Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Commentaires

Articles Récents

1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 22:02

Au-dela.gifLes censeurs aujourd'hui ne sont pas dans les médias directement, c'est plus sournois, ils sont formés ou mieux encore déformés à l'école de la télévision et de la presse orientée. Ils sont modelés à la forme américaine où tout est caché, souterrain, fourbe, ils sont façonnés au politiquement correct, de plus en plus, le puritanisme du XIX e siècle revient en force. On ne peut plus rire de tout, tout est pris au premier degré, à croire que l'intelligence n'a pas dépassé l'école primaire et le pouvoir de réflexion s'est arrêté à la maternelle.

J'ai retiré mes deux derniers articles parce que l'incompréhension a conduit certaines personnes à franchir les limites du raisonnable.

Je comprends que les personnes touchées dans leur vie ou dans leur chair aient des réactions vives et emportées.

Je comprends tout à fait que le malheur empêche d'avoir assez de discernement pour différencier l'insulte et le pamphlet.

Je comprends  les personnes qui peuvent en vouloir à la terre entière du malheur qui les frappe mais je ne comprendrai jamais qu'ils déversent des paroles de haine parce qu'ils ne sont pas en accord avec les termes de l'article que j'ai écrit, et dont ils n'ont même pas saisi le sens.

Le malheur ne doit pas entraîner la haine, c'est ce que j'ai toujours prôné mais peut-être ai-je tort.

Hier encore, j'ai tenté de m'expliquer, en vain, sur la manière dont il était souhaitable d'interpréter mon billet, mais je me suis heurté à un mur d'incompréhension et de termes haineux. Certes, quelques personnes, dont certaines me connaissent, ont compris mon propos et même si quelques unes n'ont pas cautionné mes écrits, aucune n'a jeté autant de fiel que celles qui me découvraient à l'occasion de cet article.

Je profite d'ailleurs de cet écrit pour signifier à ceux qui, supporters inconditionnels du président (ce qui est leur droit le plus strict), se sont crus obligés de m'insulter, que leurs sarcasmes et leurs allusions au stalinisme ne me touchent pas le moins du monde, mais me confortent au contraire dans l'idée que leur bonheur serait de vivre dans une dictature du type Pinochet. Ceci, vous le comprendrez, m'encourage dans mon combat contre le libéralisme débridé, le fascisme et pour tout dire la gouvernance par un seul homme sous le couvert de démocratie.

Parce que j'ai utilisé un mot qualifiant un handicap pour désigner l'homme politique, un grand nombre de personnes a compris qu'il s'agissait de considérer ce handicap comme une insulte. Je vais donc poser le problème autrement, sous forme de question et ainsi agir comme on sait le faire dans certains milieux où l'on utilise la parabole, le symbole et la litote pour décrire ce qui est tabou.

-"Comment appelleriez-vous la personne qui ne saurait organiser et comprendre l'information transmise par son ouïe et se replierait sur elle-même au point de n'avoir aucune interaction sociale ?

Comment qualifieriez-vous ce chef qui reçoit un avertissement de son entourage à la suite de son peuple mais s'avère incapable de le comprendre et se replie sur ses certitudes au point de n'accepter aucune discussion?"

C'est très exactement ce que je reprochais au Président de la République et je n'avais trouvé qu'un qualificatif, celui qui a déclenché la guerre des mots et les menaces dont j'ai été l'objet et qui m'ont conduit à retirer mes articles.

Je suis profondément convaincu que tant qu'il y aura des personnes qui useront de ces armes pour faire passer la juste cause qu'ils défendent, leurs actions seront contre productives. On n'attire pas les mouches avec du vinaigre.

Vous vous sentez blessés ? A votre tour ne blessez pas les autres, la haine entraîne la haine, comme la peur entraîne la peur et l'incompréhension entraîne la rupture.

Je le redis ici, nous entrons dans l'ère dangereuse du politiquement correct, celle qui conduit à la pensée unique, à l'idée téléguidée, à la négation de l'ouverture d'esprit. Sous le couvert de progrès, on nous conduit peu à peu à penser et parler à l'unisson selon la voix de son maître.

Eh bien, non ! Je ne serai jamais de ceux là, jamais de ceux que l'on conditionne et que l'on veut obliger à passer sous les fourches caudines, je ne serai jamais le mouton qui suit docilement le berger jusqu'à l'abattoir. Je continuerai de faire entendre ma petite voix contre vents et marées pour être aux côtés de ceux qui souffrent de l'abandon de l'Etat, à l'exception, bien sûr, des censeurs.

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article

commentaires

Sylvie 11/04/2010 09:12



Bonjour Béa, Bonjour Lucien,


Desproge disait que l'on peut rire de tout mais pas avec n'importe qui. Une incompréhension passagère peut se concevoir sur un terme, mais il faut resituer le contexte général d'un écrit, et la
plupart du temps, tout s'éclaire. Le véritable scandale (à mon sens) est le manque cruel de structures d'accueil dignes de ce nom répartis équitablement sur le territoire national et le nombre de
places pour accueillir les personnes souffrant de cette pathologie. Ce scandale se double de celui, comme le rappelle ségolin, des franchises médicales et autres mesures de rétorsion qui frappent
ceux qui sont déjà dans la peine.


A mettre en parallèle du milliard d'euros (et un peu plus) gaspillé pour la gestion calamiteuse de la grippe A ; là, on a trouvé de l'argent en deux coups de cuillères à pot ! Autre sujet de
scandale, la mise en cause aux USA de certaines pratiques vaccinales accusées de favoriser la survenue de l'autisme : la prévalence de cette pathologie aux USA atteint des sommets
incompréhensibles sans facteurs de risques extérieurs à la seule génétique. Une approche ici pour ceux que cela intéresse.


Amitiés à vous deux et très bon dimanche.



Lucien Aymard 11/04/2010 21:11



Bonsoir Sylvie,


D'incompréhension il s'agit bien ici. J'ai traité le petit d'autiste ce qui a apparemment été pris pour une insulte aux personnes souffrant de ce syndrome et m'a valu une véritable volée de bois
vert. Il fallait lire l'article en entier et mettre les mots dans leur contexte. J'ai tellement subi les foudres de certains que j'ai cru plus sage de retirer l'article.


L'incompréhension est aujourd'hui à l'origine de bien des différents ...


Amitiés


Béa et Lucien



segolin 05/04/2010 22:20



Moi je m'appelle Marc Nesci et je suis hemiplegique depuis 1995 ! j'ai travaillé depuis la fin de mon service militaire aprés un bac obtenu tôt et un devancement d'appel
et pour moi la plus grande insulte de Notre Nainsident  sont les franchises medicales "iniques " qui pèsent sur les plus faibles d'entre
nous......N'insultez plus ce brave Lucien sinon vous aurez à faire à moi et je vous invite à venir me le dire sur mon blog si vous osez! Je vous previens 1,83 pour 80 kg et
ancien 3e ligne de Rugby et " calabrais d'origine " alors je vous attends sur mon blog (le blog  de segolin) Amitiés à Lucien et
Bea                   " le grandas"



Lucien Aymard 07/04/2010 19:35



Bonsoir Marc,


Merci d'apporter ta pierre à mon édifice. Tu nous connais assez pour savoir que blesser les gens n'est pas notre truc. Hélàs, ceux qui ne nous connaissent pas ne peuvent pas savoir quel est notre
degré de compassion anvers les autres. Bon, il faut faire avec ... et on fait ...


Amitiés catalanes


Béa et Lucien



Pascale 05/04/2010 17:44



Beaucoup de plaisir à lire cet échange de mails avec Françoise. Comme quoi, le dialogue peut avoir lieu ... lorsque les deux parties l'accèptent.


Ne change rien à ton blog, Lucien !


Bises à vous deux .



Lucien Aymard 05/04/2010 18:56



Bonjour Pascale,


C'est vrai que le dialogue réconcilie avec la blogophère car j'avais pris un gros coup sur la tête d'autant plus violent qu'il venait de gens que je n'attaquais pas.


Bon, on repart et merci à toi de tes gentils encouragements.


Bises


Béa et Lucien



Francoise 05/04/2010 00:00



Bonsoir,


Merci pour votre réponse. Si votre blog est politique et vous avez à ce titre fort à faire avec notre président, j'ai de mon côté fort à faire avec mon travail associatif. Savez-vous quand même
ce qui caractérise, entre autres, les personnes atteintes d'autisme et les distingue de facto des politiciens que vous accusez d'autisme, aussi inacessibles et indifférents puissent-ils
paraître ? la candeur, l'honnêteté et l'absence de calcul. A méditer...



Lucien Aymard 05/04/2010 13:10



trois qualités qui font effectivement cruellement défaut à nos politiques de tout bord et qu'ils remplacent par l'égocentrisme.



Françoise 04/04/2010 22:46



Bonjour,


 


Je n'ai pas lu votre article puisque vous venez de le retirer, et  j'aurais probablement passé mon chemin après lu. Mais je pense que si l'incompréhension est mutuelle, c'est que les
familles qui vivent avec l'autisme de leur enfant sont confrontées au quotidien à des difficultés que vous ne sauriez imaginer - le poids de l'autisme sous leur toit, bien sûr, mais aussi
celui d'un lobby psychchiatrique psychanalysant-culpabilisant qui n'en finit pas de nous pourrir la vie, un système scolaire qui nous accuse de forcer des portes quand nous souhaitons juste
bénéficier de la loi, des parents paupérisés condamnés à laisser tomber toute activité professionnelle, faute de structures suffisantes en qualité comme en quantité. Si vous souhaitez dans un
prochain article utiliser le mot autisme, faites nous préalablement la grâce d'aller consulter les sites des associations pour mieux comprendre les galères que nous vivons au quotidien, sans
espoir de pouvoir un jour souffler le coeur tranquille lorsque nous serons trop vieux pour continuer de nous battre. Et si vous n'en avez pas envie, laissez l'autisme à ce qui le vivent jusqu'à
l'épuisement ou à ceux qui font l'effort de se battre et qu'il ne faut pas blesser ou ébranler inutilement. Merci



Lucien Aymard 04/04/2010 23:30



Bonsoir madame,


Je comprends fort bien les difficultés qui sont les votres au quotidien même si je ne peux les partager, n'étant pas moi-même confronté à l'autisme. J'évoque les problèmes liés aux lobbies psy et
à l'incurie de certains médecins ainsi que les difficultés de scolarisation dans un courrier que j'ai adressé à la Madame la présidents d'Autisme-VIES à St Martin d'Hères. Je n'ai pas souhaité
publier un article sur le sujet car je ne veux pas réveiller la polémique, et mon blog ne se veut que modestement politique.


Cet article, que j'ai retiré, aura eu au moins le mérite de me faire rechercher sur une multitude de sites et de forums les tenants et aboutissants de tout ce qui tourne autour de ce trouble du
développement qui prend des allures de fléau dès l'instant où les pouvoirs publics se contentent d'effets d'annonce.


Je ne peux vous adresser, pour l'instant, cette communication dont j'ai demandé l'avis à la présidente, mais, si elle le juge utile, peut-être le publiera-t-elle sur quelque forum.


En attendant, sachez, chère madame, que jamais je n'ai eu l'intention de blesser qui que ce soit et que je respecte la douleur qui vous accable.


Cordialement


L. Aymard



sixtine 03/04/2010 16:34



Bonjour, Béa et Lucien,


Désolée pour vous à cause d'un billet pourtant bien innocent qui a ( aurait  ? ) déclenché des foudres familiales ... ?


Quoi, qu'il en soit, pour nous tous qui vous lisont, rien d'infâmant n'a été écrit et il est fort dommage de devoir effacer ces écrits pour calmer le jeu !


La liberté d'expression est de plus en plus menacée ... Jusqu'où pourrons- nous encore écrire prochaînement ? Je m'interroge.


Quoi qu'il en soit bon week-end de Pâques ! Moi, je travaille !


Amitiés.



Lucien Aymard 04/04/2010 12:53



Bonjour Sixtine,


Toujours autant de gentillesse dans tes propos. Heureusement que des personnes comme toi existent, ça réconcilie avec la blogosphère. Il est vrai que comme je le dis à Joël, la liberté
d'expression devient une liberté surveillée et le politiquement correct devient la norme. Les blogueurs comme moi sont menacés de toutes part, mais s'ils espèrent me faire taire avec des
critiques violentes : c'est raté.


Je suis désolé que tu travailles en ce week end pascal car j'ai connu ça et j'y pense encore quand des ignares critiquent nos métiers ces jours-là en famille autour d'une table de repas amélioré.


On te souhaite tout de même les meilleurs Pâques possible


Bises


Béa et Lucien



joel 03/04/2010 13:24



j'ai dû aussi louper une séquence , mais je n'ai jamais rien vu ici qui puisse prêter à l'amalgame , surtout quand on te connais...


Il faut savoir lire.


amitiés.



Lucien Aymard 04/04/2010 12:48



Bonjour Joël,


Que veux-tu, la liberté d'expression est devenu une liberté surveillée suivant l'exemple de nos dirigeants. Le politiquement correct est de plus en plus la norme qu'on veut nous imposer : a
l'américaine quoi !


J'ai été attaqué pour avoir traité notre (LEUR) chef d'état de malade avec un nom de maladie que certains lecteurs ont traduit comme une insulte ... bof !!!


Comme tu dis, il faut savoir lire et prendre les mots au degrés qu'ils expriment et qui n'est pas toujours le premier.


Amitiés


Béa et Lucien (et joyeuses pâques chocolatées)



aliciabx 02/04/2010 17:30



N'y aurait-il que les humoristes qui auraient le droit de faire de l'humour ? Je vous connais (un peu) tous les deux pour savoir qu'il fallait prendre l'expression au 1er degré.


C'est vraiment dommage que l'on soit obligé de choisir certains mots pour nous exprimer.


Mais, j'ai un doute sur celles et ceux qui sont "montés en ligne contre ce  billet.


Parce que je pense que les gens ne sont pas aussi bêtes que cela et que l'on a trouvé ce prétexte pour te "flinguer".


tes billets ont toujours juste set juste ce qu'il faut de satirique. Il me semble que des personnes étaient en embuscade comme je l'ai vécu sur mon blog pour d'autres raisons.


Je vous embrasse.


Amitiés.


 



Lucien Aymard 02/04/2010 19:52



Bonsoir Alicia,


Quand tu parles des humoristes, il faut encore trier car tous n'ont pas droit de cité en sarkozye.


Je pense que certains m'attendaient en effet et ont sauté sur l'occasion d'un premier com dubitatif pour en extraire le mot insulte et développer leur haine autour de lui.


De toute manière, ce ne sont pas ces tout petits qui arrêteront mon combat contre la connerie d'où qu'elle vienne.


On te souhaite de joyeuses pâques et on t'envoie plein de gros bisous.
Béa et Lucien



plume de cib 02/04/2010 10:54



ce n'est pas vraiment nouveau. Béart chantait : celui qui dit la Vérité, il sera exécuté.... c'est marrant, je n'avais pas lu les articles qui ont disparu, mais ce  matin j'en ai écrit un
avec ce titre ; celui qui dit la Vérité, il sera exécuté... Bonne continuation...



Lucien Aymard 02/04/2010 19:47



Eh bien, maintenant, la censure vient de toutes part et surtout des personnes qui ne supportent pas que les mots ne soient pas politiquement corrects.


Joyeuses pâques



Pat59 02/04/2010 10:23



Bonjour Béa et Lucien,


"Comment qualifier une personne... ?" ... la réponse : Sarkozy ! D'accord cette maladie est limite insulte... tu ne m'en voudras pas ? A lui seul il est le receuil de toutes les maladies plus ou
moins inavouables.


Je ne sais pas si tu te rappèle mon "coup de gueule pour les sans abris" si tu savais le nombre de mail remplis de "douceurs" que j'ai reçu... au point que j'ai même failli cesser le blog tant
certains étaient ignobles. Donc comme je te disais hier, ce genre de commentaires, je tire la chasse d'eau dessus en n'oubliant pas de baisser la lunette avant de peur que cela ne remonte et pour
les odeurs.


Continue à nous faire profiter de ta plume trempée dans l'acide humoristique des mots.


Amitiés et bisous à Béa


Pat



Lucien Aymard 02/04/2010 19:45



Bonsoir Patrick,


C'est bien le mot. Qualifier, et avec un grand "Q" dans le cas du personnage !


Tu vois, on en vient peu à peu à tirer la chasse  comme tu le pproposes.
Amitiés


Lucien


Gros bisous de Béa



Jean-François Vionnet 02/04/2010 10:00



Pas assez assidu, j'ai du louper un épisode. J'en déduis à ton texte présent que tu avais du parler d'autisme du nain qui n'écoute et n'entend rien. Ca me rappelle Louis XVI qui avait écrit le 14
juillet 1789, sur son carnet intîme, RIEN.


Je ne comprend pas tous ces censeurs qui n'ont rien à faire dans la lecture de ton blog. J'ai eu par le passé affaire à deux ou trois détracteurs, mais ma prose n'étant pas très intéressante, il
n'y a plus que les amis qui viennent me voir.


Amitiés à Béa et à toi, et surtout ne changes pas ta façon de penser et d'écrire.



Lucien Aymard 02/04/2010 19:43



Bonsoir Jean François,


Tu as tout compris, je me suis fait attaquer par des parents qui, finalement n'en étaient peut-être pas, mais c'est surtout Cacahuette qui s'est attiré les foudres de quelques uns et je ne
voulais pas que le blog devienne un ring de boxe virtuelle. Je ne pouvais pas passer quand même tout ce vacarme sous silence, d'où mon papier d'aujourd'hui.


Amitiés


Lucien


Bises de Béa



SONYA972 02/04/2010 02:38



c'est vraiment dommage pour les incomprehension


cet article calme les esprits


gros bisous et très belle soirée



Lucien Aymard 02/04/2010 19:38



Bonsoir Sonya,


Merci de ton soutien, je crois qu'on n'arrêtera jamais les excités de hurler ...


Plein de gros bisous


Béa et Lucien



Renard 01/04/2010 23:55



Bonsoir Béa et Lucien.


Cet article est superbe, et je trouve qu'il renvoie magnifiquement à leur auge, ceux qui se contentent d'absorber ce qu'on y verse sans se poser de question.


Une fois de plus, je réalise à quel point nous sommes au bord d'une rupture savamment orchestrée du reste, et ça me désole.


J'espère de tout coeur, comme je vous l'ai dit au téléphone que vous n'êtes pas trop blessés par des personnes qui n'ont pas essayé de vous connaitre, (ne serait-ce qu'en remontant dans ce blog),
pour voir que vous êtes à cent lieues de ce dont ils vous accusaient.


Je vous embrasse tous les deux avec toute mon amitié.



Lucien Aymard 02/04/2010 00:55



Bonsoir Renard,


Il fallait que j'exorcise la haine que j'ai ressentie à mon encontre et j'ai trouvé le moyen en écrivant cet article. J'espère que les censeurs d'un soir, adeptes de la langue fourchue et du
politiquement correct se reconnaitront et prendront le coup de poing dans le creux de l'estomac, ce ne sera que justice.


Celà dit, on tourne la page et on se remet en ordre de marche (de bataille) car le combat le plus important, surtout d'ailleurs pour les malades, c'est bien de se débarrasser du petit malentendu
elyséen.


Gros gros bisou de catalogne


Tes amis


Béa et Lucien



segolin 01/04/2010 23:38



Messieurs les censeurs ,je declenche une nouvelle guerre Cathare pour soutenir mon collègue Lucien et pour celà sur mon blog ,j'ai rendu le Roisident pas trop bien portant à la manière
d'Ouvrard pour ceux qui se rappellent....


Amitiés à tous les deux du " grandas '    Don Marco segolin



Lucien Aymard 02/04/2010 00:50



Buona sera Marco,


On est allés voir ta parodie et on a imaginé les grandes oreilles d'Ouvrard pour les comparer aux grandes oreilles au Mikey de l'Elysé ... et on a bien ri.


Amitiés


Lucien


Bises de Béa



cacahuette83 01/04/2010 23:33



Ce n'est vraiment pas pour rien que tu es mon ami, que vous êtes mes amis!


Tu as fais un magnifique article et seules les personnes ne voulant pas entendre ne t'entendrons pas...(je ne m'aviserai pas de dire un therme spécifique, on ne sait jamais... Les foudres
pouraient s'abattre! Heu... Les foudres, ça va, c'est pas encore pris comme insulte? Je ne serais pas bannie?)


Je vous adore et suis vraiment navrée que ces personnes se soient permis de telles insultes à votre encontre... Les gens parfois ne s'imagine pas le mal qu'ils peuvent produire avec la dureté des
mots qu'ils emploient... J'en connais (malheureusement), ce sont des vrais spécialistes en la matière et ensuite ils s'insurgent en jurant par tous les diables (heu... Diable, ça aussi c'est bon,
je risque rien?) que ce n'est pas vrai...


Allez, on s'en fou nous, on s'aime comme dit si bien Gilbert Montagné... Et si ces personnes préfèrent s'embêter à tout prendre au premier degré et se pourir la vie dans des considérations
laborieuses au péril de leur santé (et ça non plu, ce n'est pas une insulte, rassurez-moi....), et bien laissons les...


Je vous embrasse mes chers amis de tout coeur passez une bonne nuit.



Lucien Aymard 02/04/2010 00:48



Bonsoir Cacahuette,


Je crois qu'il fallait que je tance tout ce beau monde pour me sentir mieux car j'avais pris un coup derrière la tête mais j'ai la faculté de me relever très vite et surtout de remettre une
attaque. Je ne parlerai plus de cette pathologie pourtant, j'avais promis de faire un papier pour expliquer les souffrances de l'entourage, il y a trop de gens qui ne méritent pas que je passe du
temps dans les recherches et comme un con reste un con (ça, oui, c'est une insulte !!!!) même habillé en homme, je ne vais pas essayer de trouver un costume à leurs mesures.


C'est aussi pour tes réactions saines et authentiques qu'on t'aime et qu'on te veux comme amie.


On t'embrasse très fort


Béa et Lucien