Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Commentaires

Articles Récents

19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 00:20

homme_femmes.gifBonne année Xavier, je n'étais pas à Nice pour recevoir la parole de Dieu, mais finalement, je ne le regrette pas tant cette parole ressemblait à un vomissement d'ivrogne.

J'espère vivement que cette année sera celle qui verra la chute des vêtements et celle des sous vêtements tant souhaitée lors des vœux aux militants du pays de pauvres gens : le comté niçois.

Bien sûr que je suis contre le port de la burqa, le port de cette cloche à fromage qui classe la femme au rang de porte manteau recouvert d'un voile anti-mites, mais je suis en admiration devant l'énormité qui vient tout droit du directeur de conscience de l'UMP, Xavier Bertrand dit BX (roule ma poule).

La dernière fantasia du plouc est une petite merveille du genre :

-"Une personne qui porte la burqa ne pourra pas acquérir la nationalité Française."

Assisté de Besson (Eric) et du Motodidacte maire de Nice, la BX a atteint des sommets. Il prouve, s'il en était besoin, les arrières pensées racistes de son parti de godillots car, en effet, tout le monde sait bien que seules les femmes de religion musulmane, immigrées et majeures portent ce genre de vêtement d'après les assertions de ce tout petit homme.

Attendez, monsieur Bertrand, je vais éclairer votre lanterne et peut-être vous coucherez-vous ce soir un peu moins idiot.

Il existe en France un droit qui s'appelle droit du sol qui veut que toute personne née dans notre pays soit de nationalité française, un autre qui veut que toute personne née d'au moins un parent français ou né en France soit française, un autre encore qui prévoit que la nationalité peut être acquise par le mariage. Ceci posé, et sachant que rien n'oblige à atteindre un certain âge pour choisir ses vêtements, vous sous-entendez clairement que seules les femmes de nationalité française pourront revêtir la burqa si elles le souhaitent.

Vous êtes tellement empressé de faire l'amalgame entre religion musulmane, burqa, arabes, étrangers et immigrés que vous ne vous rendez même pas compte que vous racontez des conneries. En plus, vous enfoncez le clou de la bêtise à la masse en traitant d'attaques indignes les reproches qui sont faits au sinistre des reconduites en frontière alors que l'indignité réside bien dans vos rangs.

Ensuite, comme toujours lorsque vous n'avez pas d'argument solide, vous attaquez l'opposition. Vous êtes revenu sur le désistement de Peillon à l'émission de votre amie Arlette Chat Beau, le qualifiant de manipulation sans nom et traitant le socialiste de preneur d'otages envers les téléspectateurs (10% de part de marché) et la direction de la 2. C'est vrai que vous êtes plus prompt à dénoncer cette "prise d'otages" que celles quotidiennes des patrons voyous qui utilisent les sans papiers au rabais (parfois pour les ors de la République si vous voyez ce que je veux dire …). Vous osez enfin parler de truquage pour ce débat, mais dites-moi, qui organise les plus grands truquages du pays lors de ses visites dans les villes et les régions ? Je ne vous ferai pas l'injure d'écrire son nom, vous êtes son principal supporter.

Et voilà enfin le point d'orgue de cette journée niçoise de vœux décentralisés, c'est le motodidacte qui veut instaurer un Contrôle des Connaissances Civiques (CCC) à côté du contrôle d'anglais et de mathématiques en fin de troisième dans le cadre du brevet. Eh ! L'homme à la moto ! Il faudrait peut-être passer le brevet des collèges. Il n'existe pas un contrôle d'anglais, mais un contrôle de langue vivante. Donc, cher monsieur, à vos dires, ceux qui choisissent l'allemand, l'espagnol, l'arabe ou l'hébreu n'auront pas ce contrôle. De toute manière, si dans ce contrôle le candidat obtient la note de zéro, vous lui ferez quoi si malgré tout il obtient le diplôme ? Vous lui supprimerez le droit de vote à sa majorité ou vous le mettrez dans un isoloir pour le punir ?

Pour en revenir à mon propos de début, je vais moi aussi présenter mon vœu le plus cher à ces messieurs de la majorité. Comme je le précisais plus haut, je souhaite que 2010 soit l'année de la chute des vêtements : la burqa pour les femmes et la déculottée pour vous.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 23:03
LogoORTF.jpgEn réalité, il s'agit d'un mélange de star ac' et de la ferme célébrités à la sauce Big deal.

La nouvelle est tombée aujourd'hui : Nicolas Sarkozy s'invite toute une soirée sur TF1, le 25 janvier.

Face à la seule Laurence Ferrari, connue pour sa pugnacité naturelle et son long combat contre les pressions élyséennes afin d'arracher le JT de la première chaîne, le président viendra "faire de la pédagogie" sur les différents sujets de son agenda médiatique.

 

Suivra une séquence "le président et son peuple" durant laquelle Nicolas Sarkozy discutera avec 10 Français de leurs problèmes de la vie quotidienne, aux côtés de Jean-Pierre Pernaut. Ce fin analyste de la vie politique française, lui aussi réputé pour son peu de complaisance vis-à-vis du pouvoir, aura à coeur de préparer cette émission en choisissant des Français particulièrement pertinents, critiques et percutants. Il fera de cet échange, n'en doutons pas, un beau moment de vérité pendant lequel le chef de l'Etat rendra des comptes au peuple français sur son bilan.

Nous remercions TF1 d'offrir au pays ce bel exercice de démocratie. Nous admettons qu'il risque d'être un peu rude pour le président, mais cela ne nous étonne nullement de la part de cette chaîne de télévision : les médias français ne sont-ils pas les plus libres et les plus pugnaces du monde ?

Le 25 janvier, un jour d'où sortiront grandis, une nouvelle fois, la démocratie et les médias ! Merci TF1.


Il s'agit, bien sûr d'un article ironique. Face à cette grave dérive anti-démocratique, nous vous incitons à le diffuser au maximum autour de vous, et au plus tôt, afin de créer un buzz anti-soirée du 25 janvier.
Refusons de voir la démocratie bafouée ainsi !

Le vrai débat

Merci à Vachane pour l'artice et Joël pour l'idée du logo.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 22:39

putruePendant les gesticulations de toutes sortes, les tentatives de dévoiement de l'information depuis l'Elysée jusqu'aux studios de télévision, la misère continue partout en France et les seuls élus qui répondent aux sollicitations des blogueurs soucieux des affres de la rue sont de gauche. Pendant ce temps, ceux de droite dissertent sur "l'identité nationale" et rivalisent d'assaut sur les propos racistes pour tenter d'envenimer le débat et, qui sait, provoquer une chienlit qui serait propice, juste avant les régionales, à un retour des esprits faibles vers l'UMP et ses boys.

Gaudin, le meu-aire de Marseu-eille  a allumé une mèche raciste dans sa bonne ville, mais personne dans ses amis n'a été choqué le moins du monde. Par contre, vite, emboîtant le pas au minus commandant des forces pro sarkozyennes, la fanfare de  la majorité, s'est mise à hurler au scandale après la défection de Peillon à France 2.

A ce propos, je me garderai bien de prendre position car je ne suis pas socialiste, mais je dirai simplement que lorsqu'on dénonce le débat sur "l'identité nationale", il n'y a aucune raison que l'on y participe, surtout dans les médias orientés. Maintenant, la forme du désistement peut être discutable, pas le fond, n'en déplaise aux quelques grands penseurs du "socialisme de droite" dont je tairai les noms mais qui, par pur hasard, n'ont toujours pas répondu à ma lettre.

Je disais donc que tout ce beau monde se vautre dans une boue nauséabonde qu'il soulève lui-même, ce qui l'empêche de se pencher vers les véritables problèmes de la société française et particulièrement sur cette vitrine qui dérange tant et que l'on appelle pudiquement sans logis ou mal logés. J'ai même entendu un élu local préciser qu'à côté des haïtiens, les SDF n'étaient pas si mal … C'est vrai que le froid est cruel en Haïti … et c'est vrai qu'à droite, on a tendance à comparer les malheurs comme si l'un était plus important que l'autre, le même type d'argumentation que celle développée à propos du travail :

-"Ne vous plaignez pas, même si vous êtes mal payés, vous avez du travail !"

Juste le genre de raisonnement que l'on développe quand on est à bout d'arguments.

Venons-en maintenant aux faits. En attendant que les élus du centre et de droite veuillent bien répondre, mis à part  Jérôme Chartier député du Val d'Oise qui juge difficile d'agir pour les SDF, voici ceux qui nous ont fait l'honneur de leur attention :

- Maxime Gremetz (PCF) :

Bonjour et bonne année 2010!
Vous trouverez en pièce jointe la Proposition de Loi des députés communistes
et républicains.
Vous en souhaitant bonne réception, cordialement, son secrétariat.

- Armand Jung (PS) :

Monsieur,

J’ai bien pris connaissance de votre récent message concernant les conditions de vie des sans-logis.

Je vous remercie d’avoir bien voulu me faire part de vos remarques.

Je souhaite vous préciser que le groupe socialiste de l’Assemblée nationale, dont je suis membre, a demandé l’organisation d’un débat sur le bilan de la loi « DALO » (droit au logement opposable). Celui-ci aura lieu le 18 février prochain. Vous pourrez le regarder en direct sur le site Internet de l’Assemblée nationale (www.assemblee-nationale.fr / Rubrique « La séance en direct ») ou sur La Chaîne Parlementaire.

Je suis tout prêt, si vous le souhaitez, à vous envoyer un compte-rendu écrit de ce débat auquel je prendrai part. Transmettez-moi vos coordonnées postales si ce document vous intéresse.

Bien cordialement,

Armand Jung

Député du Bas-Rhin

- Jean Glavany (PS) :

Cher Monsieur,

J'ai bien reçu votre mail au sujet des sans abris et je vous en remercie.

J'ai lu avec attention la lettre ouverte réclamant la mise en application de la promesse du candidat Sarkozy sur le sujet, que vous soutenez. Je tiens à vous dire que je partage votre position.

Je transmets donc une copie de cette lettre à mon groupe à l'Assemblée afin de relayer vos attentes le plus efficacement possible.

Je vous prie de croire, Cher Monsieur, à l'expression de mes sentiments dévoués.

Jean GLAVANY

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 19:58

cri.gifToutes les catastrophes s'abattent en même temps. Serait-ce la loi des séries ?

Le même jour, des cris ont retenti de par le monde, des cris de toutes sortes.

Le cri du militaire qui s'est fait tuer pour rien en Afghanistan, parce que Sarko a voulu inutilement montrer ses petits muscles.

Les cris des milliers de sinistrés ensevelis sous les décombres de bâtiments détruits.

Le cri d'un nouveau né qui deviendra célèbre … ou pas.

Le grand cri de joie, un cri si grand qu'il ressemble à un hurlement, si fort qu'il traverse les mers et les océans jusqu'à faire vibrer l'air, l'eau et même la terre. Ce cri a été poussé mercredi matin par un nouveau grand père qui venait d'apprendre que la lignée de la dynastie était assurée par une descendance mâle.

Ce sera un grand écolo, il est marqué du sceau de la terre, cette terre qui a tremblé au moment de sa naissance. Est-ce le hurlement de joie de Sarko ? La colère de Zeus (amoureux d'Europe et donc jaloux du sauveur des 27) ? Déjà la toute puissance de "celui qui se fraie un chemin" (étymologie hébraïque de Solal) ? A ce propos, il est curieux de constater que la boucle est bouclée avec le petit dernier, maman Sarko était issue d'une famille de juifs séfarades et le prénom de Solal est d'origine hébraïque. Mais qu'est-ce qu'il fout au milieu de tout ça le chanoine de St Jean de Latran ?

Le tout est que la terre en a tremblé, certes pas dans la région parisienne, mais dans un ancien territoire français et avec une violence comparable aux colères du petit papy. Je n'irai pas jusqu'à dire que, coïncidence troublante, les évènements rendent service au Roy, mais je dirai qu'il va profiter de ces occasions pour nous aiguiller sur une voie sombre dont il a le secret.

Attendez-vous, braves gens, à manger du tremblement de terre entrecoupé de Solal pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines, comme un mauvais feuilleton de la télé des copains. Pendant ce temps, on va vous remettre en lice la taxe carbone dont on évitera de vous parler dans les médias, on lancera la première fusée pour la burqa et vous aurez droit aux préparatifs d'un nouvel amalgame entre celle-ci, l'identité nationale et le droit de vote des étrangers que l'on vous servira tout chaud quinze jours avant les élections, histoire d'attirer les voix du front et de porter atteinte à la gauche. Mais, n'ayez crainte, on ne préparera ni ne votera un texte quelconque qui pourrait apporter des solutions aux mal logés. Ceux-là, on s'en tape royalement, ils ne votent pas et ils font désordre dans le paysage. Le fin du fin, c'est la petite magouille qui va se faire pour le remplacement en février des trois membres sortants du Conseil Constitutionnel. Ce sera certainement l'arrivée des rois mages à la crèche du Palais Royal. Les sages viennent de mettre des bâtons dans les roues du carrosse royal et l'UMP va les mettre sous haute surveillance en jetant des petits soldats bien dociles dans les pattes des anciens. Au passage, exit le dernier représentant du PS, à moins que ne se lève encore un traître à la cause du type Besson ou Kouchner (on parlait, il y a peu, de Charasse).

Le Chef va également profiter de cette diversion pour préparer le remaniement d'après la fessée des régionales. Il va certainement organiser une bonne reprise en main du système avec l'arrivée de perroquets dont il a le secret, du genre "voix de son maître" comme Lefebvre (vraiment au hasard).

De toute manière, tout sera bon et sera fait pour que la prochaine échéance électorale soit modelée à la forme UMP de sorte qu'aucun regret ne puisse venir entamer l'optimisme prévu par le petit Roy.

Ne nous y trompons pas, pour la droite, comme de coutume, il ne s'agit pas de se faire élire, mais bien de battre la gauche car s'il ne devait y avoir que 100 suffrages exprimés, 51 seraient de nature à faire crier victoire à l'UMP & Co.

Et ils crieraient si fort qu'ils seraient capables de provoquer … té !... un tremblement de terre.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 22:33

violence_milieu.gifS'il est un sujet dont je peux parler de par mon expérience, c'est bien l'hôpital, et la lecture d'une statistique sur les requêtes déposées auprès du pôle santé sécurité me fait bondir, surtout quand je vois le compte rendu qui en est fait par certaine presse aux ordres du pouvoir.

4795 requêtes sont parvenues au médiateur Jean Paul Delevoye, sur lesquelles :

- 60% sont des évènements indésirables chirurgicaux ou médicaux, une définition fourre tout qui va de l'erreur dans la distribution de la nourriture à l'oubli d'un outil dans le corps d'un opéré.

- 17% sont des infections associées aux soins

- 10% sont des violences

- 8% relèvent du non respect du droit des patients

- 5% sont classés "divers".

A la lecture de ces statistiques, le papier Q appelé Le Figaro déduit que le climat est de plus en plus dégradé dans les hôpitaux. Il y décèle un manque de tact des soignants et une agressivité des malades.

C'est curieux, je n'ai pas du tout la même analyse que cette feuille de chou, il faut dire qu'en plus des statistiques j'ai du vécu dans le milieu en tant que malade et je ne me contente pas de commenter les chiffres, mais j'analyse plus profondément les causes.

Voyons quels sont les intervenants sur ce dossier on  ne peut plus sensible :

Loïc Ricour, formé à l'économie et la gestion (où est sa compétence dans les soins?), a été nommé à la tête du pôle national santé après avoir fait carrière pendant 10 ans (1995 – 2005) à la Générale de Santé gestionnaire de 170 cliniques privées en France et en Italie. Celui-là, il serait à ce poste pour jouer les rabatteurs que ce ne serait pas étonnant, et il ne se prive pas de brandir l'étendard de la peur :

-"Dans une plainte sur deux, il s'agit de situation de maltraitance. Nous avons été surpris de l'ampleur du phénomène qui concerne aussi les centres de rééducation. On retrouve aussi le sentiment de ne pas avoir été informé sur la maladie, de ne pas avoir été écouté ni compris".

Marie Christine Pouchelle, directrice de recherches au CNRS nous parle des services de réanimation :

-"Les familles ont le sentiment d'être tenues à l'écart alors que leur proche vit une situation de douleur et d'angoisse extrême".

Nicolas Brun, qui a défendu le projet de loi "Hôpital, Patients, Santé et Territoire" après des  UDAF (Indre et Loire en particulier), et qui est chargé de mission par l'UNAF, déclare lui :

-" La maltraitance est particulièrement ressentie dans les services d'urgences. L'attente et le manque d'information décuplent l'angoisse".

Qu'est ce que j'en dis de tous ces personnages ?

Ce qui interpelle, c'est que  personne, surtout pas la journaliste, n'a abordé la question cruciale : celle du personnel.

C'est vrai que les malades attendent dans les couloirs ou des salles communes, mais si dans un service d'urgences il y avait 6 infirmières au lieu de 4 et 4 médecins et internes au lieu de 2, peut-être le débit serait-il plus rapide, et encore à condition qu'il y ait assez de lits et de personnel dans les services et suffisamment de brancardiers pour transférer les patients. Oui, l'attente est désagréable, mais elle ne l'est pas qu'à l'hôpital et les gens n'adressent pas une saisine au médiateur lorsqu'ils font la queue à la caisse du supermarché.

Aujourd'hui, la plupart des personnes veulent tout et tout de suite, sans se préoccuper du voisin. Comment s'étonner des sautes d'humeur d'une infirmière qui a été appelée 7 fois par la même personne pendant qu'elle s'occupait d'un "cas grave" ?

Des familles tenues à l'écart des services de réanimation, rien que de plus normal dans l'intérêt du patient et c'est encore plus strict dans le privé que dans le public. Pour faire plaisir à une famille, même dans la peine, serait-il convenable de prendre le risque d'introduction de microbes ?

Le comble, c'est l'analyse de l'envoyé spécial des cliniques privées. Une plainte sur deux concernerait la maltraitance et il inclut là dedans la toilette intime d'un malade faite avec une porte entrouverte.

Certes, l'hôpital n'est pas parfait et il ne le sera jamais parce que l'homme lui-même n'est pas parfait, mais une question se pose avec insistance :

-" La fermeture des petits établissements de proximité est-elle de nature à réduire les inconvénients dénoncés par le rapport ?"

Je réponds : certainement pas. L'attente va être plus longue, les services plus surchargés, le personnel encore plus débordé et pour couronner le tout, il faudra faire plus de trajet pour se rendre à l'hôpital. J'irai même plus loin en prétendant que cette situation ne va faire qu'augmenter la violence, tout particulièrement celle faite au personnel soignant.

Les patients et leurs accompagnateurs ne sont rien d'autre que le reflet de la population avec ses qualités, ses défauts et parfois ses travers et ce n'est pas la loi HPST qui y changera quelque chose.

J'ai eu malheureusement à faire des séjours tant dans le privé que le public et JAMAIS je n'ai eu à me plaindre du personnel, peut-être parce que j'ai eu cette faculté de "me mettre à sa place", mais TOUJOURS, j'ai pu constater le manque criant d'effectifs, sauf peut-être dans un service de rééducation. Il faut croire que tous ces énarques et autres tordus des hautes sphères n'ont pas eu à mettre les pieds dans un centre hospitalier autrement que pour se montrer ou assurer une inauguration  et si tel n'a pas été le cas, on a dû leur mettre toute une batterie de soignants à disposition.

Combien faut-il de personnel pour soigner un malaise vagal ? Pour moi, 3 y compris l'agent de service, mais je ne suis pas Roy.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 22:40

terreurhopital.gifJe suis triste et heureux à la fois, Naboléon vient rendre une petite visite à Perpignan, histoire de présenter ses vœux aux personnels de santé.

Je suis donc heureux de ne plus être dans un service de l'hôpital  St Jean. Connaissant l'amour fou que je porte à rase mottes premier, on m'aurait probablement foutu dehors même si mon état avait été en galère, car il faut faire place nette au logeur des SDF.

D'après notre quotidien l'Indépendant (4 pages et rien dedans), la ville est placée sous haute surveillance pendant deux jours : depuis ce matin 8 heures jusqu'à demain soir 20 heures. C'est quoi, cette "surveillance" ?

Le blocage du quart sud-est de la ville à la circulation et au stationnement pendant toute cette période et la présence de 400 CRS venus de la région Grand Sud épaulés de 70 flics locaux détachés de leurs fonctions habituelles.

Rendez-vous compte, ce qui tracasse le plus le journaliste, c'est le problème de circulation qui est posé par ces arrêtés  municipaux et préfectoraux et le risque d'enlèvement des véhicules par la fourrière. Les habitants des quartiers qui ne pourront pas rentrer chez eux ou en sortir sans passer par le filtre des CRS pour se rendre à leur véhicule garé à un kilomètre, ça ne dérange apparemment personne en haut lieu.
Emmerder 30.000 citoyens pour l'unique plaisir d'un petit bonhomme, fut-il Président de la République, n'est pas dans les soucis de notre Etat dépensier surtout pour son chef.

La peau des fesses que ça va nous coûter ce déplacement, uniquement parce que le Roy n'a pas le courage d'affronter le peuple autrement qu'entouré d'une armée de bleus. Sa trouille du contact des citoyens n'a d'égal que sa vantardise et les largesses de ses dépenses n'ont de semblable que l'inutilité de leurs causes.

Comment, alors qu'il est si facile de présenter des vœux à partir de l'Elysée, que ce soit pour les personnels soignants où toute autre catégorie, va-t-il polluer l'atmosphère par les avions ou hélicoptères, fait-il choisir le personnel de l'hôpital, vider la moitié d'un service et mobiliser les encartés UMP du département pour faire la foule afin de raconter des mensonges à Perpignan ?

Il va donc venir, demain entre 11 et 13h30 en principe et il évitera soigneusement de se promener du côté du Castillet où l'attend, vers midi, une manif contre la "casse du service public de la santé" organisée par les syndicats CGT – UNSA – FSU - Solidaires et FO "action sociale" à laquelle participera toute la gauche à l'exception notoire du PS…

Son premier passage sera pour l'hôpital (qui est proche de l'aéroport) où je suis persuadé qu'il sera bien reçu car le personnel d'accueil est trié par avance. Ensuite, il prononcera son discours sur la destruction du système français de santé depuis le palais des congrès car le dôme du parc des expositions est bien trop grand pour lui. Pourtant, le département est plus fascisant que le reste de la France, à l'exception du littoral PACA, ce qui devrait lui amener du monde.

Demain, donc, regardez le reportage téléguidé qui lui sera consacré, vous y trouverez tout ce que les Pyrénées Orientales comptent de faux culs, depuis l'UMP jusqu'au PS, et vous n'entendrez personne lui poser les questions qui fâchent sur les mal logés, les retraités ou les chômeurs qui prolifèrent ici, mais n'y cherchez pas les élus de gauche, de la vraie gauche et ceux d'extrême gauche, ils ont refusé ou décliné publiquement l'invitation à participer à la sauterie présidentielle.

Pour tout vous dire, ça m'emm..de de savoir que le mardi il n'est pas obligatoire de trier les déchets parce qu'il n'y a pas de ramassage des ordures ce jour-là.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
9 janvier 2010 6 09 /01 /janvier /2010 19:18

mondepitie.gifC'est l'hiver, pour tous, presque tous car certains ne s'en aperçoivent pas, bien que ne vivant pas sous les tropiques. Voyez le tordu de l'UMP qui pleure le chevrier décédé mais ne craint pas le froid puisqu'il n'est pas sans abri, lui le député du Val d'Oise Jérôme Chartier qui répond à la question sur les SDF de notre ami Pat 59 par une larme sur la mort du président de la cour des comptes. Il fallait que je parle de cette hérésie du seul député UMP qui ait répondu à ma lettre (hormis le tordu qui a insulté les MOPOPOPO) justement aujourd'hui, parce que j'habite dans une région où l'on ne voit la neige que tous les cinq ans, où le thermomètre ne descend au dessous de zéro que trois jours par an et où les périodes de pluie se comptent en heures. Oui, justement aujourd'hui parce que ces derniers jours ont réuni les trois, des jours où même dans mon coin privilégié, les SDF et sans abri ont souffert et risquent de souffrir encore demain car tout cela a disparu pour faire place au vent violent qui donnera une impression de froid intense.

Aujourd'hui, et probablement jusqu'au 18 janvier suivant les prévisions de Météo France, le froid va sévir sur tout le pays et vraisemblablement, toutes proportions gardées, sur ma région comme sur les autres.

Le dernier recensement fait ressortir que le littoral sud se peuple de plus en plus et un sondage affirme que les français, pour 44%, souhaitent vivre en bord de mer dont plus de la moitié dans le sud.

C'est une preuve que nos concitoyens pensent que le littoral méditerranéen est vu comme le pays de cocagne de la France et qu'ils voient ma région comme un pôle d'accueil où tout est rose.

Eh bien non, rien n'est rose, aujourd'hui, il existe des SDF, des sans abri et des mal logés partout et autour de Perpignan, comme ailleurs, ils souffrent quotidiennement dans l'indifférence quasi générale du peuple et totalement ignorés par les élus. Ils endurent le froid actuellement et seront assommés de chaleur cet été, mais ça ne dérange personne en haut lieu, surtout pas ces messieurs de l'UMP qui s'épanchent sur la fin de Philippe Seguin mais ne daignent pas répondre à ma lettre sur les vicissitudes des SDF et les promesses non tenues du petit chef. Et les députés du coin ne sont pas en reste puisqu'ils appartiennent à la "fayots compagnie".

Aujourd'hui dans le froid, la neige et le vent, demain sous un soleil de plomb ou dans une pluie d'éclairs, des femmes et des hommes vont mourir sur des bancs, des trottoirs ou sur nos plages, couchés sur des cartons, roulés dans des lambeaux de duvets, des couvertures mitées ou rongées par les rats ou étendus sur le sable ou dans les pinèdes. Et vous, messieurs les députés qui avez reçu le courrier destiné à attirer votre attention sur la condition misérable de ces êtres oubliés par la société, ça ne vous interpelle pas ces périodes climatiques redoutables pour les gens de la rue ? Vous, les élus de l'UMP si prompts à vous émouvoir du décès de l'un des vôtres, ne vous vient-il pas au moins un soupçon de compassion pour ces déshérités de la rue et ces mal logés ? Vous, enfin, les médias dits classiques tels la presse, la radio et la télé, vous nous assourdissez du silence que vous faites sur ces pauvres gens, trop occupés que vous êtes à nous conter la neige et le froid chez nous et ailleurs, la mort d'un "homme d'Etat" (soit dit en passant, l'Etat c'est le peuple et chacun de nous est en ce sens un homme ou une femme d'Etat) ou les vicissitudes de la SNCF qui attend la concurrence. Aucun d'entre vous n'a eu le courage (j'allais dire l'audace) de parler de ce courrier adressé aux députés, sénateurs et ministres que vous avez pourtant reçu dans vos rédactions. Seuls, des médias sur le web comme Rue 89, en ont fait état parce qu'ils ne sont pas inféodés au pouvoir, parce que leurs journalistes n'ont pas peur des foudres de nos gouvernants et parce que finalement c'est la seule presse libre et donc crédible de nos jours. Ne vous étonnez pas, journaux et périodiques, de la chute de vos ventes et vous, télévisions aux ordres, demandez-vous pourquoi des feuilletons à l'eau de rose font de plus en plus d'audience au détriment de vos JT, quant à vous, les radios, peu à peu, seules les chansons et musiques font recette, vos infos lassent de plus en plus. Vous savez pourquoi les citoyens vous fuient ? Parce que vous les fuyez vous-même, que vous ne relayez que des informations triées et approuvées par l'Etat qui ne reflètent qu'une vérité : celle de l'Idole, mais ne correspond pas à la réalité quotidienne de notre pays.

A chaque jour sa nouveauté, le froid a chassé la grippe A et la gabegie des vaccins,  la mort d'un homme politique a chassé le froid, la neige a chassé la mort de l'homme politique et pendant ce temps, des êtres humains sont morts de froid mais cela vous est étranger voire indifférent. Tous dans un même sac, celui bien chaud de la collaboration entre presse et pouvoir que vous avez, ensemble, remis en scène et revisité pour arnaquer les pauvres gens et leur faire prendre les vessies pour des lanternes.

Ne vous méprenez pas, vous allez nous trouver sur votre chemin et je prédis que nous serons de plus en plus nombreux à tout faire pour vous mettre des bâtons dans les roues, pour vous forcer à entendre ces citoyens que vous dédaignez si vous ne voulez pas vous faire éjecter du siège de privilégié qui est provisoirement le votre.

En attendant, je vous rappelle la promesse de votre messie sur le sort des sans abri et si vous continuez d'ignorer la réalité, je vous promets des lendemains qui déchantent.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 20:03
noberlusconiday.jpg

Allez, c'est parti, je voulais me contenter de signer la pétition pour l'appel au no Sarkozy Day et me rendre à un rassemblement ce jour-là, mais je crois qu'il me faut, à l'instar de certains copains blogueurs comme Alicia, Pat ou Joël, entrer de plain pied dans le combat pour soutenir cette initiative contre la poignée de trouillards qui se prétendent de gauche mais a besoin de se réunir pour s'exprimer.
Je suis d'autant plus libre que je n'adhère pas à Wikio qui semble avant tout être le moteur de leurs ébats sur la blogosphère. Personnellement, je me contente de cibler les personnes auxquelles je m'adresse et, éventuellement, de leur envoyer un courrier signé de mon nom et pas de mon pseudo, ça me suffit et ça me convient. Quant à la quantité de visites qui me sont faites et aux diverses statistiques qui en sont tirées, je m'en tamponne la coquille.

Ce que j'écris donc, je le rédige pour mes fidèles lecteurs et les aminautes qu'ils veulent bien m'adresser s'ils me trouvent intéressants.

Aujourd'hui, c'est exceptionnel, je lance un appel à tous ceux qui me liront en leur demandant de soutenir ma démarche et par là même celle de ces jeunes qui ont lancé le "No Sarkozy Day" un peu à l'image des italiens avec leur "No Berlusconi Day".

Dans la torpeur où nous sommes plongés un peu à cause de la crise, un peu par l'incurie des syndicats qui ont peur de perdre les finances que leur apportent patrons et Etat, et beaucoup par l'égoïsme qui se développe un peu plus chaque jour grâce aux médias qui font croire à chaque des catégories socio professionnelles que son malheur vient de la catégorie voisine, l'initiative de ce jour sans Sarko me parait de nature à réveiller quelques consciences qui ont tendance à s'assoupir devant la télé réalité et s'étourdir devant les shows médiatiques du président bling-bling gesticulateur.

Alors, messieurs les blogueurs du groupe des 24, 25 ou 28, je ne sais plus trop le nombre, vous qui êtes affiliés à Wikio dans le but de "faire du chiffre" de visites, sachez que nous n'avons pas besoin d'un appel commun pour faire suivre et supporter l'idée d'un rassemblement, qu'on n'a pas peur que l'action soit contre productive, et que l'on peut très bien se passer de votre présence car vous ne représentez finalement pas grand-chose, si ce n'est l'embryon d'une destruction de mouvement spontané que la presse aux ordres s'empresse de faire grandir.

Vous pourrez vous vanter à quelques uns, d'avoir apporté de l'eau au moulin de ceux qui, comme vous, donnent dans l'immobilisme au motif que la démocratie a parlé pour 5 ans et je suis persuadé qu'au terme de ces 5 ans, vous trouverez une merveilleuse idée pour faire capoter l'alternance si cette action peut vous apporter quelques lecteurs au travers de la pub que ne manqueront pas de vous faire vos amis de Wikio et des médias en quête de reconnaissance par le pouvoir en place.

Au fond, pour vous, donner dans l'égoïsme ambiant est devenu une seconde nature, vous semblez être prêts à tout pour accentuer votre visibilité sur le web, même si pour ce faire, vous devez décrier les initiatives populaires, avec des arguments et des motifs inventés. Alors, si tel est le cas, ne vous réclamez surtout pas de la gauche dont vous n'êtes que la caricature à l'instar des Besson et autre Kouchner qui n'ont pas attendu les soldes pour changer de veste.

Je lance donc un appel solennel à tous les blogueurs qui ne se contentent pas de critiquer assis devant leur clavier, le cul sur un fauteuil rembourré et l'esprit critique sélectif.

Amis blogueurs qui en avez plus que par-dessus la tête du despote qui détruit la socialisation dans notre pays et ruine nos caisses, annoncez partout sur vos blogs le "No Sarkozy Day", faites savoir à un maximum de personnes que le 27 mars doit être et sera une journée du refus du despotisme, une journée de la sauvegarde de la démocratie, la vraie, celle du peuple et non celle des privilégiés qui l'aménagent à leur manière aidés par le président du "pouvoir d'achat" ( le sien). Vous montrerez, par la même occasion, à ceux qui se réclament des élections majoritaires, que le peuple veille et n'est pas servile.

Rendez-vous le 27 mars dans toutes les grandes villes et surtout à Paris pour une démonstration de la volonté populaire.
Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 20:15

mensonge sarkoJe crois bien que cette fois, je vais être carrément grossier, mais je voudrais commencer l'année anti-Sarko sous de bons auspices.

J'ai donc décidé de lâcher mon venin accumulé depuis des mois à l'encontre de celui qui a été élu grâce à 5 ou 6% d'imbéciles qui ont cru aux promesses démagogiques et obéi comme des moutons aux injonctions cachées de la télé privée aux ordres du candidat "du changement" qui n'avait rien à faire changer en bien pour le peuple ni en mal pour les grands patrons et actionnaires de sa cour.

Monsieur se révèle de plus en plus comme le dictateur que je décrivais en juin 2007. Il agit comme l'ont fait tous les despotes avant lui, qu'il s'agisse de despotes héréditaires, élus ou bénéficiaires d'un coup d'Etat. Il devient un monarque totalitaire et nous le prouve tous les jours.

Qu'est-ce que c'est que cette manière de fustiger le Conseil constitutionnel parce qu'il n'a pas décidé que lui, le monarque absolu, avait raison, parce que les volailles de sa cour (je devrais dire de sa basse-cour) se sont fait refouler le texte qu'il avait décidé de leur faire accepter ?

Que je sache, cet organisme est un rempart justement contre les abus royaux, et Monsieur le dénigre, ça le gêne d'être contredit, il se sent rabaissé que des vieux sages l'obligent à renoncer à ses envies, ses volontés ou ses caprices d'enfant gâté.

Il s'est dit agacé (le pauvre) par les dernières interventions du Conseil Constitutionnel qui, après une invalidation d'une partie de la Taxe Professionnelle a carrément supprimé la taxe carbone. L'histoire aurait coûté un manque à gagner de 2,5 milliards d'euros à l'Etat.

Mais dites-moi, Monsieur le Maître de Céans, si la taxe carbone doit être redistribuée en totalité, il suffit de ne rien redistribuer et de ne rien encaisser pour que plus personne ne parle de rien. Une histoire de petits riens en quelques sortes. Seulement, parmi tous les mensonges que vous nous assénez depuis 2007 (et même avant), il y a le fait que la taxe carbone n'est rien d'autre qu'un impôt supplémentaire, et je le prouve avec un simple exemple :

-" Le litre d'essence comporte une part de prix de base, les bénéfices des divers intervenants, auxquels s'ajoutent des taxes en nombre parmi lesquelles la fameuse TIPP, et le couronnement se nomme TVA. Si, parmi les diverses taxes, vous ajoutez la taxe carbone, la TVA qui vient s'y greffer ne sera pas redistribuée car telle n'est pas sa vocation. Il s'agit donc bien d'un impôt supplémentaire ou tout du moins d'une augmentation de recettes par l'impôt et je ne vois pas la différence au niveau du porte monnaie du citoyen".

Jusque là, de par votre hargne que vous qualifiez d'agacement, vous justifiez le qualificatif de despote, mais où vous justifiez celui de dictateur, c'est dans l'ordre impérieux que vous donnez autour de vous, je n'ose pas dire à la cour et à vos valets, mais je le pense. Lorsque vous dites et faites confirmer par votre staff qu'un nouveau projet sera déposé le 20 janvier et que la taxe sera mise en œuvre le 1er juillet, vous démontrez avec un éclat diamantaire que vous vous foutez éperdument des institutions et en particulier de l'Assemblée Nationale que vous condamnez implicitement à rendre sa copie au plus tard le 30 juin.

Je vous rappelle que, constitutionnellement, vous n'êtes pas le décideur de l'ordre du jour de cette assemblée, pas plus que votre premier ministre et ses courtisans. Je vous rappelle que, constitutionnellement, vous n'êtes pas là pour décider des lois mais pour donner une ligne de conduite que le gouvernement est chargé de soumettre aux assemblées, lesquelles votent les lois après discussion. Je vous rappelle que vous n'êtes pas l'adjudant de quartier qui ordonne les lits au carré et le balayage des chambres avant la revue de détail mais là, vous avez une excuse, vous n'avez jamais couché dans une caserne.

Quand vous rendrez-vous compte que le peuple en a assez de vos méthodes dignes des plus grands inquisiteurs, de vos frasques coûteuses étalées dans la presse people, des passe-droit que vous faites pour vos amis et de l'application permanente du fait du prince que vous avez dénoncée en campagne mais qui est devenue monnaie courante sous votre règne.

Vous ne parlez du "principe d'égalité" que lorsque celui-ci vous arrange, mais cette égalité que vous évoquez, vous ne l'appliquez pas autour de vous (regardez les retraites des ministres et députés).

Enfin, vous avez été élu en faisant des promesses aussi démagogiques qu'irréalisables et vous osez dire que vous ne mentez pas et que vous faites ce que vous avez dit, mais je vous renvoie à cette déclaration de complaisance que vous avez faite le 8 décembre 2006 à Charleville Mézières concernant les SDF. Je vous signale en passant que parmi ces sans abri, il existe des personnes sans papiers que votre ministre des reconduites, sur votre ordre, traque et renvoie dans des pays parfois en guerre.

Après tout cela, je ne voudrais pas vous faire insulte en vous disant que je soutiens votre action, je vous dirai simplement :

-"Vivement que vous débarrassiez le plancher avec vos sbires et votre cour pour faire place à une démocratie digne de ce nom, celle des Jaurès et autres De Gaulle dont vous vous réclamez mais dont vous ne serez jamais l'héritier".

Si on cherche votre trace dans les livres d'histoire de 22ème siècle, on la trouvera dans les renvois en bas de page.

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 17:30

soldes           sante%20(29)
Depuis hier, la période des soldes a commencé. Certes, il s'agit d'un début timide puisqu'elle ne concerne que les départements limitrophes de l'Allemagne et la Guadeloupe, mais le "gros de la troupe" va entrer dans la danse à partir du 6 janvier.

Les gens, mais aussi les "autres prénoms" vont se jeter sur tout ce qui ressemble à des prix cassés, qui n'ont de cassé que le nom car comme il est légalement interdit de vendre à perte, même avec 90% de rabais, les commerçants sont au moins quittes … vous voyez un peu, si vous avez acheté avant les soldes, vous vous êtes méchamment fait arnaquer.

Notre gouvernement a bien fait les choses également en matière de soldes pour les doses de vaccin contre la grippe A H1N1.

Il a commandé, l'été dernier, 94 millions de doses pour immuniser 65.031.022 citoyens (derniers résultats du recensement publiés le 1er janvier 2010), soit grosso modo 1 dose et demie par tête de pipe à raison, suivant les laboratoires, de 6,5 à 10 euros la dose. On s'en fout en haut lieu, c'est le cochon de français qui paye par le truchement de la Sécu, des impôts et des mutuelles.

Au 31 décembre 2009, environ 5 millions de moutons étaient allés faire la queue dans le froid la plupart du temps, histoire d'attraper la grippe (l'autre, pas celle du porc), pour se faire inoculer des "bébêtes allégées". Cocorico dit la ministre ! Plus que 60 millions et tout le monde est vacciné, le plan avance !

Est-ce l'effet des fêtes ou celui du ras le bol, les centres de vaccination sont déserts aujourd'hui, si bien que quand arrive un client, les soignants se battent à coups de seringues pour le prendre en charge. Bref, sans être ministre ou conseiller, la plupart d'entre nous avait prévu le gros flop qui est en train de se produire.

Alors, en catimini, presque comme le font les vendeurs à la sauvette, notre pharmacienne cherche à refourguer les doses en rab aux autres pays. En quelques sortes, du marché noir au niveau des états, sauf que dans ce cas, on ne va pas faire du bénef, bien au contraire.

La chose serait marante sauf qu'il y a quelques testicules dans le potage, et de grande taille.

D'abord, le haut conseil de la santé qui préconisait dès le début deux injections, recommande maintenant de s'en tenir à une. On aurait dû donc acheter seulement 47 millions de doses, mais quand on sait de qui se compose ce groupement de requins, on comprend qu'il ait voulu faire gagner du fric aux amis.

Autre bricole qui me gêne un peu : le nombre de 79 millions qui vont être mises sur le marché "parallèle", car il s'agit du chiffre annoncé par le ministère. Si l'on admet que le roi veut tenir sa promesse de donner 9,4 millions de doses aux pays pauvres, le compte n'y est pas. En effet, 5 millions déjà utilisées plus 9,4 millions à donner retranchées de 94 millions, il reste 79,6 millions. Où sont les 600.000 de différence ? En admettant qu'on les ait gâchées ou détruites par erreur, le résultat inattendu est le suivant : l'épidémie qui devait faire tant de morts est terminée, ce n'est plus la peine d'aller se faire piquer, il n'y a plus de vaccin disponible, le stock est en revente.

Ce n'est pas fini, comme nous sommes toujours plus malins que les autres et donc en avance de plusieurs longueurs de conneries, nous avons fourgué au prix d'achat quelques doses au Qatar et à l'Egypte, mais l'Allemagne et les Pays Bas entre autres étant dans la même situation que nous, les Etats qui sont demandeurs vont faire jouer la concurrence et nous allons devoir solder notre stock.

Enfin, cerise sur le gâteau (ou fève dans la galette suivant la saison), l'achat des vaccins a été financé en grande partie par la Sécu, ce qui a entraîné de facto les mesures de restriction budgétaires de l'assurance maladie et provoqué l'augmentation des cotisations mutuelles. Question : que va faire l'Etat du produit de la grande braderie des vaccins ?

Connaissant le tordu élyséen et sa bande de bras cassés, il serait étonnant que le produit soit remis au pot de départ, peut-être même servira-t-il pour payer une virée dans une contrée exotique à l'idole, histoire de lui permettre de tenter la vente d'une centrale EPR … comme au Qatar …

En attendant, les laboratoires privés (je sais, c'est un pléonasme) et leurs actionnaires se sont remplis les poches à notre santé, l'épidémie a fait moins de mort en France que la gastro-entérite et vous avez le bonjour de la pharmacienne en chef.

2010 commence sur les chapeaux de roue, et c'était prévisible, sauf par les "spécialistes".

Je ne peux quand même pas vous quitter sur une note pessimiste, je vais donc faire une suggestion à notre état oligarchique, des fois qu'un membre un peu plus censé que les autres viendrait se perdre dans ce texte :

-"Puisqu'il est évident que nous ne verrons jamais le produit de la revente des doses bradées au marché noir par les soins de notre sinistre pharmacienne, qu'elle emploie ces 5 à 600 millions d'euros à l'aide aux sans abri, le vaccin aura au moins été utile à autre chose qu'au gonflement des richesses de certains."

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article