Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Commentaires

Articles Récents

12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 20:48

Vous connaissez certainement le mot anglais "low-cost", vous savez qu'il s'applique essentiellement au transport aérien ou ferroviaire, aux locations de voitures, voire à la grande distribution, mais vous ignorez certainement sa dernière application. C'est notre mètre à talonnettes qui est à l'origine de sa déclinaison pour l'agriculture.

Personne n'a oublié, j'en suis certain, la fameuse histoire du plombier polonais qui devait venir réparer nos canalisations pour permettre à son employeur d'engranger plus de bénéfices car à facture égale, l'ouvrier pouvait être moins payé grâce à la directive Bolkestein.

Cette directive avait été amendée et votée par les députés européens de droite, mais jamais transposée dans notre législation. Ainsi, jusqu'à présent, aucun travailleur européen étranger à la France n'était venu se faire exploiter par des patrons ripoux de notre pays, mais c'est terminé, la porte va s'ouvrir, certes en catimini, mais en grand, très grand, la porte va béer.

Notre inventeur d'anciennes nouveautés vient, sur les indications de son conseiller agricole Malvezin (traduisez mauvais voisin), de donner une feuille de route au sinistre Bruno Le Maire pour qu'il suggère aux agriculteurs de les aider à créer à l'étranger des structures d'intérim pour faire venir des travailleurs. Ainsi, le problème de la main d'œuvre trop chère serait réglé, mais pas celui du chômage en France.

Une fois encore, pour satisfaire le syndicat marron des agriculteurs, qui prêche pour sa paroisse, Naboléon ne recule devant aucun sacrifice, si ce n'est celui de ses travailleurs dont manifestement il n'a rien à cirer. Il nous crée le travailleur low-cost, celui que l'on va chercher dans les pays de l'est où n'existe pas de SMIC ni de durée légale du travail de manière à les payer un minimum et les faire bosser un maximum. Pour bien enfoncer le clou, le sinistre de l'agriculture a rencontré à plusieurs reprises et dans plusieurs départements des représentants de la FNSEA, le syndicat de soutien à Sarko, il leur a expliqué comment "faire baisser les coûts de production en réduisant celui de la main d'œuvre".

Ce système est déjà en vigueur dans certains pays européens comme l'Allemagne, à titre d'essai probablement, et les dégâts sont impressionnants. La filière porcine par exemple n'utilise pratiquement plus que des ouvriers polonais, roumains ou bulgares.

Voilà donc comment, lorsqu'on ne peut pas délocaliser les champs, les animaux, les serres ou le soleil, on délocalise la main d'œuvre. Ainsi, le coût est de 7 euros de l'heure pour les industriels de l'abattage allemand au lieu de 15 avec un ouvrier autochtone.

Quand on sait que l'heure en France revient à 20 euros, on comprend pourquoi le nabot veut importer la main d'œuvre des pays de l'est. Ce système permet de baisser le coût au kilo de 5 centimes.

En conséquence, s'il est vrai que le prix de la viande baisse de 5 centimes le kilo, on est en droit de se poser des questions sur la hausse potentielle du bénéfice des patrons et surtout sur la hausse future et indubitable du chômage dans l'agriculture.

Une fois de plus, on voit bien comment l'incompétence, l'inconséquence et le dédain de l'ouvrier amène notre petit, très petit Président à pousser les salaires des ouvriers vers le bas.

Comment avoir un seul instant l'idée qu'un pareil personnage pourrait revenir au pouvoir en 2012 ?

Non ! Il faut le zapper à chaque occasion et dès la prochaine élection.

Vous voyez, Noël approche, le sapin qui fait partie de l'agriculture va trôner dans nos foyers. Je vous conseille vivement de suspendre, comme moi, une photo de Sarko au sommet de l'arbre, ça vous fera des économies car vous êtes certains qu'il vous mettra les boules.

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article

commentaires

sixtine 18/11/2009 14:22


Bonjour Béa et Lucien,
Rassurée de te voir mettre les bouchées doubles sur le blog, Lucien !
Ménage toi tout de même... et évite les " contrariétés " ... Oui, je sais, ça ne va pas être facile tous les jours !
La grippe A H1N1 a une prédilection pour les petits écoliers... J'espère que notre président se lave bien les mains 15 fois par jour... Des fois que...
Bises à tous les deux.










Lucien Aymard 19/11/2009 13:12


Bonjour sixtine,
La forme est revenue. Comme tu le dis, ça va être dur de ne pas être contrarié. La grippe atteint tous les petits, même s'ils ne sont pas écoliers et j'en connais qui ont du soucis à se faire à
gauche comme à droite
Bises
Béa et Lucien


Sonya972 16/11/2009 01:10


uen très belle semaine à vous deux gros bisous
Comment vas tu Lucien?
bisous bisous à demain


 


Lucien Aymard 16/11/2009 12:00


Bonjour Sonya,
Week end cool à la maison et Lucien en pleine bourre. Tout va pour le mieux.
Merci de te soucier de nous et bonne semaine également pour toi et les tiens.
Bisous de catalogne
Béa et Lucien


charlotte 14/11/2009 22:11


.................


Lucien Aymard 14/11/2009 22:16





charlotte 14/11/2009 02:00


Ben dis-moi Lucien c'est quoi qu'il t'ont refilé à l'hosto (Ségo m'a prévenue) c'est la super pêche dis-moi, en tout cas
heureuse de ton retour sur le front. Quant à la photo du leader minimo sur le sapin, ah non alors je préfère encore dépenser quelques écus pour avoir les boules ! Nous gacherait notre Noel ce c..
et ça ferait un embouteillage au p'tit coin, (soit il 'fait ch... soit il fait gerber).
Bonne nuit et bises à vous deux
Charlotte


Lucien Aymard 14/11/2009 21:48


Bonsoir Charlotte,
J'ai l'impression qu'ils m'ont donné de l'EPO (eau, pastis, olives) en intraveineuses.
Après 3 jours allongé, j'ai mis la photo dans les WC, je te jure, j'arrête plus.
Amicalement
Béa et Lucien


Jean georges 14/11/2009 00:36



Bonsoir Béa et Lucien,
Ouaouh !! Lucien c'est la grande forme , que t-ont-ils mit dans tes artères? de la potion magique. en tous cs bravo!
Sérieusement que peut-on ajouter à cela, si que Brice de la Police ne donne pas sa part aux chiens, mais n'a toujours pas retrouvé Treber. Que Besson a dû s'acheter une nouvelle brosse et du
cirage pour les talonnettes à Perlimpimpin,identité nationale oblige. Que le Pitt bull n'a toujours pas fait son schampoing, le Raout qui déssoule plus depuis que  N'daye l'a envoyé
vers ses latrines. Tout cela ne peut que finir dans la rue. JG.



Lucien Aymard 14/11/2009 21:43


Bonsoir Jean Georges,
Il n'est nul besoin de dopage pour rentrer dans le lard de ces cochons, c'est un plaisir indescriptible que de se défouler sur leur compte ... et si ça pouvait déclencher le départ de la bande, ce
serait excellent.
Amicalement
Béa et Lucien


Jean-François Vionnet 13/11/2009 09:30


J'ai même entendu un syndicat paysan qui ne voulait pas du low cost. Mais ce n'était pas la FDSEA. Je suis même sur qu'il y a des paysans honnêtes dans ce pays.
Quant au Vercors, lieu symbolique de la résistance, je ne crois pas que mêtre soit bien accueilli par les anciens résistants qui eux avaient un idéal. Quelques enfants rigolards auront pu faire la
claque, et nainsident croit qu'il entend la France.
Salut et Fraternité


Lucien Aymard 13/11/2009 10:53


Bonjour JF,
On a été frappés, en regardant les infos sur la 2 de voir nabot premier se rabattre sur le serrage de mains d'enfants du primaire pour se persuader de sa popularité. Si ça continue, il va faire les
maternités et les vagissements de nouveaux nés lui donneront l'illusion qu'il est acclamé.
Amitiés
Béa et Lucien


Philippe F 13/11/2009 00:25


Bonne soirée


Lucien Aymard 13/11/2009 10:49


Bonjour Philippe,
Merci de la visite.
Je manque un peu de temps pour ballader sur tous les blogs amis, mais je me rattrape peu à peu.
Amicalement
Béa et Lucien


segolin 12/11/2009 23:57


Et oui ,Don aymard ,des carpathes ,des carpathes oui mais des Sarkozy!!!!
 (je ne pouvais pas la rater ,tu as vu il a ramené sa fraise dans le vercors ,il devait parler d'agriculture ,en fait l'identité nationale a été au programme! )
                      bon week-end à toi et Bea et bona fortuna!


Lucien Aymard 13/11/2009 10:46


Bonjour Ségo,
Que veux-tu, un facho reste un facho dans n'importe quelle cisconstances et particulièrement à l'approche d'élections qu'il a toutes les chances de perdre.
Amitiés
Béa et Lucien


Sonya972 12/11/2009 23:20


cette année , je ferai mieux 
je ne mettrai pas de sapin
car le mettre au sommet de mon arbre
gacherait toute une belle année et en plus je ferai trop de cauchemars (rires)
gros bisous à vous deux
ti bo ba zot 


Lucien Aymard 13/11/2009 10:41


Bonjour Sonya,
Tu as bien raison, il ne faut pas prendre de risques avec un oiseau pareil.
Gros bisous
Béa et Lucien


Renard 12/11/2009 21:50


Bonsoir Béa et Lucien
C'est pour ça qu'il voudrait que tous les citoyens aient un "devoir de réserve" comme ça a été suggéré pour la lauréate du Goncourt... en essayant de faire admettre que les écrivains (puis pourquoi
pas, chaque secteur de la société) doit observer ce fameux devoir, il va pouvoir continuer à saccager la France en douce.
Et comme chacun ne voit que sa chapelle, les agriculteurs vont foncer sur ce pis aller sans penser aux conséquences...
Bises de Toulouse à vous deux 


Lucien Aymard 12/11/2009 22:38


Bonsoir Renard,
Pour assoir une dictature, l'un des rouages à bloquer c'est la culture et tous les moyens sont bons pour y parvenir.
Les agriculteurs sont le soutien principal de la bande UMP, c'est pour ça que tout est mis en oeuvre pour les aider. A titre indicatif, il n'y a presque plus de contrôles pour travail au noir dans
l'agriculture de notre département, pourtant, c'est le royaume des sans papiers exploités pour le travail aux champs.
Gros bisous
Béa et Lucien


jacques 12/11/2009 21:20


ce jour le mêtre et ses sinistres etaient en drôme !! nous avons eu droit au service d'ordre et blocage de route pour sa majesté
amitiés drômoises


Lucien Aymard 12/11/2009 22:33


Bonsoir Jacques,
Pourtant il me semblait t'avoir reconnu dans la foule des enfants auxquels il serrait la main .
Quel courage cet homme ! Des enfants des écoles pour "faire la foule", il fallait y penser.
Amitiés
Béa et Lucien