Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Commentaires

Articles Récents

13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 22:55

Ce soir, il n'y aura pas d'article anti-Sarko, ni d'ailleurs d'anti-quoi que ce soit.

Ce soir est pour moi un jour noir, un jour où l'on trouve que la nature a quelques injustices ou tout au moins quelques accents bizarres, un jour de deuil.

Ce soir, c'est la fin de toute une époque, celle où les chanteurs poètes dissertaient en musique sur la misère du peuple, celle de la tradition française de François Villon à  Emile Zola, celle des grands soutiens de la cause ouvrière.

Jean Ferrat nous a quitté, comme un symbole, la veille d'une élection, lui qui s'est toujours battu aux côtés du Parti Communiste sans jamais y adhérer, et qui a su en défendre les grandes idées sans jamais verser dans "la ligne rouge" ou dans la "ligne molle", lui qui a eu cette faculté de retirer la quintessence d'une doctrine qui n'a su attirer dans la population que le côté désagréable lié aux personnes déformant les idées.

Jean Ferrat a su remettre en place des idées fausses, répandues par les radios et les télévisions, surtout à l'époque où il tentait de fréquenter les médias qui lui fermaient la porte sous un prétexte qui n'osait pas avouer la censure. Cet homme aux convictions ancrées à gauche n'a jamais renié ses idées, ne les a jamais abandonnées, n'a jamais cédé aux sirènes du show-biz qui auraient pu le tirer vers la droite comme pas mal de "scies humaines" à la petite semaine qui se prennent pour des chanteurs qu'ils ne seront jamais. Quand on entend les pseudos poètes d'aujourd'hui chanter des inepties qui se veulent poétiques, on a envie de les renvoyer aux mots réalistes et aux phrases précises de Jean Ferrat. Et ne venez pas me dire que la poésie des cités faite de grossièretés, d'argot et de verlan défend les pauvres et les opprimés, ces phrases ne sont jamais entendues par les "élites" et ne feront jamais rien avancer contrairement à ce qu'elles prétendent.

Voilà, ce soir je suis triste, j'avais perdu Brassens, Brel, Ferré, la France avait perdu des poètes, il nous restait encore Jean Ferrat et le voilà qui part. Il laisse une vision du peuple bien particulière, cette vision populaire de la France des travailleurs brimés, exploités, opprimés.

Sa sensibilité étant identique à la mienne, je résumerai ma vision à cette vidéo qui justifie mon état de citoyen du monde car je ne peux être uniquement citoyen de cette France même dans la beauté de ses paysages.
J'irai voter demain en pensant à lui, en pensant au bulletin qu'il n'aurait pas manqué de glisser dans l'urne de son cher village ardéchois d'Antraigues sur Volaine

 Adieu Monsieur Ferrat, adieu Monsieur Jean, adieu camarade Jean Ferrat.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article

commentaires

Jean Georges 22/03/2010 17:50


Bonsoir Bea et Lucien
Oui! j'arrive un peu tard, j'ai des excuses j'étais absent, mais savoir qu'un de mes poëtes préférés avait brusquement laché la rampe m'a abasourdi. J'aurais surement aimé cet homme même s'il
n'avais pas chanté. Il portait sur sa figure la candeur, la justice, et la simplicité et son érudition poëtique associée à Aragon en a fait à mon avis, un des hommes le plus
pacifiste du  20° siecle.
Je viens de rentrer d'Egypte aprés une semaine au bord de la mer Rouge. Gros soleil mais beaucoup de vent aussi. Belle balade.
Bonne soirée JG.



Lucien Aymard 22/03/2010 18:51


Bonsoir Jean Georges,
C'est vrai que seules des vérités semblaient sortir de sa bouche, une description précise et juste des situations populaires. Il manque énormément à mon paysage poetique et musical comme l'avait
fait Brassens.
Veinard, le rêve de Béa, l'Egypte, ça va la faire râler ...
Amitiés
Béa et Lucien


luange66 17/03/2010 22:33


Sa mort m'a peinée aussi ..
Il etait admirable dans la fidélité a ses idées .




Lucien Aymard 17/03/2010 22:41



J'ai grandi avec sa musique et ses chansons, comme d'autres chanteurs, mais avec Brassens et Brel, c'est le seul dont la disparition m'a autant touché, c'est probablement parce que ses idées
correspondaient aux miennes et cette fidélité dont tu parles m'attirait.



Pat59 17/03/2010 18:49


Je ne peux que dire comme toi, nous avons perdu un des derniers grand poète de ce monde, depuis tout temps j'aime écouter ses chansons, qui en plus d'être à texte sont d'un Français
irréprochable.
Brel, Brassens,Aznavour... des chanteurs à écouter, seul le grand Charles reste mais lui non plus n'est pas eternel, seuls leurs chansons le resteront.
Comme toi, je lui dis au revoir Monsieur Ferrat votre voix résonnera toujours avec vos chansons chez moi.
Amitiés et bises à Béa
Pat


Lucien Aymard 17/03/2010 22:34


Bonsoir Patrick,
J'ai du mal encore à réaliser tellement Ferrat était partie intégrante de ma mémoire poetique et musicale. J'ai grandi avec lui dans mon univers musical et politique. Comme tu dis, il ne reste plus
que le grand Charles et puis : fin.
Amitiés
Lucien
Bises de Béa


beignetcaramel 16/03/2010 19:01


Une grande perte pour moi, pour la chanson, pour la poésie  mais aussi et surtout pour la France des travailleurs


Lucien Aymard 17/03/2010 22:25


La France des travailleurs, effectivement, a perdu une de ses voix, certainement la plus belle et la plus juste.


Fleche 15/03/2010 10:02


J'étais au bord des larmes samedi quand j'ai appris la nouvelle, et je ne pleure pas souvent.

Jean Ferrat était engagé ET humble. Il croyait à ses engagements et les mettait en pratique.

C'est une page de la France qui se tourne. La page des chanteurs à texte qui réussissaient à avoir du succès dans une France tolérante.

Ce n'est plus le cas aujourd'hui.


Lucien Aymard 15/03/2010 19:42



Bonsoir Flèche,
Aujourd'hui, il ne reste plus grand chose de ces poètes chanteurs qui soutenaient des causes justes sans avoir recours à la grossièreté.


C'est vrai que la page se tourne, mais le mot fin n'est pas écrit.


Bises


Béa et Lucien



Sonya972 15/03/2010 01:46


malgré cette tristesse
je vous souhaite une belle semaine
gros bisous des Antilles 


Lucien Aymard 15/03/2010 19:38


Bonsoir Sonya,
Nous te souhaitons également le meilleur possible pour la semaine dans ta famille proche comme éloignée.
Avec de gros bisous
Béa et Lucien


sixtine 14/03/2010 10:15


Jean Ferrat ne nous a pas quitté ; c'est sa vie qui le quitte ... Du moins sa présence physique, car il nous reste à tout jamais sa poésie et ses mélodies inoubliables !
Délivré de ses souffrances liées à la maladie, son esprit est libre de toute entrave ...
Qui sait s'il n'ira pas taper la belotte avec l'Abbé à présent !
Amicalement.


Lucien Aymard 15/03/2010 19:37


Bonsoir Sixtine,
C'est vrai qu'il restera une trace indélébile de lui, mais comme le disait Brassens, son trou dans l'eau ne se refermera certainement pas comme ceux des Brassens, Ferré, Brel et autres Coluche.
Ils doivent se tordre de rire quand ils regardent en bas ou peut-être pleurent-ils de rage autour de l'Abbé.
Bises
Béa et Lucien


jacques 26 14/03/2010 08:49


un poete nous a quitté une grande tristesse est en moi
amitiés drômoises


Lucien Aymard 15/03/2010 19:32


Bonsoir Jacques,
C'est la dernière étoile éclairant des ouvriers que vient de s'éteindre.
Amitiés
Béa et Lucien


Sonya972 14/03/2010 02:02


c'est vraiment une triste nouvelle je peux le comprendre...
c'est un très bel hommage que tu lui rend en écrivant ce billet
une grande pensée pour tous ceux qui le pleure
gros bisous créoles 


Lucien Aymard 15/03/2010 19:30


Bonsoir Sonya,
Nous pensons beaucoup à toi, et la tristesse n'est la propriété de personne, tout le monde passe par ces moments et tu en sais quelque chose.
Gros bisous
Béa et Lucien


cecile cary 14/03/2010 01:33


touchée en plein coeur! partager cette tristesse avec d'autres me fait ressentir la solidarité.merci.cécile mélancolique.


Lucien Aymard 15/03/2010 19:29


Bonsoir
Merci d'être passée chez nous.
Tous les articles sont écrits avec le coeur et là, le coeur est tellement triste que je ne pouvais pas garder pour moi.
Amicalement
Béa et Lucien


Renard 14/03/2010 01:22


Bonsoir Béa et Lucien

Oui, que ce soit en chansons politiques, ou chansons d'amour, je me suis toujours sentie liée à lui..
J'ai tous ses CD, et ce soir, quand j'entendais tout le monde parler de lui d'une chaine à l'autre, j'étais assez en colère en pensant que ces mêmes ne l'avaient jamais accueilli sur leurs plateaux
télé.
Malgré cela, c'est lui qui a vendu le plus de disques l'an dernier, comme quoi, on ne peut tout à fait faire taire un type bien ...

Tu as raison, je crois qu'il ne reste plus personne...

Gros bisous à vous deux 


Lucien Aymard 15/03/2010 19:26


Bonsoir Renard,
Sa voix résonne toujours dans ma tête et il ne se passe pas une samaine sans que l'une de ses chansons ne vienne à mon esprit, et ce depuis des années.
Et la preuve qu'il est excellent, c'est que, comme tu le dis, il a vendu plus de disques que les autres.
Loin derrière, il reste parfois un Lavilliers et puis, on cherche ...
Bises catalanes
Béa et Lucien


Jean-François Vionnet 14/03/2010 00:46


Très bel hommage à ce grand homme de l'Ardèche, sa terre d'adoption.
Je l'aimais, il representait ma jeunesse et mon âme.
Merci l'ami de l'avoir si bien écrit.
Amitiés à Béa et comme on dit ardéchois, coeur fidèle.


Lucien Aymard 15/03/2010 19:14


Bonsoir Jean François,
Merci, mais il m'était impossible de passer cette journée sans parler de lui. C'est pour moi une grande perte à tous points de vue, poètique, musicale, vocale et humaine. Il n'y a pas une seule
fausse note dans la vie de cet homme.
Bises à Idelette et amitiés
Béa et Lucien


cacahuette83 13/03/2010 23:24


C'est un grand homme qui vient de nous quitter... Un de plus! J'aimais beaucoup le personnage... Une grande perte pour nous.

Je partage ton sentiment.
Gros bisous à tous les deux.


Lucien Aymard 15/03/2010 19:10


Bonsoir Cacahuette,
C'est vrai que nous venons de perdre un grand de pa poèsie et de la chanson, la fin d'une époque où les bons disaient ce qu'ila avaient à dire sans pour autant s'adonner à la vulgarité et à la
grossièreté.
Gros bisous
Béa et Lucien