Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Commentaires

Articles Récents

12 décembre 2009 6 12 /12 /décembre /2009 00:43

horsprixC'est l'abandon peu à peu.

Après avoir dissocié GDF d'EDF, l'avoir bradé copieusement à ses amis de Suez, lui avoir accordé la vente d'électricité en concurrence avec son ancien partenaire dans la fonction publique, avoir assuré que la société ne serait jamais privatisée, voilà un pas de plus de franchi par notre inestimable gouvernement coaché par notre non moins inestimable Nain Sectaire.

En effet, le duo Kiki Beurgh vient de décider l'abandon de la régulation du prix du gaz.

L'Etat ne fixera plus tous les trimestres le prix du gaz mais ne donnera une fois l'an qu'un élément de cadrage global fonction de la courbe du prix du brut à la Commission de Régulation de l'Energie (CRE).

Concrètement, ça veut dire que jusqu'à présent, le ministère des finances fixait le prix du gaz tous les trimestres partant du prix du brut suivant une savante équation non moins savamment cachée, de manière à éviter les abus de la société devenue privée. A partir de l'année prochaine, l'entreprise GDF Suez saisira l'organisme régulateur qui fera ce qu'il veut dans le cadre des maximums fixés pour l'année par l'Etat.

La raison avancée pour ce désengagement du gouvernement est le désir d'éviter les "psychodrames" chaque fois que le ministère opte pour une augmentation.

L'avis de cette CRE qui, jusqu'à présent, était consultatif, va devenir exécutoire.

Ce faisant, en prenant l'exemple de l'année 2010, si l'Etat fixe la courbe entre 2 et 10%, rien n'empêchera le CRE d'autoriser le premier janvier une augmentation de 10% qui lui sera demandée par GDF Suez. Autre attrape couillon, si le pétrole chute durablement, il ne faut pas compter que GDF Suez va demander une baisse et dans l'histoire quel que soit le sens du pourcentage, les "baissés" seront les utilisateurs.

Un "spécialiste du secteur" affirme que si le gaz augmentait alors que le brut diminue, GDF Suez s'attirerait les foudres des consommateurs. Il oublie de dire, le brave, que le consommateur n'a aucun pouvoir sur sa facture de gaz autre qu'à se priver de lui et que pour appliquer les clauses de concurrence, le gaz en bombonnes suit toujours les fluctuations de celui distribué par les fournisseurs d'énergie. Donc, t'es "baissé" dans tous les cas et jusqu'au gicleur.

Enfin, me direz-vous, qui se cache derrière la CRE ?

-" 9 membres dont 7 nommées par décret, par les présidents des deux assemblées, le président du conseil économique et social et le président de la République."

Comme vous pouvez le constater, que des gens potentiellement d'extrême gauche, et ce n'est pas tout, on y trouve des anciens de TOTAL, des Charbonnages de France, de Péchiney et, cerise sur le gâteau, l'ancien président du directoire de la SNET filiale du groupe E.ON premier fournisseur mondial de gaz et d'électricité.

Je ne voudrais pas avoir l'air rabat joie, mais s'il vous restait encore un peu de confiance dans la conservation du patrimoine que vous, comme moi, avez payé de vos deniers, vous pouvez l'abandonner. Le nainsident et sa bande se désengagent quasi complètement de la distribution de gaz et si vous pensiez bénéficier longtemps des tarifs régulés, vous pouvez toujours rêver … ou pas.

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article

commentaires

Sonya972 13/12/2009 19:19


peut être une façon de revenir à l'ancienne (le bois) je pense que ce n'est pas possible vu les problèmes liés à l'écosystème je vous fais de gros bisous


Lucien Aymard 13/12/2009 19:52


Bonsoir Sonya,
Le retour à l'ancienne supposerait un changement de conduite des gens, mais surtout un changement des appareils de chauffage et de cuisson. Le citoyen est donc condamné à payer.
Gros bisous
Béa et Lucien


Olive 13/12/2009 00:06


Bonsoir Béa et Lucien.

Merci pour l'info, je venais de la voir, honteux, ce qui veut dire qu'il y aura toujours le max d'augementation, encore une fois on va se faire enfler, mais ça c'est un souhait à Sarko, roi de la
privatisation.

En tout cas très bonne explication Lucien.

Amitiés


Lucien Aymard 13/12/2009 00:36


Bonsoir Olivier,
Bientôt, le chauffage et la cuisine seront en option pour les pauvres.
Amitiés
Béa et Lucien


sixtine 12/12/2009 16:31


Une mauvaise nouvelle de plus...
Se chauffer va devenir un vrai luxe !
Bon week-end à vous, Béa et Lucien !


Lucien Aymard 12/12/2009 22:15


Bonsoir Sixtine,
Il faut avouer que peu à peu, tout fout le camp grâce à nos gouvernants.
Bises
Béa et Lucien


jacques 12/12/2009 07:25


il ne restera plus qu'a faire pareil pour edf et le tableau sera complet
amitiés drômoises


Lucien Aymard 12/12/2009 22:05


Bonsoir Jacques,
Ben voilà, EDF et ensuite la SNCF, dernier rempart du service public. C'est une petite mort pour les français.
Amitiés
Béa et Lucien


Renard 12/12/2009 01:34


Bonsoir Béa et Lucien

Je n'aurais jamais du lire ça avant d'aller me coucher.... je suis chauffée au gaz... ouffff
C'est la loi de la privatisation... c'est bien pour ça qu'il n'aurait jamais fallu accepter cette braderie des biens de l'état... maintenant, c'est trop tard, à moins d'avoir un jour un
gouvernement qui reprivatise et assure les arrières en mettant des clauses incontournables..

Gros bisous de Toulous à vous deux 


Lucien Aymard 12/12/2009 22:03


Bonsoir Renard,
J'ai attendu ce soir pour que tu fasses une sieste et que tu rattrapes l'insomnie de la nuit dernière. Peut-être as-tu rêvé d'un retour vers les étatisations ... mais je crois que ça restera un
rêve.
Bises
Béa et Lucien