosse s'en fout royalement, il vous dira que c'est le rôle de la danseuse effrénée Nadine Mort à No que par ailleurs on entend plus souvent glorifier son idole à talonnettes que prendre position pour le logement des SDF.

Y en a assez, ras le bol, de ces représentants du peuple qui ne parlent de lui que lorsqu'ils sollicitent leurs voix, de ces ministres qui ne sont que des pantins destinés à faire valoir les caprices de star de leur petit chef bourré de tics, de ces déchets de la république qui font les paons parce qu'ils ont été élus par 20% de la population et qui croient tirer leur légitimité de cette poignée d'inconscients.

Les problèmes, les vrais, ils sont là, devant les portes de leurs cabinets (je devrais dire chiottes), mais ils sont tellement aveuglés par la peur de perdre le pouvoir terrestre relatif que leur chef a bien voulu leur accorder, qu'ils en oublient l'essentiel : l'être humain.

J'en viens à me poser des questions sur ces gens remplis de promesses et de bonnes intentions pré électorales qui ont tendance à souffrir d'amnésie une fois passées les élections. J'en viens à me demander si ce sont des êtres humains ou quelques croisements de monstres à forme humaine et à cerveaux liquides.

Et l'autre, le fanfaron, le tartarin de l'Elysée, qu'attend-il pour tenir au moins sa promesse, faite devant toutes ces mère célibataires avec leurs enfants dans les bras qui mendient dans les rues de Paris ou d'ailleurs et ces jeunes rejetés par des parents inconscients, tous ces gens qui souffrent de faim et de froid dans la rue qui viendront grossir de 1,5% le nombre annuel de décès en France. Il a été de ceux qui ont critiqué le manque de mesures lors de la canicule, mais il se garde bien de parler du nombre tout aussi élevé des victimes du froid lui si prompt à critiquer les autres mais si laxiste sur son autocritique.

Quelle honte, quelle image de la France aux yeux des touristes que ces pauvres gens serrés dans un coin de porte cochère pour tenter de s'abriter des rigueurs de l'hiver, bien sûr pas trop sur les champs Elysée car la misère ne doit pas être vue dans les quartiers riches et la police Sarkozyenne veille au grain.

Au lieu de prendre des mesures, des vraies, on cache les SDF dans des quartiers et des villages  où ils ne trouveront ni refuge, ni nourriture. Et pourtant, des casernes libérées par la suppression de régiments entiers pourraient être aménagées, mais l'Etat préfère les laisser se dégrader. Et qu'en est-il de la DALO cette fameuse loi sur le droit au logement opposable ? Des mots, mais dans les faits, les tribunaux soigneusement briffés et chapitrés par la chancellerie font traîner les jugements.

Pour terminer, je vous rappelle la phrase entière du discours de candidat Sarkozy le 18/12/2006 à Charleville :

-" Je veux, si je suis élu président de la république, que d'ici à deux ans, plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d'y mourir de froid. Parce que le droit à l'hébergement, je vais vous le dire, c'est une obligation humaine. Mes chers amis, comprenez-le bien : si on n'est plus choqués quand quelqu'un n'a pas de toit lorsqu'il fait froid et qu'il est obligé de dormir dehors, c'est tout l'équilibre de la société où vous voulez que vos enfants vivent en paix qui s'en trouvera remis en cause."

Il a été élu, mais il a préféré créer le paquet fiscal pour ses amis les riches. Encore une raison pour qu'il ne puisse pas être mon président.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 18:35

trainenferAvec une pensée spéciale pour Olivier du blog anti-sarkomania.

Aujourd'hui, je vais être plus sérieux et emphatique qu'à l'habitude, mais aussi encore plus en colère.

Je dédie ce billet à tous mes anciens collègues ainsi qu'à mes successeurs de tous les niveaux et de tous les services de cette maison qu'on appelait une famille : la SNCF. Je le dédie également à tous les citoyens de ce pays qui voient disparaître peu à peu tous les joyaux qu'ils ont contribué à bâtir et que nos gouvernements, derrière le paravent de l'Europe, bradent pour le plus grand profit d'une poignée de voyous fortunés tous accoquinés avec nos dirigeants véreux.

Aujourd'hui, c'est jour de deuil à la SNCF, en effet, l'entreprise est privée du monopole de transport des voyageurs sur les lignes de RFF qui, par ailleurs, lui appartenaient avant que l'Etat n'exige la séparation pour mieux déchiqueter cette entreprise qui offrait une résistance trop forte aux délires antisociaux des gouvernements de droite.

Que va-t-il donc se passer maintenant ?

Dès à présent, le PDG "regrette" qu'aucun candidat ne soit prêt à venir concurrencer les cheminots car il prétend qu'on l'accuse de faire de l'obstruction à l'ouverture. Il devrait être le défenseur de son entreprise et tout faire justement pour que la concurrence ne vienne pas créer encore du chômage en France. Evidemment que je parle de chômage car les emplois qui seront supprimés par la venue de cette concurrence seront des débouchés en moins pour les jeunes.

Aux dernières nouvelles, les chemins de fer italiens viendraient tenter l'aventure cet été, ils amèneraient leur matériel et quel matériel, il faut avoir voyagé en Italie pour comprendre. Préparez-vous, braves gens, vous allez être transportés pour cher dans des véhicules aux intérieurs avachis et aux vitres opaques remplies d'eau entre les doubles vitrages.

Voyez un peu dans quel état sont les chemins de fer britanniques, il est certain que les voies françaises seront entretenues, mais quid du matériel étranger qui fera des centaines de kilomètres sans pouvoir être révisé et entretenu. Quid des ventes de billets pour accéder au train ? Et puis, ce n'est pas tout, mais imaginez qu'un train concurrent de la SNCF soit en retard, si vous voulez monter dans le train suivant, il faudra reprendre un billet si la compagnie n'est pas la même. Autre petite bricole, imaginez que vous n'avez pas le temps de prendre le billet, vous montez dans le train et là, vous avez oublié votre portefeuille à la maison. Avec la SNCF, on vous établit un PV que vous pourrez acquitter en rentrant chez vous, mais si c'est sur un train qui n'appartient pas à la France, il ne vous restera plus que le plaisir d'être débarqué à la gare suivante … si vous faites le trajet Marseille Lyon ce doit être charmant de se retrouver sur le quai de la gare de Miramas en hiver un jour de mistral …

Certains esprits chagrins parmi vous me rétorqueront que je prêche pour ma paroisse car je ne bénéficierai pas de la gratuité des transports chez le concurrent. C'est vrai, mais dites-vous que même actuellement, les contingents de places offertes aux cheminots sur les trains à réservation obligatoire, et particulièrement sur les TGV sont réduits notamment pendant les périodes de pointe et que nous payons les réservations. La gratuité n'est réelle que sur les TER et à condition, pour certaines régions, qu'ils ne soient pas assurés par des bus.

Voilà, c'est dit, nous abordons aujourd'hui la dernière étape du démantèlement d'un outil de haute technologie dont le savoir faire est unique en Europe mais qui gênait trop de monde pour rester tel quel depuis des décennies.

La "grande famille" a été éclatée par la volonté d'un pouvoir indigent et autiste et aujourd'hui, les filles de cette famille sont vendues au plus offrant des goujats comme des putes de luxe.

Je dirai enfin un mot sur les réactions d'abrutis que j'ai pu voir ça et là suite aux articles de presse sur le sujet.

Des intellos de comptoir de bar, surtout de la région parisienne, sont heureux d'annoncer que les cheminots vont enfin savoir ce qu'est la concurrence et qu'ils seront moins souvent en grève.

Je voudrais répondre à ces prix Nobel de connerie que la banlieue parisienne sera toujours servie par la SNCF parce que personne n'osera s'aventurer à porter la concurrence dans ces parages, de plus, heureusement qu'il y a eu les cheminots, entre autre, lorsque vous avez obtenu la mensualisation des salaires ou la cinquième semaine congés payés … eux qui avaient déjà ces avantages sociaux, mais comme tous les mange merde, vous avez la mémoire courte et vous regretterez peut-être cet apport aux manifestations lorsque vos revendications porteront sur les acquis sociaux que l'on vous pille sans que vous bougiez le petit doigt tellement vous êtes courageux.

Moi, je n'ai rien à perdre, je suis retraité, mais vous qui avez des enfants, vous ferez comme les moutons qui vous sont décrits par TF1 et ses copains, vous leur direz que leur vie sera faite de passages dans plusieurs entreprises avant qu'ils ne prennent la retraite à 70ans. Bravo !

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 20:37

homme colèreIl n'est pas forcément indispensable d'être un fervent mélomane pour connaître l'opéra de Georges Bizet : L'Arlésienne, de même, il n'est pas nécessaire d'être assidu à un média pour entendre parles l'œuvre de Naboléon : l'arlésien.

Vous connaissez tous l'arlésien, si, si, celui qui décide à quel moment notre Roisident doit soulager ses intestins ou sa vessie, celui qui prend la parole pour expliquer ce qu'il va ordonner à notre talonné de dire ou de faire. Vous voyez de qui je veux parles, le "conseiller spécial" de l'Elysée, cheveux grisonnant, toujours bien propre à l'extérieur, toujours bien mis et surtout toujours bien payé, celui qui ne représente rien que la volonté du petit mais qui s'arroge d'énormes pouvoirs : Henri Guaino.

Figurez-vous que le secrétaire général de l'Elysée, Claude Guéant organise tous les matins à 8H30 une réunion de tous les conseillers de la présidence à laquelle le Roy n'assiste plus depuis belle lurette et où l'arlésien joue l'arlésienne beaucoup plus souvent qu'à son tour.

 Mercredi dernier, Riton étant absent, les conseillers en profitent pour bavasser sur son compte et Soubie, le préposé à la destruction des avantages sociaux, reproche la prise de position de Guaino en faveur des intellectuels qui condamnent la suppression de l'histoire géo en terminale S.

C'est ce moment que choisit l'arlésien pour se entrer dans la salle de réunion dans un silence de mort. Gêne de l'auditoire, puis Soubie lui reproche en termes choisis de déstabiliser le gouvernement et le président en prenant position contre le petit Château et sa réforme du lycée :

-"Tu offres un spectacle indigne. C'est la dignité de l'Etat qui est en jeu !"

Il lui reproche ensuite de mener des initiatives dans le dos du cabinet.

Le conseiller spécial entonne alors son couplet favori :

-"Le président est le seul qualifié pour me juger ! Je préfère le soutien des signataires de la pétition à celui du sgen-CFDT. Je travaille avec le président, je ne suis pas le collaborateur des autres."

Voilà donc un type, parvenu dans les "sacoches" du Roy qui, pour une fois qu'il a raison, se fait des ennemis dans son propre camp, mais voilà, il est devenu intouchable par la grâce de mister mini car il lui écrit les discours et les argumentaires sans lesquels il est incapable de tenir son rang.

Au travers de cette anecdote et quand on sait que le Touptit a déclaré qu'il n'entendait en aucune façon se séparer de lui, on voit à quel point la France est gouvernée par un monarque inapte à la réflexion et au raisonnement.

Voilà finalement pour qui, vous, les 53% de mes cons citoyens, vous avez voté en 2007 : un paravent derrière lequel se cache un montreur de marionnettes.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 00:43

horsprixC'est l'abandon peu à peu.

Après avoir dissocié GDF d'EDF, l'avoir bradé copieusement à ses amis de Suez, lui avoir accordé la vente d'électricité en concurrence avec son ancien partenaire dans la fonction publique, avoir assuré que la société ne serait jamais privatisée, voilà un pas de plus de franchi par notre inestimable gouvernement coaché par notre non moins inestimable Nain Sectaire.

En effet, le duo Kiki Beurgh vient de décider l'abandon de la régulation du prix du gaz.

L'Etat ne fixera plus tous les trimestres le prix du gaz mais ne donnera une fois l'an qu'un élément de cadrage global fonction de la courbe du prix du brut à la Commission de Régulation de l'Energie (CRE).

Concrètement, ça veut dire que jusqu'à présent, le ministère des finances fixait le prix du gaz tous les trimestres partant du prix du brut suivant une savante équation non moins savamment cachée, de manière à éviter les abus de la société devenue privée. A partir de l'année prochaine, l'entreprise GDF Suez saisira l'organisme régulateur qui fera ce qu'il veut dans le cadre des maximums fixés pour l'année par l'Etat.

La raison avancée pour ce désengagement du gouvernement est le désir d'éviter les "psychodrames" chaque fois que le ministère opte pour une augmentation.

L'avis de cette CRE qui, jusqu'à présent, était consultatif, va devenir exécutoire.

Ce faisant, en prenant l'exemple de l'année 2010, si l'Etat fixe la courbe entre 2 et 10%, rien n'empêchera le CRE d'autoriser le premier janvier une augmentation de 10% qui lui sera demandée par GDF Suez. Autre attrape couillon, si le pétrole chute durablement, il ne faut pas compter que GDF Suez va demander une baisse et dans l'histoire quel que soit le sens du pourcentage, les "baissés" seront les utilisateurs.

Un "spécialiste du secteur" affirme que si le gaz augmentait alors que le brut diminue, GDF Suez s'attirerait les foudres des consommateurs. Il oublie de dire, le brave, que le consommateur n'a aucun pouvoir sur sa facture de gaz autre qu'à se priver de lui et que pour appliquer les clauses de concurrence, le gaz en bombonnes suit toujours les fluctuations de celui distribué par les fournisseurs d'énergie. Donc, t'es "baissé" dans tous les cas et jusqu'au gicleur.

Enfin, me direz-vous, qui se cache derrière la CRE ?

-" 9 membres dont 7 nommées par décret, par les présidents des deux assemblées, le président du conseil économique et social et le président de la République."

Comme vous pouvez le constater, que des gens potentiellement d'extrême gauche, et ce n'est pas tout, on y trouve des anciens de TOTAL, des Charbonnages de France, de Péchiney et, cerise sur le gâteau, l'ancien président du directoire de la SNET filiale du groupe E.ON premier fournisseur mondial de gaz et d'électricité.

Je ne voudrais pas avoir l'air rabat joie, mais s'il vous restait encore un peu de confiance dans la conservation du patrimoine que vous, comme moi, avez payé de vos deniers, vous pouvez l'abandonner. Le nainsident et sa bande se désengagent quasi complètement de la distribution de gaz et si vous pensiez bénéficier longtemps des tarifs régulés, vous pouvez toujours rêver … ou pas.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 18:21

ressources humainesOn le connaissait soupe au lait, grossier, autoritaire, tenant du totalitarisme, à tendance népotique, vaniteux, égoïste, imbu de sa personne, complexé, on le soupçonnait magouilleur, le voilà à présent pourri jusqu'à la moelle.

Je ne vous ferai pas plus languir pour savoir de qui je veux parler, il s'agit de celui qui se prétend président de tous les français.

Quand j'écrivais en 2007 qu'il ne serait jamais le mien, je ne songeais pas qu'il puisse en arriver à tant de bassesses et d'ignominies.

On avait déjà remarqué qu'il ne se penchait que sur le berceau du parti de godillots dont il était président par viol avant de devenir celui de notre malheureux pays. La chose continue, puisqu'il se fait organiser des rencontres de happy few au cour desquelles il donne libre cours à son art théâtral préféré, celui de la commedia dell'arte dans le rôle d'Arlequin le bouffon. Bon, je vous le concède, vu que nous sommes en France, on peut tout aussi bien lui attribuer le rôle de Guignol.

Ce monsieur donc, car on ne peut pas l'appeler président dans le cadre de ces représentations entre amis, ne se contente plus d'amuser la galerie avec ses pitreries à deux balles et ses tics d'hypernerveux, il lui faut maintenant s'attaquer aux personnes dont, je vous le rappelle, il est censé être le président. Ainsi, lors de son dernier voyage officiel (c'est bon de le préciser) à Lingolsheim en Alsace, il s'est cru autorisé de railler Ségolène Royal et Martine Aubry entouré de ce qui se fait de mieux en incompétence ministérielle devant un parterre de lèche culs hilares. Il agit toujours comme un candidat en campagne, ce qui prouve bien qu'il ne sera jamais le président de quoi que ce soit, sauf peut-être de son cassoulet jusqu'à ce qu'il l'ait pété.

Faut-il que son parti soit en déliquescence pour qu'il en vienne à attaquer les personnes du camp d'en face ? Faut-il qu'il soit ainsi aussi haineux des français qui n'ont pas voté pour sa petite personne pour les traiter avec autant de vilénie ?

"Vous savez, ce qui manque au PS, c'est un directeur des ressources humaines. Ils ont des talents, ils ne savent pas s'en servir. Franchement. Donc, j'ai choisi d'être leur directeur des ressources humaines".

Indépendamment du fait qu'il radote de plus en plus vu qu'il avait déjà vomi cette phrase devant le MEDEF en août, il se prend pour un personnage important parce qu'il a réussi à débaucher des traîtres et à se faire masturber le cerveau par des futurs séniles gâteux. A preuve, le coup de massue immédiat pour enfoncer le clou :

-"Strauss-Kahn ? A Washington ! Kouchner ? Avec nous ! Jack Lang ? Avec moi !… Vous savez, une formation politique qui a des talents pareils et qui choisit Martine Aubry ou Ségolène Royal… "

Que de la dignité et de la déférence dans ses propos, la classe le Roisident.

Et tous les gens qui ont apporté leurs voix à ce parti qu'il dénigre sont, sous entendu, des ignares.

Bon, remettons un peu les choses en ordre. Un parti qui n'a, pour le représenter, qu'un minus incapable de faire un discours sans qu'une petite main le lui écrive et qui se répète en permanence faute de pouvoir apprendre par cœur plusieurs mots différents, ne peut qu'être un ramassis de godillots.

Il donne des leçons au PS voyez-vous, et ça lui va bien lui qui envoie des bristols pour réunir autour de lui une centaine de personnalités présentées comme membres du "premier cercle" donateurs de l'UMP auxquels il a promis de ne jamais revenir sur le bouclier fiscal. Autant dire que les invités devaient être quelques chômeurs ou bénéficiaires du RSA.

Comme toujours, mon saigneur Lefebvre a cru bon d'en rajouter : "il est normal que le président donne un peu de son temps aux gens qui s'engagent plus que les autres pour le soutenir". Preuve du mépris dans lequel Naboléon tient la majorité des français.

Et ce pourfendeur de financiers ne se formalise pas des fonds que le sinistre Beurgh est allé chercher en Suisse pour alimenter la campagne présidentielle. Il ne se pose pas la question de savoir si l'argent venait de comptes  non déclarés au fisc français. C'était peut-être un versement des amis du "premier cercle" qu'il a régalés à nos frais, ceci expliquerait alors cela.

Voyez, si le cœur vous en dit, comment le minus s'affirme au titre de président de "tous les français".




 

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 19:58

Les choses se tendent et s'étendent.

Vous connaissez certainement le mot "orange". On peut y attribuer certaines valeurs qui vont du bon au pire.

Dans le bon, on retiendra le prix "orange" attribué aux personnes les plus aimables et avenantes, le fruit lui-même dont l'effet tonifiant dû à la vitamine C est excellent, la couleur que d'aucuns trouveront belle, d'autres moins et qui figure dans l'arc en ciel, cette couleur encore, adoptée comme symbole du renouveau par certains partis politiques européens dont le MoDem en France, tout ceci est réjouissant. Dans le pire, il y a Orange, la ville, celle des chorégies, du théâtre antique et de l'arc de triomphe romain le mieux conservé. Est-ce son histoire qui la classe parmi les pires cités du pays ou les personnages qui la dirigent ?

Orange était un fief de l'empire germanique jusqu'en 1388, la génétique ne ment pas …

Cette ville a vu naître le futur roi d'Angleterre Guillaume qui a pris le pouvoir à la suite d'une guerre de religion … déjà … entre catholiques et protestants et au premier roi, fondateur de la dynastie des Pays Bas … où le fascisme se développe à grande vitesse …

Aujourd'hui, c'est un montpelliérain d'origine, passé par toutes les étapes classiques du fascisme, de l'extrême droite Occident au Mouvement Pour la France du vicomte de Puy du Fou en passant par Ordre Nouveau, OAS et le FN (et j'en passe), qui conduit la ville vers les abîmes ultra nationalistes. Il faut dire qu'il est bien aidé par la présence de l'armée qu'il s'agisse d'aviation ou de Légion étrangère chez qui tout un chacun sait que l'on trouve le plus grand nombre de "gauchistes". Bien sûr, je plaisante, c'est un nid de l'extrême droite.

Fort de tout ce passé glorieux pour lui, le maire d'Orange, réélu au premier tour en 2008 avec 60% des 11900 exprimés sur 18637 inscrits, s'est autorisé un arrêté discriminatoire.

"Les drapeaux  étrangers ou signes d'appartenance nationale autres que ceux de la république française lors des mariages civils sont bannis en mairie."

Je trouve que pour un maire qui fait imprimer des croix gammées sur les affiches des marchés de Noël, c'est un peu cavalier d'inventer un écrit pareil. Mais, c'est dans l'air du temps, l'aigle étend ses ailes peu à peu et l'ombre plane sur les villes de plus en plus importantes, à la grande joie de nos adeptes de l'identité nationale.

C'est qu'il se justifie le bougre,  il reproche aux gens de "youyouter" (suivez mon regard), de brûler les feux rouges, bloquer le trafic, circuler assis sur les fenêtres des voitures en agitant des drapeaux.

J'ai assisté au mariage d'un copain rasta qui portait un bonnet aux couleurs de la Jamaïque et nous avons défilé en ville assis sur les fenêtres des voitures … heureusement ce n'était pas à Orange sans quoi je serais en prison et mon copain avec moi, d'autant qu'on a traversé la ville en klaxonnant et en criant (ce n'était pas des youyous).

Insulte suprême, il marie des français qui se réclament d'une autre nationalité, font du patriotisme étranger lors des mariages turcs, algériens ou marocains. Il me semble y avoir là une claire incitation à la haine raciale qui devrait être au moins désavouée sinon condamnée, mais rien ne bouge du côté de l'Etat.

Du coup, il demande le dépôt d'un projet de loi, rien que ça, pour interdire les drapeaux étrangers en mairie lors des mariages … et c'est fait, de la part d'Elie Aboud député UMP de l'Hérault.

Encore un ballon d'essai lancé par l'UMP car il ne faut pas perdre de vue que le vicomte s'est rallié avec armes et bagages à ceux qu'il a fait semblant de combattre.

Tout arrive en même temps que l'"identité nationale", de manière à faciliter l'amalgame de nature à entretenir la peur de l'islam, à inciter les gens fragiles intellectuellement à confondre islam et intégrisme. On voit, dès qu'il y a débordement raciste ou xénophobe, sortir du bois un député UMP pour soutenir voire appuyer la démarche. C'est électoraliste essentiellement auprès des personnes du troisième âge dont le dialogue avec l'"étranger" n'est pas la chose la plus aisée.

Et il en rajoute le ci-devant Jacques Bompard maire d'Orange, sur le blog "francaisdefrance" (tout un programme …) : En vrac, car je ne peux pas citer toutes les ignominies et les résonnements vomitoires qu'il tient :

-"La démocratie est déniée … nous sommes confrontés à un coup d'Etat … c'est le monde d'Orwell, un idéal totalitaire … nous sommes avant tout un peuple européen, de race blanche de culture grecque et latine et de religion chrétienne … L'islam n'est pas compatible avec la laïcité et la démocratie …baptiser son enfant Djihad (guerre sainte) témoigne d'une conception tout à fait remarquable d'intégration … la république française butte sur l'intégration des musulmans … il est interdit de construire des églises en terre d'islam … etc ."

J'arrête là les élucubrations de ce pauvre type qui se croit intellectuellement au-dessus des autres mais qui ne l'est qu'au-dessus des moustiques. Il nous sort en quelques lignes tous les poncifs merdiques que colportent les cloportes de l'extrême droite.

Avant d'arrêter de parler de ce moineau qui se prend pour un aigle, je voudrais lui dire que les prénoms qui sont sur notre calendrier pourraient être analysés et leur signification lui ferait drôle. Et puis, je vais lui faire une suggestion : il pourrait prendre un arrêté municipal obligeant les nouveaux nés à se prénommer Adolf.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 22:29

La France, c'est le pays où le gouvernement décrypte les symptômes.

Elle est la première, paraît-il, à présenter les premiers symptômes de la reprise après la crise qui n'est pas encore terminée.

C'est elle, sous l'impulsion de son gigantesque micro président, qui décrit les symptômes de la maladie des banques et en confectionne les médicaments.

C'est toujours elle qui présente le symptôme le plus patent du calme social et de ses conséquences : les "grèves que l'on ne voit pas".

C'est encore elle qui recherche les symptômes de la maladie incurable qu'est l'identité nationale, à l'aide de chercheurs patentés proches du nationalisme le plus pur, aux limites du "vichysme".

C'est aussi elle qui ne voit et ne comprend pas les symptômes de la paupérisation de son peuple et qui refuse d'en rechercher les remèdes.

C'est enfin elle qui nous concocte des symptômes de terreur en nous décrivant des menaces pour la plupart imaginaires comme l'immigration, l'Islam, le terrorisme ou la fin des avantages sociaux, et lorsqu'elle est à bout d'arguments, elle nous tartine des chiffres hallucinants de cas de grippe A H1N1 et le cortège de fermetures de classes ou d'écoles et les morts qui vont avec. Parlons-en de cette grippe.

J'ai recherché dans les anciens articles consacrés au virus comment on avait pu déterminer qu'il s'agissait du H1N1 et, curieusement, j'ai pu constater qu'il fallait effectuer des prélèvements puis des mises en culture pour enfin rechercher la souche, le tout prenant une dizaine de jours minimum. Ceci m'a conduit à me poser la question suivante, aussi bête que candide :

-"Comment peut-on d'une part déterminer une grande quantité (plusieurs centaines de milliers par jour) de personnes atteintes, à moins que l'on ait la possibilité d'effectuer prélèvements et analyses dans cette même quantité sur notre territoire ?"

Si la chose s'avérait possible, ce qui me paraît totalement farfelu, les résultats ne seraient connus qu'au bout d'un délai assez long pour que le virus infecte la population entière en moins d'un mois, rendant le vaccin inutile.

Devant cette impossibilité, j'ai demandé mon médecin de m'expliquer comment il pouvait différencier les symptômes entre la grippe saisonnière et la grippe porcine, car les chiffres tombant quotidiennement, ils doivent être alimentés par les toubibs eux-mêmes. Là, surprise :

-"Les symptômes sont les mêmes !"

Eh bien, madame la pharmacienne de la santé, il va falloir m'expliquer comment on peut annoncer chaque jour des milliers de cas de grippe H1N1 quand on est incapable de la différencier de l'autre, à moins que les médecins, par peur d'un passage devant les juges en cas d'erreur de diagnostic, considèrent toute grippe comme porcine. Puisqu'on est au stade des questions, dites-moi aussi en quoi le fait de se faire vacciner évitera à mon voisin d'attraper cette foutue grippe, comme le claironnent vos amis et les pubs dont vous nous inondez ? Comment va réagir mon corps, après votre vaccin, si je contracte la grippe porcine avant que l'immunité se soit créée (10 à 14 jours) ?

Je n'appartiens pas au corps médical, mais j'appartiens à la société dans laquelle je vis, et je me dis que vous êtes en train de nous prendre pour des cobayes au mieux, pour des cons au pire.

Vous avez fait vacciner plus de 2 millions de nos compatriotes, c'est très bien, il n'en reste plus que 62 millions, mais que se passera-t-il si ces personnes contractent la grippe saisonnière après le vaccin de l'autre ? Et si, par malheur, ils meurent, comment ferez-vous pour expliquer aux familles que vous ne pouvez pas déterminer la cause exacte ?

Certainement ne lirez-vous pas ces lignes, mais vous ne m'empêcherez pas de penser que toute votre stratégie consiste à effrayer la population pour mieux faire passer les lois antisociales et liberticides sans quoi, vous n'auriez aucune raison valable pour organiser ce bourrage de crâne, à moins qu'il ne s'agisse de gaver à nos frais les laboratoires pharmaceutiques qui vous ont nourri pendant des années avant que le peuple français ne prenne le relais.

Je ne prendrai pas position pour ou contre le vaccin et je ne critiquerai pas les personnes qui ont décidé de se faire vacciner, mais sachez qu'à l'instar de plusieurs médecins et infirmières que j'ai eu l'occasion de côtoyer, vous pouvez conserver jusqu'à sa date de péremption, le vaccin qui m'est destiné, et le jeter ensuite.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 22:16

Vous connaissez la phrase : "on n'arrête pas le progrès" ? Eh bien, il est prouvé que l'antithèse de cette "sentence" existe : "on n'arrête pas la régression".

La démonstration éclatante est faite à partir de ce soir dans la bonne ville de Nice. Le sinistre chargé de l'industrie et néanmoins maire à temps partiel de la préfecture des Alpes Maritimes, vient de signer un arrêté municipal applicable dès ce soir pour commander le couvre feu aux mineurs de moins de 13 ans.

Le rouquin du roi en avait rêvé, le motodidacte l'a fait. Il faut dire que dans l'échelle de l'intelligence, il y a probablement une hiérarchie classée à l'inverse de l'échelle de la connerie.

Donc, tout mineur de moins de 13 ans non accompagné n'a pas le droit d'être dans la rue entre 23 heures et 5 heures, ceci dans le but de rassurer le bon peuple niçois qui, comme nul ne l'ignore, est agressé perpétuellement la nuit pas des grands délinquants de 9 à 12 ans. Il faut aussi, d'après l'édile, protéger les enfants eux même, mais attention, c'est seulement les mardi, vendredi et samedi et pendant les vacances scolaires jusqu'au 31 mars. Pour les autres jours de la semaine et à partir de 1er avril, ils pourront planter les couteaux qu'ils auront affûtés les jours interdits dans le dos des honnêtes gens qui eux promènent la nuit pour vendre de la drogue ou réaliser des car-jacking et autres cambriolages.

Certes, les enfants n'ont rien à faire dans la rue après 23 heures, mais tous les jours de l'année, quant à l'âge de 13 ans, pourquoi pas 14 ou 15 ?

Et bonjour les keufs de la ville! Vous allez vous régaler pour savoir si le gamin dans la rue qui va du numéro 15 chez son copain au 17 chez lui a plus ou moins de 13 ans, tout particulièrement entre le 12 et le 28 février période de carnaval. Pour peu qu'ils portent une cagoule pour se parer du froid et stationnent à l'entrée d'un immeuble, il ne vous restera plus qu'à faire les sommations et tirer.

Toujours dans le cadre du progrès, une avancée supplémentaire : cet arrêté est applicable dans les quartiers du centre ville, dans les secteurs nord, est et ouest et sur la zone littorale, autant dire partout sauf sur la plage qui est un domaine public géré par le conservatoire du littoral. Là, les mineurs surpris à traîner dans les rues pendant le couvre feu seront raccompagnés chez eux et les récidivistes inscrits dans un fichier spécial et à des activités périscolaires. En dernier ressort, les parents seront privés des allocations municipales, enfin, ceux qui en perçoivent, car les autres pour les punir, on les brûlera sur la place Masséna le soir de carnaval, je ne vois pas d'autre solution. En passant, comme ça, une petite remarque sous forme de question :

-"Qui perçoit des allocations de la mairie ?"

Les plus démunis. Je vous laisse juges des dégâts collatéraux que pourrait occasionner une telle mesure.

En plus, le maire s'enferme dans une fourberie et une malhonnêteté incommensurables. L'alibi avancé en dit long sur le sujet :

-"Nous cherchons surtout à identifier des mineurs qui seraient potentiellement en danger, on ne cherche pas les délinquants."

Alors, pourquoi un fichier ?

A mon avis, pour que le couvre feu soit vraiment efficace, il faudrait l'agrémenter de son complément naturel, celui qui avait cours à l'époque de Pétain, lorsque les allemands campaient chez nous, la défense passive.

Pour ceux qui n'ont pas eu vent de la chose, Wikipedia est explicite sur ce sujet.

C'est bien ce que je disais, il est quelques dates qui ont marqué la ville de Nice :

-"1430 : création du ghetto pour les juifs

- 1543 : envahissement pas la flotte de Soliman le magnifique

- 1940 : Etablissement de l'"ordre nouveau" de Vichy

- 2009 : Le couvre feu d'Estrosi."

… dans la continuité.

Que se passera-t-il le jour où, comme à Rennes, Nantes ou Brest aujourd'hui, les lycéens seront dans le rue ?

De toute manière le motodidacte est coutumier du rapprochement populo fasciste avec ses propositions de rétablissement de la peine de mort, son opposition au PACS, sa demande d'augmentation des limitations de vitesses et sa remise en cause du droit du sol.

Il doit se sentir bien actuellement avec les saloperies qui traînent autour de l'"identité nationale" et se retrouver dans l'esprit "vichyssois".

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
3 décembre 2009 4 03 /12 /décembre /2009 18:30

Vous souvenez-vous ? Le pitbull, le porteur de parole, celui qui se trimbale avec un sac à dos (en cette saison une hotte) rempli de conneries et qui en sort une de temps à autre, histoire de montrer qu'il existe dans l'ombre de l'ombre de sa glorieusement minuscule idole dont le socle est un tabouret. Son nom ? Mais c'est bien sûr que vous ne pouvez pas l'oublier c'est l'intégriste de la sarkonnerie : mon saigneur Lefebvre dit l'inutile.

Il y a fort longtemps que vous ne l'avez pas vu sur votre petit écran ? Au moins deux jours ?

Alors, vous avez manqué deux ou trois émissions téléguidées.

Le tout est que le gras-du-tif a sévi une fois encore dans le PQ habituel de la Sarkozye : Le Figaro.

Par parenthèse, je m'en prends toujours à ce canard, mais je ne devrais pas critiquer car c'est l'un des journaux qui porte le mieux son nom. En effet, figaro est le nom d'un barbier / coiffeur et tout le monde sait que le salon de coiffure est le lieu par excellence où se racontent les plus grosses conneries (parole de fils de coiffeuse), d'ailleurs demandez aux "Chevaliers du fiel", ils ont un sketch sur le sujet. Il est donc normal d'y trouver une divagation de mon saigneur.

Qu'a-t-il dit, ou plutôt aboyé, le mage des chiffres truqués ?

-" La stabilisation des chiffres du chômage et les bons chiffres pour l'économie qui se multiplient apportent un nouveau démenti aux allégations mensongères du PS.

Martine Aubry et Didier Migaud ont nié en début de semaine que les mesures prises par le gouvernement aient relancé l'économie. Depuis, pas un jour ne s'écoule sans que les chiffres publiés ne les contredisent."

Il est certainement excellent avocat car il a du baratin et il est de notoriété publique que ce métier est fait de gens de lettres, mais pour ce qui concerne les mathématiques, il semble en être resté à l'addition et la soustraction du CP. Etape qu'il n'a même pas pu franchir.

Je vais donc lui rendre service et lui expliquer comment on fait pour remettre les choses en ordre lorsqu'il s'agit de comptabiliser la misère.

1er trimestre 2009 : 8,7% de chômeurs.

2éme trimestre 2009 : 9,1%

3eme trimestre 2009 : 9,1% ce qui représente 3,3 millions de personnes de catégorie A en France métropolitaine (les DOM, on s'en tape), sachant que la catégorie correspond aux personnes qui voudraient travailler mais ne trouvent pas de boulot. Les catégories B (moins de 78 heures de travail par mois) et C (plus de 78) qui cherchent aussi du travail pour compléter leurs revenus ne sont pas prises en compte, ce qui inclut par exemple les caissières de supermarchés. Si on ajoute toutes les catégories de A à D et les DOM, on arrive à 3.795.000 et si on y met les Rmistes qui n'ont pas demandé à être exclus du chômage, on arrive au total de : 4.915.500 soit 1/13ème de la population.

Alors, mon saigneur, ça vient ? … Attendez, ce n'est pas terminé, le dessert arrive.

Le troisième trimestre pour lequel vous vous gargarisez et faites une grosse crise d'auto satisfaction, c'est celui des mois d'été, celui des jobs qui occupent les 350.000 jeunes qui sortent du système éducatif pour entrer dans la vie active. Les 150.000 emplois saisonniers de la restauration, les 150.000 répartis entre France et étranger pour la grande distribution, le tourisme, l'agriculture …vous savez que vous allez les retrouver à la rentrée et qu'ils seront plus nombreux que les départs en retraite à compenser surtout si l'on applique le caprice de votre vénéré chef qui veut faire travailler les vieux jusqu'à la mort ?

Tenez, je vous offre le champagne dans l'espoir que les bulles vous éclatent dans la tronche !

Vous allez en faire quoi de tous ces gens qui n'ont qu'un salaire de 78 heures pour vivre et que vous ne prenez pas en compte, et qui se retrouveront sans rémunération au bout de quelques mois ? Vous les exclurez des listes de pôle emploi pour ne pas avoir à les comptabiliser car ce qui vous convient le mieux, c'est d'ignorer l'existence de cette frange de population qui souffre et dont votre petit morceau de président parle pour attendrir les abrutis béats qui ne voient que par lui, mais pour lesquels il ne lève même pas le petit doigt. C'est normal me direz-vous, s'ils n'existaient pas, il ne pourrait pas les évoquer devant la veuve et l'orphelin qu'il faut faire larmoyer.

Maintenant, le café et le pousse-café sont pour moi.

Vous trouvez que la stabilité montre que la politique du gouvernement porte des fruits rapides sur l'emploi qui, depuis le printemps 2007 résiste mieux à la crise que chez la plupart de nos partenaires. Le nombre de demandeurs d'emploi n'est supérieur que de 23% à son niveau de 2007 alors qu'il est plus élevé dans trois pays que vous citez et dans la moyenne de la zone euro.

En 2007, la crise n'existait pas, demandez à votre copine La Garde et à l'occasion, et expliquez à ces 23% de chômeurs supplémentaires que tout va bien, ils apprécieront certainement à sa juste valeur le cadeau de Noël que vous leur sortez de votre hotte en forme de WC.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 22:12

Il fallait bien que ça arrive, quand le chef de l'Etat et ses larbins inventent un sujet de faux débat, lancent une  grenade dégoupillée en l'air, comment ne pas s'attendre à ce que cette grenade pète ?

Le fameux débat sur l'identité nationale commence à porter ses fruits, vous savez, ces fruits pourris genre poires blettes, orange spongieuse ou cerise contenant des vers. C'est qu'ils sont contents les Baie son, Naboléon, Brice le roux et autre Co pet, les thèses racistes et xénophobes qui servent de base à la soit disant recherche de l'identité des français, les suggestions islamophobes et les amalgames immigrés = délinquance prennent une charmante tournure dans la bouche de certains élus.

On pouvait s'attendre à des propos racistes lors des réunions organisées par les préfets (nommés par décret du chef de l'Etat je vous le rappelle) ou en dehors de la part de partis politiques à idéologie nationaliste comme le FN, eh bien non, le premier débordement officiel vient d'un élu UMP.

A la sortie d'une réunion qui vient de se dérouler à Verdun devant une salle à moitié vide dont les quelques participants sont des personnes âgées, l'intellectuel de service sévit.

C'est monsieur André Valentin qui est à l'origine du coup d'éclat. Il est maire d'une cité à hauts risques d'envahissement migratoire, de délinquance notoire, de fréquents cas d'incivisme, ce maire de Gussainville, une mégalopole de … 40 habitants, entourée de grands champs au milieu de nulle part dans le département de la Meuse.

Qui a dit que le bon sens venait de la terre, des paysans ?

C'est certainement un farfelu qui ne connaissait pas l'UMP. Il faut dire qu'en ce temps là, ça n'était pas encore inventé le monde fasciste, Hitler n'était pas passé dans l'histoire et n'avait pas laissé des regrets, voire de nostalgie, chez certains élus français.

Voilà donc cet édile sortant d'une réunion durant laquelle il s'est probablement retenu qui se lâche misérablement devant une journaliste de RTL :

-"Il est temps qu'on réagisse, parce qu'on va se faire bouffer."

A la question de la journaliste :

-"Par qui ?"

Il répond :

-"Ils sont déjà dix millions, dix millions que l'on paye à rien foutre."

Et il précise sa pensée :

-"Sérieusement, je crois qu'il y a trop d'immigrés."

C'est symptomatique du résultat de la culture de la peur de l'autre qui est soigneusement entretenue par le pouvoir. Les personnes âgées, les plus influençables et les plus vulnérables qui assistent à la mascarade étatique et le maire UMP, d'un petit bled, probablement un bourgeois notable, la peur donc pour les uns et les autres mais pour des motifs différents : papy ne supporte pas les concurrents de son église (depuis la St Barthélemy) et l'élu craint pour ses biens et sa réélection.

Pour couronner le tout, voilà la prise de position sans ambiguïté du "patron délégué par le tout puissant" des dépités UMP, le courageux Co pet :

-"On va libérer la parole. Point. Et moi, j'estime que ces sujets, c'est parce qu'on n'en a pas parlé pendant trop longtemps."

Allez, je vous traduis parce que je vous aime bien :

-"Il a raison ce maire, les arabes il faut les foutre dehors."

Eh, Copé! Il faudrait le dire à ta blatte campagnarde qu'il n'y a pas 10 millions d'immigrés que l'on paye à rien foutre. La plupart sont français malgré leur couleur, la consonance de leur nom et leur religion et on les paye souvent pour enlever la merde que tes amis laissent traîner dans les rues des quartiers chics des grandes villes. Y en a même qui font des travaux pour le compte de ton idole à talonnettes, et en plus, ceux-là, ils sont sans papiers.

Tiens, je suis tellement écoeuré que je vous donne gratuitement la définition du sans-papiers :

-"C'est celui qui fait des virgules de merde sur les murs des chiottes." Et ça, c'est international.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article