Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Commentaires

Articles Récents

10 avril 2008 4 10 /04 /avril /2008 22:19

 

400 millions d'euros pour 2008 : c'est la modeste somme que va nous coûter l'envoi oiseux et vain de 700 hommes (et leur matériel) en Afghanistan. D'autres états se sont cassés les dents dans cette région du monde, y ont laissé vies et finances et sont revenus penauds sur leurs bases, mais nous, la France des droits de l'homme, nous avons un président, petit extrait du gendarme du monde, qui veut faire mieux que les autres du haut de ses talonnettes. Que ne ferait-il pas pour servir la dynastie Bush ? Que n'organiserait-il pas pour plaire à l'oncle Sam dont il est de plus en plus le suzerain ?

Rendez-vous compte, 400 millions, sans compter le éventuelles munitions que nos bidasses vont devoir tirer, sans compter les pertes en matériel que nous aurons et sans compter les pertes humaines qui viendront s'ajouter à celles dont on ne nous parle pas (ou alors à voix basse). Si vous multipliez cela par les 4 années qui nous séparent du but à atteindre pour les réduction de dépenses de l'état, vous obtenez 1,6 MILLIARDS au strict minimum et ce sera plutôt 2,2 sans compter les morts, mais eux n'ont pas de prix, ni d'importance aux yeux des fous de guerre.

Voyez, j'ai déjà trouvé le tiers des économies à réaliser d'ici à 2011 pour redresser les finances de l'état.

Puisque nous sommes sur la ligne militaire, il faut aussi parler de ces deux frégates dont le premier exemplaire baptisé "LE FORBIN" est exceptionnel. Il possède des radars aux performances douteuses, des torpilles qui restent coincées dans les portes, ses gouvernails qui se sont déplacés pendant les essais, son sondeur est aveuglé par les remous, ses caméras de surveillance ne visionnent pas le quai, sa coque se corrode, les vibrations de la boîte sont telles qu'il est envisagé de lester les fonds de plusieurs tonnes de sable, l'ordinateur qui constitue le "cœur" du bateau et le "cerveau" du système d'armes doit être relacé toutes les 3 heures et les canons antiaériens ont du mal à ajuster leur tir. Bien sûr, tout cela va être réparé … et refacturé à la marine au titre de travaux demandés (le prix n'en est pas fixé, mais ce ne sera pas gratuit) (source Le Canard Enchaîné du 26/03). Cette commande aux chantiers de Lorient s'élève à 2,7 milliards (sans les réparations) … Et voici un deuxième "bon" tiers …

Pour être complet et "faire bon poids", sans trop chercher, on arrive à des petits riens du genre :

-          0,85 milliards d'euros attribués à la différence d'allègements de charges de Sécurité Sociale entre 2006 et 2007. (source, comptes de la sécu).

-          1,2 milliards d'euros de retards de remboursements d'allègements de charges dus par l'Etat sur les exercices 2005 et 2006. (source, comptes de la sécu).

-          2,7 milliards d'euros de retards de versements de l'ACOSS (organisme de regroupement des URSSAF) (même source)

-          1,3 milliards d'euros de retards de versements du FSV (fond de solidarité vieillesse) (même source)

-          2 milliards d'euros laissés par l'état à la charge de la sécu sur les allègements de charges (source wikipedia)

-          1,6 milliards d'euros non versés par les assurances au titre des primes automobiles (source Sénat)

-          1,2 milliards d'euros de taxes sur les énergies polluantes non versées (rapport des comptes sécu)

-          2 milliards de TVA destinés à la Sécu non versés par l'état (Journal Marianne)

-          3,5 milliards d'euros de taxes sur les alcools non verses par l'état à la sécu (journal Marianne)

Je m'arrête là car nous sommes déjà rendus à plus de 21 milliards d'euros dont 16 pour les seules années 2007 et 2008. Je pourrais vous parler des 7,8 milliards de taxes sur le tabac que l'état n'a pas versées, mais ainsi, non seulement j'annulerais les mesures de "rigueur économique", mais je rendrais la sécu bénéficiaire.

Alors ????   …….   ON NOUS PREND VRAIMENT POUR DES CONS   …….. Et ceci grâce à une poignée de pauvres couillons, cocus d'aujourd'hui, qui ont cru aux promesses mirobolantes d'un candidat pour qui seuls comptent les honneurs personnels à la manière des vedettes du show biz. Une sorte de moulin à vent dont les bras déplacent autant d'air que les ailes de ces vénérables machines mais avec moins d'efficacité.

Enfin, on aurait pu croire les ajustements nécessaires au bon fonctionnement des institutions, … à la rigueur …, mais vraiment à l'extrême rigueur.

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article

commentaires