Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Commentaires

Articles Récents

15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 17:12


                        
C'est parti ! On nous prépare des vacances dans la joie et la bonne humeur !

Fort de ses 11% de soutien des inscrits, l'Etat UMP nous annonce qu'il va amplifier le merdier dans le pays.

Regrettez, gentils pêcheurs à la ligne, braves abstentionnistes, truculents j'en foutre, défenseurs du bulletin blanc, conquérants du "c'est tout pareil", adorateurs de la bronzette, ramollis de la matière grise, regrettez de n'avoir pas procédé à l'intromission d'un bulletin dans l'urne. A partir d'aujourd'hui, l'intromission se fait envers vous, envers nous et légalement en plus.

Les cartes sont distribuées, on doit maintenant les ranger dans notre main ou les étaler devant nous suivant qu'on est adepte du poker ou des réussites, mais attention, certaines sont truquées. Devinez !

Brice de Nice (pardon, de Clermont Ferrand) nous a envoyé en pleine gueule une diminution des pensions de retraite, un allongement de la durée des cotisations ou le report de l'âge légal à 67 ans, sachant que c'est cette dernière solution qui tient la corde puisque personne n'accepterait de voir sa retraite diminuer. Je rajouterai, par dérision, que l'allongement de la durée de cotisation serait finalement pire que le report de l'âge. Imaginez le jeune qui commence à travailler à 25 ans, si on porte la durée de cotisation à 45 ans, il pourra prendre sa retraite à 70 ans. Par conséquent, à 67 ans, on y gagne, sauf que s'il part à 67, il va lui manquer 3 ans de versements et sa retraite sera diminuée. Vous n'avez pas l'impression de voir un chien qui se mord la queue ?

Le premier sinistre, la voix de son maître (ou de son mètre choisissez), a cru bon d'enfoncer le clou avec un marteau pilon. En 2010, nous verrons les propositions des syndicats sur les retraites et nous aviserons, mais rien n'est tabou. Voilà une porte grande ouverte ! Peut-être que dans les choses pas tabou, il y a la participation de l'état au financement du statu quo en lieu et place de la guerre en Afghanistan conjointement à la pénalisation des entreprises qui licencient tout en faisant des bénéfices ou la sur taxation des profits des banques … qui sait … mais, je m'égare et je sens mon onirisme remonter à la surface.

En attendant, je persiste et je signe, je l'ai dit et écrit à tout bout de champs : pendant ce temps, des jeunes arrivent sur le marché du travail et deviennent chômeurs parce que les vieux ne laissent pas leurs places. Il faudra bien des trésors de persuasion à Brice de Nice, au premier sinistre, à Nico le Pyromane et toute leur clique de bras cassés pour me faire dire et surtout croire qu'il n'y a pas de rapport entre la retraite et le chômage.

Allez, gardez espoir, à toute chose malheur est bon, l'industrie pétrolière va repartir de plus belle, car il va falloir créer des raffineries pour fournir l'énorme quantité de vaseline dont le peuple va avoir besoin.

Comme un bonheur n'arrive jamais seul, on nous assène le chiffre étourdissant du déficit de la sécu : 20 milliards d'euros ! KOLOSSAL ! Il parait que la moitié serait due à la crise et l'autre moitié "aurait eu lieu de toute manière" c'est Mr Le Pen (l'économiste, pas l'autre) qui l'a affirmé sur la 2 à midi.

Ne nous affolons donc pas, on a bien trouvé les milliards pour les banques, on les trouvera pour la sécu, en tout cas pour les 10 milliards dus à la crise. Pour les autres, on peut dire que nous avons la preuve de l'incurie des pouvoirs publics qui organisent la fin du système social au prétexte de sa sauvegarde en instaurant les déremboursements, les franchises et autres réformes de l'hôpital. En effet, si on en croit l'économiste de France 2, le déficit aurait donc été multiplié par près de 2,5 en 1 an. Elles sont excellentes les mesures prises par la pharmacienne pour redresser les comptes. Quand je les ai dénoncées, une rigolote m'a balancé une vanne du genre : "heureusement que l'état prend ces mesures". Dommage que je ne retrouve pas son post, je lui demanderais quel serait notre état si les franchises et les déremboursements n'avaient pas été créés.

En tout état de cause, il va falloir combler le trou et, comme la CSG ne rapporte plus assez à cause de la crise financière, des licenciements et de l'évasion des copains de Sarko à l'étranger, on se demande qui va trinquer. A mon sens, les émules de la mère Parizot n'auront aucun mal à faire admettre qu'ils ne peuvent plus payer, les pauvres, il reste donc deux solutions : soit l'Etat participe en remplaçant des crédits de mort par des crédits de vie (guerre contre soins), soit, c'est l'ouvrier qui va payer, malade ou non. A vous de deviner.

En résumé, préparez vous, vous avez trois mois pour décider si vous fournissez du gel intime aux parti(e)s de droite, une poignée de sable ramassé sur la plage cet été, ou si vous faites un sit-in pour vous protéger.

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article

commentaires

laurebez 16/06/2009 23:35

Je te suis depuis pas mal de temps meme si je ne laisse pas toujours de commentaire sur tes textes et à ce  titre je pense commencer à te connaitre . Je me suis donc ammusé à lire et relire ton texte qui pour moi et un des meilleurs , mais je ne trouve pas de points négatif a relevercar il me semble qu_e comme tout le monde tu apprecis les compliments mais tu préfères encore plus mettre les cartons rouges tu sais comme à "craquotte" aussi je te demanderais de nettre plus aussi sevère avec les avis contraire si avis contraire il y avait qu'on puisse s'amuser un peua+

Lucien Aymard 17/06/2009 17:25


C'est bien que tu me connaisses, c'est vrai que j'aime bien les catons rouges, mais avec les bords arrondis car ça fait plus mal de casser les gens avec dérision que sèchement. En tout cas, c'est
mon opinion et craquotte ne s'en est pas remise.


Jean-François Vionnet 16/06/2009 18:41

Je vois bien que les commentateurs sont tous d'accord avec toi. Et je renchéris en pensant aux jeunes, qui n'ont pas encore pu travailler à 25 ans et plus, quel avenir pour leur retraite.J'ai eu droit à la retraite à 60 ans, suite à un handicap : les pattes arrières ne fonctionnant pas comme il faut (artèriopathie, ils disent, les savants), j'ai des difficultés à marcher, et le médecin conseil de la sécu, m'a obligé à la pension d'invalidité et la retraite. Mais de toutes façons, je n'aurais pas retrouvé de boulot à 59 ans.Alors continuons à écrire, ça c'est facile, et encore licite.Salut et Fraternité

Lucien Aymard 16/06/2009 21:37


Bonsoir J F,
Il y a tant à dire sur les retraites qui nous sont accordées avec parcimonie par l'état. Et je ne parle pas du classement des handicaps par la COTOREP où, pour faire plaisir au handicapé, on le
classe de telle manière que l'on n'ait pas de pension à lui verser (30% pour mon épouse qui a le dos HS pour avoir travaillé dans les champs à partir de  14 ans). Il faut se rendre à
l'évidence une bonne fois pour toutes : la société que veut Sarko et ses boys refuse les malades, les vieux et les pauvres (qui souvent sont les uns ou les autres simultanément).
Alors, comme tu le dis, il nous reste encore le Web pour sonner la révolte ... avant qu'on nous y flique, avant que nous soyons jumeaux de la Chine dans le domaine.


PIPOLIN 16/06/2009 13:06

Ecellent articleEt je paraphraserai un slogan de 68, puisque tu termines en parlant de poignée de sable.Cet été "sous la plage, les pavés"Et tu sais cher Aymard que dans nôtre Languedoc, les plages c'est pas ce qu'il manque.amicalement pipolin 

Lucien Aymard 16/06/2009 14:34


C'est si vrai que cet été, j'arpente la grève pour montrer aux parisiens et gens du nord qui n'ont rien compris où se trouvent les pavés.
Nous, on est habitués à rejeter l'ordre établi par le "nord" depuis 1209 et l'épopée cathare.


sixtine 16/06/2009 09:08

Moi aussi, je pense à cette jeunesse et j'enrage ! Foutue société ! Et qui réagit ? Le plus grand nombre ? Non, pas du tout, une poignée d'individus aux échos discordants...Je comprends l'humeur sombre de notre ami Beignetcaramel !

Lucien Aymard 16/06/2009 14:31


Comment veux-tu qu'une société qui passe le plus clair de ses loisirs à admirer les émissions de merde de la téléréalité (qui n'a de réalité que le nom) réagisse alors qu'elle est conditionnée par
ce média dont le n°1 est aux ordres ?
Un jour, la France se réveillera et je crains hélas que le réveil ne soit trop brutal.


fred de roux 16/06/2009 08:14

Bonjour Lucien,Un article où tout est dit avec brio. Si avec cela, on n'a pas compris, c'est que nous sommes des idiots de la pire espèce. L'analyse est claire, pour ne pas dire éclairante. Le ton est mordant, ainsi il n'y a aucune ambiguïté. Triste monde que celui dont hériteront nos enfants ! C'est d'une injustice crasse et ça donne envie de hurler. Quand donc nos représentants vont-ils enfin prendre la mesure du saccage entrepris ?

Lucien Aymard 16/06/2009 09:17


Bonjour Fred,
Je ne sais pas si nous avons tous les éléments pour juger, mais il me semble que mes réactions sont basées sur le bon sens. Les agissements de nos sinistres sont basés sur le sens unique : le fric
qu'il faut faire gagner aux riches. Et après ça, le nabot nous fait des déclarations sociales au sein de l'OIT ... et il est applaudi. On ne rêve pas, on cauchemarde.
cordialement


Pat59 15/06/2009 23:13

Je me doutais que tu allais réagir, et de très belle manière.Ca a eu le don de me foutre en pétard également, toi d'après ce que j'ai cru compendre tu es à la retraite, moi, j'y arrive ou plutôt y arrivait doucement, et quand je pense que j'ai commencé à bosser très jeune, mes diplômes obtenus aux cours du soir, et après mes journées pour en arriver là, j'en pleure de rage !

Lucien Aymard 16/06/2009 09:12


Et ... mon épouse a 13 trimestres de plus que nécessaire mais elle ne peut prétendre à la retraite parce qu'elle est trop jeune. Elle doit patienter encore 4 ans au chômage sans indemnité car
personne ne veut embaucher au-delà de 50 ans. Ca fait beaucoup de non-sens me semble-t-il d'autant que j'ai deux fils et deux petits fils qui pointent au pôle emploi. C'est plus de la rage, ce
sont des envies de meurtres.


beignetcaramel 15/06/2009 18:49

Et bien, tout cela est bien dit. tellement que je vais faire un lien. Cela m'évitera de l'écrire moi même, et te feras connaître aussi. Merci

Lucien Aymard 15/06/2009 20:49


Merci, je suis flatté de tant de sollicitude à mon égard. Ce que j'écris est toujours le reflet de mes idées et je souhaite, en toute modestie, les faire partager au plus grand nombre.
@ +