Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Commentaires

Articles Récents

15 juin 2007 5 15 /06 /juin /2007 19:36

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                            

 

 

 

 7 heures 44. Le train TER démarre de Narbonne, destination Toulouse. Quatre personnes, deux hommes et deux femmes, se sont installées face à face en première classe (anciennement première car les TER en Languedoc Roussillon sont tous entièrement déclarés 2ème classe). La conversation s'engage et tourne autour de la vétusté du matériel pour deux d'entre eux et des élections législatives pour les autres. Les critiques fusent acerbes, voire méchantes à l'encontre de la SNCF puis de leur personnel:

- reproches du matériel ancien non climatisé. Ces gens ne savent manifestement pas que les TER sont à la charge des Régions administratives.

- critique du grand nombre de grèves des cheminots (Comme si c'était un plaisir pour les agents de perdre de l'argent), avec suggestion superbe d'inciter les voyageurs à ne pas payer et de faire circuler les trains avec tout le personnel présent sans assurer son travail … la panacée pour le plus "grande gueule" du groupe… et finalement, ils n'avaient qu'à venir travailler dans le privé et ils verraient comment ça se passe.

Je crois alors le moment opportun pour intervenir, expliquer que prendre le train sans billet n'assure pas la garantie du voyageur, et que si une grève ne gêne personne, elle est inutile. J'aurais mieux fait de me taire. C'est le tonnerre de Zeus. En vrac, je me vois traité de fainéant comme ces cheminots qui font grève pour un oui ou un non, qui ne se rendent pas à leur travail, ce qui occasionne des suppressions et des retards de trains et qui finalement emmerdent les gens qui veulent aller travailler. Dans la foulée, une espèce de girie mal baisée (et pour cause, à voir sa tête…) du groupe s'exclame que c'est comme les postiers qui réclament 10 minutes de temps de travail pour se changer :

-"C'est comme si moi qui ai 2 heures de trajet par jour, je demandais au patron de me les payer comme si je travaillais" … rires sarcastiques en chœur avec le "grande gueule". Et la girie de surenchérir : " finalement, l'autre jour, le train en retard, c'est certainement le conducteur qui ne s'était pas levé" … Nouveaux rires …

Je suis resté sans voix. Je n'imaginais pas que des ouvriers (car il s'agit d'ouvriers abonnés au train) puissent être aussi aveugles et juger sans savoir, avec pour seuls éléments les informations téléguidées de la télévision et les déclarations de nos hommes politiques tendant à diviser le pays pour mieux régner.

Avec le recul, j'aurais dû leur expliquer que les grèves avaient un motif expliqué dans un préavis destiné à engager le dialogue avec la direction et qu'en conséquences, dans le pire des cas, la grève était la résultante du refus de dialoguer donc, de responsabilités au moins partagées. J'aurais dû leur dire qu'ils pouvaient, eux aussi postuler pour un emploi à la SNCF ou à La Poste mais qu'ils étaient certainement trop limités intellectuellement pour parvenir à travailler dans ces entreprises. .J'aurais dû leur raconter la vérité sur les trains supprimés pour cause de pannes de matériel dues à l'espacement de plus en plus grand entre les révisions. J'aurais dû leur donner la solution pour ne plus être ennuyé par les grèves de la SNCF : habitez dans la même résidence que celle de votre travail. J'aurais dû leur faire remarquer qu'avec les 57,80 euros par trimestre que leur coûte l'abonnement, au lieu des 18,40 euros l'aller retour quotidien au tarif normal, il était difficile de renouveler fréquemment le matériel surtout que les pouvoirs publics ne comblent pas la différence en totalité.

J'aurais dû expliquer à la girie que son facteur était obligé de porter une tenue de travail mais qu'il n'était pas nécessaire qu'il la porte en sortant de chez lui, qu'il est certainement plus long de se changer en prenant son service que de quitter son slip pour se faire sauter par son chef.

J'aurais dû expliquer un tas de choses mais je ne l'ai pas fait, ça m'aurait rabaissé aux yeux de ces petites gens qui se prenaient pour des grands et ne seront jamais que des minus faux moralistes.

Au fait, ils travaillent tous les quatre dans une mutuelle bien connue de Chevalier et Laspalès. Pour des mutualistes : chapeau l'esprit !!! Ils feront leur chemin jusqu'au prochain licenciement où ils seront bien contents de trouver les fonctionnaires pour "faire la foule" des grévistes qui sauveront quelques uns de leurs emplois.

8 heures 17. Le train arrive à Carcassonne. Mon calvaire et leur trajet sont terminés.

Salauds de grévistes, va !!!

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article

commentaires

Craquotte 29/08/2007 21:21

Pensez vous que ce soit seulement une "poignée de riches" qui décident de faire la guerre ? reprennez vous !  le désir de guerre n'a rien à voir avec la richesse et la pauvreté. 

Lucien Aymard 02/09/2007 17:40

Le désir de guerre n'a, bien sûr rien à voir avec la richesse ou la pauvreté, mais ce ne sont pas les pauvres qui décident d'envoyer des soldats et quoiqu'il en soit, à la fin des conflits, ce sont les riches qui amassent et les pauvres qui ont crevé. Il n'y a jamais d'exception, même dans les guerres que l'on présente comme guerres de religion.
 

Craquotte 28/08/2007 21:09

Quelqu\\\'un que je connais dit toujours qu\\\'on ne doit pas excuser une inepsie parce qu\\\'une autre existe .... on ne peut pas excuser la grève qui met à terre des centaines de petites entreprises par les morts d\\\'innocents sur  la route !
Le dialogue est une bonne voie : mais pour dialoguer il faut être deux et que chacun soit pret à renoncer à quelque chose.  Un bon deal ne se solde jamais par un vainqueur et un perdant !  Quand je lis vos commentaires sur le blog je ne vous sens pas pret à faire le moindre geste tant vous êtes bardé de certitudes.

Lucien Aymard 02/09/2007 17:52

Vous n'êtes pas bardée de certitudes, mais aigrie par des mouvements sociaux qui semblent gêner votre entreprise et vos oeillères vous interdisent de voir que certains, présentés comme des nantis, ne sont en réalité que de tout petits ouvriers. Les grèves, ça coûte cher au gréviste et lorsqu'il en est réduit à cette extrémité, c'est qu'il n'a pas d'autre moyen. La sécurité de l'emploi, la retraite plus tôt, les remboursements plus importants des soins ... ça se paie très cher, mais la télé ne vous en parle pas. Les retenues sociales des fonctionnaires et assimilés sont environ 4 fois supérieures à celles des autres actifs. Le saviez-vous?
A partir de là, je n'ai aucune certitude, mais un esprit d'analyse et de synthèse, et surtout, l'expérience du passé. Je ne sais si je vous l'ai déja écrit, mais, le combat social, c'est comme a mode : un éternel recommencement.

lucien 26/08/2007 12:26

Pour la même raison qu'un grand nombre d'innocents se fait tuer lorsqu'une poignée de riches décide de faire la guerre.
Il est un moyen d'éviter la grève comme la guerre : LE DIALOGUE !!!!!

Craquotte 24/08/2007 20:36

Autolicenciement ....... certes mais pourquoi faudrait il que des entreprises inocentes paient pour que la votre survive !

Bob 24/08/2007 11:27

Ben moi mon avis c'est que la grève dans le privé c'est de l'auto licenciement, l'usine ne tourne plus, l'usine péréclite, l'usine ferme.
Bravo pour le résultat!!!

Craquotte 21/08/2007 07:15

Je ne pense pas qu'un brassard gréviste sur le bras d'un camionneur fasse fléchir un patron. mais un camion qui ne roule pas faute de chauffeur met à mal l'entreprise du dit patron (et ne vous en déplaise on ne peut pas licencier une personne juste parce qu'elle a fait grève). Pas besoin pour cela de bloquer les routes, d'empêcher ceux qui le veulent de se déplacer ! "la liberté des uns  s'arrête ou commence celle des autres " belle maxime à méditer.

lucien 19/08/2007 16:29

Bonjour,
Décidément, chère Craquotte, nous entretenons une correspondance assidue. Mon "morceau choisi" de vie montre bien, en effet, l'exaspération des usagers de la SNCF, car il est quand même bon de faire le distinguo entre les usagers et les clients.  Si les clients sont des personnes qui, avec ou sans des réductions, paient le prix de leur transport, il n'en va pas de même pour les usagers qui paient la part non financée par le département et, à partir du 1er juillet 2007 par l'état (50% du coût du trajet domicile travail avec effet rétroactif au 01/01/07). Ceci simplement pour faire remarquer que les transports régionaux (TER) sont financés, depuis 1984, par les Régions administratives. Cela explique en particulier les économies faites sur l'entretien et la maintenance du matériel au profit de l'augmentation du nombre de trains, ce qui, je persiste, est à l'origine de 93% des retards et suppressions de TER.
Contrairement à vos déductions, je suis toujours prêt à me remettre en cause et à m'auto critiquer. D'ailleurs, je suis entièrement d'accord avec vous sur la privatisation complète de la partie TER qui, soit dit en passant, est à l'origine d'une grande part du déficit de la SNCF car, voyez-vous, l'état et les Régions ne versent pas les sommes correspondant aux dépenses au motif que le nombre de voyageurs est important grâce à leur financement. Une autre suggestion consisterait à faire rentrer les TER dans le moule des transports "normaux" de la SNCF.  Quid des tarifs ? Autant donc les privatiser et vous verrez comment les actionnaires feront pour rentabiliser leurs investissements … demandez aux anglais …
Venons-en aux grèves. Croyez-vous qu'un brassard "gréviste" sur un chauffeur de camion serait de nature à émouvoir son patron et à le décider à donner suite à une revendication ? Certainement pas. Alors, ils barrent les routes mais, curieusement, on ne prévoit pas une loi contre cela. Et les agriculteurs qui entravent la circulation routière et ferroviaire, pensez-vous qu'ils seraient entendus s'ils promenaient des pancartes sur leurs tracteurs ? Curieusement, on ne légifère pas contre leurs mouvements. Pis encore, les CRS que l'on envoie pour interdire l'entrée aux ouvriers d'une usine dont le patron est parti avec la caisse, faut-il leur envoyer l'armée pour les déloger ? Bref, il y a 2 poids et 2 mesures. Rien pour les routiers qui circulent sur les routes que nous payons, rien pour les agriculteurs qui vivent en partie des subventions que nos impôts leur donnent, encore moins contre l'état qui soutient implicitement le patron véreux, mais tout contre des corporations dont le tort est de vivre en partie des impôts de la nation. Rien, non plus, en passant contre les médecins qui vivent sur le dos de la Sécu au détriment des malades que l'on dé rembourse peu à peu.
C'est vrai, moi qui roule en moyenne 3000 Km par semaine (en véhicules permis B) à plus de 60 ans, je ne pense pas à la fatigue des autres. Je pars de chez moi à 6 heures et rentre vers 23. Ca me semble tellement naturel 5 jours sur 7 que je deviens égoïste. Avec 1200 euros nets par mois, je devrais me défendre avant de penser aux "nantis" de la SNCF, mais je ne suis pas un individualiste et je continuerai à soutenir les grèves des fonctionnaires et assimilés tant qu'elles ne seront ni préventives, ni spontanées car je me dis que plus ils gagneront, plus j'ai de chance de suivre. S'ils n'avaient pas été là pour le CNE, nous serions tous des "kleenex" aujourd'hui (ils pensaient à leurs enfants et nous en avons profité).
Je terminerai en disant que les grèves bénéficient d'un préavis de 8 jours largement diffusé par les médias, ce qui devrait permettre aux "usagers" de prendre quelques dispositions telles co-voiturage, bus, voiture, congés, gonflage de stocks … mais l'égoïsme ambiant bannit le rapprochement. Pour peu, un accès de méchanceté, que je n'ai pas, me pousserait à préciser que pour une grande partie des banlieusards (et pas seulement de Paris), habiter loin de la ville est un choix qui a l'avantage de représenter la campagne et le calme, mais en contre partie des avantages, il y a des inconvénients …

Craquotte 19/08/2007 08:38

Ce "morceau choisi" de vie montre bien l'exaspération des usagers de la SNCF. Nous avons un beau réseau ferré et les trains grandes lignes sont propres  agréables et ponctuels. Sans doute faudrait il privatiser entièrement la SNCF pour qu'un hausse raisonnable des tarifs puisse permettre la mise à niveau des trains de banlieue évitant ainsi les pannes qui selon vous sont la cause de tous les retards.
Vous dites une grève n'a aucun intérêt si elle ne gène personne ! sans doute mais pourquoi devrait elle pénaliser les usagers qui ne sont absolument pour rien dans les problèmes entre les dirigeants ou l'état et les employés de la SNC.  Avez vous pensé à la quantité de petites PME qui sont fragilisées par ces mouvements à répétition ? Aux personnels qui n'ont pas pu rejoindre leur travail et risquent de ne pas être payés de ce fait ... ou pire devront rattraper leur temps d'absence ! A la fatigue de tous ces personnes qui habitent loin et ne pourront rentrer chez elles , fatiguées,  énervées et stressées que très tard dans la soirée !  Qui n'entend qu'un son n'entend qu'une cloche dit on et je ne vous sens pas pret à la moindre auto critique;
Quand à justifier les grèves des fonctionnaires en disant "on le fait pour vous pauvres malheureux dyu secteur privé" merci je suis capable de prendre mes décisions moi-même ! si je ne suis pas heureuse dans mon cadre de travail la loi m'a donné tous les moyens pour me faire respecter ! 
 

Jacques Heurtault 15/08/2007 19:27

J'espère, au moins, que l'auteur du commentaire précédent n'oublie jamais de témoigner sa solidarité aux fonctionnaires grévistes en versant sa journée de salaire au comité de grève! Quand on est solidaire, il faut l'être jusqu'au bout. Simple question de logique! ... Et d'honêteté intellectuelle ...

lolobez 23/06/2007 22:27

heureusement qu'il y a des fonctionnaires pour faire des greves afin d'améliorer le quotidien des gens du privé qui eux non malheureusement pas le droit de la faire sous peine de licenciement.
Je compte bien sur eux d'ailleur pour faire' reculer le pin's qui nous sert de président et qui a pour seule ambition d'enlever le droit de grève pour lequel nos aieuls ont laissés leurs vies