Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Commentaires

Articles Récents

12 juillet 2009 7 12 /07 /juillet /2009 17:53

Il est revenu d'Italie, il a assez vu de ruines comme ça. Ses quartiers chez les pauvres de Deauville, La Baule, Royan, Biarritz, Cannes ou Nice étaient susceptibles de lui faire passer la compassion obligatoire de L'Aquila.

Il aurait aimé se choisir un petit coin en amoureux avec Carlita, juste avec 50 paparazzi et 100 journalistes, mais voilà, la mama en a décidé autrement.

Notre mètre est donc allé faire le plein d'affection chez maman en vacances à Royan, en prenant bien soin de se déplacer incognito à part 15 à 20 journaux qui avaient été prévenus. On lui a organisé une petite réception sur une place de la ville avec l'aimable collaboration d'une cinquantaine de membres UMP en tenue de plage avec leurs enfants en maillots de bain pour que ça fasse plus spontané. Il a été demandé aux caméras de télévision de filmer à hauteur de têtes pour rendre un effet de foule et permettre à la journaliste de LCI d'expliquer que Nique ola avait pris "un bain de foule". Une toute petite douche, oui. Regardez le début du reportage et mesurez la foule qui se presse autour de la voiture, tous ces beurs, tous ces blacks encapuchonnés, mais surtout toute cette bande de gros bras du service d'ordre d'un président au courage exemplaire qui, en son temps s'était proclamé sauveur d'enfants d'une maternelle contre la folie d'Human Bomb que l'on a flingué pour éviter peut-être qu'il raconte son entrevue avec Nico de Neuilly. Quand je vois le courage qu'il déploie aujourd'hui avec des déplacements en masse de forces de l'ordre et un service d'ordre archi musclé, je doute.

Mais, revenons-en au sujet. Notre Santon s'est donc rendu au repas donné par maman en l'honneur de ses 50 ans de vacances dans la pauvre ville de Royan parmi les 110 invités dont les frérots désargentés : Guillaume délégué général du groupe Malakoff – Médéric, président de Monde Prévoyance (fonds de pension et retraites par capitalisation) et François, chirurgien, Vice président de Bio Alliance Pharma (spécialiste des maladies infectieuses opportunistes).

L'histoire ne dit pas si le petit demi frère (non pas 50 centimètres), l'américain, ancien numéro 5 des noueurs de deal à Wall Street, membre de la direction de CARLYLE (fonds de pension et gestion des fortunes de Bush et … Ben Laden …) était présent à la sauterie maternelle vu qu'il n'est pas utérin.

Vous aurez noté au passage le clin d'œil sarkozyen aux retraites par capitalisation et aux "maladies infectieuses" comme la grippe. De l'argent en perspective pour la famille sur les conseils du nain.

CLIQUEZ CI-DESSOUS POUR LA VIDEO

A la suite de la visualisation de cette vidéo, la chanson "La Foule" m'a inspiré.

Je revois la ville morte et désertique

Avec juste trois pelés en bikini

Et j'entends, venues de loin, plein de critiques

De chômeurs et retraités qu'on a bannis

Et paumé, avec Carla sur cette place

Malgré le rassemblement des encartés

Je souris nerveusement mais ça m'agace

Qu'il y ait si peu de monde à mes côtés.

 

Délaissé par la foule, malgré toutes mes magouilles

Je précise aux caméras prenez l'image au ras du sol

Ca donne l'impression qu'autour de moi la foule grouille

Je suis content de moi et je souris tout comme un gogol

Avec les vingt personnes qui m'entourent et qui caquettent

Ca suffit pour que la presse me voit dans un bain de foule

Et je serre des mains haut perché sur mes talonnettes

Pendant que ma Carla esquisse son sourire de poule.


Pour mémoire, les vraies paroles

Je revois la ville en fête et en délire

Suffocant sous le soleil et sous la joie

Et j'entends dans la musique, les cris, les rires

Qui éclatent et rebondissent autour de moi

Et perdue, parmi ses gens qui me bousculent

Etourdi, désemparé, je reste là

Quand soudain, je me retourne, il se recule,

Et la foule vient le jeter entre mes bras.

 

Emporté par la foule, qui nous traîne, nous entraîne

Ecrasés l'un contre l'autre, nous ne formons qu'un seul corps

Et le flot sans efforts nous pousse enchaînés l'un et l'autre

Et nous laisse tous deux épanouis enivrés et heureux.

Entraînés par la foule qui s'élance et qui danse

Une folle farandole nos deux mains restent soudées

Et parfois soulevés nos deux corps en lacés s'envolent

Et retombent tous deux épanouis enivrés et heureux.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article

commentaires

ledif trocas 16/07/2009 04:50

ah! le "sourire de poule" de Carla... et attendez qu'elle ponde un oeuf... aviairé bien sûr

Lucien Aymard 16/07/2009 12:58


Horreur !!!!! Je pense que la médecine a interdit au nabot de se reproduire, il y en a assez comme celà dans la nature des extraits de Sarko.
cordialement
@ +


Pascale 13/07/2009 14:39

ça alors ! Je l'ignorais également ! MAIS QUE FAIT LA PRESSE ????

Lucien Aymard 14/07/2009 11:03


La presse ? Mais elle est soigneusement sélectionnée et hiérarchisée N° 1 ex-aequo : TF1/LCI et Le Figaro.
Merci d'être passée sur mon blog
Lucien


fanfan 13/07/2009 00:13

amusante parodie de la chanson de Piaf!! alors notre roitelet s'est déplacé avec sa cour chez Mme mère! je n'ai pas eu le temps de lire le journal aujourd hui!  

Lucien Aymard 13/07/2009 11:08


Bonjour,
Merci d'être passée sur mon blog.
Eh oui ! Il est allé incognito sur le lieu de vacances de maman. Il doit y avoir beaucoup de télépathes à Royan car il n'avait rien dit mais il a été reçu par un comité d'accueil ... le hasard
probablement.
Cordialement


Jean-François Vionnet 12/07/2009 19:00

Magnifique chanson qu'Exodus, interprêtée à merveille par l'inoubliable Edith Piaf.Encore une, que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître. (Montmartre accrochait ses lilas jusque sous nos fenêtres...)Je n'ai pas eu la nouvelle du Rat Courci, à Royan. Ca se démocratise, en France, au bord de l'Atlantique, je le croyais voué au Cap Nègre, et à la Méditerranée.Bonne soirée

Lucien Aymard 12/07/2009 21:02


Bonsoir JF,
Seuls les vieux comme nous .... connaissent la chanson et se battent pour plein de jeunes déjà résignés parce que tordus d'esprit par cette télé de merde.
Amicalement
Lucien