Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Commentaires

Articles Récents

29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 00:23

Nous étions le 25 juin, peu avant le malaise banal de Notre Saigneur et le départ en vacances de quelques sinistres en France et en Europe. Ce jour-là, Fion, avec l'assentiment du petit homme, remaniait largement le gouvernement, évinçant quelques bons à rien pour faire place à de nouveaux inutiles. Dans la foulée, il faisait jouer aux chaises musicales des sinistres individus pour mesurer jusqu'où leur incompétence pouvait aller dans d'autres postes. Ainsi, le Château singulier prenait la place de Dard Cosse à l'Erosion Normalienne.

Depuis qu'il a pris place dans son nouvel emploi, le Château singulier n'a de cesse de s'occuper de la fermeture des écoles en cas de grippe A H1N1 et lorsqu'il a fait autre chose, c'est pour se montrer chez les mousquetaires de la distribution devant des clientes fortuitement de passage, choisies parmi les édiles locales de l'UMP.

Seulement, voilà la rentrée qui arrive à grands pas et pour l'instant, le néo sinistre de l'Erosion Normalienne n'a fait qu'approuver du positif pour son idole à talonnettes.

Tout d'abord, les deux "désobéisseurs" de l'Hérault, Bastien Cazals et Isabelle Huchard ont été démis de leur fonction de directeurs par l'inspecteur d'académie pour avoir refusé, avec l'accord des parents, de ficher les enfants dans la base élèves. L'homme, détenteur de l'autorité par la grâce du ministre, déclarait sur France Bleu Hérault le matin même de la réunion qui devait conduire à la sanction : "c'est une mesure de salubrité publique".

Il se prend pour qui ce minus inspecteur d'académie, raté de l'Education Nationale comme la plupart de ses confrères et qui n'est à ce poste que pour des besoins politiques ?

Revenons-en au Château singulier, non seulement il a déclaré approuver cette parodie, mais il persiste dans les erreurs de son prédécesseur de réformer en force un enseignement déjà malade et qu'ils veulent achever. Suppression de 13.500 postes à la rentrée, mastérisation des enseignants, réforme des lycées dès cette rentrée, diminution du nombre de places pour les bambins de moins de 3 ans … etc …

 Comme tous les ministres de l'éducation, il veut laisser son empreinte, et comme tous les ministres de l'éducation, il va laisser des vies de jeunes sur le bord du chemin à cause de son entêtement à vouloir passer par-dessus la tête de ceux qui savent parce qu'ils vivent au quotidien, ce qui est bon ou mauvais pour nos enfants. Comme tous les ministres de l'éducation, son empreinte sera marquée sur le sable et ne subsisteront que les noms de réformes ratées comme d'habitude, que les citoyens de ce pays railleront sauf, bien sûr les enfants laissés pour compte qui ne pourront que pleurer sur le sort qui leur aura été fait par des gens qui se croyaient supérieurs intellectuellement mais qui, en réalité, ne sont que de vulgaires "comptables"  à la pédagogie de poissons chats. Je n'ai rien contre les comptables, (n'est-ce pas Pipolin ?) mais ce n'est pas par des comptes que l'on modifie le système éducatif.

En résumé, monsieur Château singulier, intéressez-vous plutôt aux enfants et à leur enseignement au lieu de pavaner à la télé dans les supermarchés combattants les prix à la pointe de l'épée ou de nous rebattre les oreilles avec une grippe qui ne fera sans doute pas plus de morts que d'autres maladies dont vous ne parlez pas parce qu'elles ne sont pas politiquement correctes bien qu'elles engendrent autant de peurs que le H1N1 que vous brandissez comme une menace devant des parents fort justement inquiets pour leur progéniture.

La rentrée va être chaude, je vous le souhaite de tout cœur pour que vous sentiez l'odeur de la poudre autrement que la poudre aux yeux que vous connaissez si bien.

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article

commentaires

Olive 29/08/2009 22:43

Bonsoir Lucien,Déjà je vais te faire un compliment j'adore lire tes billets, trop bien écris, un pro, j'en suis jaloux de ne pouvoir écrire comme toi.Sinon le Château comme tu dis, il fait encore n'importe quoi, fermer les écoles en faute les éleves malades, ce qui veut dire que les enseignants eux seront pas touché par la Grippe AAAAAAAAAa, du n'importe quoi, de toute façon il aura jamais assez d'enseignant pour garder ouvert ses établissements, d'où lui est venu cette idée de fermer si plus de 3 cas de grippe AAaaaaaaaaa dans les écoles.Puis alors là, ça façon de faire le surpris par rapport à son déplacement tout organiser, je voulais en faire un billet mais pas eu le temps aujourd'hui, mais pourquoi fait il le surpris, car sur l'ére Sarko c'est bien la méthode de mettre des adhérents UMP dans les déplacements, qu'il est nul El Castle.

Lucien Aymard 29/08/2009 23:22



Bonsoir Olivier,
Je suis rouge de confusion  tellement ton compliment me touche.
Je n'ai aucun mérite à écrire comme je le fais, c'est la haine qui me pousse et me fait "tenir la plume". Tout le mérite en revient à Sarko and co qui me fournissent gratuitement les sujets
(hélàs), si bien que je crois que si je devais faire l'apologie de quelqu'un aujourd'hui, je crois que j'en serais incapable.
pour le Chat Haut, c'est un nul formé à la mode des USA et qui ne comprendra jamais rien à la France et surtous aux enfants de France. Il n'est qu'un petit comptable à la solde du nabot et son
rôle se borne à diminuer les enseignants pour économiser l'argent que le petit roi jette par les fenêtres.
Amicalement


Béa et Lucien



aliciabx 29/08/2009 21:03

On se demande si certains n'abusent pas de la poudre blanche tant ils sont endormis...

Lucien Aymard 29/08/2009 23:15


Bonsoir Alicia,
Merci de passer nous voir, en ce moment, le temps nous manque un peu. De plus, on a de plus en plus de difficultés à aller sur ton blog. Chaque fois, je suis obligé de couper mon ordi car ton site
revient automatiquement dès que je le quitte et ce autant de fois que j'essaie. Quand j'aurai un moment, je regarderai si par hasard un traçage n'a pas été réalisé par une de tes pubs. On ne te
perd pas de vue, pas d'inquiétude.
Pour la poudre, ils croient certainement que c'est de la farine eux qui ne sont jamais allés acheter un pain de leur vie.
Amitiés et bises de catalogne
Béa et Lucien


Loetittia 29/08/2009 19:38

Un blog tres interessant que le tien et que je découvre pour la 1ere foisA bientot

Lucien Aymard 29/08/2009 23:10


Bonsoir Loetittia,
Merci d'être passée sur mon blog, j'en ferai de même dès demain pour le tien mais je sais déjà que tu parles de calissons.
Un ancien arlesien
Cordialement
Béa et Lucien


fanfan 29/08/2009 18:49

pour avoir été enseignante j'ai subi quelques réformes  de divers ministres : chaque fois c'était pire!!la logique serait qu'on demande à ceux qui pratiquent ce métier  de changer ce qui ne va pas! Alors que ce sont des gens qui ne sont jamais en contact avec les élèves qui font ces réformes!  beau texte dont je partage les idées!!!merci

Lucien Aymard 29/08/2009 23:08


Bonsoir Fanfan,
Merci des félicitations .
Je suis heureux de savoir que je partage un peu de ma colère avec une enseignante. Je suis tellement attaché à l'écolepublique et tout ce qu'elle peut apporter aux générations futures que la
manière dont on la traite me révolte.
Amicalement
Béa et Lucien


Jean-François Vionnet 29/08/2009 09:40

Comme Jacques, et surement vous, j'ai été à l'école dès le début des années 50, à la primaire, puis au cours complémentaire en 6ème et 5ème, puis au lycée technique, puis l'enseignement supérieur. A cette époque, on respectait les professeurs et le maîtres d'école, et on a bien appris. Maintenant les bacheliers ne savent même pas l'orthographe, et la grammaire, et n'ont pas lu "la princesse de Clèves".Bonne journée ensoleillée.

Lucien Aymard 29/08/2009 12:11


Re bonjour Jean François,
C'est exact, on a suivi le même cursus jusqu'au brevet, et les livres de classe étaient les mêmes pendant des années, ceci permettait aux enseignants et aux parents de suivre plus aisément notre
scolarité. Maintenant, on change tous les ans pour faire plaisir aux éditeurs. Personnellement, j'ai lu les trois mousquetaires et la princesse de clèves, mais je préfère les trois mousquetaires
(non, pas l'étroit mousquetaire nain).
Amitiés et bon week end à vous deux
Béa et Lucien


jacques 29/08/2009 06:39

bonjour béa et lucien pourquoi toujours réformer les même choses ? je me souviens de notre système educatif des années 60 ! il était très bien et maintenant les laissés pour compte vont etre nombreux!! amicalement

Lucien Aymard 29/08/2009 12:05


Bonjour Jacques,
La mode est un éternel recommencement et pôur l'éducation nationale, c'est comme pour la mode, chaque ministre se prend pour le dernier couturier, mais il fait hélàs, dans la haute connerie (ça
commence comme couture mais ça finit ... en eau de boudin).
Amitiés de catalogne
Béa et Lucien


Metextoff 29/08/2009 05:02

C'est curieux cet entêtement des ministres de l'éducation qui ratent tous leurs réformes .

Lucien Aymard 29/08/2009 12:03


Bonjour Metextoff,
Pour rater une réforme, rien n'est plus simple, il suffit de ne pes faire de concertation avec ceux qui savent (ici les profs). Les divers ministres (sauf peut-être Lang en son temps) se sont tous
cassé les dents pour avoir imposé leurs vues de vieux à des jeunes.
Amicalement
Béa et Lucien


Renard 29/08/2009 00:42

J'ai apprécié cet article, mais j'ai adoré la fin...Si tous nos concitoyens pouvaient avoir un sursaut... un vrai... un seul... et qu'au lieu de se retourner les uns contre les autres puisqu'on s'ingénie à leur faire croire que c'est leur voisin de palier qui est dangereux... et qu'ils le croient...Si à la rentrée prochaine disais je, ils avaient juste un lueur de conscience où ils verraient qui sont ceux à qui il faut montrer les dents... Bien amicalement à vous deux. 

Lucien Aymard 29/08/2009 12:01


Bonjour et Merci renard,
Tu es toujours pleine de mensuétude pour mes articles. Je dois dire que je laisse parler mes sentiments et que mes écrits peuvent parfois choquer certains car ils reflètent ma colère, mais je suis
ainsi depuis toujours, ce qui ne m'a pas aidé dans mon travail, et ce n'est pas maintenant que je changerai.
J'apprécie donc tout particulièrement les réactions comme la tienne et t'en remercie encore.
Amitiés
Béa et Lucien