Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Commentaires

Articles Récents

3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 18:27

zvalls1.gifLe 31 mars, Manuel Valls est passé de premier flic à premier ministre pour « répondre » à la grogne exprimée par une majorité de français lors des élections municipales. Au cours des semaines qui viennent de passer, j’ai espéré que, pour une fois, les socialos auraient à cœur de prendre note que les électeurs en avaient assez de se faire berner, de servir uniquement de caution au boulimique désir de mettre en avant leur propre égo.

 Je ne me suis jamais fait d’illusion sur la volonté de maitre Valls de revenir en arrière pour se mettre en accord avec les promesses délivrées au moment de la présidentielle, mais là, le record en matière de félonie est battu. Le mensonge politique est grossi de 50 milliards d’Euros en deux temps trois mouvements. C’est de l’équité, parait-il, 30 milliards d’euros de cadeaux avec contrepartie on ne peut plus floue pour les entreprises et 50 milliards à payer par le français moyen ou petit, du cadre au retraité. Il parait que cela s’appelle partager l’effort pour remettre la France à flot aux yeux de la Commission Européenne et surtout des banquiers, pour éviter l’infamante descente dans l’attribution des récompenses des agences de notation. Pauvre petit premier ministre, adepte de la langue de bois et engoncé dans ses convictions même si elles vont à l’encontre du peuple au motif qu’il est persuadé qu’elles sont bonnes pour le pays. Enfin, Monsieur le premier sinistre, vous omettez avec une grande négligence que la France, c’est avant tout le peuple français et que ce dernier refuse le fameux programme de stabilité que vous avez bricolé avec le président haï dans sa grande majorité.  

Tout ceci n’est qu’un constat, mais le plus effarant n’est pas là. Ce qui me travaille les méninges, c’est le comportement de 41 députés de votre parti, les « réfractaires », les gauchos du PS, ceux qui ont un courage à toute épreuve … si, si, ceux qui sont adeptes de l’affirmation : « courage fuyons », ceux qui ne sont « pas pour », mais ne veulent pas le dire franchement car ils ne sont « pas contre » mais ne veulent pas le dire franchement non plus. Tous « normands » en quelques sortes, peut-être ben qu’oui, peut-être ben qu’non, je voudrais bien, mais je peux point. Alors, pris d’une grande bouffée de courage, d’un sursaut d’honneur, d’une reconnaissance soudaine envers les électeurs, ces 41 ont décidé de … s’abstenir. Et pour cause, si, comme les courageux écolos, le front de gauche et les trois chevènementistes, ils avaient voté contre, Valls sautait, mais ce n’est pas tout, c’est surtout le fameux plan de complaisance envers les financiers qui aurait dû être modifié ou abandonné et ça, c’était inenvisageable pour des godillots de presque gauche.  

 Minables socialistes qui, parce que le mot social attire les malheureux exploités et démocratie engage à faire confiance aux politiques, utilisent la couverture « social-démocrate » pour mieux appliquer la politique de droite  qui permet de préparer le terrain aux vautours remplaçants de l’aigle à deux têtes portant croix gammée.

Ola Manolo !!! Como puedes hacer tantas miserias a la poblacion que te dio su confianza y te acogio en su pecho ? Pobre Manolo, debes tener berguenza de tal comportamiento. Y a pesar de todo, has sido sostenido por elegidos cuyo coraje mando el escape

TRADUCTION :

 Oh Manuel !!! Comment peux-tu faire tant de misères au peuple qui t’a donné sa confiance et t’a accueilli dans son sein ? Pauvre Manuel, tu dois avoir honte d’un tel comportement. Et malgré tout, tu as été soutenu par des élus dont le courage a ordonné la fuite.

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article

commentaires

Le Mousquetaire des Mots 09/06/2014 13:45


Sinon, on n'aurait plus qu'à crever. La dérision, je ne connais rien de mieux.

Lucien Aymard 09/06/2014 20:34



CQFD 



Le Mousquetaire des Mots 08/06/2014 16:01


Ah Ah Ah ! Moqueur va ! Mais bon, je n'en ferai pas une jaunisse.

Lucien Aymard 09/06/2014 09:50



Heureusement qu'il nous reste encore le rire et la plaisanterie pour oublier...



Le Mousquetaire des Mots 07/06/2014 09:27


ZUT ! J'ai mis en bleu. Pas malin. Toutes mes excuses

Lucien Aymard 07/06/2014 10:34



Quand on sait que c'est la couleur du FN ... 



Le Mousquetaire des Mots 07/06/2014 09:27


Bonjour Lucien et Béa,


Je reviens un peu et fort tard. Trop peu de temps à consacrer aux blogs. Je lis les commentaires et je constate que Pat te rend visite. Tant mieux ! Je
ne sais pas ce qu'il devient et comme ma présence est pire qu'une courbe de température, je ne m'étonne plus de rien. S'il te cause, dis-lui bonjour de ma part.


Le socialisme est-il une utopie ? Sans doute puisqu'il n'existe pas réellement. Et cela ne date pas d'hier. Qu'est-ce que la gauche ? Bonne question.
Mais aucune réponse satisfaisante. Dommage ! On a voulu y croire. Le retour de la gauche au pouvoir est le symptôme du ras-le-bol. Une élection anti-sarko, rien d'autre. Malheureusement, les
peuples sont oublieux de leurs motivations. Du coup, le choc est rude. Déception, amertume, colère. Du coup, montée de l'extrême-droite. Il fallait s'y attendre : la crise ne se digère pas en une
semaine ou deux élections. Ce n'est que le cumul des déceptions, des regrets, des impressions d'avoir été bernés.


Les 41 dissidents ont plié devant l'injonction du 1er ministre. D'une certaine manière, c'était préférable. Une crise gouvernementale aurait été pire. Il
aurait fallu retourner aux urnes et quand on sait comment les gens votent, ç'eût été la catastrophe.


La pilule est amère, c'est vrai, mais une crise constitutionnelle ajoutée à la crise aurait plongé le pays dans l'anarchie. Oui, je sais, c'est très
politique tout ça, mais qu'est-ce d'autre que la politique ? Il ne nous reste qu'à subir jusqu'à X. Mon souhait ? Que ces mesures servent à quelque chose. Que, malgré la crise, le chômage baisse,
etc. Autant de voeux qui ne seront que pieux, en tout cas, j'espère que non.


Bon week-end de Pentecôte. Amicalement


 

Lucien Aymard 07/06/2014 10:32



Bonjour Fred


Heureux de te retrouver. Je ferai coucou de ta part à Pat.


Comme tu le dis, le socialisme n'existe plus depuis des lustres et les groupes de pression qui détiennent en particulier les médias n'y sont pas pour rien. Certes, tout n'est pas parfait dans le
socialisme, mais la base consiste en un partage équitable, or c'est là la pierre d'achoppement. Tout est fait pour le partage, mais ce qui se veut socialisme ne règle pas l'équitabilité. La base
est donc faussée dès le départ et le peuple se rend compte qu'il a été floué de ce socle.


J'emettrai donc le même voeu que toi : que le chômage baisse et que les sacrifices du peuple servent au pays et pas aux nantis.


Bon week end et ...


Amicalement


Béa et Lucien



Pat59 10/05/2014 08:39


Bonjour Béa et Lucien,


Comme tu te doutes, je rejoins plus Marc dans ses propos mais je dois avouer que le mot et l'idéal socialiste n'a plus aucun sens et ce dans toute l'europe.


 


Un petit exemple, je suis un expatrié et vis en Belgique... là aussi, le sud du pays majoritairement socialiste grogne et commence à
montrer des canines de Pitt Bull, déjà que les gouvernements succéssifs dans ce pays ne sont pas uniques (soit de gauche ou de droite) mais sont des gouvernements dit de "coallition" ce qu'on
appèle en France cohabitation où la gauche - la droite - le centre sont dans ce gouvernement, je dis pas le bordel que ça fait... avec en point d'orgue le Sieur Reynders qui est la copie conforme
de Sarko et de la NVA copie du FN coté flamand en embuscade pour faire exploser la Belgique 


 


Pour infos, ce 1er janvier plus de 25000 chômeurs vont être exclus... virés... plus de ressources en vertu d'une nouvelle loi et de la
volonté de supprimer les chômeurs et leurs droits aux allocations (Merci Reynders)


 


Lorsqu'on sait que le premier sinistre à noeud papillon est socialiste... le social je ne le retrouve nulle part en europe... Pas loin
de penser qu'il est temps de ressortir les fourches et de monter quelques barricades dans la foulée, le Pat, histoire de leur rappeler qu'on voudrait que les valeurs des partis soient respectés
et que lorsqu'on vote socialiste ce n'est pas pour avoir un gouvernement de droite libéral...


Mes grosses bises à Béa et me cinq boudins habituels 

Lucien Aymard 10/05/2014 14:10



Bonjour Pat,


Eh oui ! Tout fout le camp dans le socialisme grâce à ce non sens appelé "social démocratie", comme si on avait besoin d'ajouter démocratie quand on parle de social. D"cidément, ces termes ne
sont qu'un déguisement chargé de faire oublier les errements de la droite tout en les perpétuant. D'ailleurs, gauche comme droite, la majorité des gugus est formatée dans le même moule : celui de
l'ENA ... école nationale des abrutis ... créée par De Gaulle ... tiens tiens voilà un dangereux gauchiste ...


Bises de la part de Béa et mes salsifis (crus pour la fermeté)


Béa et Lucien



marc nesci 06/05/2014 10:32


Lucien si on se rencontre on aura un tas de choses à se dire!


Mais quand même " comment un petit Niçois né fin des années 50 dont la jeune maman divorcée est seduite en 1962 par le chef de chantier de bois et derivés ( qui jouxte son immeuble
à Nice) et qui n'est autre que Guy Dejean un biterrois qui a joué au coté de raoul Barrière en junior de l'ASB et qui est helas decedé il y a cinq ans"


Est-ce le destin ou le hasard de la vie ,nul ne le sait mais en tout cas pour y avoir joué moi même dans les petites series jusqu'en 3e division ,c'est le sport le plus noble qui soit que j'ai
trahi en finissant chez les manchots en challenge de la ville de Beziers avec les jury-classeurs.....(ville qui est passé depuis peu sous la botte de Menard)


Adesias Lucien et un "cop de mai" mais quand notre ASB  serait remonté dans l'elite " donc quand les poules auront des dents ou si elle fusionne avec Narbonne " un quinze de septimanie
aurait fière allure!


Marco

marc nesci 05/05/2014 19:11


Ce qui me fait penser les hommes du vrai rugby que j'ai eu l'honneur de commenter l'ASB de 1981 à 1993 sur radio ciel bleu et que c'est le plus beau souvenir de ma vie!


En 1984 lorsque nous avons battu Agen au tir au but au parc des princes,je commentais le match pour frequence 47 (en effet ils avaient un problème et comme on etait deux et equipés je me suis
laissé faire)


J'ai fait toutes les finales sauf 74 ou j'etais coincé à l'armée (donc vu à la télé)


Amitiés viriles


Marc (esx troisième ligne , 3/4 centre et numero 10)

Lucien Aymard 06/05/2014 09:50



J'ai vu ou assisté à toutes les finales y compris celle de Lyon où le drop de Danos nous fait champion pour la première fois. J'étais jeune ...


Moi aussi j'ai trainé en 10, 12 et 15 mais devant c'était en minimes un an et trop costaud pour ma frêle constitution et ma belle gueule d'alors.


Amicalement


Lucien



Jean-François Vionnet 05/05/2014 09:39


Bien sûr, en amateur de rugby, je suis désolé pour Perpignan.


Le catalan naturalisé français qui est devenu notre premier ministre est une erreur d'appréciation de Hollande. Il a les dents longues et comme il n'est pas grand, elles raclent le parterre. Je
l'ai vu une fois à Bourg Saint Andeol, durant la campagne de Ségolène Royal, où j'adhérais au PS, et je n'avais pas du tout aimé son discours, je n'ai donc pas changé d'avis. Quant aux petites
retraites, je ne suis pas touché pour l'instant ou plutôt beaucoup, mais si ça continue, entre les impôts, la baisse du pouvoir d'achat, et l'inflation, ma pension se réduit comme peau de
chagrin, alors je pense que l'effort demandé n'est pas si juste, et qu'il faudrait peut-être envisager de prendre l'argent où il est, entreprise du CAC 40, banques, assurances et cie, avant de
s'en prendre aux petits salariés et retraités qui eux, ne peuvent pas tricher et mettre leurs sous dans les paradis fiscaux.


Bon, je m'emporte, et c'est mauvais pour ma tension, alors bonne route, et bises à Béa.

Lucien Aymard 05/05/2014 13:51



Salut Jef


Tu as tout résumé. Comme le disait notre bon Coluche, il faut taxer les pauvres, ils sont plus nombreux ... et je rajouterai, de plus en plus nombreux.


Pour l'USAP, c'est le résultat d'une politique d'embauche du club où les joueurs se battent pour le fric et non pour les couleurs locales. Je crais fort qu'à terme il y ait bien d'autres USAP.


Bises de Béa et mon amitié.
Lucien



marc nesci 04/05/2014 08:19


Tu as un grand coeur Lucien et tu es lucide! on est prisonnier de cette finance qui nous tient par les " corones " en plus ce week-end si tu aimes le rugby ,la grande Usap va rejoindre la grande
Asb en proD2 ,tout fout le camp mon bon Lucien!


Mais comme dit ma mère Niçoise " on les aura les congés payés et les pieds gelés "


Amitiés et santé à toi et Bea


Marco

Lucien Aymard 04/05/2014 10:45



Oui, 103 ans de "sanquette" catalane foutue aux orties par une bande de joueurs qui n'ont rien de roussillonnais. C'est le rugby pro, celui du spectacle et de l'argent avant celui du sport et de
l'esprit de clocher. On va revoir les combats RCN ASB et USAP de la grande époque mais avec les mercenaires de la légion étrangère qui ne joueront que pour une couleur : celle de l'argent ... et
je vibrerai quand même pour ma chère ASB.


Pour le reste, ce n'est pas du coeur mais du réalisme. La lucidité, je l'ai en fin de mois, et je trouve que les trente jours racourcissent de plus en plus.


Amicalement


Lucien



zaza 03/05/2014 23:06


Coucou mon Lucien.


Beau plaidoyer que je ne peux qu'approuver. Chapeau au 41 qui ont eu le courage de s'abstenir.


Si mes souvenirs sont bons, dans le programme du sieur de Hollande dit "pépère", la finance était l'ennemi du peuple français. Il promettait que ce serait sa préoccupation première de réformer
tout ce grand bazar.


Que nenni !


Depuis deux ans et rien n'a été fait, et le tournant est pris pour un libéralisme qui va enfoncer un peu plus les classes moyennes et les retraités. Ceux qui ont travaillé tout une vie en se
privant pour mettre leurs vieux jours à l'abri.


Quelle misère et quelle mentalité de creuser les écarts entre les plus petits et les malheueux qui bénéficient d'aides ne les encourageant pas à reprendre le collier, et les gros plein de soupe
qui de toute façon ont planqué leur pognon dans des paradis fiscaux.


Je suis très en colère de ce que l'on vit actuellement, et je pense à mes enfants, petits enfants qui eux, vont vachement dérouiller.


Bises et bonne soirée mon Lucien, sans oublier Béa. ZAZA

Lucien Aymard 04/05/2014 10:38



Bonjour ZAZA,


Une preuve, s'il en était encore besoin, que ce PS n'a rien d'un parti de gauche. Il n'est que la pâle caution ouvrière aux exigences de la finance et des grands patrons. Comment dès lors
s'étonner que les électeurs trompés et baffoués se tournent vers le populisme du FN pour donner une leçon à ce président qu'ils ont élu sur un programme qu'il ne respecte pas. Le français
considère la parole donnée comme un contrat ferme, il exclut donc les girouettes.


Bises très ventées de Catalogne.


Béa et Lucien



marc nesci 03/05/2014 20:39


Pourquoi critiquer si violemment un homme à peine nommé ,gentil Lucien !


Les 600 milliards d'euros de deficit crées par la droite en 10 ans de pouvoir pèsent sur toute notre economie limitant le coté social du gouvernement , certes il faudrait plus taxer le capital
les grandes fortunes ,l'exil fiscal et la fraude mais je ne pense pas que les français aux municipales aient voté pour ce que tu dis : mon explication c'est que la droite (avide de
revanche ) s'est extremement mobilisé et que l'extrème droite a eu un boulevard quand à la gauche socialo que tu detestes ceux qui avaient voté pour Hollande ont été deçus parce qu'ils
attendaient trop ....Il n'y a que les ecolos qui ont tiré leur epingle du jeu democratique!


Si on avait eu la droite au pouvoir ,c'et pas 0,4 % d'augmentation qu'on aurait eu sur la TVA mais 4% pour tout le monde et pas 50 milliards du pacte mais 130 milliards pour
le pacte de stabilité et ils voulaient augmenter les franchises medicales!


Manuel le Catalan aura le courage de briser le mille-feuille des departements regions communauté d'aglos et autre couches superficielles!


Ton article ,gentil Lucien ,en tant qu'homme de gauche je le comprends mais je ne l'approuve pas et si on laissait faire ce gouvernement !


On a pas eu le choix pendant cinq ans et on est malgré tout encore vivant et nous aurons le temps de manifester et de nous opposer si les petites retraites petits salaires et petites gens sont
touchés (mais j'en doute)


J'espère que tu ne m'en voudras pas et que nous garderons notre amitié!


J'ai été extremement fatigué ce mois-ci avec une cruralgie qui m'a fait hurler mais bientôt je serai equipé d'une orthèse amovible qui me redressera le genou et alors la je pourrai mieux marcher!


J'espère qu'on se rencontra un jour et amitiés à toiet Bea!


marc nesci

Lucien Aymard 03/05/2014 21:30



Bonsoir Marco


Tout d'abord, il est hors de question de ne plus continuer en toute amitié parce qu'on n'a pas le même point de vue.


Tu vois, toute la différence entre ta perception dans la manière d'aborder la politique appliquée par le PS et la mienne réside dans le fait que les méthodes de gouvernement sont dictées par les
financiers et il existe deux manières de réagir face à cet état de fait : soit tu appliques le diktat, soit tu le combats. Actuellement, on applique alors que je souhaite combattre. Au moment de
la présidentielle, il était question de tanser les banques et les patrons du CAC 40 et aujourd'hui on fait des cadeaux à ces gens là ça c'est la réalité. Quant aux 600 milliards d'euros, 40% sont
dûs aux banques françaises et on pouvait déjà donner untour de vis de ce côté là sans que le peuple en supporte les conséquences et on aurait ainsi largement de quoi relancer l'économie. C'est
donc une question de volonté politique et on ne l'a pas ... et les français réagissent, mal je le conçois en confondant les types d'élections, mais ça devient dangereux.


Bises de Catalogne


Béa et Lucien



Sonya 03/05/2014 18:56


je pense qu'il réfléchira


c'est un homme posé


Belle fin de journée
agréable weekend
ti bo

Lucien Aymard 03/05/2014 19:19



Bonsoir Sonya, (bonjour pour toi)


Je l'espère de tout coeur sans quoi l'avenir des classes moyennes s'assombrira de plus en plus et celui des "petits" ressemblera aux ténèbres. Juste de quoi encourager la venue de l'extrémisme.
C'est déjà le cas en Grèce, on a l'exemple.


Gros bisous catalans


Béa et Lucien