Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Commentaires

Articles Récents

25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 15:28

Encore un bel exemple de brimade dictatoriale approuvée par un ministre, voire initiée par lui.

Oui, chers amis, chers camarades, chers bloggers, chers concitoyens et même chers citoyens tout court, oui, nous glissons dangereusement vers la dictature, et celle-là n'a rien de prolétarienne.

Certains d'entre vous connaissent de nom Alain Refalo ce professeur des écoles "désobéisseur" qui a refusé d'appliquer la directive du curé à lunettes (pardon, de Dard cosse) sur le dispositif d'aide personnalisée ? Certains ont peut-être signé la pétition qui circulait et dans laquelle il était explicité les raisons pour lesquelles cet enseignant de Colomiers (31) ne voulait pas de ce dispositif, comme d'ailleurs un grand nombre d'entre eux.

Eh bien, cet homme vient d'être rétrogradé d'un échelon par mesure disciplinaire. Cette sanction, qui s'ajoute au refus de promotion dont il a été victime en février, est celle qui a le plus de conséquences financières sur son salaire. On vient de le priver en gros de 7000 euros sur 4 ans.

Il est bon de préciser que les rapports pédagogiques de ses inspecteurs d'académie sont élogieux à son égard.

Alors, pourquoi ? Pourquoi l'ancien puis le nouveau ministre de l'éducation n'ont-ils pas cherché à comprendre celui qui est sur le terrain ce qui, par voie de conséquences, lui confère un jugement autrement plus pointu qu'un vague scribouillard dans un bureau de ministère qui a soufflé au ministre une litanie de conneries. Pourquoi reproche-t-on à un homme de ne pas vouloir renouveler les expériences malheureuses de la lecture globale, des mathématiques modernes ou de l'histoire allégée ? Il a pu voir, lui, comment on a sacrifié des générations sur l'autel de la réforme à tout prix. Ce ne sont pas les ministres décideurs à coups de baguette magique qui ont compris ou, du moins, s'ils ont décidé, ce n'est que dans le but de laisser une trace de leur passage. Le samedi chômé, par exemple, n'est rien d'autre que le souhait de faire plaisir aux parent qui privilégient le week-end à la scolarité de leur progéniture, car cette demi journée perdue ne fait qu'alourdir les programmes dans le reste de la semaine et vient ensuite justifier le dispositif d'aide personnalisée.

Entre autre reproche, les motifs invoqués pour la sanction de cet enseignant sont le manquement au devoir de réserve (comme dans la gendarmerie) et d'incitation à la désobéissance collective (Vichy, reviens !!!!). On voudrait bâillonner les enseignants qu'on ne s'y prendrait pas autrement.
                                                                                                      

La décision de sanctionner est clairement politique et le nouveau ministre de l'éducation, Luc Châtel (on dit châtel quand il n'y a qu'un seul château) qui a fait toutes ses études primaires aux USA puis a obtenu des diplômes de gestion et de marketing à Paris n'est absolument pas là pour l'éducation nationale mais pour faire de la gestion, ce que le joyeux appelait "dégraisser le mammouth".  En passant, s'il peut se payer un enseignant "pour l'exemple" (comme sous l'occupation), il ne se gêne pas car il sent bien que la rentrée scolaire sera chaude et s'il peut mater la révolte dans l'œuf par cet exemple, c'est tout bonus pour lui.

Que voulait cet enseignant, comme celui de Marseille et bien d'autres ? Simplement que tous les enfants soient égaux et aient les mêmes chances dans l'école publique. Il voulait que ce qu'on lui demandait de faire individuellement soit réalisé quotidiennement en classe pour tous.

L'école publique, c'est l'école de l'égalité et pas celle de l'élitisme, c'est l'école de la vie et pas celle d'une caste. L'école publique doit donner sa chance à chacun ce qui ne signifie pas pour autant que chacun ressemble à son voisin et doit recevoir les mêmes formes d'enseignement. Le contenu des cours est une chose, la manière de les dispenser en est une autre et c'est cette dernière qui permet l'adaptation à tous pour que chacun tire profit du contenu désigné.

Monsieur Alain Refalo, je ne vous connais pas, mais sachez que je soutiens votre action et vos démarches et je suis persuadé de n'être pas seul.
                                                           

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article

commentaires

sixtine 26/07/2009 12:52

Je soutiens le courage et l'initiative d'un homme qui va à l'encontre de méthodes désastreuses et qui va jusqu'au bout de son combat... Devant l'injustice, il serait certes plus simple de se taire... Cette professsion ,mise à mal par ce gouvernement, ne va pas tarder à se faire entendre à la rentrée...

Lucien Aymard 26/07/2009 19:43


Bonjour Sixtine,
J'espère que la rentrée sera chaude pour l'éducation nationale car ces pauvres enseignants sont triturés et malaxés par ce gouvernement de gens creux.
Amicalement
Béa et Lucien


Jean-François Vionnet 26/07/2009 11:12

J'aime bien les ferry boitent. Ca me rappelle une expression marseillaise !Pour ce qui est de l'enseignement, c'est affreux ce que le gouvernement, avec son ignare en chef qui n'aimait pas "La princesse de Clèves", parce qu'il ne connaissait rien à la littérature, veuille mettre son grain de sel dans l'enseignement.Je soutiens donc ce professeur soi-disant désobéissant, et voue aux gémonies, tous ces connards des ministères.Salut et Fraternité

Lucien Aymard 26/07/2009 11:43


Bonjour JF,
Merci d'être passé. Je ferai le tour des amis ce soir car la jour née est consacrée à la famille.
Pour celui qui n'aimait pas la Pricesse de Clèves, il existe encore un moyen pour lme faire lire : c'est DORA.
Amicalement
Lucien


aliciabx 26/07/2009 01:23

Il a mon soutien aussi. Je pense qu'avec cette politique, ils vont décourager les futurs profs.

Lucien Aymard 26/07/2009 10:15


Bonjour Alicia,
Bien sûr. Chaque ministre essaie de laisser une empreinte sur l'éducation nationale. Ils se prennent tous pour Jules Ferry, mais ces ferry boitent (bof ...)
Amicalement
Béa et Lucien


Pat59 25/07/2009 23:09

Bonsoir Lucien et Béa,Il est évident que je soutien à fond ce prof sacrifié sur l'autel de l'UMP, la répression a outrance, et le fait qu'on en parle fait tout à fait le jeu de Sarko, faire peur, ne pas en parler médiatiquement c'est cautionner, dans tous les cas de figures il est gagnant l'ignoble.Mais le pire avec toutes ces magouilles médiatiques et désinformations, j'en fini par perdre le fil des réformes dans l'éducation, et j'avoue à ma grande honte que je serais incapable de dire le fond de tous les problèmes et revendications issues des réformes Sarkozienne.Maintenant la grande nouvelle perso : Ca y est j'ai repris ma liberté et suis parti de chez OB. mon blog est sur mon hebergement privé c'est www.politicomedias.comAmitiés à toi et bises à BéaPat

Lucien Aymard 26/07/2009 00:39


Bonsoir Patrick,
Je ne connais pas moi non plus la teneur de toutes les réformes, mais l'essentiel seulement. De toute manière, je fais confiance aux mieux placés pour juger de leur bien fondé et en l'occurence, ce
sont les enseignants. C'est pour ça aussi que je les soutiens.
Pour ton blog, on est ravis que les choses s'arrangent avec la création d'un site et l'abandon d'OB. Au moins, tu seras chez toi, et les habitués te suivront sans problème, nous en tête bien
sûr.
Bises et à bientôt
Béa et Lucien


Renard 25/07/2009 19:33

Bonjour LucienJe soutiens aussi.Cette fameuse méthode globale, elle en a cassé du jeune, et s'il y avait UNE réforme à faire, c'était de la supprimer. Peut-être que je me trompe, mais mon petit doigt me souffle que la rentrée sera chaude.

Lucien Aymard 26/07/2009 00:30


Bonsoir renard,
Merci du soutien. Je crois que par les temps qui courent, les citoyens ont tout intérêt à soutenir l'enseignement public car il est de plus en plus menacé par les tenants du régime.
Dans cette optique, j'espère que ton petit doigt a raison.