Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Commentaires

Articles Récents

1 juin 2010 2 01 /06 /juin /2010 21:19

mauvaise educJe le savais, il m'est impossible de m'éloigner longtemps de la politique intérieure menée par la bande à Sarko, tant elle est antisociale, antidémocratique et pour tout dire d'un niveau comparable au record de natation que peut battre un étron dans le tout à l'égout.

Il va falloir, et avec de vrais arguments, que ces messieurs ou ces dames (ou les deux) du ministère de l'éducation nationale m'expliquent comment un mec élevé et instruit dans les écoles jésuites puis à la Sorbonne peut connaître quelque bribes de ce qu'est l'Education Nationale au sens public du terme.

Qu'un type qui n'a connu que l'opulence, les bancs vernis d'écoles huppées et les cours particuliers se mette à explorer le système éducatif français pour y trouver des économies, traitant par là le sujet uniquement dans son aspect comptable dénote que ceux qui l'ont mis en place, comme lui, sont d'une incompétence qui n'a d'égal que l'inaptitude qui les caractérise.

Le petit château, puisque c'est de lui dont il s'agit, a trouvé le moyen de faire allégeance à son guide spirituel au sujet de la suppression d'un fonctionnaire sur deux. Pour cela, il n'hésite pas à sacrifier les générations futures sur l'autel du saint pognon. Comme toujours, par ailleurs, il est soutenu par les médias largement rodés au service de la carpette. Ceux-ci nous expliquent qu'en moyenne il y a un enseignant pour 22 enfants dans le primaire et 24 au collège et que passer à 1 enfant de plus par classe permettrait de fermer 10 000 classes, puis regrouper ou supprimer les petites écoles rurales permettrait au total l'économie de 17 000 enseignants entre 2011 et 2013.

Prenons donc au mot ces journaleux bidon et faisons le calcul sur une classe de sixième par exemple. Les enfants ont au moins 6 professeurs : Maths, Français, Sciences, Histoire géo, Langues, Sport soit, 6 fois 24 = 144 élèves, donc, si on ajoute 1 enfant par prof, on passe à 150 pour une classe seulement. Absurde me direz-vous ? Bien sûr mais c'est simplement pour montrer comment on raisonne au ministère de l'Education grâce à des moyennes par professeur. Vient ensuite la cerise sur le gâteau à la crème d'arsenic : moins d'élèves par classe ne signifie pas un meilleur enseignement. C'est l'argument qui tue, qui foudroie, qui fout droit. Démontrer qu'une classe où chaque prof aurait à enseigner à 25 élèves est plus attentive que la même avec seulement 15 enfants relève de la chimère et les parents ne s'y trompent pas qui, quand ils le peuvent envoient leur progéniture dans le privé pour de meilleurs résultats, justement parce que les classes moins surchargées évitent les inconvénients du public, à commencer par la violence.

Ensuite, les médias nous commentent l'utilité, pour économiser 6 à 7000 postes, de fermer ou de regrouper les petites écoles qui ne comptent qu'une ou deux classes. Bravo pour la désertification des campagnes, bravo pour la régularité de la vie des enfants, bravo pour le côté développement durable de la chose, les enfants se lèveront une heure plus tôt pour se rendre au village voisin plus ou moins éloigné, dans un bus ou avec plusieurs voitures qui polluent, se nourriront dans des cantines quand les parents auront les moyens et … quitteront l'école à la fin du primaire complètement écoeurés par la vie de merde que le petit château leur aura fait mener pendant des années.

Les autres mesures envisagées sont de la même veine, depuis la baisse de la scolarisation à 2 ans jusqu'à la réduction des besoins en remplacement en passant par la sédentarisation des enseignants "hors la classe" (ils devront être toujours prêts à assurer le remplacement d'un collègue s'ils n'ont pas cours ou corriger les cours par correspondance chez eux après la journée) et le pompon, ils pourront être affectés à d'autres fonctions (imaginez les prof de maths laveur de vitres ou la prof de français serveuse à la cantine … génial non comme idées ???).

La réalité de tout cela est tristement et bassement matérielle. On veut fermer peu à peu l'école publique, l'école pour tous, pour la remplacer par une école privée qui sera réservée à une certaine élite essentiellement argentée car en plus, on fera de l'argent sur le dos des enfants et de leurs parents. Autre volet de ce saccage, on trouvera sur le marché de l'emploi de plus en plus de main d'œuvre non qualifiée que l'on payera, comme au moyen âge à coups de pieds dans le cul et à qui on expliquera qu'il faut se contenter du travail que l'on a la chance d'avoir. Dans tout ceci, les adultes de demain que seront les enfants d'aujourd'hui n'oseront plus rien moufter car leur intelligence sera limitée à ce qu'ils pourront glaner comme instruction de ci de là dans la presse poeple ou devant les émissions débilitantes de la télé réalité qui leur feront miroiter des étoiles qu'ils ne pourront jamais atteindre parce que le petit château les aura rendus trop cons pour réagir.

Voilà ce que veut notre roi, ce que veulent ses lèches bottes (je sais, aujourd'hui, je suis poli), privatiser l'enseignement dans un but purement vénal et finir d'écraser le petit peuple, car l'asservir comme ils le font ne leur parait pas suffisant.

Tant que les décisions pour les jeunes seront prises par les vieux, tant que l'enseignement sera vu sous un angle financier, tant que les décideurs n'auront aucun point commun avec les sujets dont ils ont à traiter, nous serons un peuple rétrograde jusqu'à ce que ce peuple se débarrasse de cette caste  qui se prend pour un groupement de dieux mais n'est réellement qu'un ensemble de rats.

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article

commentaires

La Lésion d'Honneur 10/06/2010 18:46



Complètement d'accord bien sûr avec cet exposé mais je voudrais ajouter un point sur le côté néfaste de ce gouvernementeur : c'est sans aucune honte, sans aucun scrupule que le Ministre ment de
façon éhontée et c'est très grave. Deux exemples :


1) Il sélectionne une phrase du rapport de la Cour des Comptes, laquelle précise que l'effort à faire dans l'Educ. Nat. n'est pas seulement une question de moyens. L'argument l'arrange, il le
sort de son contexte et le déforme. Il "oublie" juste la phrase qui suit : "Il faut donner plus de moyens à l'école primaire pour les élèves en difficulté" !!! Et il veut supprimer les Rased
(après avoir rencontré les partenaires sociaux en avril pour étudier avec eux une stabilisation des effectifs Rased !!!).


2) Il évoque une étude qui prétend que le nombre d'enfants par classe n'influe pas sur les résultats. Il oublie de préciser que cette étude est parcellaire et ne parle que de résultats moyens pas
des résultats des plus faibles. Dans le même temps, il "oublie" de citer une étude de Thomas Pikety qui prouve justement le contraire de ce qu'il prétend.


Un personnage-gouvernement DANGEREUX !



Lucien Aymard 10/06/2010 20:06



Bonsoir La Lésion,


J'avais commencé un article dans ce sens, mais je n'ai pu aller jusqu'au bout par manque de chiffres et surtout de temps, mais je m'acharnerai sur les aléas provoqués à l'encontre de l'école
publique.


Amicalement


Béa et Lucien



Jean Georges 04/06/2010 00:56



Bonsoir Béa et Lucien


De retour de Vendée je reprend le clavier resté muet depuis 12 jours. Bien bel article, tu connais ma sensiblité sur le sujet , ma fille et son mari instits tous les deux ne décolèrent pas. D'une
part devant des collègues désabusés dont plusieurs ont leurs propres enfants en école privée, et devant des parents d'élèves hilares qui ne manqueront pas de voter Sarko à la prochaine. J'ai un
papier sur mon blog où j'ai copiè un sondage sur le sujet ... interessant. JG.



Lucien Aymard 05/06/2010 19:58



Bonsoir Jean Georges,


L'école devient peu à peu une friche culturelle. Nous allons de ce pas voir ton article.


Amitiés


Béa et Lucien



fanfan 03/06/2010 13:21



J'assiste à des réunions  concernant l'école: ils envisagent aussi, de supprimer l'école maternelle pour les petites sections en les transformant en sortes de garderies !


Si on laisse faire, c'est le démantèlement de l'éducation  naionale en plus de tous les services publics!


 Bises à vous deux


 



Lucien Aymard 03/06/2010 21:43



Bonsoir Fanfan,


L'école qu'ils prévoient correspond à ce qu'elle était au moyen âge : les nobles et les bourgeois (riches d'aujourd'hui) étaient instruits, ce qui leur permettait d'exploiter les autres, les
pauvres qui ne savaient ni lire ni écrire ... main d'oeuvre non qualifiée taillable et corvéable à merci.


Cette France là, on doit la bannir voire la haïr.


Bises


Béa et Lucien



SONYA 972 02/06/2010 21:50



ce n'est pas nouveau tout ce remue ménage


à la rentrée prochaine nous aurons des classes de 33 élèves et même plus


par rapport aux nombreuses suppression de classes


donc l'avenir n'est guère positif dans divers domaine


je vous souhaite une très belle soirée


gros bisous créoles 



Lucien Aymard 03/06/2010 21:39



Bonsoir Sonya,


Après la médecine à deux vitesses, les impôts à deux vitesses, voici venu le temps de l'école à deux vitesses. Les riches seront instruits et les pauvres redeviendront les esclaves des riches ...
le moyen âge approche ...


Gros bisous catalans


Béa et Lucien



G J-P 02/06/2010 21:27



Salut les catalans(+ lez ôtres)!


Ben dit donc,tu est vachement en canne mon LULU!Bref,pour faire court et n'en déplaise à ta modestie,tu résumes bien l'état général de la pensée d'une "minorité" d'entre nous.Israël n' a été mis
en place par les friqués que pour contrôler une partie de la sphère qui échappait a toute dépendance au dieu "FRIC"!La bande au nain(pas jeaune) nous prépare(après la casse des
retraites),l'apauvrissement intelectuel nescessaire au retour de l'esclavage!Malheureusement,nous sommes trop peu nombreux a voir clair,et encore moins a dénoncer cet état de fait.PAUVRE
France,si nos anciens revenaient!!!!!


Allez,addissias à toutès!



Lucien Aymard 03/06/2010 21:37



Bonsoir Jean Pierre,


C'est certain que ceux que nous avons connu dans notre village et qui se sont battus bec et ongles pour obtenir ce que le petitou démolit doivent se retourner dans la tombe. Et pendant ce temps
là, nous constatons que les jeunes se fendent la poire en nous voyant manifester pour eux ... le monde change ... en mal


Amicalement


Béa et Lucien



PIPOLIN 02/06/2010 14:01



Salut les Béaluc


Merci pour les chiffres, moi j'étais le chouchou des profs de français, sauf une qui répondait au doux nom d'un certain hachis et qui préférait l'élite des notables biterrois, mais ça tu
connais.


Bonne journée


Votre ami


Philippe Pipolin



Lucien Aymard 02/06/2010 20:46



Bonsoir Philippe,


Peut-être n'a-t-elle jamais digéré le fait qu'on l'appelat "patate", elle dont la purée servait à ce hachis


Bises de Béa


Amitiés


Lucien



Jean-François Vionnet 02/06/2010 11:08



Quand j'ai passé mon bac, il y a quelques années, 45 pour être précis, nous étions 23 élèves, et le taux de réussite a été de 85 %. En sont sortis beaucoup d'ingénieurs, des profs de maths, et
quelques BTS très prisés à cette époque. Alors, les classes surchargées, les profs absents, ou remplacés, tout ce que nous promet l'avenir proche, ça m'énerve aussi. Mon père était prof, et n'a
jamais manqué une journée, il a pris sa retraite à 65 ans et a obtenu les palmes académiques. J'ai eu beaucoup de chance d'être dans un enseignement comme celui là, et mes deux enfants aussi,
mais alors pour mes petits enfants, ils seront obligés de délaisser l'enseignement public, pour le privé ou le confessionnel. Ca me dégoute de penser à ça. Vivement 2012 et les socialistes (les
vrais) au pouvoir.



Lucien Aymard 02/06/2010 20:44



Bonsoir Jean François,


Lorsque les supots du néo libéralisme mettent en cause l'enseignement d'aujourd'hui, on peut remarquer que ce sont toujours des nantis qui ne savent pas ce que fut l'école publique. Et je parle
au passé car ils ont peu à peu détruit ce qui cimentait les générations entre elles, à commencer par la mise sur un pied d'égalité privé/public.


Bises de Béa et bien des amitiés


Lucien



Pat59 02/06/2010 10:04



Bonjour Béa et Lucien,


Tu m'enlèves les mots du clavier. L'enseignement comme le reste passe à la trappe, j'ai vu le JT et la valse des chiffres.


Comme tu le dis, bientôt on va ramener l'âge de scolarité obligatoire à 14 ans, comme cela les nullards qui usent leurs fonds de culotte sur les bancs iront au boulot. Je rectifie, les enfants
qui ne sauront pas suivre les cours dans les classes surchagées et dont le professeur n'aspire qu'à la sonnerie de fin des cours tellement il a une tête comme un seau.


Maintenant, prends une pièce de disons :8x4 mètres, met dedans 15 gosses, qui sans faire de tapage font des gestes quotidien bouger sa chaise, ouvrir un cartable, fouiller dedans pour retrouver
sa règle qui a eu la mauvaise idée de se coincer dans le fond entre deux pages d'un classeur, un autre qui demande à voix basse le taille crayon du voisin... etc... ça fait déjà pas mal de remue
ménage


Maintenant dans la même pièce tu en rajoute 5 voir 10 qui font ces menus bruits, eh bien le gosse en fin de classe, je lui souhaite bonne chance pour entendre le prof au tableau...


Vraiment, plus ça avance, plus j'en ai ma claque.


Gros bisous à Béa et je t'en écrase 5.


Pat


 



Lucien Aymard 02/06/2010 20:38



Bonsoir Patrick,


En plus de tout ceci, il ne faut pas oublier l'idée fixe d'une grande partie de la droite qui veut revenir aux écoles de filles et de garçons et nous serons rendus au 19ème siècle.


Bises de Béa et solide poignée de mains


Lucien