Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Commentaires

Articles Récents

9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 22:21

Découvert sur le blog de PAT59  

Le blog est un petit peu en veilleuse cette semaine, la raison ? En vacance ? Que nenni... pour plusieurs raisons, d'abord je suis au chômage et mes finances ont l'épaisseur d'une feuille à cigarette côté tranche mais la vraie raison est l'actualisation de ma situation..
Alors? Eh bien je suis occupé à me battre pour avoir mes indémnités de sécurité sociale !
En 2000, bien que jeune, j'ai fait un accident vasculaire cérébral (AVC) qui m'a laissé paralysé du côté droit et j'ai malheureusement de gros mais alors très gros problèmes cardiaque entre autres bricoles mais j'ai à force de volonté réussi à me recycler et j'ai ainsi pu récupérer une partie de ma motricité droite car j'ai toujours refusé la maladie et j'ai toujours eu la volonté de travailler.
Donc, le deux juin dernier, mon état de santé s'est dégradé méchament et mon médecin, bien qu'au chômage, m'a mis en arrêt de travail pour aller faire tous les examens et j'essaie actuellement de récupérer chose pour laquelle les toubibs charlatans ne me laissent guère d'espoir.

LA RAISON DE MON ARTICLE ?

Eh bien, comme ceux qui me connaissent savent que je suis comptable, donc, dès l'arrêt de travail, j'ai constitué le dossier complet et l'ai remis en main propre à la sécu dont je dépend, si un comptable ne sait pas ce qu'il faut comme document je me demande qui le sait, et ce dès le 2 juin jour de mon arrêt !

Vers le 15 juin, je téléphone à la sécu pour savoir si mon dossier est en ordre, pour avoir le temps de me retourner et fournir un éventuel papier manquant avant la fin du mois de juin, la réponse a été :

- Quel dossier !?

Je retourne au bureau de la sécu, là je tombe sur un homme que j'emm***de copieux visblement qui me dit :

- Ah tiens, c'est vrai on a enregistré votre arrêt mais nous n'avons pas le dossier avec les éléments requis (je n'entre pas dans les détails).

Je signale poliment que je l'ai remis le 02 juin, et puisqu'ils l'ont perdu, je lui propose de lui refournir tous les éléments constitutifs, proposition qu'il s'empresse d'accepter car visiblement mon dossier est paumé.

Je dépose le nouveau dossier le 18 juin, le préposé que j'emm***de de plus en plus me dit après avoir insisté pour qu'il contrôle que mon dossier est bien complet :

- Oui, c'est complet, maintenant nous avons tous les éléments, je traite le dossier de suite et au plus tard milieu de semaine prochaine vous serez indémnisé.

Le 23 juin, les connaissants, je téléphone au 3646, et demande le suivi de mon dossier, la réponse ?

- Quel dossier !?

Je frise la crise de nerfs, la dame très gentille me répond qu'ils ne sont qu'une plate-forme et qu'elle transmet ma réclamation et que je serais contacté sous 48 heures... c'est l'année qu'ils n'ont pas précisé !

Le 26 je retourne à la sécu, étant comme Soeur Anne ne voyant rien venir et la je tombe sur le même zouave à qui j'ai remis le dossier 2 fois et que maintenant je fais carrément ch**er... et là il me dit :

- Je ne comprends pas, le dossier je l'ai mis sur la banette pour la transmission, mais je  ne trouve pas trace de son traitement, et puis vous n'êtes pas le seul assuré dont je dois m'occuper... si vous pouvez me fournir les pièces je le traiterai en priorité...

Un heure plus tard je retourne à son bureau avec le même dossier pour la troisième fois !

Il le vérifie et dit :

- Bon, je le transmet ici, comme c'est nous qui nous occupons des frontaliers, cet après midi ou demain au plus tard nous vous indémnisons, donnez moi votre numéro de téléphone. je vous appele dès que c'est fait. Je suis de près le dossier.

Un peu plus rassuré, je retourne chez moi et encore une fois je ne vois toujours rien venir ni coups de téléphone ni indémnisations, le néant absolu...

Donc, maintenant je campe dans leurs bureaux, le joyeux ordonnateur des pompes funèbre qui fait office d'agent d'acceuil maintenant il a des nausées quand il me voit !

J'ai toujours la même réponse :

- Ma collègue traite votre dossier, ah oui, au fait vous avez fait quoi entre cette date et cette date ? Ma réponse ensuite Ah oui, je le vois... maintenant c'est à la validation, je m'en occupe, je vous rappele...

Et cela journellemnt, en attendant, mon portefeuille est vide, mes économies, enfin le peu que j'avais est englouti pour payer les factures et manger...

Pour un gars qui a déjà eu un AVC dû à l'hyper tension, cardiaque et les autres bricoles c'est tout ce qu'il faut !

Maintenant la sécu liquide ses malades ayant droit de cette manière pour redresser ses finances !

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucien Aymard
commenter cet article

commentaires

sixtine 11/07/2009 21:00

Les droits des citoyens ( assurance maladie, retraite... ) s'effilochent comme peau de chagrin... J'espère que Pat va trouver de quoi financer sa survie ... !

Lucien Aymard 11/07/2009 21:34


Merci de penser à lui, je savais que tu étais de celles sur qui on peut compter. Les gens bien se retrouvent sur les blogs mais pas devant TF1.
Amicalement
Lucien


TendrePoison 11/07/2009 10:40

Tiens une autre technique !A lire, dans le même genre, et à diffuser:Trucage des statistiques sur les arrêts de travail : démonstration par l'exemple - Transition

Lucien Aymard 11/07/2009 18:30


Super ton conseil ! Je suis allé lire et c'est édifiant. Vive le serment d'hypocrite.
Amicalement
Lucien


Le Huron 10/07/2009 12:08

J'ai eu les mêmes problèmes pour mon dossier de retraite qui a traîné des semaines jusqu'à ce que -miracle!- un type très nettement plus fûté que les autres règle tout devant moi en une heure de temps après quelques photocopies qu'il a faites et quelques coups de téléphone qu'il a passés! J'ai eu du bol parce que dans le bureau paysager d'à côté, deux mémères étaient penchées sur le même mot fléché.

Lucien Aymard 10/07/2009 15:42


Je crois que Pat est prêt à attendre que les choses se fassent devant lui, mais entre le sous effectif et l'évidente mauvaise volonté du fonctionnaire, il a de quoi enrager, d'autant qu'il attend
ça pour bouffer. La révolution est venue de la faim.


Jean-François Vionnet 10/07/2009 08:41

Ton histoire avec la Sécu, ça me rappelle quand j'ai voulu faire valoir mes droits à la retraite. Les papiers demandés se perdaient toujours. La photocopieuse individuelle de mon ordinateur était rouge de recommencer sans arrêt les mêmes feuilles de paye. Mais on y est arrivé, c'est ça le progrès, après 6 mois, et tout juste à temps, pour que je puisse avoir mes droits.Alors, Pat, ne désespère pas. Salut et Fraternité

Lucien Aymard 10/07/2009 15:40


Il n'y a pas de raison que Pat n'y arrive pas. En attendant, s'il n'a rien à bouffer, c'est pas le promeneur du G8 qui le nourrira. Quoique certains se nourrissent d'ordures.
Amicalement
Lucien


philippe 10/07/2009 06:41

Et encore c'est ce que l'on sait!, je crois qu'il y a encore bien des choses cachées, malheureusement on nous dit que c'est nous qui allons payer.Amicalement Philippe

Lucien Aymard 10/07/2009 15:39


C'est vrai que l'on va payer, mais on n'a pas le choix, il faut assumer la démocratie, en d'autres termes, assumer la connerie des veaux qui ont élu naboléon parce que la télé le leur a dit.
Amicalement
Lucien


Pat59 10/07/2009 05:33

Merci Lucien d'avoir relayé mon coup de gueule, ce matin je retourne faire vomir mon agent de sécu adoré.Mais aujourd'hui je ne garanti pas que je ne ressortirai pas entre deux gendarmes et lui sur une civière, depuis le temps qu'il se paie ma tronche, je crois que je vais lui arranger la sienne façon accident. Il ressemblera à Rocky Balboa à la fin d'un match de boxe.

Lucien Aymard 10/07/2009 15:37


Il n'y a vraiment pas de quoi me remercier, j'aurais préféré relayer l'une de tes savoureuses BD.
Amicalement
Lucien


Rébus 10/07/2009 00:17

C'est assez typique de leur comportement actuel (pénurie et non remplacement d'agents, accumulation de dossiers, et bordel à l'arrivée)

Lucien Aymard 10/07/2009 15:36


C'est vrai, mais quand l'estomac de quelqu'un est en jeu, il y a de quoi tout casser dans leur baraque bioen que la faute incombe essentiellement au sous effectif.