Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Commentaires

Articles Récents

31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 21:33
 undefined         undefined                undefined    
Comme dans le primaire, lorsque j'étais collégien, j'étais assez turbulent. Mon plaisir était de divertir la classe par des boutades ou des jeux de mots, voire parfois des grimaces et mimiques dans le dos de mes profs. Tout ceci m'a valu pas mal de punitions, de claques et autres coups de pieds aux fesses. C'est vrai qu'il y a de cela très longtemps, c'était dans la nuit des temps de l'enseignement, la préhistoire de l'école, les années 60, bien avant Mai 68 et sa révolution. Mon père portait un uniforme (pas militaire … faut pas rigoler), et pour ne rien arranger, il était ami avec le directeur du collège avec qui il s'entretenait régulièrement sur mes faits et gestes.
Un jour, j'ai commis une faute très grave: après avoir hérité d'une punition de 5 verbes à conjuguer à tous les temps et tous les modes, j'ai répondu à mon prof de français que je n'exécuterais pas ces conjugaisons. J'ai eu droit à une superbe mandale devant tous (et toutes) mes camarades. Vexé, humilié, j'ai rapporté l'anecdote à mon père dès mon arrivée à la maison, persuadé qu'il rendrait une visite de représailles au collège. Hélas, et c'est là ma faute, je n'avais pas évalué le "potentiel énergétique" de mon père qui, à la fin de mon explication, exécuta sur mes joues un aller-retour et m'obligea à accomplir ma punition sur laquelle il mit un mot d'excuses destiné à mon prof. A dater de ce jour, tout s'est bien passé avec mes enseignants, du moins aux yeux de ma famille. Je n'ai jamais plus évoqué les baffes, coups de règles et autres coups de pieds au fondement que j'ai pu recevoir, et ce,  jusqu'à la fin de ma scolarité.
Aujourd'hui, je dis merci à mon père, à mes profs et leurs manières de se faire obéir et d'enseigner. Grâce à eux, je suis devenu un homme respectueux et respecté, qui n'a pas peur de prendre ses responsabilités et surtout qui assume chacun de ses actes.
Pourquoi je raconte tout ceci ?
Parce que je suis outré, écœuré, au bord du vomissement. Un enseignant en garde à vue 24 heures et qui va passer en correctionnelle pour une gifle donnée à un merdeux qui l'avait insulté, c'est cela qui m'a outré. Ce qui m'a mis au bord du vomissement, c'est que le dépôt de plainte a été réalisé par un gendarme, certainement un de ces militaires qui se prend pour un justicier, un de ces rouleurs de mécaniques qui se croit dans un western spaghetti genre "Il était une fois dans l'Ouest". Un tordu qui revêt son uniforme pour aller sermonner le prof avant de lui envoyer les copains pour une mise en garde à vue : E C OE U R A N T  !!!!!
Que va-t-il devenir, à l'âge adulte, cet enfant à qui le père donne raison contre un adulte enseignant ? Et même si le prof est dans son tors vis-à-vis de la loi, qu'en est-il de l'insulte proférée par l'élève ?
Belle image donnée par un représentant de l'ordre qui cautionne les écarts de langage de sa progéniture à l'encontre d'un adulte au point d'envoyer celui-ci au tribunal. C'est probablement ce même personnage qui utilise les mots les plus péjoratifs à l'encontre des maghrébins qu'il prétend mal élevés, en privé bien sûr, par peur d'une assignation pour racisme.
Allez ! Courage ! Fuyons !… les responsabilités de parent, le cran d'affronter la vérité que pourrait  nous révéler un enseignant sur l'enfant qu'on ne sait pas éduquer. Donnons aux autres une délégation de pouvoir pour assurer ce que nous sommes incapables d'apporter en dehors du gîte et du couvert. On se contente d'élever les enfants comme on élève de la volaille ou du bétail : mange, dors et fiche nous la paix. L'école pourvoira à ton éducation, nous on n'a pas le temps (ou la volonté) de le faire.
Pourtant, l'éducation commence à la maison, c'est là que l'on est censé apprendre au moins la politesse, le respect d'autrui et l'humilité au même titre que la propreté ou l'hygiène.
Ne nous étonnons pas aujourd'hui des violences dans les écoles, dès l'instant où les enfants sont considérés comme des demi-dieux auxquels on fait une confiance aveugle, ils ne peuvent qu'agir comme des personnes dominantes au détriment de leur entourage, persuadés de leur impunité parentale.
Ne nous étonnons pas si demain nos enfants chouchoutés, assistés, cocoonés, adorés s'avèrent incapables de se prendre en charge et d'assumer leur vie seuls. Ils auront toujours le loisir de dire que leurs parents leur ont laissé une France pourrie … et ils auront certainement raison mais ça ne leur servira pas de tremplin pour autant.
Parents, en agissant ainsi avec vos enfants, vous fabriquez des handicapés de la vie. Seuls, ceux qui auront les moyens intellectuels et peut-être financiers d'assurer une éducation à leurs descendants sauveront les leurs du naufrage qui se prépare pour quelques générations.
Le jour où on a introduit les parents dans l'école sous forme de conseils de parents d'élèves, on a mis le loup dans la bergerie, ce loup qui prend à présent les enseignants pour des moutons.
Que fait papa ? Pas panique, papa nique … le prof.

Partager cet article

Repost 0
Published by Lucien Aymard - dans aymard
commenter cet article

commentaires

eva journaliste-resistante a l'intolerable 11/03/2008 01:51

tes illustrations sont un régal !fraternellement Evasais-tu que j'ai 2 nouveaux blogs ?http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com http://r-sistons-actu.skynetblogs.be/Bonne journée, Lucien  ! Eva

Lucien Aymard 14/03/2008 23:58

Tes blogs sont toujours aussi intéressants. Continue, il en faut des comme toi.

Jacques 03/02/2008 22:56

je vois que nous pensons la même hose, après avoir une enfance du même genre...http://lamauragne.blog.lemonde.fr/2008/01/31/xavier-darcosa-la-hausse/jf.

Mog 03/02/2008 09:37

bien d'accord avec vous .Mais où va-t-on? En plus ce jeune garçon va devenir pour sa classe un caïd , il a non seulement osé traiter son prof de con..... mais en plus il le fait passer en correctionnelle Bravo!!!!! C'est ça la france d'aujourd'hui et de demain....irresponsable, inconsciente, incivique et j'en passe et des meilleures. A mon avis un jour viendra  où il y aura un serrage de boulons et là vous verrez que la vie ne sera plus drôle du tout. Bonne journée

eva journaliste-resistante a l'intolerable 02/02/2008 20:50

Et que deviens-tu ? Amicalement, eva