Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Commentaires

Articles Récents

11 juillet 2009 6 11 /07 /juillet /2009 21:35

Vous souvenez-vous de David Hamilton et ses photos de flou artistique ?

Eh bien, nous avons la chance de posséder en France sa meilleure émule (pas E-mule) en la personne de la blondasse sous ministre de la famille et de la solidarité. (Famille je vous aime et solidarité : mon cul !)

Madame Nadine Morano est en train de nous concocter une espèce hybride entre l'enfant et le bâtard (c'est ainsi que l'on appelait les enfants abandonnés dans les siècles passés).

L'accouchement sous X, ce serait terminé et c'est une excellente mesure car l'enfant a besoin de s'appuyer sur ses racines pour grandir, ces dernières étant constituées par les géniteurs et rien d'autre. S'il est vrai que le père, pour l'enfant c'est celui qui est présent, la mère ne saurait être la même chose. L'enfant qui cherche son père sera moins frustré de ne pas le retrouver que s'il cherche sa mère. C'est une loi de la nature humaine : connaître le "moule" dans lequel on a été confectionné, retrouver ses gènes, tout savoir sur sa mère biologique et, accessoirement sur le père qui va avec.

Donc, me suis-je dit, si l'accouchement sous X est terminé, on va exiger une pièce d'identité à la mère et l'obliger à donner le même nom à sa progéniture. Point barre.

Eh bien non, Nahdin a trouvé un truc encore plus tordu que ce qui existait. Elle imagine une sorte de X prime qui permettrait de garder secrète l'identité de la mère jusqu'à la majorité de son enfant. En clair, le gamin de 15 ans qui recherche désespérément ses racines ne pourrait qu'attendre jusqu'à 18 ans. C'est un progrès par rapport à ce qui existe jusqu'à présent me direz-vous. Peut-être mais comment le gamin, arrivé à l'âge adulte pourra-t-il consulter les coordonnées de sa mère biologique ? En se présentant dans toutes les maternités de France avec ses analyses génétiques sous le bras pour comparaison ? En produisant un certificat de naissance portant  l'heure de sa mise au monde ? En produisant une lettre certifiée exacte par la famille d'adoption décrivant le lieu et la date du premier contact ?

Où est l'avancée dans ce projet ? Quoique l'on demande à l'enfant pour retrouver sa mère biologique, il lui faudra consulter des listes de femmes ayant accouché en secret et du coup : plus de secret. On nage en plein délire. On voudrait embrouiller les cartes qu'on ne s'y prendrait pas autrement. Et puis, il va y avoir obligatoirement création de fichiers à entrées multiples pour permettre l'accès sur des critères différents, et, cerise sur le gâteau, consultable par tous.

On veut à tout prix respecter l'intérêt supérieur de l'enfant, mais on laisse encore à la mère le droit de ne pas le respecter. C'est, à mon sens, un raisonnement qui sonne faux. De deux choses l'une, où on voit la naissance sous l'angle  "maternel" ou on la traite sous l'angle "enfant" mais il n'y a pas de moyen terme. Dans le premier cas on maintien l'accouchement sous X et on crée des problèmes psychologiques à un enfant qui n'a rien demandé, dans le deuxième, on interdit purement et simplement cet accouchement et on met la mère devant ses responsabilités en l'obligeant soit à garder l'enfant soit à l'abandonner dans une structure ou elle devra donner son pedigree et les raisons de l'abandon. On transmettra le tout à la famille d'adoption qui jugera le moment opportun pour révéler le secret de sa naissance à l'enfant.

Mon propos paraîtra abrupt à certains d'entre vous, mais encore une fois, il se trouve dans ce gouvernement une personne assez tordue pour faire des effets d'annonce qui ne règlent aucun problème nahdin waldik.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article

commentaires

sixtine 14/07/2009 15:15

Je crois  que l'enfant doit pouvoir connaître son histoire, ses origines... Et que la femme contrainte à l'abandon a, elle, le devoir , si les circonstances l'exigent, de lever le secret de la naissance de cet enfant... Tout peut s'expliquer et souvent se comprendre, le temps aidant ! Mais pas la dissimulation et encore moins le mensonge !Ceci demande réflexion et conceration pour être légiféré...

Lucien Aymard 14/07/2009 19:57


Bonsoir Sixtine
Tout à fait d'accord, mais il n'est pas question de demi mesures comme celà semble être le cas dans le projet de loi.
Amicalement
Lucien


Jean-François Vionnet 12/07/2009 12:09

Je pense sincèrement que je ne pense rien. J'aimerais qu'une femme s'exprime beaucoup mieux que moi, sur le sujet délicat de l'accouchement sous X.Quelle détresse, ou quelle ignominie a subi une femme qui préfère accoucher sous X, voilà le problème de la mère, pour l'enfant, la recherche des racines peut être douloureuse, mais non indispensable. Pour le père, c'est celui qui paie les galoches (vieux proverbe manouche) à lier avec un autre : "C'est celui qui se lève en premier qui prend les galoches". Ce n'est pas la Nadine Morano qui va résoudre ce problème, même si sa majesté le Rat Courci, le lui demande. Le problème subsistera, et je crois que l'on y peut rien.Le vieux con vous salue bien.

Lucien Aymard 12/07/2009 15:48


Bonjour JF,
C'est certain qu Morano pas plus que quiconque ne règlera le problème définitivement. Il existe deux points de vue antagonistes celui de la mère et celui de l'enfant. Par expérience familiale,
l'enfant apprend toujours un jour ou l'autre qu'il n'est pas le fils génétique de ses parents et plus c'est tard, plus c'est douloureux. Dès lors, son seul but est de retrouver ses racines aussi
heureux qu'il ait pu être par ailleurs. A partir de là, le choix devient cornélien. Doit-on ou non lui donner la possibilité de retrouver ces racines ? Il ne peut y avoir de demi mesure. C'est oui
ou non. D'un autre côté, si on donne cette possibilité, il faut créere des structures qui permettent d'accepter l'abandon. Il est bien évident que je n'occulte ni la contraseption ni l'avortement
dans mon raisonnement et qu'il faut les prendre en compte. Encore un fois, ce n'est pas la création d'un fichier de plus qui va améliorer le problème.
Amicalement
Lucien


Pat59 12/07/2009 09:27

C'est un vaste débat.Pour une fois je me porte en faux, accouchement sous X ? Cette mesure il faut la remettre à son époque où l'avortement et les moyens de contraception n'étaient pas ce qu'ils sont aujourd'hui.Personnellement, je sais que si la pillule aurait existé et si l'avortement légal je n'écrirai pas ces lignes aujourd'hui.Alors l'accouchement sous X pose le problème de l'avortement, vous me direz avec la contraception vous saviez vous protéger avant, peut être... peut être pas, et le viol ? la soirée trop arrosée par une jeune fille vierge qui répond aux doux yeux du beau jeune homme ?Faut-il avorter et tuer un être qui peut exister si on garanti l'anonymat ? L'enfant né sous X, est-il toujours perturbé par la non connaissance des ses racines ? Je pense que oui, s'il l'apprend mais la mère qui a certainement refait sa vie avec un homme et peut être d'autres enfants doit elle peut être ruiner cette famille pour assouvir un besoin de connaissance ? C'est une question à laquelle je ne saurais répondre, mais je ne le pense pas, je crois que le secret pourrait être levé mais à la demande de la mère si elle le désire et à sa demande, je pense cela plus équitable et va dans le sens de la protection de la famille.

Lucien Aymard 12/07/2009 11:19


Bonjour Patrick,
Voilà effectivement un sujet bien philosophique. C'est vrai que se pose la question de l'avortement et le risque de destruction de famille. Cependant, j'ai deux exemples dans mes proches (très
proches) d'enfants qui ont su qu'ils n'étaient pas l'oeuvre de leurs parents présents. L'une à 12 ans par une connaissance de sa famille, l'autre par ses parents adoptifs qui ont voulu éviter le
traumatisme de la première et ont informé l'enfant  petit à petit dès son jeune âge. Dans les deux cas, plus rien n'a pu empêcher la recherche de la génitrice.
Mon propos était donc de me pencher sur le projet de loi qui n'apporte aucune réponse en l'état puisqu'un fichier constitué ote de fait l'anonymat. On se retrouve donc devant le même problème. Où
on maintient le X ou on le lève complètement. Bien sûr, je n'en parle pas, mais je tiens quand même compte du fait qu'il existe aujourd'hui les contraseptifs et l'avortement sachant que ce dernier
n'est à mes yeux qu'une solution extrème.
Je pense que même si nous ne sommes pas d'accord sur tous les points, il existe quand même des convergeances entre nos analyses.
Bon dimanche
Amicalement
Béatrice et Lucien


aliciabx 11/07/2009 23:34

Nahdin ne fait que justifier son salaire. Régler les problèmes ne doit pas rentrer dans les obligations de TOUS les ministres, d'ailleurs...

Lucien Aymard 12/07/2009 11:01


D'autant que règler celui là de problème est un peu costaud et ce n'est pas une affaire de grande gueule, mais une histoire de finesse et elle, la finesse ...
Amicalement
Lucien