Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Commentaires

Articles Récents

19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 23:00

neige.gif            Quelques flocons, un petit tapis de neige et hop ! La région parisienne est complètement bloquée. Autant dire que dans les médias comme aux yeux des politiques, c'est tout le pays qui est arrêté puisque la vue de ces gens est limitée à la grande banlieue de la capitale.

            Bien sûr, comme toujours, il se trouve des abrutis pour critiquer "les pouvoirs publics" de n'avoir pas pris assez tôt de mesures suffisantes pour leur permettre de rouler dans leurs chars modernes ou pour se déplacer à leur guise en faisant fi des conditions atmosphériques. Comme si le monsieur météo du coin avait le pouvoir de commander aux éléments naturels.

            Mais d'où vient ce qui ressort comme une incurie ?

- Tout d'abord, il faut regarder et écouter ce que nous disent les disciples du libéralisme, supporters effrénés de notre cher dictateur : "on ne remplace pas un fonctionnaire sur deux qui part en retraite".

- Ensuite, il faut admirer le courage de prendre les responsabilités dont font preuve certains rampants de l'UMP en expliquant que : "ce n'est pas notre faute, c'est celle de la météo".

            Souvenez-vous, par le passé, il neigeait presque tous les hivers et on circulait toujours en voiture ou en train … et ce n'était pas à l'époque de la retraite de Russie, c'était simplement pendant le premier septennat d'un certain Mitterrand (par l'ersatz actuel, son oncle).

            C'était le bon vieux temps où dans chaque canton on avait des gens de la DDE, des cantonniers, vous savez, ces personnes objet de tous les sarcasmes de la part des écervelés qui n'ont eu de cesse de demander leur suppression. Ces mêmes imbéciles qui, aujourd'hui râlent et tempêtent parce que les routes ne sont pas assez roulantes et qui n'ont qu'à s'en prendre à eux-mêmes pour ne pas s'être assez battus pour sauver tous ceux qui, à présent, pourraient leur rendre service. Rappelez-vous de ces gens qui curaient nos fossés afin de nous éviter les inondations, ceux-là même qui alertaient les autorités dès les premiers gels ou les premiers flocons pour que les saleuses sortent de leur tanière et évitent l'accumulation de neige.

Et que dire de la SNCF qui, peu à peu, passe entre les mains des entreprises privées. Là aussi, il existait des cantonniers chargés de surveiller les installations électriques, les aiguillages et les signaux. Ils avaient pour mission de mettre en service les réchauffeurs d'aiguillages fonctionnant au propane, de déblayer les premières hauteurs de neige et de tronçonner les arbres trop rapprochés de la voie ferrée. Pas mal de dépôts possédaient un chasse neige. Des ateliers étaient équipés d'un nombre suffisant d'agents pour vérifier le matériel ayant roulé dans l'eau ou la neige, de sorte que leur passage sur les fosses d'entretien durait très peu et pour parer à toute éventualité, dans chaque grand site, on maintenait un engin moteur 24 heures sur 24 prêt au départ avec son personnel.

            Aujourd'hui, les temps ont bien changé, qu'il s'agisse d'économies ou d'obéissance aveugle aux technocrates de Bruxelles, asservis au sacro-saint libéralisme, on a tout misé sur l'ouverture à la concurrence, et voilà le résultat.

Pour les routes, il n'y a plus assez de personnel et de matériel pour les surveiller, les entretenir et réagir aux cas urgents. On a presque tout donné en sous-traitance aux entreprises du CAC 40 pour engraisser leurs actionnaires au détriment de la qualité envers l'usager ou le simple citoyen.

Pour le ferroviaire, il a fallu, à la grande joie de certains utilisateurs et particulièrement de l'association des tordus usagers du train, ouvrir le rail à la concurrence et tout faire pour réaliser des économies. Ah, les idées merveilleuses !!!

A présent, tout fonctionne suivant les lois du marché. Les entreprises privées sont sollicitées pour "assurer" pratiquement la totalité des travaux. On passe des marchés avec des sociétés qui utilisent de la main d'œuvre non qualifiée pour mieux "gratter" du pognon et surtout, ces marchés traitent de travaux ponctuels mais ne sauraient à aucun moment couvrir les besoins urgents. Plus personne ne surveille les voies au quotidien hors les conducteurs que l'on a d'ailleurs isolés dans leurs cabines de conduite, on a supprimé les rampes de chauffage des aiguillages au motif d'économies et les ateliers sont équipés d'un nombre de personnes sans cesse rétréci. Ajouté à cette photographie désastreuse la suppression pure et simple des locomotives de réserve et vous comprendrez pourquoi on vous explique que les trains sont en retard à cause de la neige qui recouvre les rails et bloque les aiguillages, des arbres tombés sur les voies ou des caténaires rompues par le froid.

            Voilà le tableau, et je vous assure que je ne le noircis pas. Attendez quelques années et laissez encore régner le dictateur ou ses acolytes et vous pourrez constater la nette amélioration due à la réforme forcenée de la bande d'incapables qui nous gouvernent. Vous qui êtes des inconditionnels de la libéralisation et de la suppression de la fonction publique ou assimilée, peut-être êtes-vous prêts désormais à prendre la pelle pour déneiger, le sel pour déglacer, l'égoïne pour tronçonner les arbres et les éponges pour retirer l'eau des inondations.

Et pendant qu'on nous rebat les oreilles avec la neige, des SDF crèvent dans la rue dans l'indifférence totale des médias et de notre "chair saigneur" à la promesse aisée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article

commentaires

fanfan 23/12/2010 15:49



Tout à fait d'accord avec toi: on voit bien ce que donne la suppression des fonctionnaires; nos routes ne sont plus entretenues , c'est la débâcle partout! On viet de le constater encore une fois
Les poteaux du téléphone pourissent sur pied, les lignes EDF sont perdues dans les branches d'arbre et cassent à la première neige ...Mais où allons-nous? 


Je vous souhaite à tous deux un bon et doux Noël et de bonnes fêtes de fin d'année; bises






Lucien Aymard 23/12/2010 22:39



Bonsoir Fanfan,


Allez, nous allons faire la treve pour mieux repartir en 2011, mais il n'empêche, nos fonctionnaires sont dévalués et bannis par la classe politique surtout de droite qui monte régulièrement
l'opinion contre eux.


On te souhaite également d'excellentes et joyeuses fâtes de fin d'année.


Bises


Béa et Lucien



barovin 21/12/2010 17:14



Il est clair que la baisse des effectifs de la fonction publique n'arrange rien...mais ces'épisodes neigeux que nos avons connus dans la région parisienne ont été assez forts et , à mon avis, pas
connus sur les dernières années...


 


 
Quand les voleurs parlent
aux voleurs et aux menteurs...à l'assemblée nationale

 


Tolérance zéro pour les voleurs de poules et de mobylettes, mais mansuétude particulière pour les prévaricateurs..



Lucien Aymard 21/12/2010 17:34



Bonsoir barovin,


On court tout de suite vers ta prose car je pressens une explication de texte sur la loi du pardon aux fraudeurs de l'assemblée nationale.


Amitiés


Béa et Lucien



GIHER 21/12/2010 12:54



je me suis retrouvé sur ton blog par hasard et je m'en félicite. Bravo ! pas mieux en ce qui me concerne. Il faut revenir aux fondamentaux et les fondamentaux pour moi c'est le programme du
Conseil National de la résistance que le pouvoir veut éradiquer comme il a voulu éradiquer mai 68. Certes les temps ont changé et des adaptations s'imposent en fonction de l'Histoire, mais
l'éthique qui a présidé à la rédaction de ce programme est toujours valable. Elle est pour le néo-libéralisme la bête à abattre. avec Nicolas Sarkozy comme poisson -pilote il s'y active avec
force et efficacité. "Indignez-vous" de Stéphane Hessel est le petit livre à lire pour se rafraîchir la mémoire ( voir mon blog)



Lucien Aymard 21/12/2010 17:20



Bonjour et merci d'être passé chez nous,


Comme tu le dis, la base même de notre Nation a vu le jour sur les fondements du programme du conseil national de la résistance. Jusque là, seuls étaient considérés les nobles, les grands
bourgeois fortunés et le pouvoir de l'argent ... On y revient avec nos actuels démolisseurs.


Amicalement


Béa et Lucien



Jean-François Vionnet 21/12/2010 11:34


En 46 ans de conduite, j'ai été obligé de garer pour la première fois ma voiture comme j'ai pu, et me faire conduire par mon gendre qui avait des pneus neige, j'ai raconté l'histoire dans le
"triangle de la burle". Et bien oui, on a supprimé des postes à la DDE, et à la SNCF, ça coutait trop cher, tous ces petits boulots qui permettaient à chacun d'être un agent économique. Bises à
Béa, et amitiés à toi.


Lucien Aymard 21/12/2010 17:17



J'avais lu cette histoire chez toi. Personne ne s'émeut plus de la disparition des cantonniers, au contraire, le pouvoir a réussi à ancrer dans les esprits faibles des francais moyens qu'il
fallait supprimer tous ces "inutiles" qui coûtaient cher au contribuable. On commence à percevoir le résultat.


Amitiés et Bises de Béa


Lucien



aliciabx 20/12/2010 23:02



Il est démontré aussi que les "élites" au pouvoir sont déconnectées de la réalité. Il suffit de se tenir informé. De plus, comme tu le soulignes, il y a moins de personnel donc plus de pagaille
et de mémoire, je n'avais jamais vu cela. Ils sont trop forts...


Mais ce n'était pas faute d'avoir prévenu.


Bises à tous les deux.


Désolée si je me fais rare mais je suis absente pour des raisons personnelles dont vous connaissez certaines.


Mais je ne suis jamais loin.


 


 



Lucien Aymard 21/12/2010 17:14



Bonjour Alicia,


Les élites n'ont d'élite que le qualificatif qu'elles se donnent. Ce sont en réalité des égoïstes égocentriques et pour la plupart doubles de mégalomanes. Rien à voir avec la vrai vie et le
peuple qu'ils sont censés diriger.


Gros bisous catalans


Béa et Lucien



S O N Y A 20/12/2010 22:07



coucou


je passe te souhaiter une très belle soirée


c'est la dernière ligne droite pour les achats


bisous 



Lucien Aymard 20/12/2010 22:19



Coucou Sonya,


Avant d'aller nous coucher, on te souhaite une douce nuit et surtout la sérénité en attendant le père noël dont le compte à rebours a commencé.


Gros bisous du soir


Béa et Lucien



Pat59 20/12/2010 09:12



Bonjour Béa et Lucien,


Il manque le petit détail... les poids lourds qu'on parque comme des bestiaux sur les aires sans qu'ils aient à manger ou boire et qui doivent dormir pour certains dans des camions qui ne sont
pas prévus pour... seuls les camions faisant de l'inter ou ceux qui délogent la semaine sont équipés pour la nuit d'un chauffage de cabine et de couchettes, les autres soit ils ne sont pas
équipés ou sont en panne et non réparé. Bien entendu ce sont encore eux la bête noire et qui bloquent les routes, je râle car ayant été routier, je sais de quoi je parle, souvent les camions sont
bloqués pourquoi ? Monsieur et Madame tout le monde dans sa brouette se fait la frayeur de sa vie et ralenti ou derape et le camion qui arrive derrière est obligé de "casser" son élan voir
freiner d'où le ciseau ou l'impossibilité de redemmarer avec son 40 tonnes, et les gens oublient qu'à chaque coup de frein, un camion c'est souvent de 5 à 10 vitesses qu'il doit rentrer et pour
relancer la bête dans ces conditions bonjour... dans les années fin 70 et 80 je revenais des pays nordique et dans une autre quantité de neige, on roule et en toute sécurité, mais les conducteurs
par là sont autrement rompus à ces conditions et les routes entretenues différement.


Sinon, comme tu le dis, j'ai une pensée pour les SDF qui étaient censés ne plus dormir dehors dans les deux ans car c'est un devoir moral (sic) et qui meurent gentiment au pied des pistes de
ski  et du sapin !


Et comment ne pas être d'accord avec ce que tu dis concernant ces métiers "dévalorisants" qui avec leurs hommes courageux remettaient tout en place et prévoyaient les catastrophes souvent dans
l'anonymat le plus complet


Grosses bises à Béa et l'habituelle pogne à toi


Pat



Lucien Aymard 20/12/2010 18:16



Bonsoir Patrick,


Tu as raison, il manque le détail poids lourds, mais tu sais que nous sommes dans le pays où le gouvernement se fait un devoir de toujours trouver des bouc émissaires à donner en pature
aux médias qui se font un plaisir de relayer les informations de merde mais passent sous silence les vrais raisons de la gabegie.


Gros bisous de Béa et beaucoup d'amitié à toi


Lucien



cacahuette83 20/12/2010 00:05



Je ne peux que te féliciter pour ton article auquel j'adhère complètement!


Il est vrai qu'ils ne voient qu'à traver la région parisienne... Il y a longtemps qu'il y a de la neige partout ailleurs! Mais là Paris est atteint et cela prend tout le journal de 20h! La vie
s'arrête! Du grand n'importe quoi!


 


Je suis entièrement d'accord sur les gens de la DDE... Le temps de François Mitterand est bien loin et crois moi, je le regrette amèrement!


 


Gros bisous à vous deux, et dès que je retrouve ce maudit bout de papier avec votre numéro, je vous appelle! (j'ai pas de tête en ce moment et perds tout!)


 


Bonne nuit!



Lucien Aymard 20/12/2010 18:07



Bonsoir cacahuette,


Ne te fais pas de bile pour le bout de papier, je t'envoie les coordonnées par mail privé.


Pour la DDE, en plus, j'ai passé sous silence la fermeture définitive des salins du midi autour de Port la Nouvelle (aude) et la réduction de leur production à l'embouchure du Rhône. Eux aussi
fournissaient du sel pour les routes, mais il ne fallait pas de stock et surtout il était impératif de maintenir les salines de l'Est pour rendre service aux voisins européens. Résultat, les
allemands, les belges, les luxembourgeois et autres suisses ont du sel et nous, on conserve notre verglas.


Gros bisous catalans


Béa et Lucien



ZAZA 19/12/2010 23:41



Tout à fait vrai mon ami, ce libéralisme débridé ne fera qu’accentuer le déclin de notre beau pays, creuser les écarts entre les pauvres et les riches, tout en éradiquant les classes moyennes.
Mitterrand je ne l’aimais pas. Il a tout de même flingué le syndicalisme, et commis certaines erreur dont on parle encore….


Mais là, franchement cela bat tous les records. Et malheureusement ce n’est pas fini, car le français, tellement râleur, reste pleutre quand il faut s’engager.


Râler c’est facile, mais aller sur le terrain en brandissant des pancartes c’est une autre chose. Car vois-tu, je reste convaincue qu’à l’heure d’aujourd’hui, nous n’avons plus que ce moyen pour
mettre fin au despotisme gouvernemental.


Les promesses, c’est bien beau, mais encore faut-il les tenir, et il n’y a jamais eu autant de SDF dans les rues, et cela toute l’année.


Des cassés de la vie, des femmes seules avec des enfants, des familles entières…… Et ce n’est pas fini. Nos pouvoirs publics sont incapables de permettre à cette frange de population de vivre
dignement, alors que ces messieurs dames mangent du caviar, usent et abuses de logements de fonction, et d’avantages divers en nature. Quelle honte, mais quelle honte.
Bonne soirée l’ami



Lucien Aymard 20/12/2010 18:01



Re-bonsoir Zaza,


Tu as analysé parfaitement notre situation tant il est vrai que nos gouvernants jouent sur du velours car ils savent que le français a la mémoire courte et sont tout en gueule... comme disent les
belges : le français a grande gueule et de petites mains ...


Amicalement


Béa et Lucien