Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Commentaires

Articles Récents

9 octobre 2009 5 09 /10 /octobre /2009 23:27

Eh là ! Le sinistre du boulot ! On continue à déconner ferme à ce que je vois.

C'est drôle, on n'est plus dans la répression comme avec le commun des mortels, pauvre citoyen de base que l'on encadre de centaines d'interdictions liées à des menaces de répression. Non, on est dans le soft, la menace qui laisse entendre que quoiqu'il arrive, on ne peut rien faire parce que l'Etat ne peut pas obliger une société et ses statuts comme il le fait avec l'individu (pauvre et malheureux de préférence).

Une fois de plus, lorsqu'il y a matière à déclencher une annonce ronflante,  inutile et vaine, on retrouve le nigaud à lunettes Dard Cosse.

Môssieur vient d'annoncer (et ça vaut le coup d'être livré tel quel) :

-"Toutes les entreprises de plus de 1.000 salariés devront engager des négociations sur la prévention du stress au travail et progresser dans ces discussions avant le 1er février prochain."

Je pense que vous avez tous compris. Si la boîte comporte 999 pékins, on s'en fout, ils peuvent tous se pendre et même, si une société de 1.000 salariés trouve le moyen d'en licencier un ou demande à son PDG de devenir actionnaire au lieu de salarié … on n'est plus que 999.

Mieux encore, progresser dans les discussions avant le 1er février, ça veut dire quoi ?

Par exemple, au hasard, une entreprise qui déplace son personnel d'office tous les trois ans pourra se prévaloir de progrès si la durée est prolongée d'une semaine.

Pour mieux fixer les idées de ceux d'entre vous qui ne verraient pas très bien l'arnaque à l'annonce fumeuse, il faut rappeler deux chiffres importants : Il existe 18.674 entreprises au total parmi lesquelles 698 seulement comptent 1.000 personnes et plus à l'effectif, soit : 3,8%.. Pou être tout à fait honnête, ce petit pourcentage représente 36% des salariés.

Royal, le sinistre a pensé aux PME et aux TPE, il ne veut laisser personne en route, il "souhaite" la mise en place d'actions d'information (genre "si vous vous défenestrez, vous pouvez mourir"), d'outils de diagnostic (genre "pourquoi vous avez le stress") et d'indicateurs d'actions (genre "condamnation des fenêtres pour pallier les défenestrations"), le tout, avec l'aide des organismes publics spécialisés… D'accord, j'ai déconné, c'est moi qui ai apporté les précisions entre parenthèses, disons que j'ai interprété ou traduit les phrases du sinistre, comme vous le voudrez.

On atteint le zénith de la connerie quand on sait que Dard Cosse menace d'établir un barème d'éventuelles amendes pouvant aller jusqu'à 1% de la masse salariale et envisage même un système de bonus – malus qui s'appliquerait pour favoriser les entreprises vertueuses et pénaliser les récalcitrantes.

Eh, sans blague, il ne voit pas plus loin que la monture de ses lunettes le musclor de la récession sociale. Il ne sait pas que les moyens de pression sont du côté des grandes entreprises et non du sien, il semble ignorer le chantage régulier que mènent certaines boîtes pour se faire ristourner les charges sociales (vous me dégrevez de 20% sans quoi je me verrai dans l'obligation de mettre 20 personnes au chômage).

En plus d'être pleutre, il est niais le charentais ? Que nenni, il fait ses annonces tonitruantes jusqu'au bout.

Une fois de plus, je vais me permettre quelques recommandations issues de mon expérience  vécue et non théorique.

Monsieur le Sinistre, laissez les syndicats négocier avec les patrons et cessez de détruire tout ce qu'ils obtiennent. Avalisez les acquis au lieu de les réduire et donnez la primeur à la connaissance pratique apportée par les délégués du personnel sur la théorie des érudits de grandes écoles dont la seule expérience est celle qu'ils ont acquise quand ils étaient GO au Club Med pour payer leurs études. Cessez enfin de vous conformer bêtement aux diktats du MEDEF car vous oubliez que si ce dernier existe, c'est parce que les salariés que vous traitez par le mépris sont le principal vecteur de la richesse de ses adhérents.

Il a quand même fallu attendre que 24 personnes de France Télécom mettent fin à leur existence pour que vous daigniez "mettre le nez à la fenêtre" alors que depuis déjà plusieurs années le même phénomène a lieu partout où vous placez des pions à vous.

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article

commentaires

Renard 11/10/2009 02:35


Une fois de plus qui est-ce qui va être roulé???
Amitiés à vous Béa et Lucien 


Lucien Aymard 11/10/2009 15:27



Bonjour renard,
Ce sont toujours les mêmes qui trinquent et ce ne sont pas ceux qui trinquent qui boivent.
Amitiés sous le soleil
Béa et Lucien



sonya972 10/10/2009 19:32


je vais surement faire du hors sujet, mais c'est important pour moi

Depuis quelques temps  je pense que l'élu que tu sais considère ainsi les Antilles 
On nous a collé 2 articles 73/74 concernant l'évolution institutionnelle des antilles , je ne sais pas si tu as entendu parler de cela.

Nous sommes tous dans le flou.
On prétend que l'union européeenne connait de graves problèmes financiers et qu'il serait temps que la Martinique puisse prendre un peu d'autonomie.
Pourquoi la Guadeloupe n'est elle pas concernée ?  Que va t'il se passer à long terme? Que deviendront nos enfants?

Tu sais je me pose énormément de questions vu la conjoncture actuelle de notre île.
En plus nous avons 2 mois pour y refléchir...avant le 17 janvier ,c'est du n'importe quoi, vu que c'est notre avenir qui est en jeu.

Pour moi Lucien , les petits resteront toujours les petits...affaire à suivre
J'en ai gros sur la patate..

Gros bisous

 


Lucien Aymard 11/10/2009 00:27


Bonsoir Sonya,
Tu ne seras jamais hors sujet chez nous, à notre petit niveau, on est prets à entendre toutes les questions que se posent les populations de la France qui souffre, qu'elles soient métropolitaines
ou d'outre mer, surtout d'outre mer car l'éloignement fait que les politiques de tous partis se soucient moins de vous que de la métropole.
On va se renseigner et voir de plus près ce que trame l'Etat au sujet des DOM TOM et en particulier des antillais et on te tiendra au courant.
Bises de catalogne
Béa et Lucien


barovin 10/10/2009 14:25


Et si on abandonnait les préceptes dévastateurs de la concurrence et de la compétition sans lois ni foi qui nous mènent droit dans le mur....au profit d'un travail apaisé et créateur de bien être
et de qualité de vie. Les  35 heures pour tout le monde et le bien commun pour chacun. Voilà un crédo mobilisateur pour battre la droite et sa conception malthusienne de l'économie et du
social.


Lucien Aymard 11/10/2009 00:19


Ah que voilà une série de prospectives qui seraient bien accueillies par la France d'en bas, celle qui trime et à qui on ote les acquis sociaux.
Amicalement
Béa et Lucien


philippe 10/10/2009 12:07


Bien des entreprises font appelle à des sociétés de management ! Il faudrait savoir quelles sont ses entreprises....car elles doivent être aussi responsables


Lucien Aymard 11/10/2009 00:14


Bonsoir Philippe,
C'est certain que tout une chaine vit sur cette manière de manager et il ne faut pas se contenter de casser un maillon, il faut détruire la chaine complète.
Amicalement
Béa et Lucien


jacques 10/10/2009 07:22



bonjour béa et lucien

c'est tout de mêmle terrible quand on y pense !! rien n'est fait pour les petits!
amitiés de la drôme



Lucien Aymard 10/10/2009 10:09


Bonjour Jacques,
Je crois l'avoir déjà écrit quelque part, les petits ne sont là que pour donner l'alibi de démocratie au moment des élection.
Amitiés
Béa et Lucien