Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Commentaires

Articles Récents

2 janvier 2010 6 02 /01 /janvier /2010 10:45

sans-abris-nantesComment vous sentiriez-vous ?

Si vous assistiez à la scène réelle que je vais vous relater et qui, par le plus grand des hasard se déroule juste avant Noël, j'aimerais savoir quelle réactions vous auriez.

Les enfants, quelquefois ont des leçons à nous donner. Oui, n'en déplaise à ceux qui pensent que l'enfant n'a de libre arbitre que celui que lui donne ses parents et de volonté que celle qui lui est donnée par le dernier qui parle près de lui.

Le 24 décembre dans l'après midi, une maman et son fils de 10 ans vont au supermarché de leur ville faire les dernières courses avant la venue du père Noël. Devant une des entrées, un SDF "fait la manche"avec amabilité et l'enfant demande à sa mère des explications sur cet homme étrange pour lui.

Sa maman, très concernée par le problème des sans abris, lui explique que, contrairement à leur famille ou leurs voisins, tout le monde n'a pas un toit et suffisamment d'argent pour se nourrir. Elle lui raconte la vie dans la rue de toutes ces personnes abandonnées par la Nation et ses représentants, obligées pour certaines de chercher la nourriture dans les poubelles, de coucher dans des coins de portes cochères, sous les ponts, sur les berges de rivières ou les trottoirs. Lui parle de ces êtres dédaignés de tout un pan de la population parce que misérablement vêtus et parfois sales pour ne pas pouvoir se doucher ou changer et laver les vêtements, ces personnes que des associations tentent de prendre en charge surtout en période de froid pour que l'Etat ne soit pas accusé de laisser mourir le peuple dans la rue pendant les nuits glaciales.

Devant l'incrédulité apparente de son enfant, la maman l'entraîne dans le supermarché et achète les quelques produits qu'elle est venue chercher.

A la sortie du magasin, l'enfant, se souvenant que sa grand-mère lui a donné, le matin même, la pièce de 50 cents qu'il a dans la poche, lâche la main maternelle et va déposer cette pièce dans la sébile posée aux pieds du SDF qui, interloqué, regarde s'éloigner l'enfant en laissant couler une larme sur sa joue.

La maman, elle, a chaussé ses lunettes de soleil pour cacher son émotion au petit qui, sans un mot, sans un geste, a repris sa main comme s'il ne l'avait jamais lâchée.

 

Je vous le répète, cette histoire est authentique, jamais la maman n'a demandé à son enfant de donner une pièce au SDF, jamais elle ne lui a suggéré de lui venir en aide, c'est seulement l'enfant lui-même qui a pris l'initiative.

Malgré son âge, il a perçu le désarroi, vu le dénuement et compris l'incurie de l'Etat.

 

Voilà, mesdames et messieurs les députés, mesdames et messieurs les sénateurs, mesdames et messieurs les ministres, monsieur le président, voilà comment un enfant de 10 ans vous donne une leçon de ce fameux civisme que vous voulez réintroduire dans les écoles et que vous êtes incapables d'appliquer vous-même ou, mieux encore, que vous refusez d'appliquer car ceux de la rue ne sont pas des électeurs et ne présentent donc aucun intérêt à vos yeux. Je vous renvoie à le déclaration que votre auto satisfait, auto félicité, autoritaire, autocrate et auto dérisoire a faite le 8 décembre 2006 et qu'il n'a pas tenue comme toutes celles qui allaient à l'encontre de ses amis les riches et les nobles d'ailleurs.

A l'exception de ceux dont j'ai publié les réponses à ma lettre ouverte dans mes articles précédents, vous ne valez pas mieux que lui et ses promesses de prestidigitateur raté et vous avez tout à apprendre d'un enfant de 10 ans qui est plus grand dans sa tête que votre idole dans ses talonnettes.

Je me suis certainement répété par moment, mais  j'ai appris de mon maître d'école lorsque j'étais au CM1 qu'il fallait répéter les choses sans cesse pour les faire rentrer dans la tête des ânes : Une méthode coué en quelques sortes.

Il paraît que votre idole nous a demandé, à l'occasion de son "constat positif" de nouvel an, de cesser les injures et les déchirements  … qu'il commence par balayer devant sa porte avant d'aller passer le plumeau sur les étagères des autres. Qu'il demande à son député maire de Six Fours Mr Jean- Sébastien Vialatte de répondre le 25 décembre à une interrogation des MOPOPOPO autre chose que : "casse-toi pauvre"… (Serait-ce du mimétisme ?)

 

Qui a commencé les injures ? Qui engage les diverses corporations à s'entre déchirer ?

Vous avez la réponse ?… Moi aussi.
sans abri
MERCI AUX ANONYMES POUR LES PHOTOS

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article

commentaires

Roland 06/01/2010 18:34


ça se passe aŭ Etats-Unis ?


Lucien Aymard 06/01/2010 22:19


Mais oui, ça se passe chez nous qui donnons des leçons au reste de l'humanité par la voix de notre nano président.


jeffanne 05/01/2010 21:05


Je ne pouvais passer sans vous offrir
"mes meilleurs voeux"
c'est tout ce que je peux dire en ce moment....
je reviendrai lire ici sous peu.. 


Lucien Aymard 06/01/2010 21:48


Bonsoir jeffanne,
Merci d'être passée et à notre tour de te souhaiter une bonne et heureuse année avec la santé et assez d'argent pour vivre comme tu le souhaites.
Amicalement
Béa et Lucien


Barovin 05/01/2010 13:35


Continuons le combat, afin que ce genre de geste ne soit plus nécessaire. Je lisais l'autre jour sur un blog, dont je ne me rappelle plus le nom,  qui disait  relatant l'info suivante "Le
froid a tué un SDF.....)....Non le froid ne tue pas, mais la misère, l'indifférence ..elle OUI...Car sinon, les cons vont croire qu'il faut lutter contre l'hiver, plutôt que contre la misère (çà
c'est de moi....)


Lucien Aymard 05/01/2010 18:20


Bonsoir Barovin,
J'aime ta réflexion sur le frois et la misère. C'est certain que si TF1 lance la chose, il se trouvera de milliers de cons à vouloir combattre le froid et non la misère. Je la replacerai
celle-là.
Amitiés
Béa et Lucien


Barovin 05/01/2010 13:30




N'y aurait-il pas
d'intellectuel ou homme de droite succeptible d'illustrer la communication de notre Président ?



Après JAURES, BLUM, MOQUET....voilà qu'il veut débaucher Albert
CAMUS.....



Lucien Aymard 05/01/2010 18:21


A droite, les intellectuels ont une caisse enregistreuse à la place du cerveau. On n'illustre pas la communication avec un tiroir caisse.


des pas perdus 03/01/2010 20:02


Triste et belle histoire, la sarkozie c'est le tiers-monde qui avance.


Lucien Aymard 03/01/2010 22:48


Bonsoir des pas perdus,
J'aime ton expression, elle est tout à fait adaptée à ce que nous vivons. La paupérisation du peuple semble être l'unique but de notre staf dirigeant.
Amicalement
Béa et Lucien


Sonya972 03/01/2010 18:35


souvent nous avons à apprendre des enfants .Leur coeur est beaucoup plus sensible. C'est une histoire vraiment très émouvante. Espéront une année clémente pour tous et que les promesses se
réalisent sans contraintes.


Lucien Aymard 03/01/2010 22:45


Bonsoir Sonya,
Les enfants en effet sont spontanés et surtout pas déformés par l'environnement comme les adultes. En celà, ils ont bien des leçons à nous donner.
Gros bisous
Béa et Lucien


Pascale 03/01/2010 17:43


Les choses ne bougent pas et ça m'énerve. Mais qu'attendent les Français ?


Lucien Aymard 03/01/2010 22:43


Les français ont été rendus amorphes par le manque de combattivité de l'opposition en général, ils attendent quelque chose de construit et restent sur leur faim pour l'instant. C'est peut-être des
blogueurs que viendra la lumière.
Bises
Béa et Lucien


sixtine 03/01/2010 09:05


Tout plein de bonnes choses à vous souhaiter tout au long de cette nouvelle année !
La santé et de bons moments de partage avec vos proches et amis...
Politiquement parlant, vous avez assez d'endurance pour continuer le combat contre la misère ! Tant mieux !
Bises jurassiennes. Sixtine


Lucien Aymard 03/01/2010 22:41


Bonsoir sixtine,
Merci pour tes voeux, on va essayer de se conserver la santé au maximum car c'est notre bien le plus précieux. Pour l'endurance et le combat, les vilénies de nos dirigeants se chargent d'alimenter
notre hargne.
Bises
Béa et Lucien


AYMARD 02/01/2010 23:59


slt

comme tu le sais tres bien je viens de retrouver du travail depuis peu . Je travaille donc dans un centre commercial avec sa galerie  et ses commerces . Dans cette galerie il y a un bar qui
fait aussi resto .a ma prise de service d'aujourd'huit a 14 h00 j'ai été agréablement surpris de voir atablés les 3 " sdf "
qui on l'habitude de faire la manche sur le parcking du centre commercial je me suis dit dans un premier temps que la recette avait été bonne mais non ce n'est  pas la recette mais bien le
patron du bar qui avait offert un bon repas chaud aux trois "sdf"
bravo a lui pour cet acte de generositée

bises a vous quatre


Lucien Aymard 03/01/2010 00:34


Bonsoir les Aymard's,
Voilà une histoire heureuse comme on voudrait en rencontrer partout mais, hélas ce sont des exceptions et si ça rend service sur le moment aux SDF, ce n'est pas ça qui va les sortir de la misère.
C'est pour ça que nous sommes de plus en plus nombreux àagir auprès des élus et sur nos blogs jusqu'à ce qu'ils déclarent forfait.
Gros bisous à vous deux
Béa et Lucien


nini37 02/01/2010 22:28


Bonjour béa et Lucien,
je passe par votre blog et voit cet article très touchant. C'est les enfants qui vont montrer l'exemple aux grands maintenant (et quand je dis aux grands, vous me comprenez!!!!!). Cet image est
très touchante et les commentaires aussi.

Je vous souhaite une bonne et heureuse année ainsi que la santé qui est essentiel, et que vous aboutissiez à ce que vous voulez!!!!!
Sincères amitiés
Nicole


Lucien Aymard 02/01/2010 23:48


Bonsoir Nicole,
Merci de tes voeux, ils nous vont droit au coeur contrairement à ceux de Naboléon qui vont droit au porte monnaie.
Merci également pour ton appréciation de l'article. Quand on pense que l'histoire est réelle, il y a de quoi enrager.
Sincères amitiés du sud
Béa et Lucien


philippe 02/01/2010 22:01


Lucien et Béa,
Je viens vous souhaiter une très bonne année. J'espère que cette année sera pour vous très réussit, et que tout vos souhaits se réalisent.
Philippe


Lucien Aymard 02/01/2010 23:41


Bonsoir Philippe,
Merci pour tes voeux, on aimerait bien vendre notre maison, voilà un voeu qui nous est cher, très cher même (prêt relais) et nous, on ne bénéficie pas du paquet fiscal.
Amicalement
Béa et Lucien


luange66 02/01/2010 18:23


Nous pouvons tous un jour ou l'autre basculer dans la précarité ...cela peut aller tellement vite  une perte d'emploi ...un divorce ....des credits pas finis ...
le geste de cet enfant est touchant car il le fait selon son instinct sans se soucier du regard des autres dans la discretion et le respect ...il donne ce qu'il peut ..
Biensur il faut continuer dans nos blogs ...beaucoup citent la phrase de talonettes 1er concernant sa promesse dans les deux ans suivant son mandat .....et je vais en faire de même ..
bisous catalans et bonne année à vous deux ..


Lucien Aymard 02/01/2010 23:37


Bonsoir Luange,
Merci de relayer le phrase du petitou.
C'est vrai que nul n'est à l'abri d'un revers de fortune tant financière que morale. On continue donc il finira bien par y avoir quelques échos.
Bisous
Béa et Lucien


cacahuette83 02/01/2010 14:55



Les coms sont aussi touchantes que l'article. Gros bisous à vous tous. Et bonne année à tous ceux à qui je n'ai pas encore eu l'occasion de le dire...



Lucien Aymard 02/01/2010 17:28


Bonsoir Cacahuette,
L'article n'est que le reflet d'une réalité, c'est ce qui le rend touchant.
Merci à toi pour ta fidélité à mon blog.
Bises catalanes
Béa et Lucien


Fleche 02/01/2010 13:33


Le geste du petit garçon est très émouvant et me laisse sans mot.
Que de leçons à tirer de ce geste spontané.

Bonne année à vous deux.


Lucien Aymard 02/01/2010 17:25


Bonsoir Flèche,
Quand on pense qu'un film qui mettrait cette scène en avant serait à peine crédible, ça fait rêver.
Merci et bonne année également à toi et tous tes proches.
Béa et Lucien


Gontier j-p 02/01/2010 13:12


Salut "LULU"!
Peut être ne te souviens-tu pas de moi,mais,j'ai eu le plaisir de travailler sous tes "ordres" lors de mon arrivée à Narbonne.Cela fait un bout de temps que je "squate" ton blog sans me
manifester.Je profite de cette nouvelle année pour te souhaiter BONNE année(je sais,ce n'est pas original,mais...).Continue ,heureusement qu'il se trouvent des personnes comme toi qui ont
l'écriture facile et qui écrivent ce que les communs pensent tout bas!
Encore une fois félicitations,amitiés Jean-Pierre Gontier(de puisserguier)


Lucien Aymard 02/01/2010 17:12


Bonjour Jean Pierre,
Merci de squatter mon blog, j'aimerais que bien du monde fasse comme toi pour que les choses changent à mon goût (sans prétendre détenir la vérité).
Merci de tes encouragements et sois persuadé que je vais poursuivre sur ma lancée surtout en ne me sentant pas seul.
Amitiés
Lulu


sylvie 02/01/2010 12:42


Bonjour Béa, bonjour Lucien,
tout d'abord, je vous présente mes meilleurs vœux pour 2010, et surtout de rester en forme pour continuer le combat !

Il m'arrive aussi, allant "aux courses", de rencontrer des personnes qui font la "manche" aux abords du magasin. Je suis souvent accompagnée de ma fille qui a 15 ans maintenant. Depuis toujours,
quand cela se produit, je complète mes achats par des petites choses pour cette personne et les lui donne en sortant : de la nouriture facile à manger quand on a juste un couteau sur soi, choix en
fonction de la saison (plus ou moins "riche" en calories), à boire, et je n'oublie jamais l'animal qui accompagne son maître. Ma fille choisit avec moi, et connaît cette détresse car nous en
parlons. J'essaie aussi, quand c'est possible, de prendre le temps de discuter un peu, sans en faire trop.
C'est peu, mais cela provoque la plupart du temps un sourire et un échange agréable. Je ne donne pas : nous partageons quelque chose.

Bises à vous deux, et vive l'an neuf !



Lucien Aymard 02/01/2010 17:04


Bonjour Sylvie,
Tous nos voeux également avec surtout le bien le plus précieus : la santé.
Parfois, je me demande si ce n'est pas la hargne de combattre qui nous tient en forme.
Pour le partage, entièrement d'accord avec toi, c'est aussi ce que nous faisons, et ce qui nous amuse, c'est le regard inquiet et curieux que nous portent les gens quand ils nous voient parler avec
un SDF.
Amitiés et bises
Béa et Lucien


Pat59 02/01/2010 12:22


Belle leçon de la part de cet enfant, l'éducation des parents est peut être à l'origine de ses réactions, car il voit et prend exemple sur eux en général,
Cela fait espèrer en l'avenir, car nos enfants ne sont pas ce que l'on montre de négatif à la télévision, mais dans l'ensemble sont des enfants qui agissent avec leurs coeurs.
Nos blogs dérivent doucement dans une lutte sans merci pour les sans abris et les plus démunis... est-ce mal ? Je ne le pense pas, car c'est un combat humain qui vaut la peine d'être fait pour
dénoncer l'incurie des gouvernements et politiques qui ont toujours ignoré ces problèmes ou ne s'en servent que lors de campagnes électorales.
Dans le fond, je suis content, d'avoir été obligé de changer de blog, ce qui m'a permis de le renommer, et attaquer tous les sujets anti sociaux et inégalitaire.
Amitiés et gros bisous à Béa.
Pat


Lucien Aymard 02/01/2010 16:59



Cent fois sur le métier remettez votre ouvrage disait La Fontaine. C'est ce que nous faisons et peut-être que dans le bruit ambiant, un homme politique nous entendra ..


Ce sera dur, mais j'y crois.
Amitiés
Lucien
Bises de Béa



Jean-François Vionnet 02/01/2010 12:00


Je me souviens, étant petit, de toujours donner quelques pièces aux mendiants (on les appelait comme ça à l'époque), car ma grand mère m'avait appris celà. Au Maroc, c'est le vendredi qu'il est de
bon ton de donner aux pauvres, avant d'aller à la mosquée à l'appel du minaret et de son muezzin.
Mais Sarkozy, d'origine hongroise, n'a pas appris les valeurs de l'identité française et marocaine.
Bonne année à Béa et à toi, il vaut mieux deux fois qu'une.


Lucien Aymard 02/01/2010 16:57



Bonjour Jean François,


On a tous appris, nous les vieux, à venir en aide aux plus défavorisés lorsque nous étions jeunes ... mais c'était une époque où règnait moins l'égoïsme et la compétition entre voisins.


Amitiés catalanes


Béa et Lucien