Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Commentaires

Articles Récents

19 janvier 2010 2 19 /01 /janvier /2010 23:27
Voici, telle qu'elle lui est parvenue, la réponse que la députée de la première circonscription de la sarthe a adressée à notre ami Pat59.
Compte tenu que le point de départ de tout ceci est ma lettre aux élus, je me suis permis de répondre à cette dame et je vous donne copie de mon courrier à la fin de mon article.

Monsieur,

 

 

 J’accuse réception de votre courriel de ce mercredi 13 janvier, par lequel vous me transmettiez, pour information, copie d’une lettre adressée à l’ensemble de la représentation parlementaire, sur la question du droit au logement et la situation des SDF.

 Si cette question, est bien évidemment, particulièrement importante, plus encore, en cette période hivernale, je m’étonne toutefois que vous vous sentiez obligé de faire allusion à quelconque chantage électorale qui n’a aucun sens, s’agissant d’une telle question et qui m’apparait pour le moins déplacé.

 En qualité d’élue et, je pense que cette position personnelle, vaut pour l’ensemble des parlementaires ou des élus locaux, quelque soit leur appartenance politique, nous agissons en notre âme et conscience globalement au mieux de l’intérêt général, même si parfois, certaines options ou certains choix se révèlent à terme moins efficaces que les élus le prévoyaient.

 Je me méfie toujours de ces vérités et de ces leçons de morale à l’emporte-pièce que certains se croient obligés d’adresser aux élus, tant il est difficile de mener une politique cohérente, susceptible de satisfaire près de 65 millions de français et qui plus est, d’apporter des résultats positifs dans un délai que l’on souhaiterait le plus bref possible.

 Piloter un Etat comme le nôtre doit se faire avec une volonté de tout les instants, d’améliorer la vie de ses administrés et c’est l’objectif majeur que s’est fixé le Président de la République et son Gouvernement.

 On peut toujours polémiquer sur telle ou telle décision, reprocher d’en faire trop ou de ne pas en faire assez, mais c’est, en tout état de cause, de cet état d’esprit que sont animés les hommes et les femmes qui représentent la France au plus haut niveau de l’Etat.

 La question du droit à l’hébergement, est l’un de ces dossiers prioritaire aux yeux du Gouvernement et tout doit être mis en œuvre pour y apporter des réponses concrètes.

 Aucun état, ni en Europe, ni au Monde, n’a aujourd’hui trouvé les solutions adéquates pour éradiquer cette situation qui laisse dans la rue des personnes qui ont été victimes d’accidents de la vie et qui se retrouvent, très rapidement, totalement démunies et sans aucun repère.

 A la situation de ces personnes s’ajoute également celle des ressortissants étrangers arrivés sur un territoire national en toute illégalité, sans aucun visa, ni titre de séjour, et qui aspirent également à pouvoir disposer d’un toit.

 Là encore, s’il n’est pas question de laisser des familles dehors, il est aussi délicat de trouver des solutions « systématiques » qui aboutiraient à inciter un plus grand nombre de ressortissants étrangers en situation illégales à venir sur le territoire, s’ils étaient persuadés de disposer d’un logement.

 La priorité du Gouvernement doit donc être de résoudre le problème de logement de celles et ceux, français ou étrangers, en situation régulière, qui se retrouvent sans toit ou dans l’incapacité d’assumer seuls le paiement d’un loyer.

 Cela passe aussi par la solidarité nationale puisque c’est la population dans son ensemble qui contribue à travers les caisses d’allocations familiales, à prendre en charge une partie des loyers des personnes qui peuvent être ainsi hébergées, grâce aux allocations.

 Vous reprochez également au chef de l’Etat et à son Gouvernement de s’en remettre aux associations et à leurs membres bénévoles, pour faire face aux besoins de ces personnes sans logement.

 C’est faire peu de cas de l’action du Gouvernement et des politiques dans leur ensemble à destination de ces associations, qui, sans les subventions qu’elles perçoivent des élus locaux ou nationaux, ne parviendraient pas à exister.

 Dans le cas d’espèce il me semble plus important de verser des subventions à ces associations reconnues pour leurs compétences et leurs résultats en matière d’aide aux plus démunis, pour que cet argent puisse servir concrètement et directement à l’accompagnement aux personnes en situation défavorisées, plutôt que de demander à l’Etat de créer de nouveaux services et de recruter de nouveaux fonctionnaires pour accomplir un travail auprès des sans logis, des personnes fragiles, travail qu’ils n’effectueront, en tout état de cause, pas mieux que les associations elles-mêmes.

 Se pose, en revanche, la question de l’augmentation du nombre de logements ou de structures susceptibles d’accueillir ces personnes et vous émettez un certain nombre d’hypothèses concernant des bâtiments publics aujourd’hui inutilisés. Cette piste doit être à mon sens être examinée en tenant compte, bien évidemment, de l’ensemble des conséquences que cela entrainerait en terme d’aménagement, de mise aux normes de la sécurité des bâtiments, afin que les personnes hébergées ne soient pas non plus soumises à d’autres risques liés à une non-conformité des locaux, par exemple, car je ne doute pas que dans une telle situation, nous entendrions, alors, encore de nouvelles critiques formulées à l’encontre des politiques.

 Telle est la position dont je souhaitais vous faire part et restant à votre disposition, je vous prie de croire, Monsieur, à l’expression de ma considération distinguée.
                                                                                                                                    Le Député,

                                                                                                                 Fabienne LABRETTE-MENAGER


ET VOICI MA REPONSE :


Bonjour madame la députée,

 

 

Je suis Lucien Aymard, l'auteur de la lettre concernant les SDF et mal logés que vous a adressé par soutien l'un de mes correspondants blogueurs. Je vous avais, par ailleurs, envoyé ce courrier par e-mail à votre adresse à l'Assemblée Nationale.

Je me permets de répondre au mail que vous avez adressé à ce blogueur et  qu'il m'a transmis.

Je vous précise que mon courrier a pour point de départ un extrait du discours prononcé le 18 décembre 2006 par Monsieur Sarkozy, candidat à la présidence de la République. Il était alors question d'un engagement à ce que plus personne ne dorme sur le trottoir et n'y meure de froid dans les deux ans s'il était élu.

Partant de ce postulat, je n'ai effectué aucune espèce de chantage, j'ai simplement exprimé mon avis et, sans forfanterie, celui d'un grand nombre de nos concitoyens.

Je conçois que piloter un Etat n'est pas chose facile, ça l'est d'autant moins lorsqu'on dicte sa volonté y compris lorsque celle-ci n'a rien de commun avec le programme pour lequel on a été élu.

Lorsque vous parlez d'améliorer la vie des administrés, je suis persuadé, comme pour toute votre argumentation, que vous êtes sincère et croyez à ce que vous dites, mais je suis plus dubitatif quant à la manière dont  les choses se déroulent. La matière à polémiquer foisonne dans notre Etat depuis 2007, de la façon dont sont  imposées certaines mesures à l'erreur qui fait refaire un vote, ces trois dernières années sont émaillées d'excès qui justifient aujourd'hui la pauvreté des sondages à l'égard de la majorité. Preuve, s'il en était besoin, que sans être le représentant d'une couche de la population, je suis porteur de certaines idées partagées par un grand nombre.

Dire que l'idée du droit à l'hébergement est une priorité aux yeux du gouvernement me parait pour le moins exagérée quand on sait que la totalité des députés de la majorité a voté contre le projet de loi N° 1993. D'autre part, faire état d'une impossibilité en Europe comme dans le Monde, de résorber le problème des SDF ne peut que vous attirer mon acquiescement à ceci près qu'aucun chef d'Etat en Europe ou dans le Monde n'a fait de promesse d'éradication pour ne pas avoir à la tenir.

Les familles "sans papiers" ne viennent pas dans notre pays pour un logement me semble-t-il, mais pour tenter de vivre tout simplement. Je ne veux pas dire par là que je prône l'envahissement par les personnes en situation irrégulière, mais il y a matière à discuter sur la mixité des ethnies et des races dans la France de toujours.

La solidarité nationale, parlons-en, lorsque les CAF permettent le développement des marchands de sommeil et que les efforts des Don Quichotte sont réduits à néant par la destruction des tentes certes, posées bien en vue, par la grâce des CRS envoyés par l'Etat. De plus, c'est vrai que je fais peu de cas des efforts des politiques à destination des associations car ces efforts ne devraient pas être. Au lieu de jeter des millions en Afghanistan par exemple, on pourrait dépenser cet argent à payer du personnel et des infrastructures propres à aider les mal logés, cela participerait à la diminution du chômage et éviterait de se servir de bénévoles pour pallier certaines carences.

Ceci me conduit tout naturellement au point sur lequel nous semblons en partie en accord, à savoir l'utilisation des bâtiments publics inoccupés. Le financement des mises en conformité pourrait être assuré comme je le dis ci-dessus.

Encore une fois, je ne viens pas en donneur de leçons ou en détenteur de vérité, mais en défenseur des pauvres gens qui, si l'on en croit les statistiques, sont de plus en plus nombreux à l'image de ces retraités aujourd'hui obligés de fouiller dans les poubelles pour survivre ou de ces ouvriers à temps partiel qui dorment dans les rues pendant que les plus aisés continuent à voir grossir leur patrimoine démesurément. Certes, me direz-vous, il y a des riches et des pauvres dans tous les pays, mais ce qui m'importe ici, c'est la France et on y constate une grande différence de traitement entre les uns et les autres.

Je respecte votre position, mais permettez-moi de ne pas la partager totalement car je suis beaucoup plus proche des gens de la rue que ceux du parlement, toutes tendances confondues, ou presque.

Veuillez agréer, madame la députée, mes salutations républicaines.
                                                                                                                             Lucien Aymard

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article

commentaires

fanfan 21/01/2010 18:37


C'est déjà pas mal que cette élue aie pris le peine de te répondre : tu as bien fait de mettre les choses au point ! Ils se trouvent toujours des excuses  pour les promesses non tenues, même
si on admet que ce n'est pas facile à gérer un grand pays ; bonne soirée, bises


Lucien Aymard 21/01/2010 22:56


Bonsoir Fanfan,
Nous, on est prêts à tout admettre sauf l'exploitation de certains au profit d'autres. L'homme n'est pas fait pour travailler, le travail est une nécessité pas un devoir, seuls les patrons et les
riches pensent le contraire.
Bises catalanes
Béa et Lucien


Jean Georges 21/01/2010 18:29


Bonsoir Bea et Lucien,
J'y vais aussi de mon ...encensoir, quel maitrise, oui j'en bave vraiment.  Je dirais aussi que la lettre de "Madame la Député" a aussi de la gueule, dommage que la langue de bois y soit un
peu trop présente. Ceci dit elle roule pour la grande famille sarkozyste, il est clair quelle ne va pas abonder dans ton sens sur tout les points, mais elle a eu le mérite de répondre.
Bravo! encore  et amitiés. JG. 


Lucien Aymard 21/01/2010 23:54


Bonsoir Jean Georges,
Je suis confus de tant de sollicitude à mon égard (en d'autres termes : putain le coup de brosse !).
C'est vrai que la députée a eu le mérite et le courage de répondre, c'est la seule pour l'instant à droite comme au centre, c'est pour celà que je me suis cententé du carton jaune, mais j'ai le
rouge en réserve.
Amitiés
Béa et Lucien


sixtine 21/01/2010 16:56


Tout est dit ou presque par les deux partis... Chacun restant sur ses positions !
Parce qu'il n'y a rien à attendre ou à espérer et que les dés sont " pipés " !
C'est l'éternelle histoire du pot de terre contre le pot de fer ! L'un casse, l'autre pas !
Bonne soirée !
Amitiés, Béa et Lucien.


Lucien Aymard 21/01/2010 22:53


Bonsoir Sixtine,
Pour nous, il y aura toujours les exploiteurs et leurs soutiens et les exploités et leur solitude. Nous faisons partie de cette deuxième catégorie. Chacun veut toujours plus sauf que les grands
moyens pour obtenir sont dans le camp des exploiteurs, les autres se battent d'abord pour avoir les moyens.
Bises
Béa et Lucien


Pat59 21/01/2010 08:21


Bonjour Béa et Lucien,
Je suis passé me changer les idées, juste une remarque, dans ta lettre c'est vrai TOI tu ne la menace pas pour les élections, mais MOI, je l'ai fait clairement en en-tête de mon courriel qui a
déclanché cette réponse. Ce qu'elle n'a pas aimé étant donné que c'est le seul language qu'ils comprennent à l'UMP.
Amitiés et Bises à Béa
Pat


Lucien Aymard 21/01/2010 22:45


Bonsoir Patrick,
Quel bonheur de te lire !
Je savais, mais j'ai voulu jouer les susceptibles ... j'attends sa réaction s'il doit y en avoir une car c'est facile de répondre à un soutien mais peut-être moins à l'auteur de la lettre.
On vous fait de gros bisous.
Courage
Béa ... et Lucien


nini37 21/01/2010 07:42


Bonjour Lucien,

Tu as du voir mon blog, j'en suis sur..... Tu as pu remarqué les différents salaires que se faisait un patron de magasin ? C'est vraiment honteux, alors que des petites gens ont du mal à y arriver,
et d'autres n'ont même pas un toit pour se loger!!!!!!!
Bonne journée à vous deux Béa et Lucien.
Nicole


Lucien Aymard 21/01/2010 22:42


Re-bonsoir,
Effectivement j'y étais allé hier soir, mais le téléphone a sonné quand je lisais, si bien que j'ai tout laissé planté, mais j'y suis revenu ce matin et  ...  com' !
A bientôt
Amitiés
Béa et Lucien


nini37 20/01/2010 23:22


Bonsoir,
Je trouve la lettre super bien écrite, les mots qu'il faut, les tournures, etc..... vraiment un courrier qui en dit long.  Si avec cela ils ne comprennent pas, ils sont vraiment
bouchés!!!!!
Je vous souhaite à vous deux une bonne soirée.

Nicole


Lucien Aymard 21/01/2010 22:40



Bonsoir nini,
Merci pour le compliment qui me va droit au coeur. Les députés, masculins ou féminins ne comprennent que le langage des urnes, en dehors, ce sont des autistes, surtout s'ils sont de droite.
Bonne soirée à toi également
Béa et Lucien



Beauté virtuelle 20/01/2010 22:55





Lucien Aymard 21/01/2010 22:38


Bonsoir Beauté,
Tiens, ce n'est pas une femme fleur bleue !
Bises
Béa et Lucien


aliciabx 20/01/2010 09:11


Je comprends pourquoi je ne vote pas UMP.
Concernant les associations , un bel exemple :

Emmaüs n'est plus un sanctuaire pour les sans-papiers.
elles ont vendu leur âme, sûrement pour les subventions qu'elle cite.
J'espère qu'elle va répondre à ce mail.
En tous cas, beau travail de la part de Pat et de votre part.
Amitiés.


Lucien Aymard 20/01/2010 19:56


Bonsoir Alicia,
Les Emmaüs, j'ai lu cet article. C'est symptomatique de l'esprit qui se développe actuellement dans notre pays. Le tout argent est devenu la règle et j'ai bien peur qu'il soit trop tard pour faire
machine arrière.
Bisous catalans
Béa et Lucien


Sonya972 20/01/2010 01:03


elle dit qu'aucun état au monde n'a trouvé de solution pour éradiquer ce problème
alors pourquoi ne pas unir justement leur force, leur finance, leur intellect pour en trouver au moins une
c'est peut être trop cher demandé

belle soirée à vous , j'ai une grosse migraine ce soir
gros bisous créoles


Lucien Aymard 20/01/2010 19:53


Bonsoir Sonya,
Tu as bien raison, se réunir contre la misère serait certainement de nature à l'éradiques, mais ça supposerait que les riches acceptent de l'être un peu moins, pour les pauvres, ce sont toujours
eux qui donnent, ça ne changerait pas.
Gros bisous catalans
Béa et Lucien


Jean-François Vionnet 20/01/2010 00:15


Belle réponse, tu as soigné l'orthographe et tout. Bravo.
Bises à Béa et salut républicain, mon pote.


Lucien Aymard 20/01/2010 19:50


Merci Jef, ce que j'ai voulu soigner, c'est la députée, comme on soignait l'adversaire dans les mêlées spontanées.
Amitiés Catalanes
Béa et Lucien


cacahuette83 20/01/2010 00:06



JE VOUS ADORE! Vous êtes fantastiques et tant pis si je vous fait rougir ! Je n'aurais jamais réussi à répondre aussi brillament que vous! Voilà,
j'ai vraiment pris mon pied et tant pis si je choque! Quel talent d'écriture!  Gros gros bisous à tous les
deux!



Lucien Aymard 20/01/2010 19:46


Bonsoir Cacahuette,
Tu ne choques pas du tout, le langage du coeur est le plus beau des langages car c'est le reflet de la spontanéité opposée au calcul froid.
Nous qui connaissons une poussière de ta vie, nous t'admirons et c'est parce que tu existes, comme d'autres, que nous trouvons la volonté de nous battre.
Gros bisous Catalans
Béa et Lucien


Renard 19/01/2010 23:54


Bonsoir Béa et Lucien

Ta réponse a la lettre est parfaite, mais je ne suis pas surprise de la réponse de cette députée, car dès qu'on leur souligne les choses qui ne vont pas, c'est tout juste s'ils ne nous traitent pas
d'outrecuidance... alors.. 

Je vous embrasse bien fort de Tououse 


Lucien Aymard 20/01/2010 19:40


Bonsoir Renard,
Merci de ton appréciation. C'est vrai que sans arguments, la droite a tendance à prendre le peuple de haut et à rejeter la faute sur les autres.
Gros bisous
Béa et Lucien