Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Commentaires

Articles Récents

13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 17:59

Ceci est le deux centième article que je poste sur ce blog. Je jure ne pas avoir fait exprès qu'il tombe justement le jour de la St Brice ami de trente ans du petit nique ola, mais c'est ainsi, la vie réserve parfois des surprises …  pas toujours agréables.

Comme ce fameux k ma rade n'écrira jamais à son dieu vivant, je me suis senti l'obligation, le devoir même, d'adresser cette lettre à qui de droit (surtout pas de gauche) pour que celui qui se verra le mieux placé la lui transmette.

 

Messieurs Nicolas Sarkozy, Nicolas Nagy, Nicolas Bosca,

 

Si, par le plus grand des hasards, l'un d'entre vous venait à rencontrer notre très, très cher Président de la Raie Publique, je vous serais éternellement reconnaissant de lui transmettre la missive suivante par laquelle je lui fais part de quelques désapprobations quant à la politique de monopoly qu'il mène au nom du peuple français qui ne le supporte plus et le renie de jour en jour.

Si je m'adresse à vous, c'est parce que j'ai ouï son jeune fils expliquer qu'il existait un père auquel il ne disait pas les mêmes choses qu'au Président. J'en ai conclu qu'il y avait duplication, peut-être duplicité, mais je ne voudrais pas être oiseau de mauvais augure. J'ai donc pensé que vous dire ce que m'exprimer par votre entremise me porterait probablement moins préjudice que d'en parler au Chef de l'Etat lui-même, le choc étant amorti par vos soins.

Voici donc ce que je vous charge de transmettre à votre ego, dût-il en souffrir.

Pourquoi, depuis que vous êtes élu, vous acharnez-vous à détruire les acquis sociaux qui ont fait de la France un exemple au travers de son histoire mouvementée ?

A l'heure où vous vous gargarisez de l'identité nationale dont vous avez créé le concept dans le seul but électoraliste qui vous anime, vous vous évertuez à détruire ce qui pourrait différencier notre nation des autres, vous prenez toujours nos voisins en exemple lorsque ceci vous arrange et vous tentez de transformer le pays en mini USA.

Vous avez une notion très sélective de l'égalité que vous prônez. J'en veux pour exemple votre destruction des régimes de retraite qui ne concerne pas les élus du parlement entre autre ou vos ministres carpettes ou bien l'aide que vous avez généreusement apportée aux banques alors que vos concitoyens souffrent nettement plus et que vous ne leur jetez que des miettes. Faut-il vous rappeler que les sans abris sont de plus en plus nombreux, que les retraités font les poubelles pour vivoter ou que les restos du cœur et autres associations ne peuvent plus fournir une demande qui explose ? Et tout ceci pendant que vous et votre aréopage jetez l'argent de l'Etat, notre argent, par les fenêtres en organisant des déplacements inutiles qui mobilisent des moyens techniques et humains démesurés dans le seul but de satisfaire votre gloriole.

Est-il nécessaire d'attirer votre attention sur le bombardement continu que vous faites sur l'assurance maladie au prétexte fallacieux qu'elle accuse un gros déficit que, d'ailleurs, vous contribuez à creuser pour le plus grand plaisir de vos amis du CAC40. Les déremboursements, c'est vous, les franchises médicales, c'est vous, les restructurations des hôpitaux, c'est vous, la suppression d'établissements de soin, c'est vous, l'oubli du versement de certaines redevances à la sécu, c'est vous, et j'en passe.

Pourquoi, depuis que vous êtes président, nous imposez-vous des lois qui n'ont rien à voir avec le programme sur lequel vous avez été élu ?

Pendant votre campagne, vous n'avez jamais évoqué la prise de contrôle de la télévision nationale, la tentative d'étouffement d'Internet ou la possibilité de prendre la parole devant le congrès, par contre, vous aviez bien parlé du référendum d'initiative populaire pour lequel vous n'avez encore signé aucun décret bien qu'il soit adopté par les parlementaires.

Pourquoi vous comportez-vous comme un chef de parti et non comme le président de tous les français que vous vous vantez d'être ?

Vous assistez aux "sauteries" organisées par l'UMP en prenant bien soin de dicter "ce que vos  disciples doivent penser et comment ils doivent agir" alors que votre rôle devrait être mesuré et neutre. La neutralité est un mot que votre langage ne possède pas. On pense comme vous, on agit comme vous le souhaitez, on vous obéit, on vous encense ou bien on est votre ennemi, voilà votre façon de diriger la nation, vous agissez comme un autocrate, un dictateur au sens littéral du terme.

Vous bafouez quotidiennement la constitution que vous êtes censé faire appliquer et qui vous commande de proposer une politique que le gouvernement doit mettre en œuvre sous le contrôle du parlement. En ce sens, vous imposez vos lois et faites revoter tant qu'elles ne sont pas adoptées. Vous détournez la démocratie à votre profit.

Pourquoi mentez-vous au peuple qui vous a porté à ces hautes fonctions que vous interprétez à votre manière ?

Pour l'exemple, vous vous êtes engagé à ne pas privatiser France Télécom, vous vous êtes renié. Vous deviez aller chercher la croissance "avec les dents", vous avez certainement perdu votre dentier, vous ne deviez pas envoyer de renforts en Afghanistan, vous l'avez fait, vous deviez augmenter les retraites de 5% par an, vous avez sur le sujet une crise d'amnésie.

Le pire, c'est votre promesse de ne pas augmenter les impôts. Vous avez un tel vice que ce sont des taxes qui ont été créées ou augmentées.

Pourquoi noyautez-vous toutes les institutions de ce pays par la mise en place de personnes appartenant à votre intelligentsia ?

Je ne vous ferai pas l'injure de rappeler les noms des personnes, qui faisaient partie de votre "premier cercle", que vous avez propulsées ou tenté de propulser à la tête de sociétés, banques et autres administrations.

Je ne vous listerai pas la liste des méfaits que vous infligez à la justice comme les projets d'amnistie des délits en col blancs ou la suppression du juge d'instruction.

Tout ceci est très certainement dans le but qui ne vous honore pas de "remettre le couvert" en 2012, négligeant ainsi le suffrage universel dont vous ne vous souciez que lors des élections.

Vous êtes, quoique vous vous en défendiez, le champion d'un népotisme recouvert de mauvaise foi.

Pourquoi les autres ?

Oui, j'appelle "les autres" tous ces m'as-tu-vu que vous qualifiez de conseillers de la présidence, qui ne sont pas élus, donc illégitimes, et qui prennent la parole au nom de l'Etat dont il ne sont que les commis très (trop) bien payés. Ces gens-là peuvent exister, on peut le comprendre, mais de grâce, pourquoi viennent-ils dans les médias faire des ronds de jambes, donner des leçons ou commenter des décisions qu'ils ne devraient pas prendre. Etes-vous si nul en politique que vos larbins soient obligés de se substituer à vous pour expliquer des décisions que d'ailleurs vous devriez laisser prendre au parlement et à lui seul ?

J'ai comme cela, des tas de "pourquoi", des tas de griefs que je pourrais vous envoyer au visage si vous étiez face à moi, mais, rassurez-vous, je ne risque pas de vous envoyer quoique ce soit au visage, car même devant mon écran de télé, je détourne la tête lorsque votre image apparaît. Comme certaines personnes ont une phobie des serpents ou des rats, j'ai la phobie de votre image. Je suis prêt à fermer mes volets pour ne pas vous voir passer devant chez moi si d'aventure la chose arrivait, ce qui m'étonnerait d'ailleurs car vous n'auriez pas le courage de venir dans mon village eu égard à sa couleur politique.

J'éprouve le dégoût du personnage que vous vous êtes forgé au point que je préfèrerais me faire couper la main plutôt que de voter pour vous ou l'un de vos disciples.

Je vous reconnais tout de même un grand mérite, celui d'avoir débarrassé la gauche d'un lot d'épines qui la gangrenaient et qui viennent par là même porter la gangrène chez vous.

Cette lettre ne se veut pas une critique mais elle dresse un constat non exhaustif auquel je vous propose d'apporter des réponses teintées de bon sens, ce vieux bon sens terrien que vous ignorez pour ne connaître la campagne qu'au travers du château de Versailles ou de la pinède du Cap Nègre.

Je ne peux pas me permettre de vous saluer, nos différences sont beaucoup trop importantes pour un quelconque rapprochement, fut-il physique avec vous.

Je vous quitte donc sans autre forme de procès et sans vous formuler le moindre souhait.

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article

commentaires

souscrire mutuelle 07/12/2009 10:17


merci pour cette article
et a bientot


Lucien Aymard 07/12/2009 12:12


merci d'être passé et de nous avoir laissé un com'


condor79 16/11/2009 17:27


                                
Bonjour , c' est une longue tirade mais oh combien juste, bravo. Mais qu' ils soient de gauche ou de droite, ce sont les mêmes alors
pauvres élécteurs vous serez toujours......possédés.
                                 
Salutations
                                         
condor79


Lucien Aymard 16/11/2009 18:36


Bonjour Condor,
C'est vrai qu'aujourd'hui j'ai hésité entre la droite poltrone et la gauche débile, mais, c'est la droite qui est aux affaires ...
Amicalement
Béa et Lucien


Barovin 16/11/2009 14:04


Je me ferais vacciner contre la grippe H1N1....et vous
. venez en discuter sur mon blog


Lucien Aymard 16/11/2009 14:38


Nous, il n'en est pas question. J'ai horreur des obligations et chaque fois que dans mon entourage quelqu'un s'est fait vacciner cotre une grippe, il a été très malade. Donc, pas d'essai.


beignetcaramel 16/11/2009 12:13


Et bien ! Ce coup ci, il en prend pour son grade le nabot. Et perso, je dis bravo. Quoique, quelques insultes de plus ne m'aurez pas déplu.


Lucien Aymard 16/11/2009 14:40


Bonsoir Beignet,
Je peux être encore plus méchant, mais j'attends la 300ème s'il est encore là pour lui porter l'estocade.
Amicalement
Béa et Lucien


Renard 16/11/2009 02:03


Pas d'article!!! Tout va bien j'espère..
Bises de Toulouse à vous deux 


Lucien Aymard 16/11/2009 12:02



Bonjour renard,
Tout va bien chez nous. Ce week-end s'est passé avec la famille ... et ça fait du bien de temps en temps. C'est passé tellement vite que nous n'avons pas eu le temps d'écrire des articles ...
c'est pour ce soir §
Bisous à toi
Béa et Lucien



segolin 16/11/2009 01:02


Quelle dyatribe ,Lucien ,le degout que m'inspire ce mec est à la hauteur de ce texte qui met en lumière toutes les inequités de ce nain cynique! et dire que notre bonne ville de Beziers ou
j'ai vecu 30 ans ou ma fille est née est dirigée
par un dirigeable sarkozien!
           Luttons ,luttons et durluttons comme disent les quebecois!
                                      
Amitiés mezoises à Bea et à toi!             


Lucien Aymard 16/11/2009 11:55


Bonjour Segolin,
C'est bon de se défouler de temps en temps, ne me parle pas de Béziers, les biterrois sont devenus hyper fachos. La ville est devenue une ville de retraités trouillards qui rampent et pas que dans
la rampe des poilus. Mais où sont passés les chevaliers cathares ?
Amitiés
Béa et Lucien


des pas perdus 15/11/2009 19:04


C'est vrai, il a au moins un mérite !


Lucien Aymard 15/11/2009 22:58


Oui, celui d'avoir débarrassé la gauche de la vérole et l'avoir prise.


kalei 15/11/2009 18:59



Il faut l'envoyer ce courrier... Finalement, peut être n'est il pas conscient que nous n'en pouvons plus... Imaginez que tous ceux qui ne le supporte plus envoient un courrier à l'Elysée...
Amorce d'une remise en question non? C'est humainement impossible d'avancer sans être réellement soutenu par la population pour un Président non?
Bizz resistante à vous deux...
Kaléi



Lucien Aymard 15/11/2009 22:57


Bonsoir Kalei,
Il n'est pas assez intelligent pour comprendre que le peuple se sent opprimé et ne va pas tarder à se soulever. Tant pis pour lui.
Bises à Mam Zic
Béa et ucien


Fred de Roux 15/11/2009 18:56


Bonsoir Lucien,

Dis-moi pour un malade, tu te portes plutôt bien. Je viens de lire ta lettre ouverte. Tout y est. Ce serait bien qu'il prenne la température des monsieurs toutlemonde. Il aurait une juste idée de
ce qui est pensé de lui. Cela lui rendrait service d'avoir accès à ces critiques car elles sont fondées et se justifient sans difficulté. Hélas, il vit dans sa bulle, bien à l'abri des murs de son
château et son entourage et sa garde rapprochée font tout pour que rien ne l'atteigne. Quelle misère pour lui : il ne connaît pas la vraie vie ! Mais nous, si !

Bonne fin de dimanche ) Béa et toi.

Amicalement                   Fred


Lucien Aymard 15/11/2009 22:54


Bonsoir Fred,
Le pauvre !!! Serait-il plus à pleindre qu'à blâmer ? Il ne comprend rien, ne connaît de la vie que les douves du chateau et prnd les décisions que lui dicte son con seiller spécial inutile.
Amicalement
Béa t Lucien le revenant


Pat59 14/11/2009 23:13


Bonsoir Béa et Lucien,
J'ai enfin fini mon installation et viens vous faire un coucou.
C'est encore un mystère insoluble comme Hitler en 1945 lorsqu'il n'y avait plus un seul nazi avoué en Allemagne, comment avons nous pu avoir ce type comme président, pourtant un jour il faudra
rendre des comptes à nos enfants lorsqu'il nous demanderons pourquoi ils n'ont pas de retraitre et de sécurité sociale... alors que jusqu'à l'avènement de Sarkozy tout le monde avait ces droits
!
Amitiés et bises à Béa
Pat


Lucien Aymard 15/11/2009 11:23


Bonjour Patrick,
Plus on avance et plus les rats quittent le bateau. Comme tu le dis, ses supporters ont maintenant de plus en plus honte d'avouer qu'ils ont voté pour lui. C'est bon signe pour l'avenir, mais
encore mauvais pour le présent qui doit durer 2 ans 1/2.
Amitiés du sud et bisous de Béa
Lucien


aliciabx 14/11/2009 19:03


En tous cas, il n'oeuvre toujours pas pour l'unité du pays, ça c'est claire et je crains que nous en n'ayons quelques exemples d'ici quelue temps.
La marmite bout.


Lucien Aymard 14/11/2009 22:13


Bonsoir Alicia,
Chez les despotes, la ligne de conduite, c'est diviser pour régner.
Bises de catalogne
Béa et Lucien


Barovin 14/11/2009 07:49


Une toupie entourée d'une constellation de paltoquets obséquieux ne peut pas vraiment constituer un gouvernement.
A demi mandat .....rien...sauf pour ses copains milliardaires.
mais pas un seul journaliste pour le lui rappeler lors de ses entretiens. La gesticualtion ne peut-être une méthode de gouvernance efficace...


Lucien Aymard 14/11/2009 22:03


Bonsoir Barovin,
Les journalistes s'applatissent comme des carpettes, c'est pour ça que la France est classée 43ème entre le Surinam et le Cap Vert pour la liberté de la presse dans la liste de 175 pays.
Vive le pays des libertés et des droits de l'homme.
Amicalement
Béa et Lucien


Sonya972 14/11/2009 01:00


ben moi ce que j'ai à dire (rires)

je vous souhaite du fond du coeur un très bon weekend
Lucien repose toi bien
et Béa je te fais de gros câlins
à vous deux pleins de bisous créoles

 


Lucien Aymard 14/11/2009 21:45


Bonsoir Sonya,
On va suivre tes conseils à la lettre.
Gros bisous.
Béa et Lucien


Renard 13/11/2009 22:54


Bonsoir Béa et Lucien

Nous avons gagné 20-13 ce soir, et comme ma maison est sur le chemin du stadium, j'ai aussi attendu le retour des spectateurs du match...

Superbe ce texte, avec cette liste non exhaustive, tu enfonces une fois de plus le clou, mais qui le lui fera remarquer...
ils censurent, les romanciers sont dans la ligne de mire, les journaleux, c'est déjà fait, certaines vidéos ne sont plus accessibles à peine posées sur les blogs, c'est de plus en plus
fréquent...

Avais je parlé de ce tableau trouvé sur le site de "reporters sans frontières" au sujet du classement des pays du monde pour leur liberté de presse? Au risque de me répéter, je remets les
résultats: 
2002: France 11°
2007: FRance 31°
2008: France: 35°
2009: France 43°
La dégringolade se précipite.
http://www.rsf.org/fr-classement297-2002.html

Bises de Toulouse à vous deux
 


Lucien Aymard 13/11/2009 23:12



Bonsoir renard,
On n'en a pas manqué une miette, mais que de maladresses et de mauvais choix, on aurait pu doubler la mise, mais bon, ne faisons pas les fines bouches, ce sont les champions du monde.


Pour le texte, il y avait un moment que j'avais ça sur le coeur et la 200ème m'a permis de l'envoyer. La censure se propage dans tous les médias et in ternet les gêne beaucoup car c'est celui qui
est le moins contrôlable. Je pense qu'ils vont faire du chantage aux hébergeurs nationaus, mais on aura encore les hébergeurs étrangers et ça les fait râler.


J'ai fait un papier sur le classement de la France ans les pays où la liberté d'expression est de plus en plus entravée, mais je n'avais pas vu ce comparatif. merci de me l'avoir donné.
Bises catalanes


Béa et Lucien



jacques 13/11/2009 18:19


alors là!!!!!!! bravo et bravo !!!
tout est dit et en grand
amitiés drômoises


Lucien Aymard 13/11/2009 18:39


Bonsoir Jacques,
Tu vois, la forme revient au galop. Je suis prêt à me battre.
Amitiés
Béa et Lucien


joel 13/11/2009 18:16


Il n'aurait jamais dû être président de la république !  Il cumule à lui tout seul , ce qui est le pire en politique ! .. d'ailleurs , il ne concoit pas son rôle comme celui d'un politique ,
mais comme celui d'un comédien .. la parole , le verbe , l'image , les mises en scénes ,  les apparences , tout le reste.. c'est du vent ! .. avec lui, nous sommes au théatre tous les jours
... une fois le sketche fini , ou il reprend le même ailleurs , .. ou c'est oublié , il a bien joué son numéro ... et ce sera un autre spectacle , ailleurs sur d'autres planches , dans d'autres
villes.

Voilà ce qu'est Sarkozy .  Un comédien de métier.  surement pas un président de la république

Cordialement , et bon rétablissement  ( je vois que çà va mieux ).


Lucien Aymard 13/11/2009 18:37


Bonsoir Joël,
Il n'est pas vraiment président, il aurait tendance à jouer les dictateurs, tiens, comme charlot !
Amitiés
Béa et Lucien