Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Commentaires

Articles Récents

3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 23:27

Le retour du serpent de mer en cette journée de rentrée scolaire des maternelles et des primaires, c'est bien le moment d'en faire état.

S'il est des lieux sacrés qui ne souffrent d'aucun compromis, ce sont bien  les classes primaires où l'on apprend les premiers rudiments de la langue française.

Aujourd'hui, il faut qu'un petit noble de province né un jour de Noël à Enghien-les-bains, remette en cause la complexité de notre langue. François des waters closets a pondu un ouvrage dénonçant une langue figée et des règles arbitraires. Comme le niveau des élèves en orthographe s'effondre à cause des nouvelles technologies …, il préconise de diminuer la difficulté au lieu d'augmenter le niveau des élèves.

On est dans l'onirisme le plus complet, c'est comme si on réduisait l'épreuve du 100 mètres à 90 mètres pour que le record du monde soit battu, une aberration complète.

Le nobliau prend pour exemple le son "o" qui s'orthographie de 13 manières et souhaiterait que l'on réduise ces différences. Imaginez la phrase suivante :

-"O ! l'o chode tonifie la nageoire codale o bo lo de poissons là o".

Sympa non ? Je suis certain que vous avez mis du temps à comprendre la signification de tous ces "mots" mis bout à bout. Ceci prouve simplement que l'écriture est un complément de l'expression orale et vice versa.

Il est évident qu'aujourd'hui avec les SMS et leur cortège d'abréviations, on assiste à une confusion des genres de la part des jeunes qui mélangent allègrement l'argot, le français et les abréviations utilisées dans les messages écrits par téléphone portable.

Déjà, lors des corrigés du baccalauréat, les correcteurs se voient interdire de retirer plus de deux points pour cause de fautes d'orthographe. On rend un fier service à ces jeunes qui postulent dans les administrations ou le privé à grands coups de lettres de motivation truffées de fautes en tout genre depuis les accords jusqu'à la conjugaison en passant  l'orthographe. Devinez ce que deviennent toutes ces lettres lorsqu'elles arrivent sur les bureaux des DRH ? C'est directement à la poubelle.

Il se trouve en plus quelques "pleureuses" qui s'épanchent sur le sort de ces pauvres enfants qui souffrent chaque jour pour ingurgiter toutes les règles de la langue de Molière. Dès lors, la chose à faire, d'après cette catégorie de penseurs, serait de simplifier l'orthographe au maximum depuis la suppression des doubles consonnes et des divers accents jusqu'à la ponctuation et l'élimination des notions de pluriel ou singulier. En quelques sortes, l'écrit comme on parle : en phonétique.

Quelques questions sont tout de même en suspend :

-" La méthode globale n'est-elle pas un peu à l'origine de cette dégradation de l'orthographe ? La suppression des notes n'a-t-elle pas accéléré la désaffection des élèves pour la dictée ? Le peu de lecture que réalisent les enfants chez eux n'est-elle pas à mettre en cause (et les parents avec) ?... bien d'autres questions pourraient être posées et trouver une réponse avant de simplifier.

A force de simplifier, on organise la régression du savoir, le baccalauréat d'aujourd'hui correspond à peu près au BEPC des années 60 et il n'est pas étonnant de voir les pourcentages de réussite augmenter chaque année dès l'instant où l'on abaisse le niveau.

Eh ! J'y pense, est-ce que, par hasard, ça n'arrangerait pas le pouvoir de diminuer le savoir du peuple, comme on le fait dans les dictatures de tous bords et de tous pays ?

Et pendant ce temps là, notre minimoy national se gratte la tête pour savoir comment il va arbitrer le montant de la taxe carbone, lui dont la constitution stipule qu'il donne la ligne politique de l'Etat que le gouvernement est chargé d'appliquer.

Il e or de la constitucion, me il san fou ce lui le patron ki decide de tou e surtou de se kil ve. (1)

En nouveau français dans le texte.

 

(1) Pour ceux qui souhaiteraient passer outre les manigances du monsieur des WC, voici la traduction:

Il est hors de la constitution mais il s'en fout, c'est lui le patron qui décide de tout et surtout de ce qu'il veut.

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article

commentaires

sixtine 05/09/2009 19:21

Bonjour, Béa et Lucien,En somme, l'école ne serait qu'une fabrique des crétins qui nous gouvernent et veulent faire de nous tous " les gueux " que nous représentons à leurs yeux...Ainsi, " l'Elite " reconnaîtra les siens !Amitiés.

Lucien Aymard 06/09/2009 00:17


Bonsoir Sixtine,
En tout cas, c'est ce que souhaite en apparence le Caïd et ses sous fifres.
Amitiés
Béa et Lucien


kaléi 05/09/2009 08:44

Oh que si ça l'arrange le gouvernement que l'on forme des Bougres d'Anes!! Une société qui s'embourgeoise et qui ne reflechit pas... Voilà vers quoi on tend!!!BizzzKaléi

Lucien Aymard 05/09/2009 09:39


Ce sont très exactement les termes qui conviennent !


la fleur.... 05/09/2009 00:44

D'une manière plus générale , ce bof , faute de mieux , a trouvé un  sujet de discussion pour le moins banal , pour se faire du fric ...Et grâce à toutes les tribunes qui lui sont offertes sans lever le petit doigt.. sur que c'est gagné d'avance !....si c'était toi qui avait eu la même idée , tu n'aurais même pas fait frémir les oubliettes !Dire qu'il y a des écrivains de qualité , qui n'arrivent pas à faire connaitre leurs oeuvres..c''est çà ce putain de systéme pourri , ou l'on ne connait que la notoriété , et le piston ! Ce type là , devrait être au rencard depuis un bail , en toute objectivité , a entendre les conneries qu'il prolifére  ici et là ... seulement , il fait partie  de cette catégorie de penseurs notoires , désignés commes tels ... y'en a d'autres .. BHL , par exemple..... suffit de raconter un voyage , même en inventant (  réalité et fiction ) .. et c'est le succés assuré !Pauvre monde !

Lucien Aymard 05/09/2009 09:43


Bonjour La Fleur,
C'est remarquable que l'on ait en permanence besoin des vieux cons pour expliquer aux jeunes ce qui est bien pour eux, comme s'ils n'étaient pas assez évolués pour se prendre en main. On trouve
toujours les mêmes têtes dans les émissions littéraires et il n'y a jamais de place pour les nouveaux, j'en ai fait l'expérience.
amicalement
Béa et Lucien


Fleche 04/09/2009 18:18

Je me suis mal exprimée. Je ne souhaite pas que les académiciens ou autres penseurs reprennent le dictionnaire et change l'orthographe des mots. Le français s'écrit ainsi, on respecte la langue et son orthographe.Ce que je voulais dire, c'est que les termes employés par les professeurs de français ou de mathématiques deviennent de plus en plus compliqués à comprendre alors que le contenu de ce qu'apprennent les élèves est moins dense.J'ai fait en son temps un bac littéraire et puis deux années de lettres modernes, je n'ai jamais entendu parlé d'asyndète, de polysyndète, ...Heureusement, car je pense très fortement que ça ne m'aurait pas franchement intéressé.Les élèves font au lycée des études littéraires. Auparavant on étudiait le français et les classiques.Je vais avoir l'air d'une vieille râleuse, mais je crois que l'on comprenait mieux ce qu'on lisait avant que maintenant, et surtout on employait un vocabulaire à la portée de tous les élèves. Pas si mal quand même !

Lucien Aymard 04/09/2009 21:07



Il est exact que des termes "qui font savant" sont utilisés dans les milieux scolaires mais également dans les milieux professionnels. Y a-t-il une relation de cause à effet, je ne sais pas, mais
quelquefois, au cors de réunions ou de séminaires, il m'est arrivé de devoir consulter le dico pour comprendre un mot qu'un gros malin s'était fait un devoir de placer dans une causerie. C'est
triste que cette chose là arrive aux jeunes dans les lycées, ça n'honore personne. En voulant élargir le vocabulaire des gens, o finit par les écoeurer du vocabulaire.


Amitiés


Béa et Lucien



aliciabx 04/09/2009 18:01

De toutes façons, NS côz déjà pas correc...Je ne comprends que notre génération s'en sortait avec le Français.Un bon retour à l'ancienne, le b a ba, quoi...

Lucien Aymard 04/09/2009 21:10


Bonsoir Alicia,
Eh bien oui ! Je vois bien les difficultés de lecture de mes petites filles avec les méthodes actuelles. Certes, elles ne ahanent plus comme nous le faisions, mais elles ne lisent pas non plus,
elles donnent des mots qui parfois sont faux. Je dois être rétrograde, ... mais je m'en fous.
Amitiés et Bises de catalogne
Béa et Lucien


la fleur.... 04/09/2009 17:11

tu as parfaitement raison ! ... pas touche à notre langue !  Si on le suit à l'extrême , ce sont nous , qui la maitrisons à peu près qui allons devenir des " ânes " !  paradoxalement ! ...Si ce type a eu un probléme dans sa jeunesse , avec l'orthographe , c'est pas de notre faute ! ... Les cours du soir pour adultes ne sont pas faits pour les chiens ! Le comble , c'est que ce personnage , qui trouve l'orthographe trop compliquée pour lui, dispose de toutes les tribunes audio-visuelles , pour vendre son livre ! ...Il sait aussi défendre le bien-fondé de la taxe carbone s'appuyant sur de bons vieux principes libéraux... mais évidemment, vu son compte en banque , il y a peu de chance pour que celle -ci ait quelques incidences sur son train de vie ..J'adore ce genre de donneur de leçons de salon qui sait tout  , mais complétement déconnecté des réalités ! .. Il sévit partout sur les ondes !

Lucien Aymard 04/09/2009 18:10


Bonjour La fleur,
C'est bien d'un donneur de leçons de salon dont il s'agit.
Dans toute la littérature qu'il a commise, il n'y a que vérité, SA vérité, lorsqu'il parle, rien ne peut être mieux que sa propre conviction. En fait, c'est un bof .
Amicalement
Béa et Lucien


Fleche 04/09/2009 08:05

Ma fille a appris à lire seule, enfin presque, mais nous lui lisions des albums quand elle était petite et au fil des jours elle a intégré. Et on ne regarde quasiment pas la TV. Elle écrit sans faute.Pour le niveau des élèves, certes le niveau de connaissances a baissé mais aujourd'hui au lycée, les élèves font de l'analyse littéraire plutôt que du commentaire sur la sémantique.Le vocabulaire est très compliqué tant en français qu'en maths. Pourquoi ? Le contenu est moins dense, mais plus difficile à acquérir car difficile à comprendre.Très paradoxal.

Lucien Aymard 04/09/2009 18:06



Bonsoir Flèche,
C'est tout à fait ce que je disais, lorsque les parents s'impliquent, il y a beaucoup moins de difficultés pour les enfants.


Pour le vocabulaire, c'est peut-être le fait qu'il soit moins dense qui le rend plus compliqué, par le fait du manque d'analyse de base.
Le débat sur l'enseignement est certes vaste, mais je ne crois pas qu'il faille simplifier notre langue au possible car on encourt le risque d'abaisser encore le niveau intellectuel. En tout cas,
c'est mon opinion.
Amicalement
Béa et Lucien



jacques 04/09/2009 07:32

bonjour béa et lucien si tout se perd , il ne faut pas perdre de vu notre belle langue française amitiés de la drôme

Lucien Aymard 04/09/2009 17:59


Bonjour Jacques,
La langue, c'est à peu près tout ce qui nous reste d'autentique.
Amitiés
Béa et Lucien


Renard 04/09/2009 00:10

Bonsoir à vous J'ai effectivement du lire la phrase avec tous les O à voix haute pour pouvoir en comprendre le sens...Mon petit fils n'a pas fait de dictées depuis plus d'un an, il est en CM2 cette année.J'ai du moi même lui en faire faire, et aussi des auto-dictées dont il n'avait jamais entendu parler...Elles font non seulement du bien à l'orthographe, mais aussi à la mémoire. Quand à la lecture, j'avais la méthode Bosher de mon enfance (ils l'ont rééditée, car plein de parents l'achètent en douce), et je lui ai appris à lire avant qu'il entre à l'école, c'était plus simple, et je ne suis pas enseignante, mais j'ai trop vu les ravages de la méthode globale Tu as raison, c'est de la destruction d'intelligences ce qui se passe depuis quelques tempsBien amicalement à vous Béa et Lucien 

Lucien Aymard 04/09/2009 17:58


Bonjour Renard,
Il est d'anciennes découvertes que personne ne pourra jamais remettre en cause sans démolir le chateau de cartes qui les composent. Les bases de l'éducation sont de ce type, on a beau triturer les
livres dans tous les sens, 1 et 1 feront toujours deux et, et, b et a ba. Apprendre directement 2 et ba ne permettra jamais de mieux comprendre.
Amicalement
Béa et Lucien